Section 10. La Commission a les pouvoirs et devoirs suivants:

(1) Pour le projet du Plan directeur de l'Administration nationale de justice et le Plan directeur pour les technologies de l'information Justice pour soumission au Conseil des ministres; 
(2) Pour faire des recommandations ou transmettre des avis au Cabinet pour instituer des politiques et des directives pour l'administration de la justice; 
(3) D'étudier et de transmettre des avis sur les questions relatives à l'administration judiciaire à la demande du Cabinet; 
(4) Afin de coordonner entre les organismes d'État ou des organisations liées à l'administration judiciaire, ou de faire rapport au Cabinet d'initier une coordination entre ces agences et organisations, afin de surmonter les obstacles dans l'administration de la justice, de promouvoir la coopération dans l'administration judiciaire, et à mettre en œuvre le Plan directeur pour la justice nationale d'administration et le Plan directeur des technologies de l'information juridique; 
(5) Pour étudier, analyser et évaluer l'application des lois ou des pratiques en conformité avec le Plan directeur pour la justice nationale d'administration, afin de surmonter les problèmes et les obstacles qui se posent; 
(6) Pour étudier, d'analyser et de recherche afin d'efficacement et avec succès des lignes directrices institut, des stratégies, des mesures pour améliorer et développer l'administration de la justice, ou les méthodes de mise en œuvre du Plan directeur de l'Administration nationale de justice, et aussi de faire des suggestions relevant d'administration de la justice du Cabinet, les agences de l'Etat, ou des organisations; 
(7) Afin de promouvoir et diffuser les connaissances sur l'administration judiciaire; d'accueillir des réunions, des séminaires et des programmes de formation, ou de faire des propositions aux organismes de l'État, ou d'organisations liées à la justice d'administration pour examen; 
(8) pour superviser la préparation du rapport annuel de l'Office prescrit par l'article 16 (6) à soumettre au Cabinet; 
(9) Pour les règlements Institut pour l'application en conformité avec la présente loi; 
(10) Pour mener à bien d'autres actions en conformité avec la présente loi ou d'autres lois.

Section 11. La Commission peut mettre en place des règles et règlements pour les réunions de la Commission, soit de manière spécifique ou générale. Sauf dispositions contraires prévues par les dites règles ou les règlements, les réunions de la Commission doit être effectué conformément à la résolution de la Commission.

Dans le cas d'un membre de proposer une question à l'examen de la Commission, la Commission doit immédiatement convoquer une réunion pour examiner une telle question.

Section 12. Pour être un quorum, réunion de la Commission se compose de pas moins de la moitié du nombre total de membres.

Lors de la réunion de la Commission, si le président et le vice-président ne fréquentent pas ou ne sont pas présents, la Commission désignera un membre d'agir en tant que président de la réunion.

Une décision doit être prise par une majorité des voix. Chaque membre dispose d'une voix. Dans le cas d'un nombre égal de votes, le président doit avoir une voix supplémentaire comme une voix prépondérante.

Section 13. La Commission peut nommer un sous-comité ou groupe de travail de considérer ou d'accomplir un acte que confié par la Commission.

Pour la convocation d'une sous-commission ou groupe de travail au titre du paragraphe 1, les dispositions de l'article 11 doit être appliqué mutatis mutandis.

Section 14. Dans l'exercice de son devoir, la Commission, ses sous-commission (s), ou son travail de groupe (s) peut demander aux agences d'Etat, les organisations liées à l'administration judiciaire, ou des représentants du gouvernement de soumettre des documents, des renseignements et des énoncés factuels à prendre en considération le cas échéant.

Section 15. Les membres de la Commission, les membres du sous-comité, le travail du groupe des membres, le secrétaire et assistante secrétaires doivent recevoir une rémunération tel que prescrit par le Cabinet.

Chapitre 2 
Bureau des affaires judiciaires

Section 16. Le Bureau des affaires judiciaires, ministère de la Justice, doit assumer la responsabilité que le Secrétariat de la Commission. L'Office a des devoirs et des pouvoirs spécifiés par la loi et, en outre, les fonctions et responsabilités suivantes:

(1) Afin d'examiner, étudier, analyser, de recherche, faire des propositions et de développer le système de justice ainsi que les politiques nationales d'administration de la justice approprié pour le développement économique et social de la nation; 
(2) d'élaborer des plans, politiques et méthodes pour l'administration de la justice, avec la préparation d'autres rapports conformément à la résolution de la Commission, ou de fournir des informations et des opinions à la Commission pour examen; 
(3) de coordonner l'utilisation des technologies de l'information dans le système de justice, et de diffuser des informations concernant le système de justice pour le public; 
(4) pour former et développer les connaissances de l'administration de la justice parmi les personnes concernées; 
(5) De coopérer et de coordonner avec les agences et organisations concernées par la justice d'administration sur les questions universitaires et autres, à la fois nationaux et étrangers; 
(6) Afin de préparer des rapports annuels sur la performance de la Commission à soumettre au Cabinet; 
(7) Pour effectuer toute autre tâche spécifiée par la loi, ou en tant que chargé par la Commission.

Section 17. Dans l'intérêt de l'administration de l'Office, le premier ministre peut ordonner des représentants du gouvernement ou des employés d'autres organismes gouvernementaux concernés, ou le Bureau peut demander au Conseil des ministres à l'ordre des employés du gouvernement ou des employés d'entreprises publiques ou organismes de l'État pour aider les autres en tant le personnel de l'Office. Cette assistance doit être reconnu comme l'exercice normal de leurs fonctions officielles, ou les droits à leur propre bureau, que ce soit à temps plein, temps partiel, ou des heures supplémentaires.

Le cabinet peut vous prescrire une rémunération pour le personnel en vertu du paragraphe 1.

Chapitre 3 
La coopération sur le développement de l'administration judiciaire

Section 18. Pour le bénéfice de l'intégration des plans et des méthodes de la justice nationale d'administration et la fourniture effective de la justice au peuple, avec l'utilisation efficace des ressources, la Commission établit le projet de plan directeur pour la National Administration de la justice d'agir comme une directive en matière de justice l'administration de la coopération entre les organismes d'État et organismes liés à la justice de l'administration.

Le Plan directeur pour la justice nationale d'administration doit être un plan de quatre ans, prescrire la direction de l'administration de la justice avec les éléments clés suivants:

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande