Commission nationale des droits de l'homme en Thailande

Les lois en Thailande, Commission des droits de l'homme en Thailande, de 1999

 

Bhumibol Adulyadej, REX. 
Etant donné le 25e jour de Novembre, BE 2542; 
Étant l'année du 54e du règne actuel.


Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej est gracieusement heureux d'annoncer que:

Considérant qu'il est opportun d'avoir une loi sur la Commission nationale des droits de l'homme;

Cette loi contient des dispositions relatives à la restriction des droits et libertés du peuple dont l'article 29 combiné avec l'article 35 et l'article 48 de la Constitution du Royaume de Thaïlande, de permettre d'accomplir en vertu des dispositions de la loi;

Que ce soit, par conséquent, promulguée par le Roi, par et avec l'avis et du consentement de l'Assemblée nationale comme suit:

Section 1. Cette loi est appelée la «National Human Rights Commission Act, BE 2542".

Section 2. La présente loi entrera en vigueur dès le jour suivant la date de sa publication dans la Gazette du gouvernement.

Section 3 Dans la présente loi.: 
«Droits humains» signifie la dignité humaine, le droit, la liberté et l'égalité des personnes, qui sont garantis ou protégés, selon la Constitution du Royaume de Thaïlande ou en vertu des lois thaïlandaises ou de traités dont la Thaïlande a des obligations à respecter; 
«Commission» désigne la Commission nationale des droits de l'homme; 
«Président» désigne le président de la Commission nationale des droits de l'homme; 
«Membre» désigne un membre de la Commission nationale des droits de l'homme.

Section 4. Le Président de la Commission nationale des droits de l'homme est chargé et le contrôle de l'exécution de la présente loi et ont le pouvoir de délivrer ou de règlements notifications avec l'approbation de la Commission nationale des droits humains pour l'exécution de la présente loi.

Réglementations et notifications au titre du paragraphe qui sont d'application générale entrera en vigueur après leur publication dans la Gazette du gouvernement.

CHAPITRE 1 
La Commission nationale des droits

Section 5. Il doit être la Commission nationale des droits de l'homme composé d'un président et de dix autres membres nommés par le Roi sur l'avis du Sénat, de la personnes ayant une connaissance apparente ou des expériences dans la protection des droits et libertés du peuple, compte tenu également de la participation des hommes et des femmes et des représentants d'organismes privés dans le domaine des droits humains. 
Le président du Sénat doivent contresigner le commandement royal portant nomination du président et des membres.

. Section 6 Le président et les membres doivent avoir les qualifications et ne doit pas être sous toute interdiction comme suit: 
(1) être de nationalité thaïlandaise par la naissance; 
(2) étant pas moins de trente cinq ans d'âge; 
(3) ne pas être un membre de la Chambre des représentants ou du Sénat, un responsable politique, membre d'une assemblée locale ou d'un administrateur local; 
(4) ne pas être un porteur de toute position d'un parti politique; 
(5) ne pas être faible d'esprit ou d'une infirmité mentale; 
(6) ne pas être accro à la drogue; 
(7) ne pas être un failli; 
(8) n'étant pas une personne condamnée par un jugement à l'emprisonnement et être détenu par un mandat de la Cour; 
(9) n'étant pas une personne ayant été libéré pour une période de moins de cinq ans le jour de mise en candidature après avoir été condamné par un jugement d'un emprisonnement de deux ans ou plus, sauf pour une infraction commise par négligence; 
(10) ne pas avoir été expulsé, rejeté ou retiré du service officiel, un organisme d'Etat ou une entreprise d'État ou d', un organisme privé sur le terrain des performances malhonnête de fonctions, une faute grave ou de corruption; 
(11) n'ayant pas été ordonnée par un jugement ou une ordonnance de la Cour que ses biens ne se dissolvent à l'Etat sur le terrain de l'opulence inhabituelle ou une augmentation inhabituelle de ses biens; 
(12) n'étant pas un commissaire électoral, un médiateur, un membre de la Commission nationale de lutte contre la corruption, un membre de la Commission d'audit Etat ou un membre du Conseil national économique et social; 
(13) ne pas avoir été démis de ses fonctions par un resolufion du Sénat.

Section 7 Une personne élue comme membre doit.: 
(1) ne pas être un fonctionnaire du gouvernement détenant un poste permanent ou de recevoir des salaires; 
(2) ne pas être un fonctionnaire ou employé de l'agence de l'Etat, entreprise d'État ou l'organisation du gouvernement local ou ne pas être un directeur ou un conseiller d'une entreprise d'État ou un organisme d'État; 
(3) ne pas occuper un poste dans un partenariat, une entreprise ou une organisation qui effectue les entreprises pour le partage des bénéfices ou revenus, ou être un employé de toute personne. 
Dans le cas où le Sénat a élu une personne (1), (2) ou (3) avec le consentement de cette personne, la personne élue peut commencer l'exercice de ses fonctions seulement quand il ou elle a démissionné de son poste dans ( 1), (2) ou (3). Cela doit être fait dans les quinze jours à compter de la date de l'élection. Si cette personne n'a pas démissionné dans le délai prescrit, il sera considéré que cette personne n'a jamais été élu pour être un membre et un nouveau membre doit être choisi et élu.

Section 8 La sélection et l'élection des membres doit être procédé comme suit.: 
(1) il doit y avoir un Comité sélectif, composé du président de la Cour suprême, le Président de la Cour administrative suprême, le Procureur Général, le Président du Conseil de loi, recteurs ou représentants des établissements d'enseignement supérieur qui sont des personnes morales, à condition que chaque institution doit avoir un représentant et de tous ces représentants élisent entre eux d'être au nombre de cinq, les représentants des organisations privées dans le domaine des droits humains en vertu de l'article 24, à condition que chaque organisation a un représentant et de tous ces représentants élit parmi eux-mêmes pour être de dix à plusieurs, des représentants de partis politiques ayant un membre qui est membre de la Chambre des représentants, à condition que chaque partie doit avoir un représentant et de tous ces représentants élisent entre eux d'être au nombre de cinq, les représentants des médias publics dans les entreprises de presse, la radio et la télévision, d'être élu de chaque entreprise d'être au nombre de trois et le secrétaire général de la Commission nationale des droits de l'homme en tant que secrétaire. Le Comité sélective a les obligations de sélectionner et de préparer une liste de noms de vingt-deux personnes qui sont aptes à être membres en vertu de l'article 5, à condition que ce doit être donnée à la participation des femmes et des hommes et de soumettre cette liste au président de le Sénat. La plupart nomination soit faite avec le consentement des personnes présentées, y compris des documents ou des preuves montrant que les personnes nommées sont aptes à être membres et possèdent les qualifications et ne sont en aucun interdictions en vertu de l'article 6 dans les soixante jours à compter de la date à laquelle un terrain pour la sélection des personnes à être dans cette fonction survient. La résolution proposant le candidat doit être adoptée par le vote d'au moins trois quarts du nombre de tous les membres actuels du Comité sélective;

 

Lire la suite


Guide Touristique sur la Thailande