La Constitution Thailande de 2007 partie 18

La Constitution de la Thailande

CHAPITRE XII

Inspection de l'exercice du pouvoir étatique

Partie 1

L'inspection des actifs


Article 259. Les personnes titulaires de la suivante

positions politiques doit soumettre un compte montrant

particularités des actifs et passifs d'eux-mêmes,

leurs conjoints et leurs enfants qui ne sont pas encore

sui juris à la corruption nationale de lutte contre

Commission sur chaque occasion de prendre ou annulation

bureau:

(1) Le Premier ministre;

(2) ministres;

(3) des membres de la Chambre des représentants;

(4) les sénateurs;

(5) d'autres responsables politiques;

(6) administrateurs locaux et les membres d'une collectivité locale

Assemblée prévue par la loi.

Le compte en vertu du paragraphe ne peut être

soumis avec les documents justificatifs

attestant l'existence réelle de ces actifs et

 

 

 

 

passifs, ainsi que d'une copie du revenu personnel

déclaration d'impôt de l'exercice précédent.

La présentation du compte indiquant

détails des actifs et des passifs au titre du paragraphe

un et le deuxième paragraphe doit inclure les actifs de la

personnes détenant des positions politiques qui sont affectés

d'être sous la possession et la protection des autres

personnes directement ou indirectement.

L'article 260. Le compte indiquant les détails

des actifs et passifs de l'article 259 est

divulguer les détails des actifs et passifs

réellement existant à la date d'entrée en fonction ou le

Annulation de la date de bureau comme le cas peut être et ne

être soumis dans les délais comme suit:

(1) dans le cas de la prise de fonction, au sein

trente jours à compter de la date de son entrée en fonction;

(2) dans le cas de la vacance de siège,

dans les trente jours à compter de la date d'Annulation de bureau;

(3) dans le cas où la personne conformément à l'article

259, qui a déjà présenté le compte, meurt

tout en étant dans le bureau ou avant la présentation de la

compte après avoir quitté bureau, un héritier ou une

administrateur d'une succession de cette personne doit présenter

un compte indiquant le détail des actifs et

passif existant à la date du décès de cette personne

vingt-dix jours à compter de la date de la mort.

En plus de la présentation du compte de

sous (2), la personne occupant un poste de Premier

Ministre, ministre, l'administrateur local, membre d'un

assemblée locale ou la personne détenant une volonté politique

position, mais a ordonné la levée de bureau sont également re-

soumettre un compte indiquant le détail des actifs et

passifs existants à la date de l'expiration d'une

année dans les trente jours à compter de la date de la

expiration d'une année après la vacance de siège.

Article 261. Le compte indiquant les détails

des actifs et des passifs et des documents justificatifs

présentée par le Premier ministre, ministres, membres

de la Chambre des représentants, et les sénateurs

être divulgués au public sans délai et au plus tard

trente jours à compter de la date de l'expiration de la

délai pour la soumission d'un tel compte. L'

compte des personnes occupant d'autres postes seront

pas être divulgués à toute personne à moins que la divulgation

sera bénéfique pour le procès et au jugement des

cas ou la prise de décision et d'être demandé par le

tribunaux ou la partie intéressée ou de l'Audit de l'État

Commission.

Le président de la Contre-Nationale

Corruption Commission convoque une séance du

Commission pour inspecter l'exactitude et la réelle

l'existence des actifs et passifs sans délai.

L'article 262. Dans le cas où la soumission

du compte se fait sur le terrain des vacances

du bureau ou de mort de toute personne possédant une politique

position, la corruption nationale de lutte contre

Commission doit inspecter le changement des actifs et des

passifs de cette personne et préparer un rapport de la

d'inspection. Ce rapport doit être publié dans le

Government Gazette.

Dans le cas où il apparaît que les actifs de

la personne en vertu du paragraphe en avoir un inhabituellement

augmenté, le président de la Contre-Nationale

Corruption Commission renvoie tous les documents

avec le rapport d'inspection à la Cour suprême

Procureur pour les procédures intentées contre la

La Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques afin que les

inhabituellement croissante des actifs sont dévolus à l'Etat.

Et les dispositions de l'article 272, paragraphe cinq

s'appliquent mutatis mutandis.

L'article 263. Toute personne titulaire d'un politique

la position omet intentionnellement de soumettre le compte

éléments démontrant des actifs et des passifs et la

pièces justificatives prévues dans cette

Constitution ou intentionnellement soumet le compte

indiquant le détail des actifs et passifs avec de faux

déclaration ou dissimule des faits qui doivent être

révélé, la corruption nationale de lutte contre

Commission soumet la question à la Cour suprême

Cour de la Division de la justice pénale pour les personnes

Occupant des postes politiques pour décision.

Si la Cour suprême de justice pénale pour les

Division de personnes occupant des postes politiques

décide que toute personne détenant une position politique

commis une infraction en vertu du paragraphe un, par exemple

personne doit quitter bureaux à partir de la date de la

décision de la Cour suprême de justice pénale de

Division de personnes occupant des postes politiques. L'

dispositions de l'article 92 s'appliquent mutatis mutandis

cette personne doit être interdit d'exercer toute

position politique pendant cinq ans à compter de la date de

la décision de la Cour suprême de Justice

Division pénale pour les personnes titulaires politiques

Positions.

Article 264. Les dispositions de l'article 259,

L'article 260, article 261 paragraphe deux, et l'article

263 alinéa premier s'applique mutatis mutandis aux

Fonctionnaires de l'Etat tel que prescrit par la Contre nationale

Commission contre la corruption.

TheNationalCounterCorruption

Commission peut divulguer le compte montrant

particularités des actifs et passifs et le soutien

documents soumis à une partie intéressée, si de telles

divulgation est bénéfique pour le procès et l'arbitrage

de cas ou de la décision finale comme prévu dans le

loi organique sur la corruption compteur.

 

Partie 2

Actes d'intérêts contradictoires


L'article 265. Un membre de la Chambre des

Représentants et un membre du Sénat ne doit pas:

(1) occuper aucun poste ni aucun devoir dans toute

Agence gouvernementale, un organisme d'État ou d'une entreprise d'État;

ou détenir un poste de membre d'une assemblée locale,

administrateur local ou un fonctionnaire du gouvernement local;

(2) de recevoir, de nuire ou intervenir à tout

concession de l'État, un organisme gouvernemental,

Organisme d'État ou entreprise d'Etat, ou devenir partie à

un contrat de la nature du monopole économique avec

l'Etat, un organisme d'Etat ou entreprise d'Etat, ou être un

partenaire ou actionnaire d'une société

recevoir une telle concession ou d'être partie à la

contrat de cette nature, directement ou indirectement;

(3) reçoivent de l'argent ou de bénéficier des spéciaux

toute agence gouvernementale, un organisme d'État ou État

En dehors de l'entreprise que les données par le

Agence gouvernementale, organisme d'État ou entreprise d'Etat

à d'autres personnes dans le cours normal des affaires;

(4) portent sur les autres actes au regard des interdictions

vertu de l'article 48.

Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas

dans le cas où un membre de la Chambre des

Les représentants ou un membre du Sénat reçoit

militarypensions, retirementcompensation,

pensions, des rentes des membres de la Royal Grand

Les familles ou toute autre forme de paiement de la même

nature et ne sont pas applicables dans le cas où un

membre de la Chambre des représentants ou d'un

membre du Sénat accepte ou occupe un poste de

membre du comité de l'Assemblée nationale, le

Chambre des représentants ou du Sénat, ou

membre du comité nommés au cours de l'

administration des affaires de l'Etat.

Les dispositions (2), (3), et (4) s'appliquent

au conjoint et aux descendants d'un membre de la

Chambre des représentants ou un membre du Sénat

ou à d'autres personnes qui ne sont pas le conjoint ou le

progéniture de ces membres de la Chambre des

Les représentants ou tel membre du Sénat, qui

agir en tant que salarié, collaborateur ou cessionnaire de la

Chambre des représentants ou des membres de la

Sénat.

Article 266. Un membre de la Chambre des

Les représentants ou un membre du Sénat ne doit pas,

directement ou indirectement, par le statut ou la position de

membre de la Chambre des représentants ou membres

du Sénat, d'interférer ou d'intervenir pour son

avantages personnels ou ceux d'autrui ou d'une politique

partie, dans les matières suivantes:

(1) l'accomplissement du service civil, ou la performance

des tâches régulières d'un fonctionnaire, officier civil ou d'un employé

d'un organisme gouvernemental, un organisme d'État, l'entreprise,

toute entreprise dans laquelle l'Etat détient une participation majoritaire,

ou l'organisation du gouvernement local;

(2) le recrutement, la nomination, remaniement,

transfert, la promotion et élévation dans l'échelle salariale

d'un fonctionnaire du gouvernement à titre permanent

position, recevant des salaires et ne pas être une politique

officielle, un fonctionnaire ou employé d'un gouvernement

agence, agence d'Etat, entreprise d'État, toute entreprise

dans lesquelles l'Etat détient une participation majoritaire, ou locale

organisation gouvernementale ou

(3) la destitution d'un gouvernement

fonctionnaire occupant un poste permanent, recevant

salaire et ne pas être une politique officielle, un fonctionnaire ou

employé d'un organisme gouvernemental, un organisme d'État,

Entreprise d'État, toute entreprise dans laquelle l'Etat

détient une participation majoritaire, ou le gouvernement local

organisation.

L'article 267. Les dispositions de l'article 265

s'appliquent au Premier ministre et les ministres

sauf pour la tenue d'une position ou il exerce ses fonctions

Conformément aux dispositions de la loi. Le Premier

Ministre ou les ministres sont interdits de tenir une

position dans un partenariat, une société ou d'entreprise

l'entreprise poursuit des bénéfices ou de revenus pour être partagées, ou

être un employé de toute personne.

L'article 268. Le Premier ministre ou les ministres

ne doit pas exercer d'autres actes prévus à l'article 266,

sauf dans l'exercice des pouvoirs et des devoirs dans

rapport à l'administration des affaires de l'Etat dans les

Conformément à une politique déclarée à l'Assemblée nationale

Assemblée ou tel que prévu par la loi.

L'article 269. Le Premier ministre ou un ministre

ne doit pas être un partenaire dans un partenariat ou d'un actionnaire

dans une entreprise, ou de conserver son être un partenaire ou un

actionnaires d'une société ou une entreprise à la

limite permise par la loi. Dans le cas où le Premier

Ministre ou un ministre souhaite continuer à recevoir

les avantages de l'incident déclaré, le Premier

Ministre ou un ministre doit informer le président de

la Commission nationale de lutte contre la corruption au sein de

trente jours à compter de la date de la nomination, et

le Premier ministre ou le ministre doit transférer ses

ou de ses actions dans le partenariat ou une société à une

personne morale qui gère des actifs pour avantages de

autres prévues par la loi.

Le Premier ministre et le ministre fait

pas porter sur tout acte qui est une participation à toute

administration ou de gestion liées à l'action ou

activités de ladite société ou entreprise.

Les dispositions du présent article sont également applicables

au conjoint et aux descendants alienijuris du Premier

Le ministre et le ministre et les dispositions de

L'article 259 paragraphe trois s'appliquent mutatis

mutandis.

 

Partie 3

La destitution

 

Article 270. Une personne détenant un poste de

Le Premier ministre, ministre, membre de la Chambre des

Les représentants, sénateur, président de la Cour suprême

Cour de justice, le président de la Cour constitutionnelle

Cour, président de la Cour administrative suprême

Cour suprême ou le procureur, qui est sous

la circonstance inhabituelle d'opulence indicative des

la commission de corruption, de malversation dans le bureau,

malversations dans la magistrature ou un intentionnelle

exercice de pouvoir de contraire aux dispositions de la

Constitution ou la loi, ou une violation grave ou non

conformité avec la norme éthique peut être

démis de ses fonctions par le Sénat.

Les dispositions d'un paragraphe est également

s'appliquent pas aux personnes occupant les postes suivants:

(1) juge de la Cour, des élections constitutionnel

Commissaire, le Médiateur, et membre de la

Etat de vérification de la Commission;

(2) la justice, juge, procureur ou de haute

fonctionnaire de haut rang en conformité avec la loi organique

sur la corruption compteur.

Article 271. Les membres de la Chambre des

Les représentants de pas moins d'un quart de la

nombre total des membres actuels de la Chambre

ont le droit de déposer auprès du Président de la

Sénat une pétition pour demander au Sénat d'adopter une

résolution en vertu de l'article 274 supprimant les personnes

vertu de l'article 270 de bureau. La pétition est déclaré

clairement détailler les circonstances dans lesquelles le porteur

de la position a prétendument commis l'acte.

Sénateurs d'au moins un quart de la

nombre total des membres actuels du Sénat

ont le droit de déposer auprès du Président de la

Sénat une pétition pour demander au Sénat d'adopter une

résolution en vertu de l'article 274 suppression d'un sénateur de

bureau.

Les électeurs admissibles d'au moins vingt

mille en nombre ont le droit de déposer une pétition

à la demande pour le retrait des personnes conformément à l'article

270 de bureau tel que prévu à l'article 164.

L'article 272. Dès réception de la demande

vertu de l'article 271, le Président du Sénat

renvoyer l'affaire à la corruption nationale de lutte contre

Commission d'enquête sans délai.

Lorsque l'enquête est terminée, le

Commission nationale lutte contre la corruption doivent

établir un rapport à soumettre au Sénat.

Le rapport dit en fait clairement état de savoir si, et à

Dans quelle mesure, l'allégation mettre dans la demande est prima

facie et la fiabilité des preuves et

withnesses sont, avec une conclusion et

recommandations sur la façon de traiter une autre action.

Dans le cas où le compteur national

Corruption Commission est d'avis que la

mis en accusation l'allégation sous aucun élément sur la

pétition est un sujet important, le compteur national

Corruption Commission peut mener une séparés

rapport spécifique sur l'allégation a dit et il se référer

au Sénat, conformément à un paragraphe dans

l'avance.

Si la corruption nationale de lutte contre

Commission adopte une résolution par un vote de ne pas

moins de la moitié de l'effectif total de l'existant

membres que toute allégation a une preuve prima facie,

le détenteur de la position contre laquelle la

allégation a été faite ne doit pas, à partir de la date

d'une telle résolution, effectuer ses fonctions jusqu'à la

Sénat a adopté sa résolution. Le président de la

Commission nationale lutte contre la corruption doivent se référer

le rapport et les documents existants en collaboration avec

avis au Président du Sénat pour procéder

conformément à l'article 273 et à la Cour suprême

Procureur pour engager des poursuites dans le

La Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques. Si le National

Commission lutte contre la corruption est d'avis

que toute allégation n'a aucune preuve prima facie, comme

allégations sont annulés.

Dans le cas où le public suprême

Procureur est d'avis que le rapport,

documents et avis soumis par le National

Commission lutte contre la corruption en vertu du paragraphe

quatre ne sont pas aussi complet que d'introduire une poursuite,

le procureur suprême notifie aux

Commission nationale pour la lutte contre la corruption encore

procédure et, à cet effet, le caractère incomplet

éléments doivent être spécifiés sur la même occasion. Dans

pareil cas, la corruption nationale de lutte contre

Commission et le Procureur Suprême

nomme un comité de travail composé de

leurs représentants dans un nombre égal, par

la collecte de preuves complètes et le soumettre au

Suprême Procureur pour suite à donner.

Dans le cas où le comité de travail est incapable de

prendre une décision quant à la poursuite, le National

Commission lutte contre la corruption a le

pouvoir de poursuivre par lui-même ou désigner un avocat pour

de poursuivre en son nom.

Article 273. Dès réception du rapport prévu

L'article 272, le Président du Sénat convoque

une séance du Sénat pour examiner ladite matière

sans délai.

Dans le cas où le compteur national

Corruption Commission soumet le rapport de

session du Sénat, le Président du Sénat

informe le Président de l'Assemblée nationale

en vue de déposer une pétition au roi pour le

la délivrance d'un commandement royal convoquant une

session extraordinaire de l'Assemblée nationale. L'

Président de l'Assemblée nationale doivent contresigner

Command de la Royal.

L'article 274. Un sénateur doit avoir une autonomie

en participant au vote, qui doit être à bulletin secret. Une

résolution pour l'élimination de toute personne de ses fonctions

doit être adoptée par le vote d'au moins trois cinquièmes

du nombre total des membres actuels de l'

Sénat.

Une personne qui est démis de ses fonctions sera

libérer de bureau ou être libérés du service du gouvernement

à partir de la date de la résolution du Sénat. Ces

personne ne peut être privé du droit de détenir des

position politique ou de servir dans le gouvernement

de service pendant cinq ans.

La résolution du Sénat en vertu du présent

L'article est définitive et aucune demande de retrait

d'une telle personne du bureau doit être faite sur le même

sol, sans toutefois porter atteinte à l'essai du

La Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques.

 

Partie 4

Procédure pénale contre les personnes tenant

Positions politiques


L'article 275. Dans le cas où le Premier

Ministre, un ministre, membre de la Chambre des

Les représentants officiels, sénateur ou d'autres politiques a

été accusés d'être anormalement riches, ou des

la commission de malversations dans le bureau en fonction de

le Code pénal ou d'un acte malhonnête dans la performance

de droits ou de la corruption selon les lois d'autres, le

La Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques ont le

la juridiction compétente pour juger et de trancher le cas.

Les dispositions d'un paragraphe est également

s'appliquent au cas où ladite personne ou d'autres

personne est un principal, un instigateur ou un supporter,

donateur, constituant du gage ou le souscripteur d'actifs ou d'autres avantages,

proposé comme une incitation à agir ou d'omettre l'acte ou de

délai l'acte contraire à ses devoirs, à la

personne dans le premier paragraphe.

Dépôt d'une requête auprès de la National

Commission pour la lutte contre la corruption procédure

conformément à l'article 250 (2) doit être conforme

avec la loi organique sur la corruption compteur.

Dans le cas où les personnes accusées en vertu

un paragraphe sont les personnes détenant une position de

Le Premier ministre, ministre, président de la Chambre des

Les représentants ou du Président du Sénat, le

personne lésée par un tel acte doit avoir le droit de

déposer auprès du National Counter Corruption

Commission de la pétition pour l'action à prendre en vertu

L'article 250 (2) ou avec l'assemblée générale de l'

Cour suprême de justice pour demander la nomination d'un

enquêteur indépendant conformément à l'article 276. Lors de la

dépôt d'une requête auprès du comptoir national

La corruption de la Commission, la personne lésée

ont le droit de déposer auprès de l'Assemblée générale des

la Cour suprême de justice si le compteur national

Corruption Commission refuse de mener une

enquête ou effectue une instance à l'indus

retard ou est d'avis que l'allégation n'a pas

prima facie.

Dans le cas où le compteur national

Corruption Commission est d'avis que la

cas, en vertu du paragraphe quatre est une preuve prima facie et

adopte une résolution pour procéder à l'article 250

(2) avec un vote d'au moins une moitié du total

nombre des membres existants, le National

Commission lutte contre la corruption doit prendre une action

vertu de l'article 250 (2) sans délai. Dans un tel cas, le

personne lésée n'a pas le droit de déposer

avec l'assemblée générale de la Cour suprême du

Justice.

Les dispositions de l'article 272, alinéa premier,

l'alinéa quatre et cinq paragraphes s'appliquent mutatis

mutandis.

L'article 276. Dans le cas où la pétition

soumis en vertu du paragraphe 275 Article quatre est

approuvé pour l'action, l'Assemblée Générale de l'

La Cour suprême de justice nomme une

enquêteur indépendant auprès des personnes ayant

apparemment la neutralité politique et d'honnêteté ou de se référer

la question de la corruption nationale de lutte contre

Commission pour enquête en vertu de l'article 250 (2).

Les qualifications, les pouvoirs et les fonctions, l'enquête

les processus et les autres opérations nécessaires de la

indépendante Inquirer doit être tel que prévu par la loi.

Lorsque l'enquêteur indépendant réalise une

enquête et prépare une conclusion avec une

opinion, et est d'avis que l'allégation est

prima facie, le demandeur devra indépendante

soumettre le rapport, les documents existants et son avis

au Président du Sénat de procéder dans

Conformément à l'article 273 et à la Cour suprême

Procureur pour engager des poursuites dans le

La Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques. Les dispositions

de l'article 272 paragraphe cinq s'appliquent mutatis

mutandis.

L'article 277. Dans un procès, la Cour suprême du

Division de justice pénale pour les personnes titulaires

Positions politiques doivent s'appuyer sur le dossier de la

Nationale Contre la Corruption Commission ou de la

enquêteur indépendant comme c'est le cas peut être et peut

mener une enquête afin de recueillir des données supplémentaires

ou la preuve comme il l'entend.

La procédure de la Cour suprême du

Division de justice pénale pour les personnes titulaires

Les positions politiques sont celles prévues par le bio

loi sur la procédure pénale des personnes détenant

positions politiques. Les dispositions de l'article 213

s'appliquent à l'exercice des fonctions de l'

La Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques, mutatis

mutandis.

Les dispositions sur l'immunité des membres

de la Chambre des représentants et sénateurs en vertu

L'article 131 ne s'applique pas à un procès de la Cour suprême

Cour de la Division de la justice pénale pour les personnes

Occupant des postes politiques.

L'article 278. Une décision sur une affaire sont

être faite par une majorité des voix, à condition que chaque

juge constituant la chambre doit préparer son ou

son opinion par écrit et faire des déclarations orales de la

réunion préalable à l'adoption d'une résolution.

Ordonnances et décisions de la Cour suprême du

Division de justice pénale pour les personnes titulaires

Positions politiques doivent être divulgués et considérée

définitif, sauf dans les cas visés au paragraphe trois.

Dans le cas où la personne condamnée de l'

La Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques produit

une preuve supplémentaire, qui peut changer considérablement

les faits de l'affaire, cette personne doit appeler à la

Assemblée Générale de la Cour suprême de justice

dans les trente jours à compter de la date de l'arrêt des

la Cour suprême de la Division de la justice pénale pour les

Personnes occupant des postes politiques.

Les principes d'appel et judiciaire

la procédure de l'assemblée générale doit être en

Conformément aux règles de l'assemblée générale des

la Cour suprême de justice.

 

CHAPITRE XIII

Déontologie pour les détenteurs de positions politiques

et de hauts fonctionnaires d'Etat


L'article 279. La norme éthique des titulaires de

des positions politiques, fonctionnaires, et de l'Etat

représentants des différentes catégories doit être conforme

à la prescription en vertu du Code de déontologie.

La norme éthique vertu du premier paragraphe

doit comprendre un mécanisme et un système de prise de

action afin que l'exécution ne peut être efficace et doit

comprennent le processus de sanction en conformité avec

la gravité des actes.

Violation ou non-conformité avec l'éthique

la norme en vertu du paragraphe ne peut être considéré comme un

laps de discipline. Dans le cas où un titulaire d'un

position politique viole et ne se conforme pas, le

Médiateurs font rapport à l'Assemblée nationale,

le Conseil des ministres, ou le local concerné

Assemblée comme c'est le cas peut être. En cas de graves

infraction, la question sera soumise à l'Assemblée nationale

Commission lutte contre la corruption à considérer pour

d'autres actions. Il doit être un motif de retrait de

siège de l'article 270.

La prise en considération, de sélection et de dépistage ou

nomination d'une personne à une position pertinente de la

exercice des compétences d'Etat, y compris un remaniement,

promotion, élévation ou l'échelle des salaires, et

la punition d'une telle personne, doivent être conformes

avec la moralité et de l'examen sur les aspects éthiques

conduite d'une telle personne.

L'article 280. Pour les avantages d'une action en

présent chapitre, les médiateurs doivent avoir les pouvoirs

et les devoirs de conseiller ou de faire des recommandations sur

la préparation ou l'amélioration du Code de déontologie

vertu de l'article 279 alinéa premier et à promouvoir la

prise de conscience de l'éthique parmi les titulaires de politiques

postes, les fonctionnaires et agents de l'Etat et à

rapport de tous les actes qui violent le code de déontologie afin que les

la personne responsable de l'exécution du code

peut procéder à assurer la conformité avec le Code

d'éthique en vertu de l'article 279, paragraphe trois.

En cas de violation grave ou non

le respect de la norme éthique, ou quand il

survient au sol convaincante que l'acte de la

personne responsable est peu probable d'être juste, une

Médiateur doit s'enquérir et de divulguer les résultats des

l'enquête auprès du public.

 

CHAPITRE XIV

Gouvernement local


L'article 281. Sous réserve de l'article 1, l'État

doit donner l'autonomie à la localité en conformité

avec le principe de l'autonomie gouvernementale en fonction de

la volonté du peuple dans la localité et doivent

promouvoir le rôle d'une administration locale à l'

agence clé dans la fourniture de services publics et les

rôle participatif dans la prise de décisions pour résoudre des locaux

des problèmes.

Toute localité qui remplit les conditions de

l'autonomie gouvernementale doit avoir le droit d'être formés comme

une organisation du gouvernement local tel que prévu par la loi.

L'article 282. Tant qu'il suit les

dispositions de la loi, la supervision d'un local

l'organisation locale doivent être exercés dans la mesure

comme il est nécessaire et comprennent les règles claires,

procédure et les conditions cohérente et adaptée aux

forme de gouvernement local, mais doit être fait pour

protéger les intérêts des populations locales ou les intérêts

du pays dans son ensemble. Et il ne doit pas affecter la

substance du principe de l'auto-gouvernement

selon la volonté du peuple dans la localité ou le

ne peut transgresser ce qui est prévu par la loi.

Dans la surveillance en vertu de l'alinéa premier, un

norme neutre est fixé à une ligne directrice afin que les

une organisation du gouvernement local peuvent choisir et mettre

en pratique de façon indépendante, compte tenu de la

la pertinence, la différence de niveaux de développement, et

efficacité de la gestion de chaque forme de locaux

l'organisation du gouvernement. La détermination a déclaré

ne doit pas affecter la capacité de prise de décision sur la

opération selon les besoins de la population locale.

Un mécanisme basé sur les personnes scrutant doit également être

fournis.

L'article 283. Toutes les organisations du gouvernement local

doit avoir les pouvoirs et fonctions afin de superviser et de

fournir les services publics au bénéfice des locaux

personnes et jouit d'une autonomie en fixant

politiques pour l'administration et prestation des services publics

services, l'administration du personnel, fiscales et

question financière. Ils doivent également avoir des pouvoirs et des

fonctions, et en particulier qu'ils doivent considérer qu'ils

sont également compatibles avec le développement de la

province et du pays dans son ensemble.

Des organisations gouvernementales locales doivent être

la promotion et le soutien donnés afin qu'ils puissent être

forte et capable d'administrer de manière indépendante et

efficacement répondre aux besoins des collectivités locales

les gens. Ils peuvent également développer les institutions financières locales

système pour fournir une gamme complète de publics

services en fonction de leurs pouvoirs et leurs devoirs. Local

organismes gouvernementaux fixent conjointement mis en place publique

organisation de service de sorte qu'il y aura un coût

l'efficacité et les gens peuvent être servis dans un puits

répartis de manière.

Il doit y avoir le droit de déterminer les plans et les

étapes de la décentralisation de fournir l'allocation de

pouvoirs et devoirs, pour répartir les revenus entre les

Etat et l'organisation du gouvernement local, et

parmi les organisations gouvernementales locales

eux-mêmes. Il doit y avoir égard à l'augmentation de

la décentralisation selon les niveaux de capacité de

organisations locales de différentes formes

y compris le système de suivi et d'évaluation

qui doit comprendre un comité composé de

des représentants d'agences gouvernementales,

représentants d'organisations gouvernementales locales

et de personnes qualifiées dans un nombre égal d'effectuer

questions prévues par la loi.

Il doit y avoir la loi sur les recettes locales

de déterminer les pouvoirs et devoirs en matière de fiscalité et d'autres

des revenus des organismes du gouvernement local. Il

doivent également être les règles appropriées pour chaque catégorie

de l'impôt, d'allocation des ressources dans le secteur du gouvernement

et la disponibilité de suffisamment de revenus pour les frais de

organisations gouvernementales locales, eu égard aux

 de l'économie du développement local, la situation financière

des organisations gouvernementales locales et les financiers

durabilité de l'État.

Dans le cas où l'attribution de pouvoirs et de

fonctions et la répartition des revenus ont été faites

pour toute les organisations gouvernementales locales, les

Comité en vertu du paragraphe trois doivent les examiner

tous les cinq ans afin d'examiner l'adéquation des

l'attribution de pouvoirs et fonctions et la répartition

des revenus antérieurement, eu égard en particulier

à la promotion de la décentralisation.

Les mesures visées au paragraphe cinq sont venus

en vigueur lorsque l'approbation du Conseil de

Ministres a été obtenue et le National

Assemblée a été avisé.

L'article 284. Une organisation du gouvernement local

doit avoir une assemblée locale et l'administration locale

comité ou des administrateurs locaux.

Les membres d'une assemblée locale sont élus.

Un comité local administratif ou locales

Les administrateurs sont élus directement par le peuple

ou sont de l'approbation d'une assemblée locale.

Une élection des membres d'une assemblée locale

et le comité de l'administration locale ou locale

les administrateurs qui doivent être directement élus par les

les gens doivent être faites par le suffrage direct et secret

scrutin.

Les membres d'une assemblée locale, locale

comité administratif ou administrateurs locaux doivent

ses fonctions pour la période de quatre ans.

Un membre d'une administration locale

comité ou d'administrateur local ne doit pas être une

Fonctionnaire du gouvernement occupant un poste permanent ou

reçoivent un salaire ou un dirigeant ou employé d'une

Organisme d'État, entreprise d'État ou des collectivités locales

organisation. Comme prévu par la loi, il est également

interdit d'avoir un intérêt qui est en conflit

avec la tenue d'une position.

Les qualifications de la personne ayant la

droit de vote et la personne ayant le droit d'appliquer

pour la candidature à l'élection des membres d'une collectivité locale

l'assemblage, les membres d'une administration locale

comité et les administrateurs locaux et les règles et

la procédure doit être conséquent en conformité avec les

dispositions de la loi.

Dans le cas où il ya dissolution d'une

membres de l'assemblée locale ou lorsque d'un local

Assemblée ont quitté en masse de bureau et un local

comité administratif ou des administrateurs locaux

doivent être nommés temporairement, les dispositions de

l'alinéa trois et sixième paragraphe ne s'applique pas, comme

prévues par la loi.

L'établissement de tout gouvernement local

organisation dont la structure d'administration est

différent de ce qui est prévu dans le présent article, sont

être faite comme prévu par la loi. Toutefois, un local

comité administratif ou des administrateurs locaux

doivent être élus.

Les dispositions de l'article 265, l'article 266,

L'article 267 et article 268 s'appliquent, mutatis

mutandis, aux membres de l'assemblée locale, le

comité administratif ou les administrateurs locaux

le cas échéant.

L'article 285. Le peuple, ayant le droit de

voter à une élection dans toute l'administration locale

organisation, considérer que tout membre de la section locale

assemblage, toute commission administrative locale ou de tout

administrateur de cette organisation du gouvernement local

n'est pas apte à rester en fonction, ils peuvent retirer

ces membres, un comité local administratif, ou

l'administrateur de ses fonctions par le vote. Le nombre de

personnes admissibles à l'enrôlement, la règle et la procédure

pour l'enrôlement, l'examen de la liste des noms et des

de vote doivent être prévues par la loi.

L'article 286. Le peuple, ayant le droit de

voter dans n'importe quelle organisation du gouvernement local doit avoir

le droit d'enrôler le président de l'assemblée locale

une demande pour la délivrance d'ordonnances locales par le

assemblée locale.

Le nombre de personnes admissibles, les règles et

procédure pour l'enrôlement et l'examen

ceux-ci doivent être prévues par la loi.

L'article 287. Les habitants de la région locale

ont le droit de participer à l'administration de la

activités des organisations locales. L'

l'organisation du gouvernement local doit fournir les

méthode pour que les gens peuvent participer à de telles

activités.

Dans le cas où l'action des collectivités locales

organisme du gouvernement affectera sensiblement la

conditions de vie et de vie des populations locales, les

l'organisation du gouvernement local doit donner au détail

information à la population pour une période de temps suffisante

avant d'entreprendre l'action et dans le cas où il y voit

ajustement ou à la demande des personnes ayant droit de

voter dans n'importe quelle organisation du gouvernement local, il

doit être d'une audience d'avis préalable à une telle action ou une

référendum prévu par la loi.

Une organisation du gouvernement local doit faire rapport

à la population l'avancement des travaux dans la préparation des

les budgets, les dépenses et les résultats de la

performances durant l'année afin que les gens peuvent

participer à l'examen et la supervision de l'

gestion de l'organisation du gouvernement local.

Dans la préparation du budget en vertu du paragraphe

trois, les dispositions de l'article 168, paragraphe six

s'appliquent mutatis mutandis.

L'article 288. La nomination et la révocation des

fonctionnaires et les employés d'une administration locale

organisation doit être en conformité avec la nécessité de

et l'aptitude de chaque localité. Le personnel

l'administration des organisations gouvernementales locales

doivent avoir des normes cohérentes, et peut acquérir

co-développement ou la rotation du personnel entre les locaux

organismes gouvernementaux eux-mêmes et ne

obtenir l'approbation préalable des fonctionnaires locaux

Comité qui est le personnel central locales

l'administration, comme prévu par la loi.

Dans l'administration du personnel d'une collectivité locale

organisme gouvernemental, il doit y avoir une

l'organisation à maintenir un système de mérite des fonctionnaires des

une organisation du gouvernement local afin de fixer

un système pour protéger le mérite et l'éthique dans le personnel

d'administration tel que prévu par la loi.

Le Comité local des fonctionnaires placés sous

l'alinéa premier est composé, en nombre égal, des

des représentants des organismes gouvernementaux pertinents,

représentants d'organisations gouvernementales locales,

représentants des fonctionnaires locaux et qualifiés

personnes prévue par la loi.

Le transfert, de promotion, d'élévation de la

échelle des salaires et la punition des responsables et des

employés d'une organisation des collectivités locales doit

être prévues par la loi.

L'article 289. Une organisation du gouvernement local

a le devoir de conserver les arts locaux, la coutume,

bonne connaissance et la culture.

Une organisation du gouvernement local a le droit

pour fournir l'éducation et la formation professionnelle en

Conformément à la pertinence et la nécessité de cette

localité et participent à la prestation de l'éducation

et la formation par l'Etat; en tenant dûment compte de la

standard et le système éducatif du pays.

En fournissant l'éducation et la formation dans le

localité en vertu du paragraphe deux, le gouvernement local

organisme doit également tenir compte de la

conservation des arts locaux, les coutumes, les connaissances et

bonne culture.

L'article 290. Aux fins de la promotion

et le maintien de la qualité de l'environnement, un

l'organisation du gouvernement local a les pouvoirs et fonctions

comme prévu par la loi.

La loi en vertu de l'alinéa premier doit au moins

contenir les éléments suivants que sa substance:

(1) la gestion, la préservation et la

l'exploitation des ressources naturelles et environnement

dans le domaine de la localité;

(2) la participation à la préservation de

ressources naturelles et l'environnement en dehors de la zone de

la seule localité dans le cas où la vie de la

habitants de la zone peut être affectée;

(3) la participation dans l'examen des

l'initiation d'un projet ou une activité en dehors de la zone de

la localité qui peuvent affecter la qualité de la

conditions de l'environnement, la santé ou sanitaire de la

habitant dans la région;

(4) la participation de la communauté locale.

CHAPITRE XV

Amendement de la Constitution

L'article 291. Un amendement de la

Constitution ne peut être faite que conformément aux règles et

procédure comme suit:

(1) une motion d'amendement doit être

proposées soit par le Conseil des ministres ou

les membres de la Chambre des représentants de pas moins

d'un cinquième du nombre total de l'existant

les membres de la Chambre des représentants ou

membres des deux Chambres du moins d'un cinquième des

le nombre total des membres actuels de celle-ci, ou

électeurs admissibles d'au moins cinquante milliers de

prévues par la loi sur la loge de la proposition sur le droit.

Une motion d'amendement qui a pour effet

de changer le régime démocratique de gouvernement

avec le roi comme chef de l'Etat ou la modification du

forme de l'État est interdite;

(2) une motion d'amendement doit être

proposé sous la forme d'un projet de Constitution

Amendement et l'Assemblée nationale

on considère en trois lectures;

(3) le vote en première lecture pour les

acceptation de principe se fait par appel nominal et ouvert

de vote, et l'amendement doit être approuvé par

voix d'au moins une moitié du nombre total de

les membres actuels des deux Chambres;

(4) l'examen en deuxième lecture au

lire l'article par l'article doit comprendre des opinions auditive

des électeurs admissibles qui déposent le projet de Constitution

Amendement.

Le vote en deuxième lecture pour la lecture

Article par article doit être décidé par un simple

la majorité des voix;

(5) à l'issue de la deuxième lecture,

il doit y avoir un intervalle de quinze jours, après quoi

l'Assemblée nationale procède à sa troisième

lecture;

(6) le vote de la troisième et dernière lecture

se fait par appel nominal et vote ouvert, et ses

la promulgation de la Constitution doit être approuvée

par les votes de plus d'un-moitié du nombre total de

les membres actuels des deux Chambres;

(7) après la résolution a été adoptée en

Conformément à ce qui précède, le projet

Modification constitutionnelle doit être présentée au

Roi, et les dispositions de l'article 150 et article

151 sont applicables mutatis mutandis.

Dispositions transitoires

Article 292. Le Bureau du Conseil privé détenant

à la date de la promulgation de la présente Constitution

doit être le Conseil privé en vertu des dispositions de la

la présente Constitution.

L'article 293. Le législatif national

Assemblée fournies par la Constitution de la

Royaume de Thaïlande (intérimaire Edition), B.E. 2549

(2006) doit exercer les fonctions de la National

Assemblée, la Chambre des Représentants et le

Sénat en conformité avec les dispositions du présent

Constitution jusqu'à la première séance de l'Assemblée nationale

Assemblée en vertu de l'article 127 se produit.

Pendant la période visée au paragraphe un, le cas échéant

disposition de la présente Constitution ou d'autres lois fournit

que le Président de l'Assemblée nationale, le

Président de la Chambre des représentants ou des

Président de la contresigne Sénat le Royal

Commandement, le Président de l'Assemblée législative nationale

Assemblée doit contresigner le Royal Command.

Dans la période initiale, lors de la première séance de la

Assemblée nationale conformément à l'article 127, dans le cas

où il n'ya pas de présence du Sénat, le

Assemblée nationale législative continue d'agir

comme le Sénat, sauf en matière de considération

sur la nomination d'une personne à un poste et de la

révocation conformément aux dispositions du

présente Constitution, jusqu'à ce que le Sénat vient d'être nommé

vertu de la Constitution a pris ses fonctions. Toutes les activités

réalisée par l'Assemblée législative nationale

durant cette période doit être considérée comme le résultat de

performances du Sénat. Si toute disposition de la

Constitution ou d'autres lois prévoit que le Président

de l'contresigne Sénat du Commandement Royal, le

Président de l'Assemblée nationale législative sont

contresigner le Royal Command.

Les dispositions de l'article 93, article 94,

L'article 101, l'article 102, l'article 106, l'article 109,

L'article 111, article 113, l'article 114, l'article 115,

L'article 119, article 120, l'article 197 paragraphe quatre,

L'article 261 et les dispositions de toute loi prévoyant

les interdictions de personnes exerçant une fonction dans la vie politique

la position ne s'appliquent pas au bureau de la tenue des

membres de l'Assemblée nationale législative.

Les dispositions de l'article 153 sont applicables aux

la résiliation de l'adhésion de la National

Assemblée législative mutatis mutandis.

L'article 294. La rédaction de la Constitution

Conseil et la rédaction de la Constitution du Comité

vertu de la Constitution du Royaume de Thaïlande

(Intérimaire Edition), B.E. 2549 (2006) met fin à

à partir de la date de la promulgation de cette

Constitution.

Aux fins de la réduction des intérêts,

le Comité de rédaction de la Constitution ne doit pas être

candidat à une élection pour agir comme membre de la

Bureau de la Maison des Représentants ou tenir dans la

poste de sénateur dans les deux ans à compter de la date

des vacances d'office en vertu du paragraphe un.

L'article 295. Le législatif national

Assemblée achève l'examen et

l'approbation du projet de loi de la loi organique sur l'élection

des membres de la Chambre des représentants et

source de sénateurs, le projet de la loi organique sur les

partis politiques, le projet de la loi organique sur le

Commission électorale proposée par la Constitution

Comité de rédaction dans le délai de temps

prévus par la Constitution du Royaume du

Thaïlande (intérimaire Edition), B.E. 2549 (2006).

Dans le cas où cette période de temps sous

l'alinéa premier a expiré, mais l'examen de toutes

factures des lois organiques n'a pas encore été complété,

le Président de l'Assemblée législative nationale

doit présenter toutes les factures des lois organiques rédigé par

le Comité de rédaction de la Constitution au Roi pour

signature sa signature dans les sept jours. Il est réputé

que l'Assemblée législative nationale a approuvé

ladite facture des lois organiques.

Alors que la loi organique sur les partis politiques et

la loi organique sur la Commission électorale n'ont pas

encore entrée en vigueur, la loi organique sur les questions politiques

parties, B.E. 2541 (2006) et la loi organique sur le

Commission électorale, B.E. 2541 (2006) doit être en

vigueur jusqu'à ce que la dite facture des lois organiques viennent

en vigueur.

L'article 296. L'élection des membres du

Chambre des Représentants par la présente Constitution

doit avoir lieu dans 90 jours et d'action à la source

sénateurs par la présente Constitution doit être tenue dans

150 jours à compter de la date de

entrée en vigueur des lois organiques vertu de l'article

295.

Dans la première élection générale des membres de la

Chambre des représentants après la date de promulgation

de la présente Constitution, un candidat aux élections doit être une

membre que d'un parti politique n'est pas moins de trente

jours avant la date des élections. La période de temps

vertu de l'article 101 (4) (a) est fixé à un an et le

période de temps conformément à l'article 101 (4) (c) et (d) est

fixée à deux ans.

Dans la période initiale, un ancien membre du

Sénat, qui a été élu pour la première fois sous la

Constitution du Royaume de Thaïlande, B.E. 2540

(2006), ne doit pas prendre ses fonctions en tant que membre de la

Sénat, qui doit être source pour la première fois

par la présente Constitution et les dispositions de l'article

115 (9) et l'article 116, paragraphe deux ne sont pas

s'appliquer à un ancien membre du Sénat, qui a été

élus à la dernière élection dans la Constitution de

le Royaume de Thaïlande, B.E. 2540 (2006).

L'article 297. Dans la période initiale, une sélectionnée

Le sénateur est élu pour un mandat de trois ans en tant que

partir de la date où commence l'adhésion. L'

dispositions sur l'interdiction de la tenue consécutive

des bureaux pour plus d'un terme ne s'applique pas à un tel

personne dans le cas de la sélection suivante après la

résiliation de l'adhésion.

L'article 298. Le Conseil des ministres

assurer l'administration des affaires de l'Etat sur le

la date de la promulgation de la présente Constitution

le Conseil des ministres conformément à la Constitution

et doit quitter le bureau quand nouvellement nommé

Conseil des ministres conformément à la Constitution a

pris ses fonctions.

Le Conseil de sécurité nationale sous la

Constitution du Royaume de Thaïlande (intérimaire

Edition), B.E. 2549 (2006) doit quitter bureau fr

massivement dans le même temps des vacances de poste de

le Conseil des ministres la réalisation des

l'administration des affaires d'Etat sur la date de la

promulgation de la présente Constitution.

Les dispositions de l'article 171 paragraphe deux,

L'article 172, l'article 174 et article 182 (4) (7) et

(8) ne s'applique pas à la tenue du bureau de l'

Le Premier ministre et les ministres l'exécution des

l'administration des affaires d'Etat sur la date de la

promulgation de la présente Constitution.

L'article 299. Les médiateurs, qui détiennent

fonction à la date de la promulgation de ses

Constitution, doivent être des médiateurs en vertu du présent

Constitution et restent en fonction jusqu'à l'expiration

du mandat à compter de la date de la nomination par le

Roi. Les médiateurs élit une personne parmi les

eux-mêmes pour être le président des médiateurs

dans les soixante jours à compter de la date de la

promulgation de la présente Constitution et les dispositions

de l'article 242, alinéa deux et le troisième paragraphe

s'appliquent mutatis mutandis.

Les membres de la Commission électorale,

les membres de la corruption nationale de lutte contre

Commission et les membres du Conseil national

Économique et social du Conseil consultatif, qui détiennent

fonction à la date de la promulgation de la présente

Constitution, restent en fonction jusqu'à la

expiration du mandat à compter de la date de la

rendez-vous.

Les membres de la Commission nationale des droits

Commission, qui occupent une charge à la date de l'

promulgation de la présente Constitution, restent en

fonction jusqu'à la nouvelle Droits National Human

Commission en vertu de la présente Constitution a été

nommé. Si cette personne a été nommé pour prendre

de bureau moins d'un an à compter de la date de la

promulgation de la présente Constitution, les dispositions sur

l'interdiction de la tenue de bureau consécutive de plus

qu'un terme ne s'applique pas à une telle personne, en cas de

la première nomination d'nationale des droits humains

Commission en vertu de la présente Constitution.

Les personnes en vertu du présent article doit effectuer

les droits en conformité avec les lois organiques de ce

Constitution ou d'autres lois pertinentes en vigueur sur le

date de la promulgation de la présente Constitution jusqu'à ce que le

les lois organiques de la présente Constitution ou d'autres lois en

conformément à cette Constitution ont été

promulguée. Si des dispositions sont en conflit avec ou

en contradiction avec les dispositions de la présente Constitution,

les dispositions de la présente Constitution prévaudra.

L'article 300. Le Tribunal constitutionnel

vertu de la Constitution du Royaume de Thaïlande

(Intérimaire Edition), B.E. 2549 (2006) sera le

Cour constitutionnelle conformément à la présente Constitution. L'

personne occupant le poste de Président de la

La Cour suprême de justice statue en tant que président de l'

Cour constitutionnelle, la personne titulaire d'un poste de

Président de la Cour administrative suprême ne

agir en tant que vice-président de la Cour constitutionnelle.

Les juges de la Cour suprême de justice et de la

juges de la Cour administrative suprême a élu

vertu de l'article 35 de la Constitution du Royaume

de la Thaïlande (intérimaire Edition), B.E. 2549 (2006) sera

continuer à occuper un poste de juge de la

Cour constitutionnelle jusqu'à ce que les juges de la

Cour constitutionnelle ont été élus au titre du présent

Constitution dans un délai n'excédant pas un cent

50 jours à compter de la date de la nomination du

Président de la Chambre des Représentants et le

Chef de l'Opposition à la Chambre des

Représentants après la première élection générale du

les membres de la Chambre des représentants en vertu du présent

Constitution.

Les dispositions de l'article 205 (3), l'article 207

(1), (2) et l'article 209 (5) ne s'applique pas à l'

tenue d'un poste de juge de la Cour constitutionnelle

vertu du premier paragraphe.

Les dispositions de l'article 35, paragraphe deux,

l'alinéa trois et quatrième alinéa de l'

Constitution du Royaume de Thaïlande (intérimaire

Edition), B.E. 2549 (2006) continuent à être en

vigueur jusqu'à ce que la loi organique sur la procédure de

Cour constitutionnelle est entrée en vigueur.

Tout cas ou affaire pendante dans la procédure

des juges de la Cour constitutionnelle conformément

paragraphe ne peut continuer à être poursuivie par le

Cour constitutionnelle en vertu du présent article. Lorsque le

nomination des juges de la Cour constitutionnelle

vertu de la Constitution a eu lieu, un tel cas ou

question doit être transférée aux pouvoirs et fonctions

de la Cour constitutionnelle a récemment nommé.

Alors que la loi organique sur la procédure de

Cour constitutionnelle n'a pas encore été promulguée, la

Cour constitutionnelle a les pouvoirs d'émettre

les règles sur la procédure et aux décisions de la question. L'

promulgation de la loi organique doit être complétée

moins d'un an à compter de la date de la promulgation de

la présente Constitution.

L'article 301. La sélection des membres de la

Etat de vérification de la Commission et le vérificateur général-

doit avoir lieu dans 120 jours que

à partir de la date de la nomination du président de

la Chambre des représentants et le chef de l'

Opposition à la Chambre des représentants après la

première élection générale des membres de la Chambre des

Les représentants de la présente Constitution. S'il n'ya pas de

Président de la Cour constitutionnelle sélectionné sous

présente Constitution, le Comité de sélection

composé des membres actuels.

Bien qu'il n'y ait pas de Commission d'audit d'État,

le vérificateur général de l'Audit de l'État doit exercer

les pouvoirs et les devoirs à la place du président de la

Etat de vérification de la Commission et l'Audit de l'État

Commission.

Article 302. Dans les conditions prévues

en vertu du présent article, les lois organiques suivants

continuent d'être en vigueur:

(1) de la loi organique relative aux médiateurs, B.E.

2542 (1999), prévoyant que le président doit être

la personne responsable en vertu de la présente loi organique;

(2) de la loi organique sur la corruption de compteur,

B.E. 2542 (1999), prévoyant que le Président de la

Commission nationale lutte contre la corruption doit être

la personne responsable en vertu de la présente loi organique;

(3) de la loi organique sur l'audit d'État,

stipulant que le Président de la Cour des comptes

Commission doit être la personne en charge en vertu du présent

la loi organique;

(4) de la loi organique sur la procédure pénale pour les

personnes occupant des postes politiques, B.E. 2542 (1999),

à condition que le président de la Cour suprême du

Justice doit être la personne en charge en vertu du présent

la loi organique.

La modification des lois organiques promulguées

pendant les jours de la Constitution du Royaume du

Thaïlande (intérimaire Edition), B.E. 2549 (1999) était en

vigueur doit être la modification des lois organiques sous

la présente Constitution.

Les personnes en charge en vertu des lois organiques

en vertu du paragraphe ne doit procéder à la modification

des lois organiques en conformité avec les dispositions

vertu de la Constitution d'ici un an à compter de la

date de la promulgation de la présente Constitution. Dans le

cas où il n'ya aucune personne occupant une position de

la personne responsable en vertu de ces lois organiques, les

période d'un an commence à compter de la date de la

Nomination d'une personne détenant une telle position.

La Chambre des représentants doit remplir

l'examen des projets de lois organiques sous

présent article dans les cent vingt jours

à partir de la date de réception de tel projet de loi. Le Sénat est

achever l'examen de ces projets de loi dans les quatre-

jours à compter de la date de réception de chacune des lettres de

les lois organiques.

La résolution pour la modification ou le

désapprobation de la facture des lois organiques sous

l'alinéa premier se compose du vote d'au moins

de la moitié du total des membres des deux Chambres.

La Commission électorale doit préparer l'

factures des lois organiques sur le référendum en

Conformément aux dispositions de la présente Constitution

et les dispositions en vertu du paragraphe trois, le paragraphe

quatre et cinq paragraphes s'appliquent mutantis

mutandis.

L'article 303. Dans la période initiale, le Conseil

des ministres de la réalisation de l'administration du

Affaires de l'Etat après la première élection générale en vertu du présent

Constitution doit compléter la préparation et la

la modification des lois suivantes dans le délai

du délai prescrit:

(1) la loi sur la détermination de détails

promouvoir et protéger l'exercice des droits et des

libertés vertu de l'article 40 et article 44, le

dispositions de la partie 7 de la liberté d'expression

Les particuliers et les médias, la partie 8 - Droits et libertés

dans l'enseignement, la partie 9 - Droit à la santé publique Recevoir

services sociaux et de l'Etat, partie 10 Droit à

L'information et de plainte, y compris le droit au

renseignements personnels conformément à l'article 56, partie 12 -

Droit communautaire, le droit sur l'établissement de

Organisation indépendante pour la protection des consommateurs

vertu de l'article 61 paragraphe deux, la loi sur le Conseil

pour le développement politique de l'article 78 (7), le droit

sur la création de l'Organisation pour la réforme judiciaire

vertu de l'article 81 (4), loi sur la création de la

Conseil d'agriculteur en vertu de l'article 84 (8), la loi sur les

création du Fonds pour le développement politique dans le

Secteur Citoyen vertu de l'article 87 (4) et la loi sur la

National Human Rights Commission en vertu de l'article

256 dans un an à compter de la date d'énoncer le

politiques à l'Assemblée nationale conformément à l'article 176;

(2) de la loi sur le développement des nationaux

l'éducation sous l'article 80, par la promotion officielle

l'éducation, l'éducation non formelle, éducation informelle,

auto-apprentissage, long de la vie des collèges communautaires d'apprentissage,

ou d'autres formes et notamment la réforme du droit pour

déterminer l'organisme chargé de fournir des

l'éducation qui est appropriée et conforme aux

l'éducation de base à tous les niveaux au sein d'un an à partir de

indiquant la date de la politique à l'Assemblée nationale

Assemblée en vertu de l'article 176;

(3) de la loi en vertu de l'article 190 paragraphe cinq

contenant au moins les étapes et la procédure de

conclure un traité qui doit comprendre l'examen de la

équilibre des pouvoirs entre le Conseil des ministres

et l'Assemblée nationale pour assurer la transparence,

l'efficacité et la participation effective des personnes,

y compris la recherche indépendante avant la

de négociation pour conclure un traité, sans le conflit

entre les intérêts de l'Etat et l'intérêt de

les personnes engagées dans une période de temps de la

application de ce traité dès la date d'énoncer le

politiques à l'Assemblée nationale conformément à l'article 176;

(4) de la loi en vertu de l'article 86 (1) et à l'article

167 paragraphe trois dans les deux ans à compter de la

indiquant la date de la politique à l'Assemblée nationale

vertu de l'article 176;

(5) de la loi de déterminer les plans et les étapes de

décentralisation, la loi sur les recettes locales, la loi sur les

création d'organisations locales, le droit

sur les fonctionnaires du gouvernement local et d'autres lois en

Chapitre XIV - l'administration locale conformément

avec cette Constitution dans les deux ans à compter de la

indiquant la date de la politique à l'Assemblée nationale

vertu de l'article 176, dans un tel cas, il doit y avoir des

préparation du code local.

Dans le cas où les dispositions de toute loi

promulguées avant la date de la promulgation de cette

Constitution sont compatibles avec les dispositions de la

Constitution, ces dispositions devront être exemptés de

mis en œuvre en vertu du présent article.

 

 

L'article 304. La mise en œuvre du Code

d'éthique en vertu de l'article 279 doit être complète au sein de

un an à compter de la date de la promulgation de cette

Constitution.

L'article 305. Dans la période initiale, le

dispositions suivantes ne s'appliquent pas aux cas

dans les conditions suivantes:

(1) Les dispositions de l'article 47, paragraphe

deux ne s'applique pas jusqu'à ce qu'il n'y a été le

promulgation de la loi en vertu de l'article 47 concernant la

création de l'Organisation pour l'attribution des

fréquences et de réglementer et de superviser les

l'entreprise relatives à la radio et la télévision

transmission et de télécommunication relevant pas plus

que les 180 jours à compter de la date de

précisant les politiques à l'Assemblée nationale, comme

la loi doit contenir au moins les questions de fond: le

disposition des commissions particulières à

entités subalternes au sein de ces organisations,

pour réglementer la conduction des activités liées à

de transmission radio et de télévision et de réglementer la

conduction de la télécommunication. Il doit être

les dispositions sur la réglementation et la protection des

fonctionnement des activités, la création du Fonds pour les

développement de supports de communication et

Promotion de la participation des gens dans le fonctionnement de

communication de masse. Cette opération n'affecte pas

l'autorisation, la concession ou le contrat légal

signé avant la date de la promulgation de la présente

Constitution, jusqu'à ce que une telle autorisation, concession ou

contrat est venu à une fin.

(2) Sous réserve de l'article 296 paragraphe trois,

les dispositions de l'article 102 (10), en particulier

partie relative à la composition du Sénat dernières

vertu de l'article 115 (9) et l'article 116, alinéa deux,

ne s'applique pas à l'élection des membres du

Chambre des Représentants et la tenue d'abord une

position politique par la présente Constitution.

(3) Les dispositions de l'article 141 ne doit pas

s'appliquent à la promulgation des lois organiques sous

L'article 295.

(4) Les dispositions de l'article 167, paragraphe

un et le deuxième paragraphe, l'article 168, paragraphe neuf,

L'article 169, en particulier le cas de la détermination de la

sources de revenus pour compenser les frais

avancées sur le compte du Trésor et de l'article 170

ne s'applique pas dans un an à compter de la date de la

promulgation de la présente Constitution.

(5) Tous les actes relatifs à la préparation ou

mise en œuvre selon le traité conclu

avant la date de la promulgation de la présente

Constitution doit être valide et les dispositions de

L'article 190 paragraphe trois ne s'applique pas mais la

dispositions de l'article 190 paragraphe trois s'appliquent

à l'opération en attente qui continue d'être

mis en œuvre.

(6) Les dispositions de l'article 209 (2) ne doit pas

s'appliquent à la Commission nationale des droits de l'homme

occuper un poste à la date de la promulgation de cette

Constitution.

(7) Les dispositions de l'article 255 alinéa

cinq ans et l'article 288 paragraphe trois ne s'applique pas

moins d'un an à compter de la date de la promulgation de

la présente Constitution.

L'article 306. Dans la période initiale, une justice dans

la Cour suprême de justice qui a occupé le poste

de ne pas en dessous d'un juge de la Cour suprême du

Justice et devient de soixante ans dans l'exercice

2007 années continuent à exercer les fonctions que

Juge principal de la Cour suprême de justice en vertu

L'article 219 jusqu'à ce qu'il n'y a été la modification de

la loi sur la prescription de règles d'exécution des

devoir de juge principal.

Moins d'un an à compter de la date de la

promulgation de la Constitution, il doit y avoir des

promulgation de la loi sur les règles de prescription pour une

justice de la Cour de justice continue à siéger

fonction jusqu'à son âge atteint soixante-dix ans et

tout juge de cour de justice qui devient plus

soixante ans dans un exercice et a

effectué ses fonctions pour n'avoir pas moins de vingt

ans et passé l'efficacité de performance

d'évaluation doit présenter une demande de tenir une position de

Juge principal du tribunal ne dépasse pas son

position actuelle.

Les lois promulguées en vertu du paragraphe un et

paragraphe deux doivent contenir les dispositions prévoyant

que la personne qui deviendra de soixante ans

dans tout exercice financier pendant les dix premières années à compter de la

date d'entrée en vigueur de telles lois doivent

progressivement libérer du bureau de chaque année et être capable

pour demander la tenue d'un poste de juge principal

par la suite.

Les dispositions du paragraphe deux et

paragraphe trois s'appliquent au parquet

officier de mutantis mutandis.

L'article 307. Les membres qualifiés de

Commission judiciaire des tribunaux de justice qui est

occupe la charge de la date de promulgation de cette

Constitution restent en fonction pour continuer à

exercer les fonctions, sauf les membres qualifiés qui

sont transférés deviennent de soixante ans dans l'exercice

année 2007 et les membres qualifiés de chaque niveau de

cour qui sont transférés du tribunal.

Restant en fonction ne doit pas être supérieure à un

Cent quatre-vingts jours à compter de la promulgation

date de la présente Constitution.

L'article 308. Le Conseil des ministres

assurer l'administration des affaires de l'Etat sur le

date de promulgation de la présente Constitution doit, dans les

90 jours à compter de la date de promulgation de cette

Constitution, de nommer la Commission de Juridique

Réforme. Cette commission aura la charge de

l'étude et l'introduction de lois qui sont tenus d'être

édictées en conformité avec les dispositions de la

Constitution ainsi que la préparation de la loi sur

création de l'organisation pour la réforme juridique

prévu à l'article 81 (5) dans un an à compter de la

date de promulgation de cette constitution. Dans cette loi,

il doit y avoir au moins les dispositions déterminant les

devoirs pour soutenir l'élaboration du droit du peuple

qui ont le droit de vote.

L'action en vertu de l'alinéa premier ne doit pas

exclure les pouvoirs et les devoirs des autres agences

qui ont des devoirs à préparer les lois sous sa

responsabilité.

Article 309. Toutes les questions garanti par la

Constitution du Royaume de Thaïlande (intérimaire

Edition), B.E. 2549 (2006) pour être légitime et

constitutionnelles, y compris tous les actes liés à ces

questions que ce soit avant ou après la date de promulgation

de la présente Constitution, doit être considéré comme constitutionnel.

 

Contresignée par:

Meechai Ruchupan

Président de l'Assemblée législative nationale

 

Retour à la 1er page de la Constitution Thailandaise de 2007

La Constitution en Thailande de 2006

La Constitution de la Thailande en 1997

 

 

Guide Touristique sur la Thailande