Cambodge:

M. Suon Bonn, ancienne Govemor de Kompong Thom, inspecteur des Affaires politiques et administratives au ministère de l'Intérieur du Cambodge, en tant que témoin;

appelé par le gouvernement de la Thaïlande:

Professeur Willem Schermerhorn, doyen du Centre International de Formation des levés aériens, de Delft, et directeur du département Conseil du Centre, en tant qu'expert;

M. Friedrich E. Ackermann, Dipl. Ing, Maître de conférences au Centre International de Formation des levés aériens, de Delft, et membre du département de consultation du Centre, en tant que témoin et expert;.

M. Herman Theodoor Verstappen, géomorphologue, Chef de la Section géologique du Centre International de Formation des levés aériens, de Delft, en tant qu'expert.

Lors de l'audience tenue le 19 Mars 1962, la Cour s'est retiré et remonté en privé, pour assister, en présence des représentants des Parties, la projection d'un film de la place en litige déposé par le Cambodge. Pendant la projection du film et avec l'autorisation du Président, M. Suon Bonn a donné des indications relatives aux points de bnef de fait.

 

Dans le cadre de la procédure écrite, les conclusions suivantes ont été présentées par les Parties: Au nom du gouvernement du Cambodge, dans la demande et dans le mémoire: «Qu'il s'il vous plaît à la Cour de dire et juger, si le Royaume de la Thaïlande apparaît ou pas: (1) que le Royaume de Thaïlande est dans l'obligation de retirer les détachements des forces armées a stationné depuis 1954 dans les ruines du temple de Preah Vihear; (2) que la souveraineté territoriale sur le temple de Preah Vihear appartient au Royaume du Cambodge "; dans la réplique: «Qu'il s'il vous plaît à la Cour: I. .- Pour rejeter les conclusions présentées par le Royaume de Thaïlande dans son contre-mémoire, le sujet, en particulier, à la présentation, si nécessaire , de tout autres motifs pour le rejet de tout autres observations qui peuvent être présentées par le Royaume de Thaïlande; II ..- Pour trouver en faveur des observations contenues dans sa requête introductive d'instance et dans son mémoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

De dire et juger

 

1.-Que le Royaume de Thaïlande est dans l'obligation de retirer les détachements des forces armées a stationné depuis 1954 dans les ruines du temple de Preah Vihear;

 

2.-Que la souveraineté territoriale sur le temple de Preah Vihear appartient au Royaume du Cambodge. "

 

Au nom du Gouvernement de la Thaïlande,

dans le contre-mémoire:

«Le gouvernement de la Thaïlande fait valoir que:

(1) que les revendications du Royaume du Cambodge formulés dans la requête et le mémoire ne sont pas durables et doivent être rejetées;

 

(2) que Viharn Phra est en territoire thaïlandais: et la Cour est respectueusement demandé pour ainsi dire et juger ».

 

Pendant la procédure orale, l'avocat de la Thaïlande a demandé, à l'issue de l'audience du 13 Mars 1962, pour être autorisé à différer la formulation des conclusions finales au nom de la Thaïlande qu'après les dépositions des témoins et des experts. L'agent pour le Cambodge a été invité à exprimer ses vues sur la question et a déclaré qu'il se reposait entièrement sur la justice et la sagesse de la Cour. La Cour, après en avoir délibéré, a accordé l'autorisation demandée, étant entendu que, après les dépositions des témoins et des experts, et avant le dépôt des conclusions finales de la Thaïlande, l'agent pour le Cambodge pourrait déposer de telles modifications à ses propres soumissions comme il le souhaitait à faire après avoir entendu la preuve.

Les soumissions présentées par les Parties pendant la procédure orale et, en particulier après la décision qui précède ont été comme suit: Au nom du gouvernement du Cambodge: A. Soumissions lire à l'audience du 5 Mars 1962 "Qu'il s'il vous plaît à la Cour:

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande