La Constitution de la Malaisie

Voici la Constitution de la Malaisie traduite en Francais.

La traduction est non officiel et faite par Google Traduction pour le moment.

 

Constitution de la Malaisie

PARTIE I - LES ÉTATS, LA RELIGION ET DROIT DE LA FÉDÉRATION

 

Numéro d'article: 1

1.

• (1) La Fédération doit être connue, en malais et en anglais, par la Malaisie nom.

• (2) Les Etats de la Fédération doivent être Johore, Kedah, Kelantan, Malacca, Negeri Sembilan, Pahang, Penang, Perak, Perlis, Sabah, Sarawak, Selangor et Trengganu.

(3) Sous réserve du paragraphe (4), les territoires de chacun des Etats mentionnés à l'alinéa (2) sont les territoires qui les composent immédiatement avant la Journée Malaisie.

• (4) Le territoire de l'État de Selangor doit exclure le Territoire fédéral de Kuala Lumpur établi en vertu de la Constitution (amendement) (no 2) Loi de 1973 et le territoire de l'Etat de Sabah doit exclure le territoire fédéral de Labuan établi en vertu de la Constitution (amendement) (no 2) Loi de 1984, et deux territoires fédéraux ladite sera territoires de la Fédération.

 

Numéro d'article: 2

2. Le Parlement peut par la loi -

• (a) d'admettre d'autres Etats de la Fédération;

• (b) modifier les limites d'un Etat, mais une loi modifiant les limites d'un Etat ne doit pas être adopté sans le consentement de cet Etat (exprimée par une loi adoptée par la législature de cet État) et de la Conférence des Souverains.

Numéro d'article: 3

3.

• (1) L'islam est la religion de la Fédération, mais d'autres religions peuvent être pratiquées dans la paix et l'harmonie dans toute partie de la Fédération.

• (2) Dans tout État autre que les États de ne pas avoir une règle la position de la règle que le chef de la religion de l'Islam dans son Etat de la manière et dans la mesure reconnue et déclarée par la Constitution, tous les droits, privilèges, prérogatives et les pouvoirs dont il jouit en tant que chef de cette religion, ne sont pas affectés et intact, mais dans tous les actes, l'observance ou de cérémonies à l'égard desquels la Conférence des chefs a décidé qu'ils devraient s'étendre à la Fédération dans son ensemble de chacun des autres dirigeants doivent en sa qualité de chef de la religion de l'Islam autorise le Yang di-Pertuan Agong pour le représenter.

• (3). La Constitution des Etats de Malacca, Penang, Sabah et Sarawak disposent chacun prendre des dispositions pour conférer sur le Yang di-Pertuan Agong sera chef de la religion de l'Islam dans cet Etat.

• (4) Rien dans le présent article déroge à toute autre disposition de la présente Constitution.

• (5) Nonobstant toute disposition de la présente Constitution le Yang di-Pertuan Agong doit être le chef de la religion de l'Islam dans les territoires fédéraux de Kuala Lumpur et Labuan, et à cet effet par la loi du Parlement peut prendre des dispositions pour réglementer les affaires religieuses et islamiques pour constituer un conseil chargé de conseiller le Yang di-Pertuan Agong de questions relatives à la religion de l'Islam.

 

Numéro d'article: 4

4.

• (1) La présente Constitution est la loi suprême de la Fédération et toute loi votée après le jour de la Merdeka, qui est incompatible avec la présente Constitution, à la mesure de l'incompatibilité, sera nulle.

• (2) La validité d'une loi ne doit pas être remise en cause au motif que -

• (a) il impose des restrictions sur le droit mentionné à l'article 9 (2), mais ne se rapportent pas aux questions qui y sont mentionnées; ou

• (b) il impose des restrictions telles que mentionnées dans l'article 10 (2), mais ces restrictions ne sont pas jugées nécessaires ou opportunes par le Parlement pour les fins mentionnées dans cet article.

• (3) La validité de toute loi édictée par le Parlement ou la législature d'un Etat ne doit pas être interrogé sur le motif qu'elle prévoit à l'égard de toute question à l'égard desquels le Parlement ou, le cas échéant, la législature de l'Etat n'a pas le pouvoir de faire des lois, sauf dans une procédure de déclaration que la loi est invalide pour ce motif ou -

• (a) si la loi a été faite par le Parlement, dans un litige entre la Fédération et un ou plusieurs Etats;

• (b) si la loi a été faite par la Législature de l'État, dans un litige entre la Fédération et l'État.

• (4) une procédure de déclaration qu'une loi est invalide pour le motif mentionné à l'alinéa (3) (qui n'est pas une procédure relevant de l'alinéa (a) ou (b) de la Clause) ne doit pas être entamée sans l'autorisation d'un juge de la Cour suprême, et la Fédération a le droit d'être partie à une telle procédure, et il en sera tout État qui serait ou pourrait être partie à une procédure engagée pour les mêmes fins en vertu du paragraphe (a) ou (b) de la Clause.

 

PARTIE II - Libertés Fondamentales

 

Numéro d'article: 5

 

5.

• (1) Nul ne doit être privé de sa vie ou sauver la liberté personnelle en conformité avec la loi.

• (2) Lorsqu'une plainte est déposée devant un tribunal secondaires ou un de ses juges que la personne est détenue illégalement le tribunal doit examiner la plainte et, s'il n'est pas convaincu que la détention est légale, doit lui ordonner de produire devant le tribunal et le libérer.

• (3) Lorsqu'une personne est arrêtée, il doit être informé dès que peut être les motifs de son arrestation et sera autorisé à consulter et d'être défendu par un avocat de son choix.

• (4) Lorsqu'une personne est arrêtée et non libéré, il doit, sans délai déraisonnable, et en tout cas dans les vingt-quatre heures (excluant le temps de tout voyage nécessaire) être produites devant un magistrat et ne doit pas être encore en détention en garde à vue, sans le magistrat l'autorité:

Pourvu que cette clause ne s'applique pas à l'arrestation ou la détention de toute personne sous la législation en vigueur relative à résidence, et toutes les dispositions de cette clause sera réputée avoir été une partie intégrante du présent article à partir de la Journée Merdeka.

• (5) Les alinéas (3) et (4) ne s'applique pas à un ennemi étranger.

 

Numéro d'article: 6

 

6.

• (1) Nul ne peut être tenu en esclavage.

• (2) Toutes les formes de travail forcé sont interdits, mais le Parlement peut par la loi de fournir un service obligatoire à des fins nationales.

• (3) Les travaux inhérents à l'exécution d'une peine d'emprisonnement imposée par un tribunal de droit ne doit pas être considéré comme du travail forcé au sens du présent article.

• (4) Lorsque, par une loi écrite de tout ou partie des fonctions de toute autorité publique doit être exercée par une autre autorité publique, dans le but de permettre à ces fonctions à exercer, les employés de la première autorité publique mentionnée sera être lié à servir la seconde autorité mentionnée public ne doit pas être considéré comme du travail forcé au sens du présent article, et aucun employé ne doit être en droit d'exiger aucun droit soit de la cité en premier ou le deuxième autorité mentionnée publique en raison de la le transfert de son emploi.

 

Numéro d'article: 7

 

7.

(1) Nul ne peut être puni pour un acte ou une omission qui n'était pas punissable par la loi quand il a été fait ou a fait, et aucune personne ne doit subir de plus grande punition pour une infraction que ce qui était prévu par la loi au moment où elle a été commise.

• (2) Une personne qui a été acquitté ou condamné pour une infraction ne doit pas être jugé à nouveau pour la même infraction, sauf si la condamnation ou l'acquittement a été annulé et un nouveau procès ordonné par une cour supérieure à celle par laquelle il a été acquitté ou condamné .

 

Numéro d'article: 8

 

8.

• (1) Toutes les personnes sont égales devant la loi et ont droit à une égale protection de la loi.

• (2) Sauf comme expressément autorisé par la présente Constitution, il n'y aura aucune discrimination contre les citoyens au seul motif de la religion, la race, l'ascendance ou le lieu de naissance dans une loi relative à l'acquisition, la détention ou l'aliénation de biens ou de l'établissement ou exercice de toute activité commerciale, industrielle, profession, métier ou emploi.

• (3) Il n'y aura pas de discrimination en faveur de toute personne sur le terrain qu'il est un objet de la règle de l'Etat.

• (4) Aucune autorité publique ne discriminer aucune personne sur le terrain qu'il réside ou exerce son activité dans toute partie de la Fédération en dehors de la compétence de l'autorité.

• (5) Le présent article n'invalide pas ou interdire -

• (a) toute disposition régissant le droit des personnels;

• (b) toute disposition ou pratique restreignant charge ou un emploi en rapport avec les affaires de toute religion, ou d'une institution gérée par un groupe professant aucune religion, à des personnes professant la religion;

• (c) toute disposition pour la protection, le bien-être ou à l'avancement des peuples autochtones de la péninsule malaise (y compris la réservation de terrains), ou la réservation d'aborigènes d'une proportion raisonnable de postes appropriés dans le service public;

• (d) toute disposition prescrivant la résidence dans un Etat ou une partie d'un Etat comme une qualification pour l'élection ou la nomination d'une autorité ayant juridiction que dans cet Etat ou d'une partie, ou pour le vote à une telle élection;

• (e) toute disposition d'une Constitution d'un État, d'être ou correspondant à une disposition en vigueur immédiatement avant Merdeka Day;

• (f) toute disposition restreignant l'enrôlement dans le régiment malais Malais.

 

Numéro d'article: 9

 

9.

• (1) Aucun citoyen ne peut être banni ou exclu de la Fédération.

• (2) Sous réserve du paragraphe (3) et de toute loi relative à la sécurité de la Fédération de tout ou partie, d'ordre public, la santé publique, ou la punition des contrevenants, tout citoyen a le droit de circuler librement dans toute la Fédération et les de résider dans n'importe quelle partie de celui-ci.

• (3) Tant que la présente Constitution à tout autre Etat est dans une position particulière par rapport aux Etats de la Malaisie, le Parlement peut imposer des restrictions par la loi, entre cet État et d'autres États, sur les droits conférés par l'alinéa (2) à l'égard de circulation et de résidence.

 

Numéro d'article: 10

 

10.

(1) Sous réserve des clauses (2), (3) et (4) -

• (a) tout citoyen a le droit à la liberté de parole et d'expression;

• (b) tous les citoyens ont le droit de s'assembler paisiblement et sans armes;

• (c) tous les citoyens ont le droit de former des associations.

• (2) Le Parlement peut imposer par la loi -

• (a) sur les droits conférés par l'alinéa (a) du paragraphe (1), de telles restrictions qu'il juge nécessaire ou opportun dans l'intérêt de la sécurité de la Fédération de tout ou partie, des relations amicales avec d'autres pays, l'ordre public ou la moralité et les restrictions visant à protéger les privilèges du Parlement ou de toute Assemblée législative ou de se prémunir contre d'outrage au tribunal, la diffamation ou l'incitation à un délit;

• (b) le droit conféré par l'alinéa (b) de la clause (1), de telles restrictions qu'il juge nécessaire ou opportun dans l'intérêt de la sécurité de la Fédération de tout ou partie, ou l'ordre public;

• (c) sur le droit conféré par l'alinéa (c) de la clause (1), de telles restrictions qu'il juge nécessaire ou opportun dans l'intérêt de la sécurité de la Fédération de tout ou partie, d'ordre public ou aux bonnes moeurs.

• (3) Restrictions au droit de former des associations conférés par l'alinéa (c) de l'alinéa (1) peut également être imposée par une loi relative au travail ou l'éducation.

• (4) En imposant des restrictions dans l'intérêt de la sécurité de la Fédération ou d'une partie ou l'ordre public l'alinéa (2) (a), le Parlement peut adopter une loi interdisant l'interrogatoire de toute question, à droite, le statut, la position, un privilège , la souveraineté ou la prérogative établie ou protégés par les dispositions de la Partie III, article 152, 153 ou 181 autrement que par rapport à la mise en œuvre de celle-ci qui peut être spécifiée dans une telle loi.

 

Numéro d'article: 11

 

11.

• (1) Toute personne a le droit de professer et de pratiquer sa religion et, sous réserve de la clause (4), de la propager.

• (2) Nul ne doit être contraint de payer un impôt dont le produit est destiné en tout ou en partie aux fins d'une religion autre que la sienne.

• (3) Chaque groupe religieux a le droit -

• (a) de gérer ses propres affaires religieuses;

• (b) établir et maintenir des institutions à des fins religieuses ou de bienfaisance;

• (c) d'acquérir et de posséder des biens, les détenir et les administrer conformément à la loi.

• (4) loi de l'Etat et à l'égard des territoires fédéraux de Kuala Lumpur et Lubuan, la loi fédérale peut contrôler ou limiter la propagation de toute doctrine religieuse ou de conviction chez les personnes professant la religion de l'Islam.

• (5) Le présent article n'autorise pas tout acte contraire à toute loi générale relative à l'ordre public, la santé ou la moralité publiques.

 

Numéro d'article: 12

 

12.

(1) Sans préjudice de la généralité de l'article 8, il n'y aura pas de discrimination contre tout citoyen sur les seuls motifs de la religion, la race, l'ascendance ou le lieu de naissance -

• (a) dans l'administration de tout établissement d'enseignement par une autorité publique, et, en particulier, l'admission des élèves ou des étudiants ou le paiement de frais ou

• (b) en fournissant sur les fonds d'une aide financière autorité publique pour l'entretien ou l'éducation des élèves ou des étudiants dans tout établissement d'enseignement (qu'ils soient ou non maintenue par une autorité publique et à l'intérieur ou l'extérieur de la Fédération).

• (2) Tout groupe religieux a le droit d'établir et de maintenir des institutions pour l'éducation des enfants dans sa propre religion, et il doit y avoir aucune discrimination fondée sur le seul motif de la religion dans une loi relative à ces institutions ou dans l'administration de tout une telle loi, mais il sera loisible à la Fédération ou un État d'établir ou de maintenir ou aider à établir ou à maintenir les institutions islamiques ou de fournir ou aider à fournir un enseignement dans la religion de l'islam et d'engager des dépenses qui peuvent être nécessaires à cet effet.

• (3) Nul ne peut être tenue de recevoir un enseignement dans ou de prendre part à une cérémonie ou un acte de culte d'une religion autre que la sienne.

• (4) Aux fins de l'alinéa (3) de la religion d'une personne de moins de dix-huit ans doit être décidé par son parent ou tuteur.

 

Numéro d'article: 13

 

13.

(1) Nul ne doit être privé de sauver des biens en conformité avec la loi.

• (2) Aucune loi ne prévoit l'acquisition forcée ou de l'utilisation de biens sans indemnisation adéquate.

 

PARTIE III - LA CITOYENNETÉ

Chapitre 1 - Acquisition de la citoyenneté

 

Numéro d'article: 14

 

14.

• (1) Sous réserve des dispositions de la présente partie, les personnes suivantes sont des citoyens de plein droit, c'est-à-dire:

• (a) toute personne née avant le jour en Malaisie qui est un citoyen de la Fédération en vertu des dispositions contenues dans la Partie 1 de la deuxième annexe, et

• (b) toute personne née sur le ou après le jour en Malaisie, et présentant l'une des qualifications précisées dans la partie 11 de l'annexe II.

• (c) (abrogé).

• (2) (abrogé).

• (3) (Abrogé).

 

Numéro d'article: 15

 

15.

• (1) Sous réserve de l'article 18, toute femme mariée dont le mari est un citoyen a droit, à faire la demande auprès du gouvernement fédéral, pour être enregistré comme citoyen, si le mariage a été subsistant et le mari un citoyen au début d'Octobre 1962 , ou si elle satisfait le gouvernement fédéral -

• (a) qu'elle a résidé dans la Fédération au cours des deux années précédant la date de la demande et envisage de le faire de façon permanente, et

• (b) qu'elle est de bonne moralité.

• (2) Sous réserve de l'article 18, le gouvernement fédéral peut entraîner toute personne âgée de moins de vingt et un ans dont les parents l'un au moins est (ou était au moment du décès) d'un citoyen d'être enregistré comme citoyen sur demande faite à la Federal Le gouvernement par son parent ou tuteur.

• (3) Sous réserve de l'article 18, une personne âgée de moins de vingt et un ans qui est né avant le début d'Octobre 1962, et dont le père est (ou était à sa mort) un citoyen et était aussi un citoyen au début de ce mois (si vivant alors), a droit à la demande faite au gouvernement fédéral par son parent ou tuteur, pour être enregistré comme citoyen, si le gouvernement fédéral est convaincu qu'il a sa résidence habituelle dans la Fédération et est de bonne moralité.

• (4) Aux fins de l'alinéa (1) de résidence avant le jour en Malaisie dans les territoires compris dans les États de Sabah et Sarawak doit être assimilée à la résidence dans la Fédération.

• (5) La référence à l'article (1) à une femme mariée est une référence à une femme dont le mariage a été enregistré en conformité avec une loi écrite en vigueur dans la Fédération, y compris une telle loi en vigueur avant le jour de la Merdeka, ou avec toute loi écrite en vigueur avant le jour en Malaisie dans les territoires compris dans les États de Sabah et Sarawak:

Pourvu que cette clause ne s'applique pas lorsque la femme demande à être enregistré comme citoyen avant le début de Septembre 1965, ou à une date ultérieure qui peut être fixée par décret du Yang di-Pertuan Agong, et est à la date de la demande résidant habituellement dans les Etats de Sabah et Sarawak.

• (6) (abrogé)

 

Numéro d'article: 16

 

16.

• Sous réserve de l'alinéa (9), le gouvernement fédéral peut, sur demande faite par toute personne de plus ou de l'âge de vingt et un ans qui n'est pas un citoyen, accorder un certificat de naturalisation à cette personne si elle est convaincue -

• (a) que -

• (i) il est résidé dans la Fédération pour les périodes requises et entend, si le certificat est accordé, de le faire de façon permanente;

• (ii) (abrogé).

• (b) qu'il est de bonne moralité, et

• (c) qu'il a une connaissance suffisante de la langue malaise.

• (2) Sous réserve du paragraphe (9), le gouvernement fédéral peut, dans ces circonstances particulières comme il l'entend, sur demande faite par toute personne de plus ou de l'âge de vingt et un ans qui n'est pas un citoyen, accorder un certificat de la naturalisation à cette personne si elle est convaincue -

• (a) qu'il a résidé dans la Fédération au cours des sept années précédant immédiatement la date de la demande, pour des périodes s'élevant au total à au moins cinq ans;

• (b) qu'il a l'intention de le faire de façon permanente;

• (c) qu'il est de bon caractère, et

• (d) qu'il a une connaissance élémentaire de la langue malaise.

 

Numéro d'article: 16a

 

16A. Sous réserve de l'article 18, toute personne ou au-dessus de l'âge de dix-huit ans qui est le jour de la Malaisie résidant habituellement dans l'Etat de Sabah ou de Sarawak est droit, sur une requête au gouvernement fédéral avant Septembre 1971, pour être enregistré comme citoyen, si qu'il satisfait le gouvernement fédéral -

• (a) qu'il a résidé avant le jour en Malaisie dans les territoires compris dans ces États et après la fête de la Fédération de Malaisie, pour des périodes qui se chiffre au total à au moins sept ans dans les dix années précédant immédiatement la date de la demande, et qui comprennent les douze mois précédant immédiatement cette date;

• (b) qu'il a l'intention de résider en permanence dans la Fédération;

• (c) qu'il est de bon caractère, et

• (d), sauf lorsque la demande est faite avant Septembre 1965, et le demandeur a atteint l'âge de quarante-cinq ans à la date de la demande, qu'il a une connaissance suffisante de la langue malaise ou de la langue anglaise ou, dans le cas d'un requérant résidant habituellement au Sarawak, la langue malaise, la langue anglaise ou toute autre langue maternelle dans l'utilisation actuelle au Sarawak.

 

Numéro d'article: 17

 

(Abrogé)

 

Numéro d'article: 18

 

18.

• (1) Aucune personne ou au-dessus de l'âge de dix-huit ans doit être enregistré comme citoyen par la présente Constitution jusqu'à ce qu'il a prêté le serment énoncées dans la première annexe.

• (2) Sauf avec l'approbation du gouvernement fédéral, aucune personne qui a renoncé ou a été déchu de sa nationalité par la présente Constitution ou qui a renoncé ou a été déchu de sa nationalité ou la citoyenneté fédérale de la Fédération avant le jour sous la Merdeka Fédération des Malaya accord, 1948, doivent être enregistrés en tant que citoyen à la présente Constitution.

• (3) Une personne inscrite en tant que citoyen à la présente Constitution doit être un citoyen par l'enregistrement de la date à laquelle il est inscrit.

• (4) (Abrogé).

 

Numéro d'article: 19

 

19.

• (1) Sous réserve du paragraphe (9), le gouvernement fédéral peut, sur demande faite par toute personne ou au-dessus de l'âge de vingt et un ans qui n'est pas un citoyen, accorder un certificat de naturalisation à cette personne si elle est convaincue -

• (a) que -

• (i) il a résidé dans la Fédération pour les périodes requises et entend, si le certificat est accordé, de le faire de façon permanente;

• (ii) (abrogé).

• (b) qu'il est de bonne moralité, et

• (c) qu'il a une connaissance suffisante de la langue malaise.

• (2) Sous réserve du paragraphe (9), le gouvernement fédéral peut, dans ces circonstances particulières comme il l'entend, sur demande faite par toute personne de plus ou de l'âge de vingt et un ans qui n'est pas un citoyen, accorder un certificat de la naturalisation à cette personne si elle est convaincue -

• (a) qu'il a résidé dans la Fédération pour les périodes requises et entend, si le certificat est accordé, de le faire de façon permanente;

• (b) qu'il est de bonne moralité, et

• (c) qu'il a une connaissance suffisante de la langue malaise.

• (3) Les périodes de résidence dans la Fédération ou la partie pertinente de celui-ci qui sont exigés pour l'octroi d'un certificat de naturalisation sont des périodes qui se chiffre au total à au moins dix ans dans les douze années précédant immédiatement la date de la demande de certificat, et qui comprennent les douze mois précédant immédiatement cette date.

• (4) Pour l'application des alinéas (1) et (2) de résidence avant le jour en Malaisie dans les territoires compris dans les États de Sabah et Sarawak doit être assimilée à la résidence dans la Fédération, et à des fins de l'alinéa (2) la résidence dans Singapour avant la Malaisie jour ou avec l'approbation de la résidence du gouvernement fédéral à Singapour après la fête en Malaisie doit être assimilée à la résidence dans la Fédération.

• (5) Une personne à qui un certificat de naturalisation est accordée doit être un citoyen par naturalisation à partir de la date à laquelle le certificat est accordé.

• (6) (abrogé)

• (7) (abrogé)

• (8) (abrogé)

• (9) Aucun certificat de naturalisation est accordée à toute personne jusqu'à ce qu'il a prêté le serment énoncées dans la première annexe.

 

Numéro d'article: 19a

 

19A. (Abrogé)

 

Numéro d'article: 20

 

20. (Abrogé)

 

Numéro d'article: 21

 

21. (Abrogé)

 

Numéro d'article: 22

 

22. Si aucun nouveau territoire est admis à la Fédération après la fête en Malaisie en vertu de l'article 2, le Parlement peut par la loi de déterminer quelles personnes doivent être des citoyens en raison de leur lien avec ce territoire et la date ou les dates à partir desquelles ces personnes sont d'être des citoyens .

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande