Loi sur le Business des Farangs (étranger)

Loi Foreign Business  2542 (1999) 

Loi Thailandaise
--------------------------------------------- 
Bhumibol Adulyadej, Rex. 
Compte tenu de ce 24e jour de Novembre BE 2542 (1999) 
Être le 54e année si le présent règne.

Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej a été agréablement surpris de proclamer qu'il était opportun d'améliorer la loi régissant le fonctionnement des affaires d'étrangers. 
Cette loi contient des dispositions relatives à la restriction des droits et liberté des individus, mais par implication de l'article 29 en conjonction avec l'article 35 et article 50 de la Constitution du Royaume de Thaïlande, la restriction peut être mis en œuvre en vertu de la loi. 
Par et avec l'avis et l'assentiment du Parlement, Sa Majesté le Roi a gracieusement ordonné la promulgation de cette loi comme suit:

Section 1. Cette loi doit être appelé le «Foreign Business Act 1999».

Section 2. La présente loi entrera en vigueur immédiatement après l'expiration du délai de 90 jours qui débute à la date de sa publication dans la Gazette du gouvernement.

Section 3 Les textes suivants sont abrogés.: 
Annonce n ° (1) 281 du Conseil exécutif national en date du 24 Novembre, 1972. 
(2) La Loi de 1978 modifiant Annonce n ° 281 du Conseil exécutif national en date du 24 Novembre, 1972. 
(3) Loi n ° 2 de 1992 modifiant Annonce n ° 281 du Conseil exécutif national en date du 24 Novembre, 1972.

Dans la section 4 de cette loi.: 
«Étranger» signifie 
(1) Une personne physique n'ayant pas la nationalité thaïlandaise. 
(2) personne morale n'est pas enregistré en Thaïlande. 
(3) personne morale enregistrée en Thaïlande dont les caractéristiques suivent-tion: 
(A) Avoir la moitié ou plus des parts de capital de la personne morale détenues par des personnes de moins (1) ou (2) ou une personne morale ayant des personnes sous (1) ou (2) d'investir d'une valeur de moitié ou plus du total capitale de la personne morale. 
(B) Société en commandite ou enregistré ordinaires partenariat ayant la personne en vertu (1) que l'associé gérant ou le gestionnaire. 
(4) personne morale enregistrée en Thaïlande ayant la moitié ou plus de ses parts de capital détenus par la personne en vertu (1), (2) ou (3) ou une personne morale ayant des personnes sous (1), (2) ou (3 ) investir avec la valeur de la moitié ou plus de son capital total. 
Aux fins des définitions, des actions d'une société à responsabilité limitée représentés par des certificats d'actions qui sont émises aux porteurs sera réputé comme la part des étrangers, sauf disposition contraire des règlements ministériels. 
«Capital» signifie que le capital social d'une société à responsabilité limitée ou d'un capital versé d'une société anonyme ou l'argent investi dans une société ou personne morale par ses partenaires ou ses membres. 
«Le capital minimum», la capitale de l'étranger dans le cas où les étrangers sont des personnes morales enregistrées en Thaïlande et, dans le cas où les étrangers sont des personnes morales non enregistrés en Thaïlande ou les personnes physiques, il désigne les devises que les étrangers porter et à utiliser au début de l'opération des affaires en Thaïlande. 
"Business", le fonctionnement des affaires dans l'agriculture, l'industrie, l'artisanat, du commerce, de service ou d'autres transactions pour des fins commerciales. 
«Licence» désigne une licence d'affaires. 
«Licencié» désigne un étranger qui a obtenu la licence. 
«Certificat» désigne un certificat d'exploitation des entreprises. 
«Certificat Bénéficiaire» désigne un étranger qui a obtenu le certificat. 
«Comité» désigne le Comité des affaires étrangères. 
«Fonctionnaire compétent» désigne une personne nommée par le ministre à entreprendre des actions en conformité avec la présente loi. 
«Registraire» désigne une personne nommée par le ministre à titre de registraire des affaires étrangères. 
«Directeur général» désigne le Directeur général du Département des enregistrements commerciaux. 
«Ministre» désigne le ministre en charge de la présente loi.

Section 5. En permettant aux étrangers d'opérer les entreprises placées sous la présente loi, les avantages et les inconvénients de la sécurité de la nation et la sécurité, le développement économique et social, l'ordre public ou le bien moral, art, culture et tradition du pays, la conservation des ressources naturelles, énergie et environnement, protection des consommateurs, la taille des entreprises, l'emploi, le transfert de technologie, recherche et développement doivent être pris en compte.

Section 6 Les étrangers sont interdits d'exploitation des affaires en Thaïlande.: 
(1) Les étrangers déportés ou expulsés. 
(2) Les étrangers séjournant en Thaïlande sans autorisation selon la loi régissant les immigrants ou les autres lois.

Section 7. Les étrangers suivants peuvent exploiter des entreprises à l'obtention d'une licence par le directeur général et ne peuvent fonctionner qu'en certaines entreprises et dans la localité annoncée avec l'approbation du Cabinet par le ministre dans la Gazette du gouvernement. Le ministre peut prescrire toute condition jugée utile dans la notification. 
(1) Les étrangers nés en Thaïlande mais pas accordé la nationalité thaïlandaise vertu de la loi régissant la nationalité ou d'autres lois. 
(2) Une personne qui devient un étranger comme une conséquence de sa nationalité, être révoquée en vertu de la loi régissant la nationalité ou d'autres lois. 
La demande de permis, la délivrance de la licence et la période d'autorisation doit être en conformité avec les règles et procédures prescrites par les règlements ministériels. 
Dans le cas où le Directeur général ne permet pas un étranger en vertu du paragraphe un à exploiter l'entreprise, l'étranger est en droit de déposer un recours auprès du ministre et les dispositions des paragraphes un et trois de l'article 20 sont applicables mutatis mutandis.

Section 8. Sous réserve de l'article 6, l'article 7 paragraphe 10, et l'article 12 
(1) Les étrangers sont interdits d'exploitation de l'entreprise n'est pas autorisée à eux avec des motifs spéciaux tels que décrits dans la liste One. 
(2) Les étrangers sont interdits d'exploitation toute activité concernant la sécurité nationale et la sécurité, l'art et la culture d'entreprise qui affectent, de l'artisanat tradition et folklore ou les affaires touchant les ressources naturelles ou l'environnement comme le prescrit Liste Deux sauf autorisation par le ministre avec l'approbation du Cabinet. 
(3) Les étrangers sont interdits d'exploitation des entreprises prescrite dans la liste dans laquelle trois ressortissants thaïlandais ne sont pas prêts pour la compétition, sauf autorisation du Directeur général avec l'approbation du Comité

Modifications Section 9. Ou les changements des catégories d'affaires dans les listes jointes en annexe seront faites par un décret royal, sauf pour les entreprises sous Liste Deux, groupe 1, auquel cas les modifications ou changements doivent être faits par une loi du Parlement. 
Le Comité doit examiner les catégories d'affaires dans les listes ci-joint au moins une fois par période d'un an de la date de la présente loi entre en vigueur et doit soumettre son avis au Cabinet. 
Les étrangers qui ont exploité l'entreprise n'est pas prescrite dans la liste Deux ou Trois Liste avant les modifications ou changements de catégorie d'entreprise en vertu du paragraphe un et plus tard sur cette activité nécessite une autorisation en vertu du présent Acte et à l'étranger souhaitent de continuer à fonctionner cette entreprise ne doit aviser le Directeur général en vue d'obtenir un certificat en conformité avec les règles et la procédure décrite dans la section 11. 
Pendant la période prévue au paragraphe trois et tandis que le certificat n'a pas été obtenu, les étrangers ne doivent pas être considérés comme des opérateurs commerciaux non autorisés par la présente loi.

Section 10. Les dispositions du chapitre 5, article 8, paragraphe 15, section 17, et l'article 18 ne s'applique pas aux étrangers d'exploitation de l'entreprise qui sont classés dans les listes ci-joint avec une autorisation temporaire du Gouvernement du Royaume du Thaïlande. 
Les étrangers exploitation de l'entreprise classée dans les listes jointes vertu d'un traité auquel la Thaïlande est partie ou est obligé de s'y conformer doivent être exemptés de l'application des sections est indiqué au paragraphe un et doit se conformer aux dispositions du traité qui peuvent en retour, notamment le droit de la nationalité thaïlandaise et les entreprises thaïlandaises à opérer les entreprises dans le pays des étrangers.

Section 11. Les étrangers admissibles en vertu de l'article 10 qui souhaite exploiter l'entreprise sous les listes jointes en avise le directeur général en vertu des règles et procédures prescrites par les règlements ministériels en vue d'obtenir un certificat. Le Directeur général délivre les certificats aux étrangers rapidement, mais ne doit pas dépasser 30 jours à partir de la date à laquelle la notification écrite est déposée, à moins que le Directeur général est d'avis que la notification n'est pas conforme aux règles et aux procédures prescrites dans les règlements ministériels ou n'est pas en conformité avec l'article 10. Le Directeur général, dans ce cas informer rapidement les étrangers dans les 30 jours suivant la date à laquelle la notification écrite est déposée. 
Les certificats doivent aussi préciser les conditions prescrites par le gouvernement ou le traité.

Section 12. Dans le cas où l'entreprise d'un étranger qui est promue par la loi de promotion des investissements ou autorisée par écrit à opérer l'industrie ou le commerce d'exportation en vertu de la loi régissant l'Autorité Industrial Estate de la Thaïlande ou d'autres lois sont classées dans la liste Deux Trois ou Liste ci-jointe, l'étranger doit aviser le Directeur général en vue d'obtenir un certificat. Après le directeur général ou son officiel assigné compétente a examiné la validité du certificat de promotion des investissements ou le permis, le directeur général délivre le certificat rapidement, mais ne doit pas dépasser 30 jours de la date à laquelle il est avisé de l'acquisition de le certificat de promotion d'investissement ou le permis, le cas échéant. Dans un tel cas, l'étranger doit être exempté de l'implication de la présente loi, sauf pour l'article 21, section 22, article 39, section 40, et l'article 42, pendant toute la période que l'entreprise est la promotion des investissements ou de permis pour l'industrie d'exportation ou de opération commerciale comme c'est le cas peut être. 
La délivrance du certificat en vertu du paragraphe ne doit être en conformité avec les règles et procédures prescrites par le Directeur général. 

Section 13. Dans le cas où les dispositions d'autres lois réglementent l'actionnariat, les étrangers «partenariat ou d'investissement, l'autorisation ou l'interdiction pour les étrangers dans l'exploitation de certaines entreprises ou de prescrire des règles sur le fonctionnement des affaires de l'étranger, les lois doivent prévaloir et les dispositions de la présente loi ne sont pas applicables aux zones que les autres lois régissent de manière spécifique.

 

Suite de la loi

 

Guide Touristique sur la Thailande