Loi Foreign Business de 1999

 

Section 26 Le Comité a le pouvoir comme le prescrit la présente loi et exerce les fonctions suivantes: 
(1) Conseiller, recommander ou de donner des avis au ministre sur la promulgation de décrets royaux et la délivrance des règlements ministériels à la présente loi ou de la prescription de catégorie d'entreprise et la localité opération commerciale des étrangers en vertu du paragraphe 7 ou la demande d'approbation du Cabinet dans le cadre de Section 8 (2). 
(2) L'étude, la compilation et la préparation de rapports sur le fonctionnement des affaires étrangères de la Thaïlande, y compris les impacts et leur pertinence, pour les présentations au ministre de temps en temps, mais il ne doit pas être inférieure à une fois par an. 
(3) Conseiller, recommander ou donner des avis au ministre sur d'autres questions, comme il peut lui attribuer.

Section 27. Dans la tenue des réunions du Comité, au moins la moitié du nombre total des membres du Comité doivent être présents afin de constituer un quorum. Si le président n'est pas présent ou est incapable d'accomplir le devoir, les membres du Comité présents à la réunion élisent un membre du Comité pour présider la réunion. 
La décision de l'assemblée sont prises à la majorité des voix. Un membre du Comité dispose d'une voix. En cas d'égalité des voix, le président de l'assemblée doit être droit à une voix prépondérante.

Section 28. Le Comité est habilité à nommer des sous-comités pour examiner ou d'entreprendre toute autre tâche assignée par le comité et l'article 27 sont applicables aux réunions des sous-comitésmutatis mutandis.

L'article 29 enregistrements commerciaux, Ministère du Commerce, agit comme secrétaire du Bureau du Comité et doit avoir l'autorité suivante.; 
(1) Effectuer le travail en conformité avec les résolutions du Comité ou qui lui sont assignées par le Comité; 
(2) Présenter des avis au Comité concernant le fonctionnement des affaires étrangères en Thaïlande pour le bénéfice de l'étude, la compilation d'informations, et la préparation des rapports au ministre; 
(3) Effectuer des tâches administratives générales du Comité.

. Section 30 Les greffiers et les fonctionnaires compétents ont le pouvoir: 
(1) Pour en savoir par écrit ou convoquer toute personne pour l'explication des faits, y compris les présentations de documents ou de preuves nécessaires à la vérification des faits; 
(2) Pour entrer dans le lieu où les étrangers d'exploiter l'entreprise pendant les heures d'inspecter et de s'assurer de la conformité avec cette loi prévoyait une approbation écrite doit d'abord être obtenu auprès du Directeur général, sauf en cas d'urgence absolue. Dans l'exercice du devoir, ils doivent avoir l'autorité pour s'enquérir des faits ou de la demande et les documents ou les preuves nécessaires à l'examen des faits par les personnes séjournant dans l'endroit dit. 
Dans l'exécution de l'obligation prévue (2), le propriétaire ou le possesseur du lieu doit raisonnablement aider les registraires et les fonctionnaires compétents. À cet égard, les greffiers et les fonctionnaires compétents ne doit pas agir d'une manière menaçante ou d'une manière chercher en vertu du Code de procédure pénale et doit donner un avis écrit au propriétaire ou au possesseur de la place pas moins de trois jours à l'avance , sauf en cas d'urgence extrême et, à l'issue de l'obligation, un rapport écrit sur ​​le résultat doit rapidement être faite au ministre.

Section 31. Si une personne demande un examen ou une copie des documents ou des requêtes les registraires de faire des copies ou des photocopies avec un son de certification ou de demandes d'enregistrement à l'certifier les états tenus par le registraire, le registraire doit rapidement accorder une autorisation, sauf où les documents de par sa nature sont interdits par la loi régissant l'information officielle ou d'autres lois ne soient divulgués. Le demandeur doit payer les frais que prescrivent les règlements ministériels.

Section 32. Les fonctionnaires compétents doivent avoir des cartes d'identité en conformité avec la forme prescrite dans les règlements ministériels. Dans l'accomplissement du devoir, les fonctionnaires compétents doivent présenter la carte d'identité aux personnes concernées.

L'article 33. Dans l'exercice des droits en vertu de cette loi, les membres du Comité, le Directeur général, les greffiers, les fonctionnaires compétents, et les personnes effectuant le devoir de concert avec les fonctionnaires compétents doivent être des fonctionnaires compétents en vertu du Code criminel.

L'article 34. Tout étranger accordée à la licence ou de certificat dont le permis est suspendu ou révoqué ou être commandés pour arrêter le fonctionnement des entreprises sous licence et ayant perdu le droit d'interjeter appel ou d'être ordonnée par le ministre avec une décision finale de suspendre ou de révoquer la licence ou pour arrêter l'exploitation de l'entreprise porte toujours sur l'exploitation de l'entreprise est passible d'un emprisonnement de trois ans au maximum ou une amende de 100.000 baht à 1.000.000 baht, ou les deux, et aussi une amende de 10.000 baht par jour pendant toute la période d'infraction.

Section 35. Tout étranger, étant accordé l'autorisation d'exploiter toute entreprise à la présente loi, prend part à une entreprise détenue par des étrangers d'autres pas autorisé à exploiter l'entreprise de la présente loi ou exploité l'entreprise détenue conjointement par ces autres étrangers en démontrant qu'il est l'unique propriétaire de l'entreprise pour que ces autres étrangers à éviter ou à violer les dispositions de la présente loi, sera puni d'un emprisonnement de trois ans au maximum ou une amende de 100.000 baht à 1.000.000 baht, ou les deux et la Cour ordonne la dissolution d'une telle opération commerciale ou d'affaires conjointes. Toute violation de l'ordre de la Cour, il est passible d'une amende de 10.000 à 50.000 baht bahts par jour pendant toute la période d'infraction.

Section 36. Toute personne national thaïlandais ou morale qui n'est pas un étranger à la présente loi, la complicité ou la participation à l'opération commerciale des étrangers dont l'activité relève de la Liste ci-jointe et les étrangers ne sont pas autorisés à exploiter l'entreprise ou de prenant part à l'opération commerciale de l'étranger en montrant qu'il ou elle est l'unique propriétaire de l'entreprise ou détenant des actions au nom de l'étranger dans aucun partenariat ou société à responsabilité limitée ou d'une personne morale pour que les étrangers pour exploiter l'entreprise de l'évitement ou de violation des dispositions de la présente loi, y compris les étrangers permettant aux ressortissants thaïlandais ou personnes morales qui ne sont pas étrangers à la présente loi à le faire, sera puni d'un emprisonnement de trois ans au maximum ou une amende de 100.000 baht à 1.000.000 Baht ou les deux et la Cour ordonne un arrêt de l'aide ou la complicité ou l'ordre d'un arrêt de l'opération commerciale conjointe ou commander un arrêt de détention d'actions ou d'une cessation du partenariat comme c'est le cas peut être. Les contrevenants à l'ordre de la Cour doivent être soumis à une punition avec une amende de 10.000 à 50.000 baht bahts par jour pendant toute la période d'infraction.

Section 37. Tout étranger qui exploite une entreprise en violation de l'article 6, paragraphe 7, et l'article 8 sera punie d'un emprisonnement de trois ans au maximum ou une amende de 100.000 baht à 1.000.000 baht, ou les deux et la Cour ordonne un arrêt de l'exploitation de l'entreprise ou de la dissolution de l'entreprise ou ordonner la cessation de la participation ou de partenariat le cas échéant. Violator de l'ordre de la Cour doivent être soumis à des châtiments avec une amende de 10.000 à 50.000 baht bahts par jour pendant toute la période de violation

Section 38. Tout étranger qui exploite l'entreprise en violation de l'article 14 ou en violation des conditions de l'article 18 (3) doit être soumis à une punition d'une amende de 100.000 baht à 1.000.000 Baht et une amende de 10.000 à 50.000 baht baht par jour pendant toute la période d'infraction.

Section 39. Tout titulaire de licence ou de certificat ne se conforme pas aux dispositions du paragraphe deux ou troisième alinéa de l'article 21 doit être soumis à une punition d'une amende de 5000 bahts ne dépassant pas.

Section 40. Toute personne ne respectant pas les lettres enquête ou d'une sommation d'enregistrement ou les autorités compétentes ou non des faits donnant ou non la présentation de documents ou de preuves sur objet d'une enquête ou convoqué pour interrogatoire par les greffiers ou les fonctionnaires compétents ou non aider les registraires ou compétent responsables vertu de l'article 30 sans raisons dues ou violant l'article 22 doit être soumis à une punition d'une amende de 5000 bahts ne dépassant pas.

L'article 41. Dans le cas où la personne morale commet une infraction en vertu du paragraphe 35, section 36, et l'article 37, les administrateurs, les partenaires ou les personnes autorisées à agir au nom de la personne morale de collaborer avec ces infractions ou ne pas raisonnablement réussi à empêcher une telle infraction doit faire l'objet d'un emprisonnement de trois ans au maximum ou une amende de 100.000 baht à 1.000.000 baht, ou les deux.

Section 42. Dans le cas des infractions visées par l'article 39 et article 40, le Directeur général ou les personnes affectées par le Directeur général est habilité à régler l'affaire en imposant des amendes.Dès l'accusé après avoir payé l'amende, conformément à la somme réglée par le Directeur général ou ses ayants droit dans les 30 jours suivant la date de règlement, auquel cas ils doivent être réglés.

Section 43. Tous les décrets royaux, règlements ministériels, les notifications, et les commandes actuellement en vigueur à la date présente loi entre en vigueur doivent toujours être en effet dans la mesure où ils ne sont pas contradictoires avec ou sont en contradiction avec les dispositions de la présente loi jusqu'à ce que la royale décrets, règlements ministériels, les notifications, et les ordres émis en vertu de la présente loi sont en vigueur.

Section 44. Les étrangers, étant accordée aux droits ou autorisé à exploiter l'entreprise sous l'annonce n ° 281 du Conseil exécutif national en date du 24 Novembre, 1972 avant cette loi entrée en vigueur, le droit ou autorisé à poursuivre l'exploitation de l'entreprise en conformité avec les conditions et les délais indiqués dans les droits accordés ou de permis.

Section 45. Les étrangers qui ont été prescrits exploitation des entreprises dans les listes jointes en annexe à la date à laquelle la présente loi entre en vigueur et les entreprises ne relèvent pas toutes de listes annexées à la notification n ° 281 du Conseil exécutif national en date du 24 Novembre , 1972 et souhaite poursuivre l'exploitation des entreprises notifie au Directeur général afin d'obtenir un certificat en conformité avec les règles et procédures décrites dans la section 11 dans l'année suivant la date à laquelle la présente loi entre en vigueur. Alors que les étrangers n'ont pas obtenu les certificats, ils ne doivent pas être traités comme des étrangers qui opèrent les entreprises sans la permission de la présente loi.

Section 46. Le Ministre du Commerce est chargé et le contrôle de la présente loi et doit être habilité à nommer les greffiers et fonctionnaires compétents et d'émettre des règlements ministériels prescrivant les droits dans les limites des taux ci-joint ainsi que de donner honoraires d'exemption et de désigner d'autres affaires à mettre en œuvre la présente loi. 
Le règlement ministériel entrera en vigueur après sa publication dans la Gazette du gouvernement.

Contresigné: 

Chuan Leekpai 
Le Premier ministre

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande