La Constitution Thailandaise partie 4

La Constitution de la Thailande

 

Partie 4 
Droits de processus judiciaire 

 
        
L'article 39. Nul ne peut être infligée à un 
sanction pénale à moins qu'il ou elle a commis 
un acte que la loi en vigueur au moment de la 
Commission propose d'être une infraction et impose une 
punition et le châtiment à infliger des 
une telle personne ne doit pas être plus lourdes que celles prévues 
par la loi en vigueur au moment de commettre le 
infraction. 
        
Le suspect ou l'accusé dans une affaire pénale 
est présumée innocente. 
        
Avant le passage d'un jugement définitif 
condamner une personne pour commettre une infraction, par exemple 
une personne ne doit pas être traitée comme un forçat. 
        
L'article 40. Une personne doit avoir les droits en 
processus judiciaire comme suit: 
        
(1) Droit à un simple, pratique, 
rapide, un accès direct aux processus judiciaire. 
        
(2) Les droits fondamentaux dans la procédure judiciaire en 
laquelle il doit y avoir au moins une des garanties fondamentales en 
audience ouverte, le droit à l'information factuelle et 
examen suffisant de documents; droit de présenter 
faits de son, des témoins ou des preuves, et d'exprimer 
défi contre les juges ou les arbitres, le droit à 
nécessitent chambre pleine de juges ou d'arbitres dans la 
audition de son cas, et le droit d'entendre le rapport 
decendendi la décision du tribunal, le jugement, ou l'ordonnance. 
  

        
(3) Une personne a le droit à des informations exactes, 
essai rapide et impartiale de sa cause. 
        
(4) Une personne blessée, l'accusé, 
demandeur, le défendeur, les parties à une affaire, concernés 
partie, et à témoigner dans une affaire ont le droit d'être 
traités correctement pendant le processus judiciaire qui 
comprend le droit de jeûner et rapide 
interrogatoire et le droit de ne pas témoigner contre 
soi-même. 
        
(5) Une personne blessée, partie défenderesse, et le témoignage 
en cas criminels ont droit à la protection, 
l'assistance nécessaire et adéquate de l'Etat. 
Émolument, la rémunération et les dépenses essentielles 
sont régies par les dispositions de la loi. 
        
(6) Enfants, jeunes, femmes, et les personnes handicapées ou 
personnes handicapées ont le droit de bon 
protection pendant le processus judiciaire et le bon 
traitement dans le cas des violences sexuelles liées. 
        
(7) Dans une affaire criminelle, une personne blessée ou 
défendeur a le droit de précis, rapide et 
enquête impartiale, ni procès, possibilité suffisante 
pour présenter son cas, l'inspection raisonnable ou 
l'accès des évidences, l'assistance juridique dans le judiciaire 
processus donné par un avocat et mise en liberté provisoire. 
        
(8) Dans une affaire civile, une personne doit avoir la 
droit à une assistance juridique adéquate de l'Etat. 
  

Partie 5 
Droits de propriété 


        
L'article 41. Le droit de propriété d'une personne 
doivent être protégés. L'étendue et la limitation de la 
ce droit doit être en conformité avec les dispositions 
de la loi. 
        
La succession doit être protégé. Le droit 
de succession d'une personne doit être en conformité avec 
les dispositions de la loi. 
         
L'article 42. L'expropriation des immeubles 
la propriété ne doit pas être faite, sauf en vertu de la 
loi promulguée dans le but d'utilité publique, 
nécessaires à la défense nationale, de l'exploitation des ressources naturelles 
planification des ressources, ville et pays, la promotion et 
préservation de la qualité de l'environnement, 
développement agricole ou industrielle, la réforme agraire 
conservation des sites archéologiques ou historiques 
site, ou d'autres intérêts publics, et une indemnisation équitable 
doit être payée en temps utile à son propriétaire, ainsi 
qu'à toutes les personnes ayant les droits de celui-ci, qui souffrent 
perte par expropriation, comme prévu par la loi. 
         
Le montant de l'indemnité en vertu du paragraphe 
ne peut être évaluée équitablement en tenant compte de l' 
prix d'achat normal, le mode d'acquisition, de la nature 
et le site de la propriété, la perte de l'immobilier 
personne dont les biens ou les droits qui y sont 
expropriés, et les avantages de l'utilisation de 
expropriés des biens immobiliers dont l'Etat et 
  

la personne dont les biens ou droits qui y sont 
expropriés reçoivent. 
        
La loi sur l'expropriation des immeubles 
la propriété doit préciser le but de la 
l'expropriation et doit clairement donner à la période de 
de temps pour réaliser cet objectif. Si l'immeuble 
propriété n'est pas utilisée pour remplir un tel objectif au sein de 
période de temps, il doit être retourné au 
propriétaire initial ou son héritier. 
        
Le retour de biens immobiliers à l' 
propriétaire initial ou son héritier en vertu du paragraphe 
trois et réclamation sur la rémunération versée doit être en 
Conformément aux dispositions de la loi. 
Partie 6 
Droit et la liberté d'engagement dans le métier 
        
L'article 43. Une personne jouit des libertés 
à s'engager dans une entreprise ou une profession et à 
procéder à une concurrence loyale et libre. 
        
La restriction des libertés en vertu 
paragraphe ne doit pas être imposé qu'en vertu 
de la loi promulguée spécifiquement pour le maintien de la 
sécurité et la sûreté de l'État ou l'économie, 
la protection du public en ce qui concerne les services publics, 
maintenir l'ordre public et aux bonnes mœurs, la régulation 
l'engagement dans une profession, la protection du consommateur, 
l'aménagement du territoire, la préservation des ressources naturelles
ou l'environnement, bien-être public, la prévention 
monopole, ou d'éliminer la concurrence déloyale. 
        
L'article 44. Une personne a le droit de 
recevoir la garantie de la sécurité personnelle et la sécurité 
à son travail, y compris la garantie de la vie 
sécurité à la fois pendant et après le travail de son 
période, comme prévu par la loi. 
 
Liberté d'expression des individus et des médias 
        
L'article 45. Une personne jouissent de la liberté de 
exprimer son opinion, faire des discours, écrire, 
imprimer, de publier et de s'exprimer par d'autres 
moyens. 
        
La restriction de la liberté en vertu du paragraphe une 
ne doit pas être imposée, sauf en vertu de la 
dispositions du droit spécifiquement promulguée dans le but 
de préserver la sécurité de l'Etat, la sauvegarde 
les droits, les libertés, la dignité, la réputation, la famille ou 
droits de la vie privée d'autres personnes, le maintien du public 
l'ordre ou aux bonnes moeurs ou à prévenir la détérioration 
de l'esprit ou la santé du public. 
        
La fermeture d'une entreprise de journal ou 
autres médias de masse dans la privation de la liberté sous 
présent article ne doit pas être faite. 
        
L'interdiction du journal ou de la masse d'autres 
médias pour présenter de nouvelles ou d'exprimer leur entière ou 
opinions partielle ou par d'autres méthodes intervenant dans 
privation de liberté en vertu du présent article ne sont pas 
être faite, sauf en vertu de la loi édictée en vertu 
les dispositions du paragraphe deux. 
        
La censure par un fonctionnaire compétent du 
nouvelles et des articles avant leur publication dans un 
médias de masse journal ou autre ne doit pas être faite 
sauf pendant le temps où le pays est dans un Etat 
de guerre ou de conflit armé, à condition que cela doit être 
faite en vertu de la loi édictée en vertu du 
dispositions du paragraphe deux. 
        
Le propriétaire d'un journal ou une masse d'autres 
entreprises de médias doivent être de nationalité thaïlandaise. 
        
Aucune subvention d'argent ou d'autres propriétés doivent 
être faite par l'Etat comme les subventions au privé 
d'entreprise les journaux ou autres médias de masse. 
         
L'article 46. Les fonctionnaires ou employés d'une 
journal privé entreprise du secteur ou de radio ou de 
télédiffusion d'affaires ou autres médias de masse 
jouissent de leurs libertés pour présenter les nouvelles et exprimer 
leurs opinions sous les restrictions constitutionnelles 
sans mandat de tout organisme d'État, l'État 
l'entreprise ou le propriétaire d'une telle entreprise, à condition 
qu'il n'est pas contraire à leur éthique professionnelle et 
ont le droit de créer une organisation pour la 
la protection, le droit, la liberté et l'équité et une auto- 
mécanisme de régulation professionnelle de la 
organisation. 
         
Les représentants du gouvernement, les fonctionnaires ou employés 
d'un organisme d'Etat ou entreprise d'Etat s'engageant dans 
radio ou la télévision ou d'autres activités
médias jouissent des mêmes libertés que ceux dont jouissent 
par des fonctionnaires ou employés en vertu du paragraphe un. 
        
Tout acte, par une personne détenant une politique 
position, officielle de l'État ou des organismes d'Etat aux 
entraver ou de gêner, directement ou indirectement, avec le 
présentation des nouvelles ou des opinions sur les intérêts publics 
par des personnes en vertu du paragraphe un et l'alinéa deux, 
doit être considérée comme un acte intentionnel de l'abus de 
l'autorité et n'ont aucun effet, sauf en conformité 
avec la loi ou l'éthique professionnelle. 
        
L'article 47. Fréquences de transmission pour la radio 
ou de télédiffusion et de télécommunication sont 
nationale de communication pour les ressources de l'intérêt public. 
        
Il doit y avoir une régulation indépendante 
organisme ayant le devoir de distribuer les fréquences 
dans l'alinéa premier de radio ou de télévision et de superviser 
la radiodiffusion et des télécommunications d'affaires que 
prévues par la loi. 
        
Dans l'accomplissement de l'acte en vertu du paragraphe deux, 
il doit y avoir égard à l'avantage plus grand public 
niveaux national et local en matière d'éducation, la culture, l'État 
sécurité, d'autres intérêts publics et équitables et libres 
concurrence, y compris d'avoir à encourager le public 
de participer à la gestion de la masse du public 
de la communication. 
        
Dans la supervision des médias de masse d'affaires 
en vertu du paragraphe deux, il y aura des mesures pour 
prévenir l'acquisition, cross-média d'acquisition du droit 
ou la domination des médias par les opérateurs des médias ou 
d'autres personnes qui doivent conduire à l'obstruction des 
la liberté de recevoir des informations ou des personnes interdisant de 
recevoir des informations diverses. 
        
Article 48.Person la tenue d'une politique 
position n'est pas permis d'être un propriétaire ou détenant 
part dans la diffusion de journaux, de radio ou de télévision, 
entreprises de télécommunication et, peu importe dans 
son nom propre, laissant les autres tenir ses 
propriété ou de parts ou par d'autres méthodes, directement ou 
indirectement, lui donner le contrôle de la 
opérations en tant que propriétaire ou actionnaire de cette 
affaires. 


Partie 8 
Droits et libertés dans l'enseignement 


        
L'article 49. Une personne bénéficie d'égal à égal 
droit à l'éducation pour la durée de pas moins 
de douze ans, qui doivent être fournis par le 
Etat à fond, jusqu'à la qualité, et sans 
frais. 
        
Indigents, handicapés et personnes handicapées 
ont le droit en vertu du paragraphe un et sont 
éligibles au soutien de l'Etat de profiter de l'égalité 
opportunités d'éducation que les autres. 
        
La prestation de l'éducation ou de formation par 
les organisations professionnelles ou privées, éducatives 
alternatives, l'auto-éducation et l'éducation permanente 
 
doit être protégée et promue par le bien 

De l'État. 
        
L'article 50. Une personne jouira académiques 
liberté. 
        
Éducation, formation, apprentissage, l'enseignement, 
recherche et la diffusion de telles recherches 
selon les principes académiques doivent être protégés; 
à condition qu'il ne soit pas contraire à la citoyenne son 
devoirs ou aux bonnes mœurs. 

 

Lire la suite

Guide Touristique sur la Thailande