Commentaire

Cette section énonce les conditions qui doivent être éprouvées pour éviter l'exécution d'une entente prénuptiale. Si les futurs conjoints concluent un contrat de mariage et leur mariage subséquent est jugée nulle, le caractère exécutoire de l'entente est régie par l'article 7.

Les conditions énoncées au paragraphe (a) sont comparables à des concepts qui sont exprimés dans la loi statutaire et décisionnelle de nombreuses juridictions. Application basée sur la divulgation et l'exécution volontaire est sans doute le plus commun (voir, par exemple, dans l'Arkansas Statistiques ง 55-309;.. Minn Statistiques Ann ง 519,11;.En immobilière RE Kaufmann, 171 A. 2d 48 (Pa. 1961) ( tenant suppléant)). Toutefois, des connaissances ou des raisons de savoir, de concert avec l'exécution volontaire, peut également être suffisante (voir, par exemple, dans le Tennessee Code Ann ง 36-606;... Barnhill c. Barnhill, 386 Alors 2d 749 (Ala Civ App 1980. ); Del Vecchio c. Del Vecchio, 143 Alors 2d 17 (Fla 1962);. Coward et Coward, 582 P. 2d 834 (Or. App 1978);. mais voirMatter of Succession de Lebsock, 618 P.2d 683 (App Colo. 1980)) et peuvent donc une base volontaire, renonciation sachant (voir Hafner c. Hafner, 295 NW 2d 567 (Minnesota, 1980)). Dans chacune de ces situations, il convient de souligner que l'exécution doit avoir été volontaire (voir Lutgert c. Lutgert, 338 Alors 2d 1111 (Floride, 1976);.. Voir aussi 13 Dela Code de 1974 ง 301 (période de 10 jours d'attente)) . Enfin, un accord prénuptial est exécutoire si l'exécution n'aurait pas été déraisonnable au moment où l'accord a été exécuté (cf. v. Hartz Hartz, 234 A.2d 865 (Maryland 1967) (contrat de mariage a confirmé l'absence de divulgation mais un accord a été équitable et équitable dans les circonstances)).

Le critère de «l'iniquité» est tiré de l'article 306 du Mariage et divorce Loi Uniforme (UDMA) (voir Ferry c. Ferry,586 SW 2d 782 (Mo. 1979); voir aussi Newman v. Newman, 653 P.2d 728 (Colo Sup. Ct. 1982) (dispositions relatives au maintien de l'entente prénuptiale testés pour l'iniquité au moment de la résiliation du mariage)). La discussion qui suit énoncées dans la note du commissaire à l'article 306 de la UDMA est également approprié ici:

«Le paragraphe (b) sous-tend la liberté a permis aux parties en indiquant clairement que les termes de l'entente concernant l'entretien et l'aliénation des biens sont contraignantes pour les tribunaux à moins que ces termes sont jugés déraisonnables. La norme de l'iniquité est utilisée en droit commercial, où son sens inclut la protection contre unilatéralité, d'oppression, ou surprise déloyale (voir la section 2-302, Uniform Commercial Code), et en droit des contrats, Scott c. Etats-Unis, 12 Wall (Etats-Unis) 443 (1870) («contrat... déraisonnable et de nul effet inadmissible, mais pas pour escroquerie »); Stiefler c. McCullough, 174 NE 823, 97 123 Ind.App (1931);. Terre Haute Tonnellerie c. Branscome, 35 So.2d 537, 203 493 au Mississippi (1948); Carter c. comté de Boone Trust Co., 92 SW 2d 647, 338 Mo. 629 (1936). Il a été utilisé dans les cas en respectant les règlements de divorce ou de prix. Bell c. Bell, 371 P.2d 773, 150 Colorado 174 ( 1962) («ce partage des biens est manifestement injuste, inéquitable et déraisonnable»). D'où la loi ne fait pas introduire une norme roman inconnu de la loi. Dans le cadre des négociations entre les époux concernant les incidents financiers de leur mariage, la norme inclut une protection contre le zèle, la dissimulation d'actifs, et forte traitant pas compatible avec les obligations des conjoints de traiter équitablement les uns des autres.

«Afin de déterminer si l'accord est inadmissible, le tribunal peut regarder la situation économique des parties résultant de l'accord, et toute autre preuve pertinents, tels que les conditions dans lesquelles l'accord a été faite, y compris la connaissance de l'autre partie . Si le tribunal constate l'accord n'est pas inadmissible, en respectant les termes du partage des biens et de maintenance ne peut être modifiée par le tribunal à l'audience. " (Note du Commissaire, Sec. 306, le mariage et la Loi sur le divorce uniforme.)

Rien dans l'article 6 permet l'absence d'assistance de conseillers juridiques indépendants une condition pour l'inopposabilité d'une entente prénuptiale. Cependant, l'absence de cette aide pourrait bien être un facteur pour déterminer si les conditions énoncées à l'article 6 peut avoir existé (voir, par exemple, Del Vecchio c. Del Vecchio,143 So.2d 17 (Floride, 1962)).

Même si les conditions énoncées au paragraphe (a) ne sont pas prouvées, si une disposition d'une entente prénuptiale modifie ou supprime une pension alimentaire, le paragraphe (b) autorise un tribunal à fournir des secours très limité à une partie qui, autrement, seraient admissibles pour le bien public (voir, par exemple, l'arrêt Osborne c. Osborne, 428 NE ​​2d 810 (Mass 1981) (dicton); Unander c. Unander, 506 P.2d 719 (Oregon 1973) (dicton)).

Aucune disposition particulière n'est faite pour l'application des dispositions d'une entente prénuptiale relatives aux droits et obligations personnelles. Toutefois, une entente prénuptiale est un contrat et que ces dispositions peuvent être appliquées dans la mesure où elles sont exécutoires sont sous la loi applicable par ailleurs (voir Avitzur c. Avitzur, 459 NYS 2d 572 (Ct. App.).

L'article 6 est encadrée de manière à exiger de la partie qui allègue une entente prénuptiale n'est pas exécutoire à porter le fardeau de la preuve de cette allégation. Les conflits loi statutaire sur la question de savoir où le fardeau de la preuve incombe (contraste Arche Stats.

ง 55-313; 31 Minn Stats. Ann. ง 519,11 avec Ann Vernon Texas codes. ง 5.45). De même, certains tribunaux ont placé le fardeau sur le conjoint attaquant de prouver la nullité de l'accord Linker c. Linker, 470 P.2d 921 (Colorado 1970);. Matter of Succession de Benker, 296 NW 2d 167 (Mich. App . 1980); Dans immobilière RE Kauffmann, 171 A.2d 48 (Pa. 1961). Certains ont placé le fardeau sur ceux s'appuyant sur ​​l'accord de prouver sa validité. Hartz c. Hartz, 234 A.2d 865 (Maryland 1967). Enfin, plusieurs ont adopté une position intermédiaire en déclarant qu'un agreeement prénuptial est présumé valide, mais si une disposition disproportionnée est fait pour la femme, le mari a le fardeau de la preuve de montrer divulgation adéquate. (Del Vecchio c. Del Vecchio, 143 So.2d 17 (Fla 1962); chrétiens chrétiens v., 44 431 NW2d (1950 Iowa); Dans immobilière RE Neis ', 225 P.2d 110 (Kans. 1950); Truitt c. Truitt est Adm'r, 162 SW 2d 31 (Kentucky 1942); Dans Immobilier re de Strickland,149 NW 2d 344 (Neb 1967); Kosik c. George, 452 P.2d 560 (Or. 1969); Friedlander c. Friedlander, 494 P.2d 208 (Wash, 1972).

SECTION 7. APPLICATION:. Mariage nul Si un mariage est jugée nulle, un accord qui aurait été autrement une entente prénuptiale n'est exécutoire que dans la mesure nécessaire pour éviter un résultat inéquitable.

 

Commentaire

Dans cette section, un mariage nul n'est pas totalement invalider une entente prénuptiale, mais ne limitent considérablement sa force exécutoire. Lorsque les parties se sont mariés et ont vécu ensemble pendant une période de temps importante et une ou deux ont invoqué l'existence d'un accord prénuptial, l'incapacité à appliquer l'accord pourrait bien être inéquitable. Cette section, par conséquent, offre la discrétion du tribunal pour faire appliquer l'accord dans la mesure nécessaire pour éviter le résultat inéquitable (voir Annot., 46 ALR 3d 1403).

SECTION 8. Prescription des actions. Le régime de prescription applicable à une action valoir une demande de réparation sous un contrat de mariage est sonné pendant le mariage des parties à l'accord. Cependant, les défenses équitable de limiter le temps d'exécution, y compris laches et estoppel, sont disponibles pour chacune des parties.

 

Commentaire

Afin d'éviter les effets potentiellement perturbateurs de litige entre les conjoints convaincant pour échapper à l'exploitation d'une loi de prescription applicable, l'article 8 des péages de toute loi applicable pendant le mariage des parties (contrairement Dykema c. Dykema, 412 NE 2d 13 (Ill. App. 1980) (délai de prescription n'est pas sonné où la fraude a plaidé pas suffisamment, donc entente prénuptiale appliquées à la mort)). Toutefois, une partie n'est pas totalement libre de s'asseoir sur ses droits parce que la section ne préserver certaines défenses équitable.

SECTION 9. APPLICATION ET DE LA CONSTRUCTION. Présente [loi] doit être appliquée et interprétée pour effectuer son objectif général de rendre uniforme la législation à l'égard de l'objet de la présente [loi] entre les États qui l'adoptent.

 

Commentaire

La section 9 est une disposition standard dans tous les actes uniformes.

SECTION 10. TITRE ABRÉGÉ. Ce [la Loi] peut être citée comme la Loi sur l'Accord prénuptial uniforme.

 

Commentaire

C'est la coutume "titre court" clause, qui peut être placé dans cet ordre dans la loi pour promulgation de la pratique législative de l'état prescrit.

SECTION 11. DIVISIBILITÉ. Si une disposition de la présente [loi] ou son application à toute personne ou circonstance est déclarée invalide, l'invalidité n'affecte pas les autres dispositions ou applications de la présente [loi] qui peut être donné effet sans la disposition invalide ou à l'application, et à A cette fin les dispositions de la présente [loi] sont divisibles.

 

Commentaire

L'article 11 est une disposition standard inclus dans certains actes uniformes.

SECTION 12. TEMPS DE PRISE D'EFFET. Ce [la Loi] prend effet ________________________ et s'applique à tout contrat de mariage exécutés sur ou après cette date.

SECTION 13. Abroger les actes suivants et parties d'actes sont abrogés.:

Lois Thailandaise

Guide Touristique sur la Thailande