(1) dans le cas où le fonctionnaire a déjà dûment superviser ordonné une enquête en vertu de la loi en vigueur à ce moment avant la date où les dispositions du TITRE DES FONCTIONNAIRES CIVILS TITRE IV et V FONCTIONNAIRES CIVILS maison royale de la présente loi entrent en vigueur, et l'enquête est toujours en suspens, l'enquête en vertu de la loi pourra se poursuivre jusqu'à son achèvement;

(2) dans le cas où une enquête ou compte dûment menées dans le cadre de la loi en vigueur au moment où était déjà terminée avant la date à laquelle les dispositions du TITRE DES FONCTIONNAIRES CIVILS TITRE IV et V FONCTIONNAIRES CIVILS maison royale de la présente loi entrent en vigueur, l'enquête ou de considération, le cas échéant, doit être efficace;

(3) dans le cas où un rapport ou une référence sur un sujet ou d'une présentation ou la soumission d'un dossier à tout CSSC pour examen a été dûment pris en vertu de la loi en vigueur à ce moment, et le CSSC n'a pas encore terminé son examen de la question, le CSSC ne poursuivre son examen en vertu du droit tels jusqu'à la fin.

 

L'article 134. Si un fonctionnaire civil est transféré d'un responsable local ou d'autres types d'officiels avant la date où les dispositions de SERVITEURS TITRE IV et CIVILE TITRE V FONCTIONNAIRES CIVILS maison royale de la présente loi entre en vigueur, une personne soumise à un cas de violation de discipline ou un cas qui appelle à une décharge de travail, ou de décharge de service public sous la loi sur l'administration du personnel local ou de la loi sur l'administration des officiels tels avant la date où les dispositions du TITRE DES FONCTIONNAIRES CIVILS TITRE IV et V FONCTIONNAIRES CIVILS Maison Royale de cette loi entreront en vigueur, le fonctionnaire de supervision en vertu de cette loi aura le pouvoir de mener une procédure disciplinaire contre telle personne ou instance à s'acquitter de cette personne du service du gouvernement. L'article 106 s'appliquent mutatis mutandis à ce qui précède.

 

L'article 135. Si une personne est puni ou déchargée du service du gouvernement sous la Loi du service civil 2535 (1992), si un appel ou une plainte n'a pas encore été déposées en vertu de cette loi, et la période d'appel ou la plainte n'a pas encore expiré à la date qui les dispositions du TITRE DES FONCTIONNAIRES CIVILS TITRE IV et V FONCTIONNAIRES CIVILS maison royale de la présente loi entrent en vigueur, il doit y avoir un droit d'appel ou de plainte en vertu de la présente loi dans les trente jours à compter de la date à laquelle les dispositions de SRVANTS TITRE IV et CIVILE TITRE V FONCTIONNAIRES CIVILS maison royale de la présente loi entrent en vigueur.

 

L'article 136. Des appels et des plaintes en vertu de la Loi du service civil 2535 (1992) déposée avant la date à laquelle les dispositions du titre IV SRVANTS CIVIL et TITRE V FONCTIONNAIRES maison royale de la présente loi entrent en vigueur, et entrant dans le champ de compétence du CSSC ou de SCC, continuera à être examiné par le CSSC ou du SCC, selon le cas peut être, jusqu'à son achèvement.

 

Des appels et des plaintes en vertu de la Loi du service civil 2535 (1992) déposé auprès de la CSSC ou CSC ou postérieure à la date à laquelle les dispositions du TITRE DES FONCTIONNAIRES CIVILS TITRE IV et V FONCTIONNAIRES CIVILS maison royale de la présente loi entrent en vigueur, et qui sont les cas où une peine est imposée ou commandés avant la date où les dispositions du TITRE DES FONCTIONNAIRES CIVILS IV et V TITRE ROYAL

AGENTS maison civile de la présente loi entrent en vigueur, doit être examiné par le MSPC.

 

L'article 137. Pour toute question en attendant la procédure ou préalablement une action en vertu de la Loi du service civil 2535 (1992), et non prévues par la présente loi, ou il ya un cas qui n'est pas une action en vertu de cette loi, les poursuites appropriées supplémentaires sur la matière doit être prescrite par le SCC.

 

L'article 138. Ajustements des traitements et indemnités des fonctionnaires de position en vertu de la liste annexée à la présente loi doivent être en conformité avec les règles et procédures prescrites par le Conseil des ministres.

 

Dans l'intérêt de la procédure en vertu du paragraphe un, un fonctionnaire qui reçoit un salaire inférieur au taux de salaire pour le niveau conformément au calendrier de l'échelle salariale annexée à la présente loi doit recevoir un salaire au moins égal au taux de salaire provisoire conformément au calendrier échelle de salaire de annexé à la présente loi, et doit recevoir un ajustement salarial jusqu'à concurrence du taux de salaire pour le niveau conformément au calendrier de l'échelle salariale annexée à la présente loi, en conformité avec les règles et procédures prescrites par le Conseil des ministres.

 

L'article 139. Dans le cas où la loi sur l'administration de divers types de fonctionnaires prévoit l'application ou l'application mutatis mutandis de la loi sur le service civil dans les parties relatives aux fonctionnaires, la Loi du service civil 2535 (1992), telle que modifiée, doivent continuer d'appliquer ou d'appliquer, mutatis mutandis. L'application totale ou partielle de la présente loi pour ce type de fonctionnaire ne peut être effectuée par une résolution de l'agence centrale d'administration du personnel, ou de l'organisme qui effectue les tâches d'une agence de l'administration du personnel central, pour le type officiels tels, avec l'approbation du

Conseil des ministres.

 

 

Contresignée par:

Général Surayud Chulanont

Le Premier ministre

 

Retour au lois en Thailande

 

 

_________________________________________________________

Remarque: - Les raisons de la promulgation de la présente loi sont les suivantes. La Loi sur l'Administration nationale (n ° 5) BE 2545 (2002) a prévu la révision de la loi sur le service civil afin d'assigner des tâches appropriées à la Commission de la fonction publique et le Bureau de la Commission du service civil. En outre, la Loi du service civil 2535 (1992) a déjà été en vigueur pendant une longue période résultant de certaines dispositions qui sont incompatibles avec le développement des changements dans l'administration des services gouvernementaux. Par conséquent, afin d'assigner les tâches appropriées à la Commission de la fonction publique et le Bureau de la Commission du service civil, et afin d'aligner la gestion publique des ressources humaines avec les tendances des services gouvernementaux, il est opportun de réviser cette loi en ajustant les rôles de la Civil Service Commission, d'être l'agence de l'exécutif de gestion du personnel, le protecteur du système de mérite et organisateur de la structure de l'agence gouvernementale, d'être simplement l'exécutif de l'Agence de gestion du personnel. Overlap est évitée avec les rôles de la Commission Développement du Secteur Public. Les rôles du système de protection du mérite a été attribué à la Commission de protection du mérite du système. Les rôles du Bureau de la Commission du service civil a été ajusté de fonctionnaires étant impliqués dans les opérations de la Commission du service civil, aux fonctionnaires d'être impliqués dans les opérations de la Commission du service civil et de la Commission de protection du mérite du système, sans chevauchement avec les rôles de l'Office de la Commission Développement du Secteur Public. Positions des fonctionnaires sont classés en groupes selon la nature du travail, et il ya une plus grande décentralisation de la gestion des ressources humaines publiques à l'organisme gouvernemental responsable. Il est donc nécessaire de promulguer cette loi

 

Guide Touristique sur la Thailande