La Constitution Thailande Partie 2

La Constitution de la Thailande

Le Président de l'Assemblée nationale

contresigner par le « Royal Command » de la nomination ou

de enlever le président du Conseil privé.

Le président du Conseil privé ne eut nominer un

« Royal Command » nomination ou

enlever les autres membres du Conseil privé.

L'article 14. Un membre du Conseil privé ne doit pas être un

membre de la Chambre des représentants, sénateur,

Commissaire aux élections, l'ombudsman, membre de la

« National Human Rights Commission », juge de la

Cour constitutionnelle, juge d'une administration

Cour, membre du « National Counter Corruption

Commission », membre du Comité d'audit du Conseil d'Etat,

Fonctionnaire du gouvernement occupant un poste permanent ou reçoit un

salaire , responsable d'une entreprise d'État, ou d'autres

Fonctionnaire de l'Etat ou d'un membre ou un fonctionnaire d'un parti politique , et ne doit pas se manifester la loyauté à toute politique.

 

L'article 15. Avant son entrée en fonction, un

Conseiller privé doit faire une déclaration solennelle devant le

Roi dans les termes suivants:

«Je, (nom du déclarant),

déclare solennellement que je serai fidèle à Sa Majesté le Roi

et doit fidèlement remplir mes fonctions dans l'intérêt

du pays et du peuple. Je vais également respecter

et observer la Constitution du Royaume de

La Thaïlande à tous égards. "

 

L'article 16. Un conseiller privé quitte le bureau

en cas de décès, démission ou la révocation par un « royal

Command ».

L'article 17. La nomination et la révocation des

responsables de la Maison Royale dépendent entièrement du roi.

L'article 18. Chaque fois que le roi est absent dans

le Royaume ou incapable d'exercer ses fonctions pour

une raison quelconque, le roi va nommer un

personne en tant que régent, et le président de la

Assemblée National doit contresigner le « Royal Command »

à cet effet.

L'article 19. Dans le cas où le Roi ne

peut nommer un régent en vertu de l'article 18, ou le Roi est

incapables de nommer un ou toute autre raison quelconque, le

Conseil privé doit soumettre le nom d'une personne apte à

exercer les fonctions de régent à l'Assemblée nationale

pour approbation. Après approbation par l’

Assemblée National, le Président de l'Assemblée nationale

doivent faire une annonce, au nom de du

roi, et de nommer une telle personne comme régent.

Pendant l'expiration de la durée de la

Chambre des représentants ou la dissolution de celle-ci,

le Sénat doit agir comme Assemblée nationale en donnant

une approbation en vertu de l'alinéa premier.

 

L'article 20. Bien qu'il n'y ait pas de Regent sous

L'article 18 ou l'article 19, le président du Conseil privé

doit être régent temporaire.

Dans le cas où le Régent nommé en vertu de

L'article 18 ou article 19 est incapable d'exercer ses fonctions

, le président du Conseil privé peut

agir en tant que régent pro tempore. Tout en étant Régent

en vertu du paragraphe un ou agissant comme régent sous

paragraphe deux, le président du Conseil privé

ne doit pas exécuter son obligation en tant que président

Du Conseil privé. Dans un tel cas, le Conseil privé peut

Sélectionnez un conseiller privé pour agir comme président

Du Conseil privé pro tempore.

L'article 21. Avant son entrée en fonction, le Régent

nommés en vertu de l'article 18 ou l'article 19 doit faire une

déclaration solennelle devant l'Assemblée nationale:

«Je, (nom du déclarant),

déclare solennellement que je serai fidèle à Sa Majesté le Roi

(Nom du roi) et je remplirait fidèlement mes

fonctions dans l'intérêt du pays et de la population

. Je vais aussi respecter et observer la

Constitution du Royaume de Thaïland.

Pendant l'expiration de la durée de la

Chambre des représentants ou la dissolution de celle-ci,

le Sénat doit agir comme l'Assemblée nationale sous

présent article.

 

L'article 22. Sous réserve de l'article 23, la succession

au trône doit être en conformité avec la loi du Palais

sur les successions, B.E. 2467.

La modification de la loi sur le Palais

Succession, B.E. 2467 doit être l'apanage du

Roi. A l'initiative du Roi, le Conseil privé

établit le projet de modification du droit et le

présentera au roi pour son compte. Lorsque le

roi de Thailande a approuvé le projet de la loi du Palais

il y mettra sa signature.

Le président du Conseil privé informe le

Président de l'Assemblée nationale pour informer

L'Assemblée nationale. Le président de la

Assemblée National doit contresigner le « Royal Command »,

et la modification du droit Palais après que

la loi soit publié dans la Gazette du gouvernement.

Pendant l'expiration de la durée de la

Chambre des représentants ou la dissolution de celle-ci,

le Sénat agit comme l'Assemblée nationale en

reconnaissant la question en vertu du paragraphe deux.

L'article 23. Dans le cas où le Trône

devient vacant et le roi a déjà nommé

Son héritier du trône en vertu de la Loi sur le Palais

Succession, B.E. 2467, le Conseil des ministres

informe le Président de l'Assemblée nationale. le

Président de l'Assemblée nationale convoque l’

Assemblée pour l'acquittement de celle-ci,

et le Président de l'Assemblée nationale

invitent héritier au trône pour se proclamer en tant que

Roi héritier.

 

Dans le cas où le trône devient vacant

et le roi n'a pas nommé son héritier sous

alinéa premier, le Conseil privé doit soumettre le

nom du successeur au trône de l'article 22

au Conseil des ministres pour la soumission d'autres

l'Assemblée nationale pour approbation. Pour cette

effet, le nom d'une princesse peut être soumis.

Dès l'approbation de l'Assemblée nationale, le

Président de l'Assemblée nationale doit inviter ces

Successeurs de monter sur le trône et proclamer.

Pendant l'expiration de la durée de la

Chambre des représentants ou la dissolution de celle-ci,

le Sénat agit comme l'Assemblée nationale en

reconnaissant la question à l'alinéa premier ou

donnant une autorisation sous l'alinéa deux.

L'article 24. En attendant la proclamation du

héritier ou le successeur au trône en

vertu de l'article 23, le Président du Conseil privé

doit être régent pro tempore. Dans le cas où le

Trône devient vacant, tandis que le Régent a été

nommés en vertu de l'article 18 ou l'article 19 ou alors que le

Le président du Conseil privé agit en tant que régent en

vertu de l'article 20 alinéa premier, Regent telle, que le

cas, continuent d'être régent jusqu'à la

la proclamation du nom de l'héritier ou le

Successeur en monter sur le trône comme roi de Thailande.

Dans le cas où le Régent, qui a été

nommés et continue d'être sous le Régent

alinéa premier, est incapable d'exercer ses fonctions.

 

Le président du Conseil privé agit comme régent

pro tempore.

Dans le cas où le président du Conseil privé

est le Régent en vertu du paragraphe un ou agit en tant que

Regent pro tempore en vertu du paragraphe deux, la

dispositions de l'article 20 paragraphe trois s'applique.

 

Lire la suite de la Constitution de la Thailande


Guide Touristique sur la Thailande