Section 51. Le Conseil des Ministres peut envisager l'ajustement du taux de salaire ou des allocations pour les fonctionnaires de position pour une plus grande adéquation au besoin. Ajustements des taux de salaire ou des allocations de position en ne dépassant pas dix pour cent des salaires ou des indemnités applicables poste doit être effectuée par la promulgation d'un décret royal, et le taux de salaire et les indemnités de position annexé à l'arrêté royal doit être considéré comme taux de salaire et la position allocations annexé à la présente loi.

Lors de l'ajustement des salaires ou des allocations de position en vertu du paragraphe un, l'ajustement des salaires ou des allocations de position des actuels fonctionnaires aux taux observés dans le calendrier récemment ajusté doit être en conformité avec les règles et procédures prescrites par le Conseil des ministres.

Chapitre 3 
Recrutement, réintégration et nomination

Section 52. Le recrutement de personnes pour réintégration au service du gouvernement en tant que fonctionnaire et la nomination à un poste doit être effectuée en conformité avec le système du mérite et de considération pour le comportement éthique d'une telle personne ainsi que les avantages pour les services gouvernementaux, comme le prescrit dans ce chapitre.

Section 53. La réintégration d'une personne au service du gouvernement en tant que fonctionnaire pour une nomination à un poste particulier doit être fait par les candidats passant l'examen concurrentiel pour un tel poste et selon l'ordre dans la liste des candidats passant.

Des concours, des listes de candidats passant et des détails sur les examens doivent être en conformité avec les règles, procédures et conditions prescrites par le SCC.

Les dispositions de l'alinéa premier ne s'applique pas à l'réintégration des personnes au service du gouvernement conformément à l'article 55, article 56, article 63, article 64 et l'article 65.

Section 54. Un candidat aux concours pour un poste particulier, doivent avoir les qualifications générales et ne pas être soumis à une interdiction, ou a été accordé une dérogation dans le cas d'une interdiction en vertu de l'article 36, et doit également avoir des exigences de qualification ou reçu l'approbation de la SCC vertu de l'article 62.

Une personne sous une interdiction en vertu de l'article 36 B. (1) doit être admissible à des examens, mais aura droit à réintégration en tant que fonctionnaire ayant été de passage d'examen que lorsqu'il cesse d'être titulaire d'un poste politique.

Section 55. Dans des circonstances spéciales, un responsable de la supervision autorisé à rendre une ordonnance réintégration par l'article 57 peut choisir des personnes pour réintégration au service du gouvernement et de nommer à des postes sans procéder à des concours vertu de l'article 53, conformément aux règles, procédures et conditions prescrites par le SCC.

Section 56. Un ministère ou un département qui a des raisons exceptionnelles et les nécessités peuvent Instaurer personnes possédant des niveaux élevés de connaissances, de compétences et d'expertise au service du gouvernement et de nommer à des postes de travailleurs du savoir au professionnel, professionnel chevronné, expert ou des niveaux de conseil, ou à des postes hautement qualifiés en général au niveau, conformément aux règles, procédures et conditions prescrites par le SCC.

Section 57. Pour instatements au service du gouvernement que les fonctionnaires et les nominations aux postes vertu de l'article 53, article 55, article 56, article 63, article 64, article 65 et article 66, les personnes suivantes autorisées rend les ordonnances réintégration et rendez-vous:

(1) pour la réintégration et la nomination d'un poste de direction de niveau supérieur qui est la tête d'une agence gouvernementale au niveau ministériel et à la tête d'une agence gouvernementale niveau départemental sous la responsabilité du ou directement responsable dans l'exercice des fonctions du Premier Ministre ou le Ministre , selon le cas peut être, le ministre en charge doit présenter une candidature au Conseil des ministres pour approbation; lors de l'approbation par le Conseil des Ministres, le Ministre en charge ordonne la réintégration et le Premier ministre doit présenter la question au Roi pour les rendez-vous; 
(2) pour la réintégration et la nomination d'un poste de direction de niveau supérieur qui est le chef adjoint d'une agence du gouvernement au niveau ministériel, la tête d'une agence gouvernementale niveau départemental, chef adjoint d'une agence gouvernementale ministérielles en vertu de la charge de ou directement responsable de la exercice des fonctions au Premier ministre ou ministre, selon le cas, ou d'autres postes prescrits par le SCC comme des postes élevés de direction de niveau, le secrétaire permanent ou superviser la tête de l'agence au niveau du gouvernement ministérielles en vertu de la charge de ou directement responsable de la performance des fonctions au Premier ministre ou le ministre, selon le cas, doit soumettre une candidature à la ministre en charge de proposition au Conseil des ministres pour approbation; après approbation par le Conseil des ministres, comme secrétaire de la supervision permanente ou à la tête des ministères organisme du gouvernement doit ordonner au niveau de réintégration et le Premier ministre doit présenter la question au Roi pour nomination; 
(3) pour la réintégration et la nomination d'un poste de direction au niveau primaire, le secrétaire permanent ou superviser la tête de l'agence au niveau du gouvernement départemental sous la responsabilité de rendre des comptes, ou directement dans l'exercice de fonctions au Premier ministre ou le ministre, selon le cas peut être , ordonne la réintégration et à la nomination; (4) pour la réintégration et la nomination d'un poste de direction, la position des travailleurs du savoir au praticien, professionnel, niveau des professionnels et experts, et les positions générales dans le Cabinet de la ministre, le ministre en charge sera Pour l'réintégration et à la nomination; 
(5) pour la réintégration et la nomination des postes de niveau supérieur de gestion, la supervision du secrétaire permanent ou directeur de l'agence au niveau du gouvernement départemental sous la responsabilité de rendre des comptes, ou directement dans l'exercice de fonctions au Premier ministre ou ministre, selon le cas, ordonne la réintégration et à la nomination; 
(6) pour la réintégration et la nomination des postes de niveau primaire de gestion, la supervision directeur général ordonne la réintégration et la nomination à l'approbation du secrétaire permanent, comme pour la réintégration et la nomination des postes de direction dans l'enseignement primaire départemental des organismes gouvernementaux au niveau sous la charge des responsables ou directement dans l'exercice de fonctions au Premier ministre ou ministre, selon le cas, la supervision directeur général ordonne la réintégration et à la nomination; 
(7) pour la réintégration et la nomination des postes de niveau de conseil des travailleurs du savoir, le ministre en charge doit présenter une candidature au Conseil des ministres pour approbation; à l'approbation du Conseil des Ministres, le Ministre en charge ordonne la réintégration, et le Premier ministre doit présenter la question au Roi pour nomination; 
(8) pour la réintégration et la nomination des postes de niveau ouvrier experts connaissance, le secrétaire permanent ou directeur de l'agence au niveau du gouvernement départemental sous la responsabilité de rendre des comptes, ou directement dans l'exercice de fonctions au Premier ministre ou ministre, selon le cas, ordonne la réintégration et à la nomination; 
(9) pour la réintégration et la nomination des hauts postes de niveau professionnel des travailleurs du savoir et des postes de niveau hautement qualifiés en général, la supervision directeur général ordonne la réintégration et la nomination à l'approbation du secrétaire permanent, comme pour la réintégration et la nomination des hauts professionnels postes au niveau des connaissances des travailleurs et des postes de niveau hautement qualifiés général dans des organismes gouvernementaux au niveau départemental sous la responsabilité du ou directement responsables dans l'exercice de fonctions au Premier ministre ou ministre, selon le cas, le directeur général doit ordonner la supervision et la réintégration rendez-vous; 
(10) pour la réintégration et la nomination des praticiens et professionnels des postes de niveau de connaissances des travailleurs et des postes opérationnels, au niveau expérimentés et supérieurs généraux, la supervision directeur général ou la personne désignée par le directeur général ordonne la réintégration et à la nomination; 
(11) pour la réintégration et nomination en vertu de l'article 53 et de réinstallation en vertu de l'article 63 à une position sous (9) qui n'est pas un poste de niveau hautement qualifiés en général et de la réintégration et la nomination des positions sous (10) dans l'administration régionale, la supervision gouverneur de la province doit ordonner la réintégration et à la nomination.

La nomination pour la nomination d'un fonctionnaire à un poste doit être accompagné d'un rapport sur l'adéquation ainsi que les raisons en conformité avec les règles et procédures prescrites par la SCC.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande