La loi martiale en Thailande

La loi martiale en Thailande, ÊTRE 2457 (1914)

Traduit automatiquement par Google Traduction

 

Préambule

Phrabat Somdet Phra Paramintharamaha Vajiravudh Phra Mongkut Klao

Chaoyuhua est gracieusement heureux d'annoncer que les pouvoirs des autorités militaires

fournis dans la loi martiale qui avait été promulguées depuis l'année soit 2450 (RS

126) (1907) ne sont pas compatibles avec les règles de la guerre et pas pratique pour la préservation

de la sécurité extérieure ou intérieure de l'Etat, il est maintenant jugé opportun de modifier la

La loi martiale afin qu'elle sera adaptée à l'heure actuelle. Il est par les présentes décrété que les

La loi martiale, BE 2450 (RS 126) (1907) est abrogé et remplacé par le Martiaux

Droit comme prescrit en tant que loi comme suit:

Nom de la Loi

Section 1. Cette loi est appelée la «loi martiale, BE 2457"

.

Proclamation royale

Section 2.-1

Chaque fois qu'il ya nécessité de préserver le bon ordre afin d'être

sans danger externe ou interne, une proclamation royale peut être délivré appliquer tout ou

certains articles de la loi martiale ou partie d'une section de l'incluant les conditions

en vertu de laquelle une telle disposition ou dispositions s'appliquent à la totalité ou une partie de la

Royaume, et après la proclamation a été faite à tout moment ou dans toute zone, tous les

dispositions de tout acte ou toute loi qui sont incompatibles avec les dispositions de la loi martiale

qui est en vigueur doit être suspendu et remplacé par les dispositions de la loi martiale

qui est en vigueur.

L'aire sous la loi martiale

Section 3. Lorsque l'ensemble du Royaume n'est pas l'aire sous la Martiaux

Droit, telle proclamation précise Monthon spécifiques, Tambol ou l'aire sous la Martiaux

Droit.

Pouvoir de proclamer la loi martiale

Section 4. S'il ya la guerre ou une insurrection dans tout domaine, le commandant de

forces militaires au moins un bataillon, ou de toute autre forteresse militaire, caserne ou une zone confisqués,

qui a le pouvoir et le devoir de protéger la zone, a le pouvoir de proclamer la

La loi martiale au sein de son secteur responsable. Dans ce cas, la proclamation de la Martiaux

Loi doit être rapporté au gouvernement immédiatement.

Proclamation de l'abrogation

Section 5. L'abrogation de la loi martiale dans tout domaine doit être faite par

Proclamation royale.

Puissance militaire sous la loi martiale

Section 6.-2

Au sein de l'aire sous la loi martiale, l'autorité militaire

doit avoir une puissance supérieure sur l'autorité civile à l'égard de l'opération militaire, désistement

ou de suppression, ou de maintenir l'ordre public. L'autorité civile doit agir en conformité avec les

exigences de l'autorité militaire.

Section 7.-3

Au sein de l'aire sous la loi martiale, la Cour civile reste

ont le pouvoir de mener le procès et pour statuer sur le cas comme d'habitude, sauf le cas sous

la compétence de la cour martiale. Le tribunal militaire peut être habilité, par

notification de la personne ayant le pouvoir de proclamer la loi martiale, pour mener le procès

et pour statuer sur l'affaire pénale commise dans la zone et sous la période de la

La loi martiale comme prescrit dans le tableau joint à la présente loi si la totalité ou toute clause

celle-ci et / ou toute partie de toute clause de celui-ci. Cette personne doit aussi avoir le pouvoir de

modifier ou abroger une telle notification.

La notification habilitant le tribunal militaire de mener le procès et à

statuer sur l'affaire criminelle en vertu de l'alinéa premier sont applicables à la procédure pénale engagée

après la date et l'heure qui y sont prescrites, qui peut être la date et l'heure de telles

notification est faite ou par la suite. Cette notification doit être publiée dans le gouvernement

Gazette.

En plus de ce qui précède, une affaire pénale commise dans la zone sous

la loi martiale, qui est liée à la sécurité ou l'ordre public national peut être jugé et

jugées par la Cour militaire à l'ordre du commandant suprême.

L'article 7 bis.-4

La notification habilitant le tribunal militaire pour mener

le procès et pour statuer sur l'affaire criminelle vertu de l'article 7 peut mentionner que le militaire

Cour dans l'ensemble ou certaines localités doivent avoir la même puissance ou plus ou moins à la conduite de l'essai

et de statuer sur l'affaire criminelle comme prescrit dans cette section

 

L'article 7 ter. -5

Dès l'abrogation de la loi martiale, la Cour militaire reste

ont le pouvoir de mener le procès et pour statuer sur l'affaire pénale en instance y en

ainsi que affaire criminelle qui n'a pas encore été mis en place pendant la période de la loi martiale est

en vigueur.

Pouvoirs de l'autorité militaire

Section 8. Dès la proclamation de la loi martiale dans toute Tambol,

Muang ou Monthon, l'autorité militaire doit avoir la pleine puissance de la recherche, obligatoire

réquisition, interdiction, la saisie, en séjournant dans la destruction ou l'altération de tout lieu et en tournant

sur des personnes.

Rechercher

Section 9.-6

Les pouvoirs de faire de la recherche sont comme suit:

(1) à inspecter ou à la recherche des choses qui peuvent être sous la réquisition obligatoire

ou d'être interdites, saisies ou séjourné, ou des choses dont la possession est illégale de celui-ci,

notamment pour rechercher le corps, véhicule, lieu d'habitation, un bâtiment ou tout lieu et à tout moment;

(2) d'inspecter un message, une lettre, le télégraphe, colis, colis ou autres choses

transmission au sein de l'aire sous la loi martiale;

(3) pour inspecter les livres, imprimés, journaux, publicité, verset ou

poème

.

Réquisition obligatoire

Section 10 Les pouvoirs de prendre des réquisitions obligatoires sont comme suit.:

(1) à la population active pour soutenir le service militaire en relation avec royaume

la défense ou pour soutenir le service militaire à tous les égards;

(2) d'exiger de toute personne ou société un moyen de transport, bête de

charges, provisions, d'un bras, d'instruments et outils pour une utilisation dans le service militaire à cette époque.

Interdiction

Section 11. 7

Le pouvoir de prendre des interdictions sont comme suit:

(1) afin d'interdire tout rassemblement ou une réunion;

(2) d'interdire l'émission, l'élimination, la distribution ou la diffusion de toute

livre, imprimés, journaux, publicité, verset ou un poème;

(3) d'interdire toute publicité, montrant de divertissement ou de réception ou

radiodiffusion ou de télévision;

(4) d'interdire le transport de n'importe quel chemin public, si une telle voie publique est

sur terre, dans l'eau, dans l'air, y compris les chemins de fer

 

(5) d'interdire la possession ou l'utilisation d'appareils de communication ou d'une arme,

Accessoires d'armes et de produits chimiques ou toute autre chose qui peut être nocif pour

toute personne, animal, plante ou des biens, ou qui peut être composé pour être produit chimique ou

autres choses de même nature;

(6) d'interdire aux personnes de rester en dehors de leurs lieux d'habitation au cours

période déterminée;

(7) d'interdire aux personnes d'entrer dans, ou vivant dans toute localité qui

l'autorité militaire est d'avis qu'il est nécessaire pour l'opération militaire, ou de désistement

suppression ou maintien de l'ordre public. Après avoir l'interdiction, toutes les personnes doit quitter

à partir de cette localité dans le délai qui y sont prescrites;

(8) interdire à toute personne de mener toute action ou d'avoir des interdits

ou une entreprise, tel que déterminé par le ministre de la Défense pendant la période de la

La loi martiale.

Saisie

Section 12. L'autorité militaire peut, s'il le juge opportun, la cause

saisie provisoire de toutes choses comme mentionné dans l'article 9, l'article 10 et l'article 11 de manière à

empêcher l'ennemi de les utiliser ou pour le bénéfice du service militaire.

Rester dans

Section 13. L'autorité militaire doit avoir le pouvoir de suspendre en tout lieu

dont elle est d'avis que tel lieu est utile pour le service militaire.

Destruction ou l'altération de tout lieu

. Section 14 Les pouvoirs de détruire ou de modifier n'importe quel endroit sont comme suit:

(1) de brûler une maison ou une chose qui me sera utile à l'ennemi après la

retraite ou qui se trouve comme des obstacles à la lutte, si la bataille ou le combat est susceptible d'être vaincue

par l'ennemi;

(2) pour construire des casernes ou de modifier la nature du pays ou de village ou

Muang dans le but de la lutte ou la préparation à la défense, à la discrétion de l'

l'autorité militaire.

Tournage Sortie des personnes

Section 15. En cas de doute ou de nécessité, l'autorité militaire doit avoir

d'alimentation pour mettre hors de toute personne qui n'a aucun lieu fixe de son domicile ou qui est temporairement

résidant dans la zone sous la loi martiale.

L'article 15 bis. -8

S'il ya un motif raisonnable de soupçonner que toute personne est

l'ennemi ou qui viole les dispositions de la présente loi ou l'ordre de l'autorité militaire, l'autorité militaire doit avoir le pouvoir de détenir une telle personne pour enquête ou pour d'autres nécessités de l'armée. Cette détention ne sont plus que sept jours.

Impossible de demande de compensation ou d'indemnité pour tout Dommage de l'autorité militaire

Section 16. Aucune rémunération ou indemnité pour tout dommage qui pourrait résulter de l'exercice des pouvoirs de l'autorité militaire comme prévu aux articles 8 à l'article 15 peut être réclamé par l'autorité militaire par toute personne ou société, parce tous les pouvoirs sont exercés par l'autorité militaire dans l'exécution de cette loi martiale

en vue de préserver, par la force militaire, la prospérité, de liberté, de paix et interne ou sécurité extérieure pour le roi, la nation et la religion.

Délégation de pouvoirs au ministre en charge

Section 17. En temps de paix, le ministre qui a la charge et le contrôle des

les affaires militaires ont le pouvoir de délivrer le règlement ministériel expliquant les dispositions de la loi pour la commodité de son application lorsque la loi martiale sera proclamée. En temps de guerre ou de rébellion, le commandant en chef ou le vice-commandant-en-

chef de l'armée a le pouvoir d'émettre des règles contenant des dispositions complémentaires pour le but de la loi martiale. Ces règlement ministériel ou d'une règle du Commandant-en- chef ou le vice-commandant en chef de l'armée doit être une partie de la présente loi sur leurs fonctions officielles

publication.

 

Retour à la pages des lois Thailandaise

 

__

1-Tel que modifié par le décret d'urgence modifiant le loi martiale 2457, BE 2485 (1942)

2 Tel que modifié par l'annonce des 303 du Conseil révolutionnaire n ° 13 en date du e Décembre 2515 ÊTRE (1972)

3 Tel que modifié par l'annonce des 303 du Conseil révolutionnaire n ° 13 en date du e Décembre 2515 ÊTRE (1972)

4 Comme ajoutée par la loi martiale (n ° 3), BE 2487 (1944)

5 Comme ajoutée par la loi martiale (n ° 3), BE 2487 (1944)

6 Tel que modifié par l'annonce des 303 du Conseil révolutionnaire n ° 13 en date du Décembre 2515 ÊTRE (1972)

7-Tel que modifié par l'annonce des 303 du Conseil révolutionnaire n ° 13 en date du Décembre 2515 ÊTRE (1972)

 

 


 

Guide Touristique sur la Thailande