Le code civil en Thailande partie 4

TITRE IV

 

Administration et la distribution d'une succession

CHAPITRE I

Administrateur d'une succession

 

Section 1711. Les administrateurs d'une succession est inclus les personnes désignées par testament ou par ordonnance de la Cour.

 

Section 1712. Un administrateur de la succession par testament peut être nommé:

 

Par le testateur lui-même; ou

Par la personne désignée à cet effet dans la volonté

Section 1713. Tout héritier ou toute personne intéressée ou Toger le Procureur peut demander à la Cour de nommer un administrateur de la succession dans les cas suivants:

 

Si lors du décès du de cujus tout héritier ou légataire statutaires n'est pas trouvé ou est à l'étranger ou est un mineur;

Si l'administrateur de la succession ou l'héritier est incapable ou refuse d'exercer ou est entravé dans l'exercice de l'administration ou de la succession

Si une disposition testamentaire de nommer un administrateur de la succession n'a pas d'effet pour une raison quelconque

Cette désignation doit être faite par la Cour en conformité avec les dispositions du testament, le cas échéant. A défaut d'une telle disposition, la Cour peut procéder à la nomination pour le bénéfice de la succession, eu égard aux circonstances et en prenant en considération l'intention du de cujus que la Cour jugera convenable.

 

Section 1714. Si un administrateur de la succession est nommé par la Cour pour un but particulier, il n'est pas tenu de faire un inventaire de la succession, à moins de l'inventaire est nécessaire à cette fin ou par une ordonnance de la Cour.

 

Section 1715. Un testateur peut nommer une ou plusieurs personnes pour être administrateurs de sa succession.

Sauf stipulation contraire par la volonté, si plusieurs personnes ont été nommés administrateurs et, parce que certains d'entre eux sont incapables ou refusent d'agir, il ne reste qu'une, ce dernier est seul habilité à agir comme administrateur; s'il reste plusieurs administrateurs, il est présumé qu'ils ne peuvent pas agir séparément.

 

Section 1716. Les fonctions d'un administrateur nommé par la Cour commencera à partir du jour où l'ordonnance de la Cour est entendu ou est réputé avoir été entendu.

 

Section 1717. A tout moment dans l'année suivant le décès du de cujus, mais après quinze jours à compter de ce décès, tout héritier ou une personne intéressée peut donner avis obligeant une personne nommée par l'administrateur aura à déclarer s'il accepte ou refuse la administratorship.

Si la personne ainsi notifiée ne pas déclarer son acceptation dans le mois suivant la réception de cette notification, il est réputé avoir refusé. Toutefois, l'acceptation ne peut être faite un an après le décès du de cujus, sauf avec la permission de la Cour.

Section 1718. Les personnes suivantes ne peuvent pas être administratators d'une succession:

 

Personnes non sui juris;

Les personnes faibles d'esprit ou jugée quisi-incompétent;

Personnes déclaré en faillite par le tribunal

Section 1719. L'administrateur d'une succession a le droit et le devoir de faire tous les actes qui peuvent être nécessaires pour se conformer à l'ordre implicite, expresse ou dans la volonté et de l'administration générale ou la distribution de la succession.

 

Section 1720. L'administrateur d'une succession est passible d'héritiers comme prévu par les articles 809, 812, 819 et 823 du présent code, mutatis mutandis, et concerne en tant que troisième section 831 personnes s'appliquent mutatis mutandis.

 

Section 1721. Un administrateur d'une succession n'est pas en droit de recevoir une rémunération sur la succession sauf si autorisé par la volonté ou par la majorité des héritiers.

 

Section 1722. L'administrateur d'une succession ne peut pas, sauf si autorisé par la volonté ou la Cour, conclure tout acte juridique dans lequel il a un intérêt contraire aux intérêts de la succession.

 

Section 1723. L'administrateur d'une succession doit agir personnellement à moins qu'il ne peut agir par un agent par le biais autorisation expresse ou implicite en vertu du testament ou par ordonnance de la Cour ou par exigence de la situation pour le bénéfice de la succession.

 

Section 1724. Les héritiers sont tenus à des tiers par les actes que l'administrateur a fait dans le cadre de son autorité en vertu de sa administratorship.

