La loi sur l'arbitrage en Thailande, 2002

Les lois en Thailande, 

Bhumibol Adulyadej, REX. 
Vu sur le 23e jour d'avril BE 2545; 
Étant l'année de la  57e du règne actuel.


Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej est gracieusement heureux d'annoncer que:

Considérant qu'il est opportun de réviser la loi sur l'arbitrage;

Que ce soit, par conséquent, promulguée par le Roi, par et avec l'avis et du consentement de l'Assemblée nationale, comme suit:

Section 1. 
Cette loi est appelée la "Loi sur l'arbitrage, BE 2545 (2002)"

Section 2. 
Cette loi entrera en vigueur à partir du jour suivant la date de sa publication dans la Gazette du gouvernement.

Section 3. 
La Loi sur l'arbitrage, BE 2530 doit être abrogée.

Section 4. 
Quand une référence est faite par une loi à des dispositions du Code de procédure civile relatives à l'extérieur de la cour d'arbitrage, une telle référence est réputée avoir été faite à la présente loi.

Section 5. 
Dans la présente loi:

«Tribunal arbitral» désigne un arbitre unique ou un groupe d'arbitres;

«Cour» désigne un organisme ou toute institution employant le pouvoir judiciaire en vertu de la loi de l'Etat où est situé le tribunal;

«Réclamation» comprend une demande reconventionnelle, à l'exception de la réclamation en vertu de l'article 31 (1) et l'article 38 paragraphe deux (1);

«Défense» comprend à la défense d'une demande reconventionnelle, à l'exception de la défense à la demande reconventionnelle en vertu du paragraphe 31 (2) et l'article 38 paragraphe deux (1).

Section 6. 
Sous réserve de l'article 34, dans le cas où les dispositions de la présente loi autorise les parties à prendre toute décision, les parties peuvent confier la tierce partie ou tout autre organisme de rendre une telle décision en leur nom. 
Dans le cas où les dispositions de la présente loi se réfèrent au fait que doit être, ou peut-être, convenue par les parties, ou à un accord de toutes les questions formulées par les parties, un tel accord doit comprendre les règles d'arbitrage qui y sont stipulées.

Section 7. 
Sauf accord contraire entre les parties, un document délivré en vertu des dispositions de la présente loi est réputé avoir été reçu, s'il est remis au destinataire personnellement ou si elle livrait à son lieu d'affaires, le domicile ou l'adresse postale; si aucun de ces pourrait être trouvé après une enquête raisonnable, un document est réputé avoir été reçu s'il est remis au destinataire du dernier cours connu place d'affaires, le domicile ou l'adresse postale par lettre recommandée ou accusé de réception en cas de livraison nationale ou par tout autre moyen qui fournissent un enregistrement de la tentative de remise.

La disposition de la présente section ne s'applique pas à la livraison d'un document dans la procédure devant la Cour.

Section 8. 
Dans le cas où une partie sait que les dispositions de la présente loi peut être dérogé par un accord entre les parties, ou les exigences de la convention d'arbitrage n'a pas été respecté par les autres, et poursuit la procédure arbitrale sans indication de son objection y dans un délai raisonnable ou dans le temps limité, il sera considéré que cette partie a renoncé à son droit d'opposition.

Section 9. 
La propriété intellectuelle et la Cour centrale du commerce international, ou de la propriété intellectuelle et la Région Cour du commerce international, la Cour ayant juridiction sur le lieu où la procédure d'arbitrage sont en cours, la Cour ayant juridiction sur le domicile des parties, ou la Cour ayant compétence pour statuer sur le différend soulevé à l'arbitre, sera le tribunal compétent en vertu du présent Acte.

Section 10. 
Le ministre de la Justice est chargé et le contrôle de l'exécution de la présente loi.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande