La Constitution de la Thailande partie 11

La Constitution Thailandaise

 

L'article 153. Dans le cas où la durée de la

Chambre des Représentants vient à expiration ou de la Chambre des

Représentants est dissoute, le projet de Constitution

Modification ou toutes les factures dont le Roi a

refusé sa sanction ou qui n'ont pas été retournés

par le Roi dans les 90 jours, deviennent caduques.

Dans le cas où le terme de la Chambre des

Représentants expire ou lorsque la Chambre des

Représentants est dissoute, l'Assemblée nationale,

la Chambre des représentants ou du Sénat, comme le

cas, peut, après une élection générale du

les membres de la Chambre des représentants, continuent

l'examen du projet de Constitution

Modification ou projet de loi qui n'a pas encore été

approuvé par l'Assemblée nationale si le Conseil de

Ministres, qui est nouvellement nommé après l'assemblée générale

électorale en fait la demande dans les soixante jours à compter de la

premier jour de séance de l'Assemblée nationale après la

élection générale et l'Assemblée nationale approuve

elle. Si le Conseil des ministres ne le demande pas

dans le délai de temps, projet de Constitution tel

Modification ou facture devient caduc.

L'examen plus approfondi du projet de

Modifiant la Constitution, la loi en vertu du paragraphe

deux doivent être en conformité avec les règles de

procédure de la Chambre des représentants, le

Sénat ou l'Assemblée nationale, comme c'est le cas peut être.

 

Partie 8

Le contrôle de la promulgation de la loi contradictoires

ou contraire aux

la Constitution


L'article 154. Tout projet de loi a été approuvé par

l'Assemblée nationale, mais avant le Premier ministre

qu'elle présente à la signature du Roi conformément à l'article 150

ou tout autre projet de loi a été réaffirmée par le National

Assemblée, mais avant le Premier ministre le présente à

le Roi pour une autre fois par l'article 151:

(1) si les membres de la Chambre des représentants,

sénateurs ou des membres des deux Chambres du moins

un dixième du nombre total de l'existant

membres des deux Chambres sont d'avis que

dispositions du projet de loi dit sont en conflit avec ou

contradiction avec la présente Constitution ou tel projet de loi est

promulgué une manière qui est incompatible avec la

dispositions de la présente Constitution, ils soumettent

leur opinion au Président de la Chambre des

Représentants, le Président du Sénat ou de la

Président de l'Assemblée nationale, le cas échéant

être, et le président de la Chambre réception d'une telle

avis est alors le renvoyer à la Cour constitutionnelle

pour la décision et, sans délai, informer le Premier

Ministre de celui-ci;

(2) si le premier ministre est d'avis que

les dispositions du projet de loi sont en conflit déclaré avec ou

en contradiction avec la présente Constitution ou elle est promulguée en

d'une manière qui est incompatible avec les dispositions de

présente Constitution, le Premier ministre renvoie ces

avis à la Cour constitutionnelle de la décision et,

sans délai, informer le Président de la Chambre des

Représentants et le Président du Sénat

celle-ci.

Lors de l'examen du Conseil constitutionnel

Cour, le Premier ministre suspend la

procédure à l'égard de la promulgation du projet de loi

jusqu'à ce que la Cour constitutionnelle rend une décision

celle-ci.

Si la Cour constitutionnelle décide que les

dispositions du projet de loi sont en conflit ou en

contradiction avec la présente Constitution ou elle est promulguée en

d'une manière qui est incompatible avec les

dispositions de la présente Constitution et que ces

dispositions du projet de loi constituent l'élément essentiel, ces

Le projet de loi devient caduque.

Si la Cour constitutionnelle décide que les

dispositions du projet de loi sont en conflit ou en

contradiction avec la Constitution de toute autre manière

que le cas prévu au paragraphe trois, ces

dispositions divergentes ou contradictoires s'éteint

et le Premier ministre procède de moins

L'article 150 ou de l'article 151, selon le cas peut être.

L'article 155. Les dispositions de l'article 154

s'appliquent mutatis mutandis à un projet de règlement

procédure de la Chambre des Représentants, le projet

règles de procédure du Règlement du Sénat et le projet de

intérieur de l'Assemblée nationale qui ont

déjà été approuvé par la Chambre des

Représentants, le Sénat ou le National

Assemblée, comme c'est le cas peut être, mais restent

inédit dans la Gazette du gouvernement.

 

Partie 9

Le contrôle de l'Administration des Affaires d'Etat


L'article 156. Chaque membre de la Chambre des

Les représentants ou de sénateur a le droit de

interpeller un ministre sur toute question relevant du champ

de son autorité, mais le ministre a le droit

de refuser d'y répondre si le Conseil des ministres est de

avis que la question ne devrait pas encore être

divulguées sur le terrain de la sécurité ou les intérêts vitaux de

de l'Etat.

L'article 157. Dans l'administration de l'Etat

affaires sur toute question qui implique une importante

problème d'intérêt public, affecte nationale ou publique

l'urgence d'intérêt, ou l'exige, un membre de la Chambre

des représentants peut aviser le président de la

Chambre des représentants par écrit avant le

début de la séance de la journée, qu'ils

va interpeller le Premier ministre ou le ministre

responsable de l'administration des affaires de l'Etat

à ce sujet, sans préciser la question, et

le Président de la Chambre des représentants

lieu telle question à l'agenda de la réunion du

ce jour-là.

L'interpellation et la réponse à la

l'interpellation en vertu du paragraphe ne peut être faite

une fois par semaine, et une interpellation verbale par un membre

de la Chambre des représentants sur une question

impliquant l'administration des affaires d'État peut

être faite ne dépassant pas trois fois sur chaque question en

Conformément aux règles de procédure de la Chambre

des représentants.

L'article 158. Les membres de la Chambre des

Les représentants de pas moins d'un cinquième du total

nombre des membres actuels de la Chambre ont

le droit d'enrôler la soumission d'une proposition de

débat général dans le but de passer d'un vote de

non-confiance au Premier ministre. Un tel mouvement

doit nommer le prochain Premier ministre conviennent, qui

est aussi une personne conformément à l'article 171 alinéa deux et,

lorsque la motion a été présentée, la dissolution

de la Chambre des représentants ou ne sera pas

permise, sauf que la motion est retirée ou que la

résolution est adoptée sans être soutenu par le

vote, conformément au paragraphe trois.

Dans la présentation de la requête pour un général

débat au titre du paragraphe un, si elle est concernée par

le comportement du Premier ministre, qui implique

circonstances inhabituelles d'opulence, des expositions un signe

de malversation dans le bureau ou viole intentionnellement les

dispositions de la constitution ou la loi, il ne doit pas être

soumis sans la requête en vertu de l'article 271

avoir été présenté. Dès la présentation de la

requête en vertu de l'article 271, il peut être procédé

sans attendre l'issue de la procédure

vertu de l'article 272.

Si le débat général est conclu avec un

la résolution de ne pas passer l'ordre du jour du général

débat, la Chambre des représentants adopte un

vote de confiance ou de défiance. Le vote de telle

cas, ne peut avoir lieu à la date de la conclusion

du débat. Le vote de censure doit être

adoptée par plus d'un la moitié du nombre total de

les membres actuels de la Chambre des

Représentants.

Dans le cas où un vote de confiance est

adoptée par plus de la moitié du nombre total

des membres actuels de la Chambre des

Les représentants, les membres de la Chambre des

Les représentants qui soumettent la motion pour la

débat général ne doit plus avoir le droit de

présenter une autre motion pour un débat général pour la

objectif de passer d'un vote de confiance dans le

Premiers ministres pendant la session.

Dans le cas où un vote de confiance est

adoptée par plus d'un la moitié du nombre total de

les membres actuels de la Chambre des

Représentants, le Président de la Chambre des

Les représentants doivent soumettre le nom de la personne

nommée en vertu du paragraphe premier au Roi pour

nouveau rendez-vous et l'article 172 ne s'applique pas.

L'article 159. Les membres de la Chambre des

Les représentants de pas moins de un sixième du total

nombre des membres actuels de la Chambre des

Les représentants ont le droit de soumettre une motion à

un débat général dans le but de passer d'un vote de

de non-confiance dans un ministre individuel et le

dispositions de l'article 158 paragraphe deux, le paragraphe

trois et quatre paragraphes s'appliquent mutatis

mutandis.

Tout ministre quitte bureau mais reste en

bureaux dans d'autres positions après le jour de la

la soumission en vertu du paragraphe un de membres de la

Chambre des Représentants, le ministre sera telle

continuent d'être débattues dans le but de passer un

vote de confiance en vertu du paragraphe un.

Les dispositions du deuxième alinéa ne

s'appliquent mutatis mutandis au bureau du ministre annulant

ne dépassant pas 90 jours avant le jour de la

la soumission en vertu du paragraphe un de membres de la

Chambre des représentants, mais restant en fonction dans les

autre position.

L'article 160. Dans le cas où le nombre de

les membres de la Chambre des représentants ne sont pas

membres de partis politiques dont les ministres

appartiennent est insuffisante pour soumettre une motion à une

débat général sur l'article 158 ou de l'article 159,

les membres de la Chambre des représentants de plus de

de la moitié du nombre total de l'existant

membres ont le droit de soumettre une proposition de

débat général dans le but de passer d'un vote de

non-confiance au Premier ministre ou d'un individu

ministre en vertu de l'article 158 ou de l'article 159 après la

Conseil des ministres a été en poste pendant plus de

deux ans.

L'article 161. Sénateurs d'au moins un

tiers du nombre total des membres actuels du

le Sénat a le droit de soumettre une proposition de

débat général au Sénat dans le but de

demandant au Conseil des Ministres de donner

des énoncés de faits ou d'expliquer des problèmes importants dans

relativement à l'administration de l'Etat

affaires sans une résolution pour être adoptée.

Le mouvement pour le débat général au titre du présent

article peut être présentée qu'une seule fois dans chaque session.

L'article 162. Dans le cas où il y aura un

séance de la Chambre des représentants ou du Sénat pour

interpellant toute Premier ministre ou ministre sur toute

la matière dans le cadre de son autorité ou une

débat général de défiance dans n'importe quel Premier

Le ministre ou le ministre, comme Premier ministre ou du ministre

doivent assister à la séance de la Chambre des

Représentants ou du Sénat pour expliquer ou répondre

telle une interpellation en personne, sauf s'il ou elle est

inévitablement empêché d'assister à expliquer

ou répondre à une telle interpellation, pour laquelle il ou

Elle doit informer le président de la Chambre des

Les représentants ou du Président du Sénat en

l'avance ou le jour de cette séance.

Les membres de la Chambre des représentants sont

libre de résolutions adoptées par les partis politiques

une interpellation, le débat et le vote d'une

la résolution de défiance.

 

 

Lire la suite

Guide Touristique sur la Thailande