Ils ne sont pas liés par aucun acte juridique conclu par l'administrateur avec une tierce personne si un tel acte juridique a été conclu pour l'examen de tous les biens et autres avantages à son profit personnel ou si promis de lui par cette personne à moins que les héritiers ont donné leur consentement.

 

Section 1725. L'administrateur d'une succession doit prendre les mesures appropriées pour chercher de la personne intéressée et leur notifie dans un délai raisonnable des dispositions testamentaires qui les concernent.

 

Section 1726. S'il ya plusieurs administrateurs d'une succession, l'exercice de leurs fonctions doivent être décidées par une majorité des voix, sauf disposition contraire de la volonté. En cas d'égalité, à la demande de tout intéressé, la décision doit être donnée par la Cour.

 

Section 1727. Toute personne intéressée peut, avant l'achèvement de la répartition de la succession, demander à la Cour pour le rejet d'un administrateur pour des raisons d'negrect de ses fonctions ou toute autre cause raisonnable.

Même après avoir pris ses fonctions, l'administrateur peut démissionner pour tout sujet un motif raisonnable, toutefois, à l'autorisation de la Cour.

 

Section 1728. L'administrateur d'une succession doit commencer à faire un inventaire de l'immobilier dans les 15 jours:

 

de la mort du de cujus, si, à ce moment, l'administrateur a la connaissance de sa nomination en vertu du testament confié par la Cour.

à partir de la date à laquelle l'administrateur a connaissance de sa nomination en vertu de la volonté qui lui est confié, ou

à partir de la date de son acceptation de administratorship dans tout autre cas.

Section 1729. L'administrateur d'une succession doit avoir l'inventaire de la succession fini dans un mois à partir du délai prescrit à l'article 1728, mais cette période peut être prolongée par la permission de la Cour sur demande faite par l'administrateur avant l'expiration du mois.

L'inventaire doit être faite en présence d'au moins deux témoins qui doivent être des personnes intéressées dans la succession.

Les personnes qui ne peuvent pas être témoins à la rédaction du testament vertu de l'article 1670 ne peut pas être témoins de l'élaboration d'un inventaire en vertu des dispositions du présent Code.

 

Section 1730. Entre l'héritier et l'administrateur nommé par testament, et entre la Cour et l'administrateur nommé par la Cour, les articles 1563, 1564, paragraphes 1 et 2 et l'article 1565 du présent code sont applicables mutatis mutandis.

 

Section 1731. Si aucun inventaire est fait par l'administrateur en temps utile et de la forme ou si l'inventaire est jugée insatisfaisante par la Cour au motif de négligence grave, la malhonnêteté ou l'incapacité évidente de l'administrateur, l'administrateur peut être déchargé par la Cour.

 

Section 1732. L'administrateur d'une succession doit exercer ses fonctions et de compléter le compte de gestion et de distribution au sein de 1 an à partir de la date spécifiée dans le 1728 sections, à moins que la période de temps est par ailleurs fixée par le testateur, par une majorité des héritiers ou par la Cour.

 

Section 1733. Aucune approbation, la libération des dettes ou tout autre accord concernant le compte de gestion prévu à l'article 1732, ne sera valable si un tel compte a été remis à des héritiers ainsi que tout document s'y rapportant pas moins de cinq ans après la fin de l'administratorship.

 

CHAPITRE II

Réalisation des biens, paiement des dettes et distribution d'une succession

 

Section 1734. Les créanciers d'une succession sont en droit d'être payés uniquement sur les biens d'une succession.

 

Section 1735. L'héritier est tenu de divulguer tot l'administrateur toutes les propriétés et les dettes du défunt à sa connaissance.

 

Section 1736. Aussi longtemps que tous les créanciers connus de la succession ou légataires n'ont pas été satisfaits par les performances ou la distribution, la succession est réputé être sous gestion.

Pendant cette période, l'administrateur est en droit en tant que telle d'accomplir les actes nécessaires à la gestion tels que d'entrer dans les actions ou pour soumettre des réponses à la Cour et ainsi de suite. Il doit prendre toutes les mesures nécessaires pour recouvrer les dettes dues à la succession dans le délai le plus court possible. Après les créanciers de la succession ont été satisfaits, il doit diviser la succession.

 

Section 1737. Un créancier de la succession peut valoir ses droits sur tout héritier. Cependant, où il ya un administrateur de la succession, il doit être convoqué par le créancier à apparaître dans l'action.

 

Section 1738. Avant la division de la succession du créancier de la succession peut exiger le paiement complet de sa créance sur la succession. Dans ce cas chaque héritier peut, jusqu'au moment de la division inclusivement, exigent que la performance sera faite de la succession du de cujus ou sécurisés en découler.

Après la division de la succession, à tout autre endroit cela se trouve autre que samuiforsale alors c'est copié, le créancier peut demander la performance de toute l'héritier à la mesure des biens reçus par lui. Dans un tel cas un héritier qui a fait des performances pour le prêteur dans l'excès de sa part proportionnelle de l'obligation a un droit de recours contre les autres héritiers.

 

Section 1739. Sans préjudice des créanciers ayant des droits spéciaux préférentiel en vertu des dispositions du présent code ou toute autre loi et aux créanciers garantis par gage ou une hypothèque, la dette due par la succession doit être versé dans l'ordre suivant et en conformité avec les dispositions du présent Code concernant les droits préférentiels:

 

dépenses engagées pour le bien commun de la succession;

dépenses engagées pour les funérailles du de cujus;

impôts et taxes dus par la succession;

salaires dus par le de cujus à tout commis, préposé ou d'ouvrier;

fournitures de première nécessité quotidienne faite au de cujus;

tot rémunération de l'administrateur.

Section 1740. Sauf stipulation contraire par le de cujus ou par la loi, ses biens doivent être affectés au paiement des dettes dans l'ordre suivant:

 

biens autres que des biens immobiliers

biens immobiliers expressément affectés à cette fin par la volonté, le cas échéant;

biens immeubles à laquelle les héritiers légaux ont le droit en tant que tels;

biens immobiliers légués à une personne à la condition qu'il paie les dettes du de cujus;

biens immobiliers légués sous le titre général, tel que prévu par l'article 1651;

toute autre propriété spécifique légué sous un titre particulier, tel que prévu par l'article 1651.

Toute propriété crédits ouverts au titre qu'ils dispositions qui précèdent sont vendus par voie d'enchères publiques, mais tout héritier peut empêcher une telle vente en payant, dans la mesure nécessaire à la satisfaction des créanciers, la valeur de la totalité ou une partie des biens qui peuvent être déterminée par un évaluateur désigné par la Cour.

 

Section 1741. Tout créancier de la succession peut, à ses propres frais, soulever une objection à la vente aux enchères ou évaluation du bien spécifié dans la section qui précède. Si, nonobstant cette opposition ayant été soulevée par le créancier, une vente aux enchères ou l'expertise est réalisée la vente aux enchères ou de l'évaluation en douane ne peut pas être mis en place contre le créancier qui a soulevé une telle objection.

 

Section 1742. Si, pendant la durée de vie de la personne décédée, un créancier a été désigné comme bénéficiaire d'une assurance sur la vie dans le paiement d'une dette qui lui est due, il est en droit de recevoir la somme entière d'accord avec l'assureur. Il faudra revenir à la succession du défunt le montant de la prime que si elles sont prouvées par d'autres créanciers:

 

C'est en payant sa dette de manière telle, que le créancier décédé et tels ont agi en violation des dispositions de l'article 237 du présent code;

Ces primes ont été hors de proportion avec le revenu ou de la gare dans la vie du défunt.

En aucun cas le montant des primes d'être retourné de telle manière dépasser la somme versée par l'assureur.

 

Section 1743. Un héritier statutaire ou un légataire, sous un titre général n'est pas tenu d'exécuter les legs, sous un titre particulier pour plus de la valeur des biens reçus par lui.

 

Section 1744. L'administrateur n'est pas tenu de livrer les biens ou partie de celle-ci aux héritiers avant un an s'est écoulé depuis la mort du de cujus, à moins que tous les créanciers connus de la succession et les légataires ont été satisfaits par les performances et la distribution.

 

CHAPITRE III

Partage d'une succession

 

Code civil en Thailande partie 1

Code civil en Thailande partie 2

Code civil en Thailande partie 3

Code civil en Thailande partie 4

Retour à la page des lois Thailandaise

 

Guide Touristique sur la Thailande