Loi sur les procédures de coopération entre les Etats dans l'exécution des peines pénales en Thailande

Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej a gracieusement plu à proclamer que:

Considérant qu'il est jugé approprié d'adopter la loi régissant la procédure de coopération entre les Etats dans l'exécution des sentences pénales:

Que ce soit, par conséquent, adopté une loi par le Roi par et avec l'avis et le consentement du Parlement, comme suit:

SECTION 1. Cette loi doit être appelé "la procédure de coopération entre les États dans l'exécution des peines pénales" BE 2527

SECTION 2. Cette loi entrera en vigueur à la date après sa publication dans la Gazette du gouvernement.

SECTION 3. Toutes les lois, règles, règlements, procédures et autres annonces qui sont spécifiées dans la présente loi ou qui contreviennent ou en conflit avec la présente loi sont abrogées et remplacées par la présente loi.

Section 4 de cette loi.: 
"L'Etat de transfèrement» désigne le pays qui transfère le prisonnier à l'Etat d'accueil. 
«L'État d'accueil» désigne le pays vers lequel le prisonnier est transféré de l'État transférant. 
«Prisonnier thaïlandaises» désigne une personne de nationalité thaïlandaise tenant, indépendamment de savoir si cette personne peut détenir une autre nationalité, qui issubject à la peine ou ordonnance définitive de la punition et qui purge actuellement cette peine à l'étranger.

"Prisonnier étranger» désigne une personne non titulaire de nationalité thaïlandaise qui est soumis à la peine ou ordonnance définitive de la punition et qui purge actuellement cette peine dans le Royaume.

"Châtiment" signifie l'emprisonnement ou la détention et doit aussi inclusivement dire les mesures de sécurité, de probation, les procédures pour les délinquants mineurs, peine avec sursis, le confinement en suspension et réduction de la durée de la peine.

«Comité» désigne le Comité pour la contrepartie du transfert des prisonniers.

«Responsables» désigne les personnes nommées par le ministre à mettre en œuvre la présente loi.

SECTION 5. Le ministre de la Défense, le ministre des Affaires étrangères, le ministre de l'Intérieur, et le ministre de la Justice est chargé de la mise en œuvre de la présente loi. Le ministre de chaque ministère est habilité à nommer les responsables et d'émettre des règlements ministérielle aux fins de l'application de cette loi.

En particulier pour les dispositions qui se rapportent aux ministères respectifs.

Le règlement ministériel entrera en vigueur dès leur publication dans la Gazette du gouvernement.

CHAPITRE 1 
Général

. SECTION 6 Le transfert des prisonniers thaïlandais dans les pays étrangers de continuer à purger leur peine dans le Royaume ou le transfert des détenus étrangers dans le Royaume de continuer à purger leur peine à l'étranger sont soumis aux dispositions suivantes: 
(1) L'État transférant et l'État d'accueil doit conclure un traité bilatéral de coopération entre Etats dans l'exécution des sentences pénales. 
(2) Le transfert de tout détenu doit avoir lieu avec le consentement de l'État transférant et l'État d'accueil et du prisonnier qui doit être transféré. 
(3) L'infraction qui a été commis par le prisonnier thaïlandais ou par le détenu étranger doit être une infraction criminelle en vertu de la loi de l'Etat d'accueil. 
(4) Le détenu d'être transférée ne doit pas être l'objet d'une procédure pénale pendante sur les autres charges ou dans le processus d'un nouveau procès d'une affaire pénale dans l'État transférant. 
(5) Le transfert doit être soit bénéfique ou dans le meilleur intérêt du détenu doit être transféré. 
(6) Le transfert de tout détenu doit prendre en compte la nature et la gravité du crime et l'effet de la situation pénale et le moral de la population dans l'État transférant et dans l'Etat d'accueil.

Les dispositions de la (3) ne s'applique pas dans le cas où le traité international signé entre l'État transférant et l'Etat d'accueil ne prévoit pas de telles dispositions ou les dispositions sont d'avis contraire.

SECTION 7. Les divers frais associés au transfert des détenus doit être administré conformément aux règlements applicables ministérielle.

SECTION 8. Le transfert des prisonniers à la présente loi ne doit pas servir à restreindre les droits de ces prisonniers de pardonner subséquentes, une commutation de peine et de réduction de la peine d'être accordées par l'État transférant après le transfert.

CHAPITRE 2 
Le Comité pour la contrepartie du transfert des prisonniers

SECTION 9. Il sera nommé un comité pour être appelé «Le Comité pour la contrepartie du transfert des prisonniers», composé du Secrétaire permanent de l'Etat à la Justice en tant que Président du Comité et le juge-avocat général, le juge en chef de la Cour pénale , le juge en chef de la Cour centrale des mineurs, le Directeur général du Département des poursuites publiques, le Directeur général du Département de police, le directeur général du Département des services correctionnels, et le directeur général du traité et du Département juridique doit servir simultanément comme membre et secrétaire adjoint du Comité.

Le Comité exerce les pleins pouvoirs à la présente loi:

SECTION 10. Pas moins de la moitié du total des membres du comité doivent être présents à chaque réunion pour constituer un quorum.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande