Chapitre IV 
Conduite des procédures arbitrales 

Section 25. 
Les parties doivent, dans la procédure arbitrale, être traités de manière égale et doit être donné l'occasion de présenter des témoins, des preuves et des défenses comme étant adapté à des circonstances de l'affaire.

S'il n'ya pas accord entre les parties ou il n'existe aucune disposition de la présente loi pour faire face à, le tribunal arbitral peut mener la procédure arbitrale comme elle le juge opportun. Le tribunal arbitral, dans ce cas, est habilité à juger de la recevabilité et le poids de toute preuve.

Aux fins du présent chapitre, le tribunal arbitral peut appliquer les dispositions sur le témoignage et la preuve du Code de procédure civile à la procédure arbitrale, mutatis mutandis.

 

Section 26. 
Les parties peuvent s'entendre sur le lieu de l'arbitrage. S'il n'ya pas de tel accord, le lieu de l'arbitrage doit être déterminée par le tribunal arbitral, après avoir examiné les circonstances de l'espèce et la commodité des parties.

Sauf accord contraire entre les parties, le tribunal arbitral peut déterminer en tout lieu, autre que le lieu prescrit à l'alinéa premier, de concertation entre ses membres, pour l'audition de témoins, experts ou des parties, ou pour l'inspection des marchandises, des lieux, ou de tout les documents.

Section 27. 
Dans le règlement des différends par l'arbitrage, il sera considéré que le différend a été soumis au tribunal arbitral, conformément à la fourniture de l'article 193 / 14 (4) du Code civil et commercial. La procédure arbitrale doit commencer lorsque:

(1) une partie reçoit une demande écrite pour soumettre le différend à l'arbitrage des autres; 
(2) une partie informe par écrit aux autres, afin de désigner l'arbitre ou de consentir à la nomination d'un arbitre pour régler le différend; 
(3) dans le cas où le tribunal arbitral a été désigné par la convention d'arbitrage, une partie en informe par écrit que le différend soit réglé au tribunal arbitral; 
(4) une partie soumet le différend à une institution établie pour régler le litige par arbitrage comme convenu.

Section 28. 
Les parties peuvent convenir de la langue à utiliser dans la procédure arbitrale. S'il n'ya pas un tel accord, la langue à utiliser doit être déterminée par le tribunal arbitral. Sauf convention contraire, un tel accord ou décision doit être appliquée à toutes les déclarations, les objections, les déclarations écrites des parties, les audiences, les récompenses, les décisions et autres communications faites par ou au fait que le tribunal arbitral.

Le tribunal arbitral peut ordonner que toute pièce soit accompagnée par une traduction dans la langue convenue par les parties ou fixée par le tribunal arbitral.

Section 29. 
Dans la période que convenu par les parties ou fixée par le tribunal arbitral, le demandeur énonce les faits au soutien de sa réclamation, les points litigieux et la réparation demandée, et le défendeur énonce ses défenses dans la respect de ces particularités, sauf si les parties n'en conviennent autrement. À ce sujet, les parties peuvent soumettre celui-ci un des documents pertinents ou des listes de preuves se référant aux documents ou autres preuves qu'elles entendent citer à titre de preuve.

Sauf accord contraire entre les parties, une partie peut modifier sa demande ou de la défense au cours de la procédure arbitrale, à moins que le tribunal arbitral estime que ce n'est pas approprié d'autoriser un tel amendement en ce qui concerne le retard pour être engagés.

Section 30. 
Sauf accord contraire entre les parties, le tribunal arbitral doit déterminer s'il ya lieu de tenir des audiences oralement ou par écrit, ou si la procédure doit être menée sur la base de documents ou d'autres titres.

Le tribunal arbitral a le pouvoir de tenir des audiences en vertu du paragraphe un à un stade approprié de la procédure si cela est demandé par une partie, sauf si les parties ont convenu qu'aucun des audiences, que ce soit à l'oral ou par écrit doit être tenu.

Le tribunal arbitral informe les parties, avec un préavis suffisant, la date des audiences et l'inspection de tous les objets, de lieux ou d'autres documents.

Toutes les déclarations, les défenses, les demandes, documents ou renseignements soumis au tribunal arbitral par une partie doit être livré aux autres. Tous les rapports d'experts ou des preuves sur lesquelles le tribunal arbitral peut se fonder pour établir sa sentence, seront également remis aux parties.

Section 31. 
Sauf accord contraire entre les parties, le tribunal arbitral: 
(1) mettre fin à la procédure si le demandeur omet de remettre sa déclaration de réclamation conformément à l'article 29 alinéa premier; 
(2) poursuivre la procédure arbitrale si le défendeur omet de remettre sa déclaration de défense, conformément à l'article 29 alinéa premier. À ce sujet, l'incapacité de fournir la déclaration de la défense ne doit pas être considérée comme un aveu des allégations du demandeur; 
(3) poursuivre la procédure arbitrale et rendre la sentence si une partie omet de comparaître à une audience ou à la date fixée ou omet de produire la moindre preuve.

Le tribunal arbitral a le pouvoir d'enquêter de toute question qu'elle juge appropriées, y compris la raison pour laquelle le défendeur omet de remettre sa déclaration de la défense ou omet de comparaître à l'audience ou la date de nomination, avant la prise de décision à s'entendre avec la procédure en vertu du paragraphe un.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande