L'article 59 ter. 46 Lors de la délivrance du titre de propriété ou l'utilisation du certificat, s'il n'y apparaît que la superficie des terres tirées de l'enquête menée récemment est incompatible avec celui indiqué dans le certificat de réclamation en vertu de l'article 5 de la Loi sur la promulgation du Code foncier, BE 2497 (1954), les fonctionnaires compétents peuvent, après examen, délivrer le document des droits fonciers pour les terres exacte qui a été effectivement mis à utiliser en conformité avec les règles prescrites par le Comité.

L'article 59 trimestre 47 Pendant l'émission du titre de propriété en vertu du paragraphe 58 bis., l'article 58 ter., et l'article 59, s'il ya, dans le document des droits fonciers, une entrée d'une liste de charge ou les changements de terrain détenteur des droits , cette liste doit être reporté et enregistré dans le titre de propriété ainsi.

L'article 59 quinque. 48 En ce qui concerne l'émission de titre de propriété en vertu du paragraphe 58 bis. et l'article 59, il sera considéré que le premier document des droits fonciers est annulé et ces documents a annulé des droits fonciers doit être retourné à l'agent de terre, sauf en cas de perte.

Section 60. 49 Dans l'émission du titre de propriété ou le certificat d'utilisation, les autorités compétentes ou, le cas échéant, les officiers de terre peut, en cas d'apparition de discorde, aura le pouvoir de faire enquête et de règlement et procéder selon l'accord entre les parties en litige et, si les parties ne parviennent pas à entrer en accord, les officiers des terres provinciales ou les agents des terres provinciales de la branche aura le pouvoir d'examiner cette question et donner les instructions qu'il juge utiles.

Les officiers des terres provinciales ou les agents des terres provinciales de succursale doit aviser les parties en litige de la notice susmentionnée et avec elle la partie insatisfaite peut procéder au dépôt d'une déclaration de sinistres auprès de la Cour dans les soixante jours à compter de la reconnaissance des instructions.

En cas de dépôt de la plainte, il y aura un sursis de l'instance des instructions jusqu'à ce qu'un jugement définitif de la Cour ou d'ordre qui sera exécuté en tant que tels. Si le procès n'est pas poursuivie dans ce délai, la question doit être effectuée en conformité avec les instructions de l'agent des terres provinciales ou de l'officier de la branche des terres provinciales, selon le cas peut être. 

Section 61. 50 Dans le cas où il apparaît une inexactitude ou une illégalité dans le cadre de l'émission du titre de propriété ou le certificat de l'utilisation, l'enregistrement des droits et des actes juridiques pour les biens immobiliers, ou l'enregistrement faisant de la liste des immeubles inscrits propriétés, le Directeur général ou soit le directeur général adjoint ou de l'inspecteur du Département des terres autorisées par là aura le pouvoir d'ordonner l'annulation ou la modification de celle-ci. 

Avant de prendre des mesures en vertu du paragraphe un, le Directeur général ou la personne autorisée de ce fait en vertu du paragraphe ne doit mettre en place une commission d'enquête avec autorité aux documents d'appel d'comme suit: le titre de propriété, le certificat d'utilisation, les droits et morales d'inscription actes documents, les documents relatifs à la liste enregistrée de biens immobiliers enregistrés ou d'autres documents pour examen. Les parties intéressées doit être notifiée à des fins d'opposition, le cas échéant. À l'expiration de trente jours suivant la date de notification sans aucune objection, il sera considéré comme non-objection du tout. 

La commission d'enquête avec les fonctions d'examiner l'émission inexacte ou illégale du titre de propriété ou le certificat d'utilisation est pour le moins, se composent des pouvoirs publics et le représentant de l'organisme local d'administration ou l'administrateur local de la localité concernée en tant que membres. 

L'examen et d'enquête en vertu du paragraphe deux sont réalisées jusqu'à l'achèvement et la question sera soumise au Directeur général ou la personne autorisée en vertu du paragraphe une dans les soixante jours à partir du jour où l'examen et l'enquête est ordonnée. Si l'examen et l'enquête n'est pas terminée dans ce délai, la commission d'enquête doit donner les motifs et le rapport au Directeur général ou la personne autorisée en vertu du paragraphe un pour l'extension du temps. L'extension du temps doit être accordé par le Directeur général ou la personne autorisée en vertu du paragraphe un comme nécessaire, mais ne dépassant pas soixante jours. 

L'examen de la question rapporté par la commission d'enquête en vertu du paragraphe quatre doit être complétée par le Directeur général ou la personne autorisée en vertu du paragraphe uns dans les quinze jours. La décision après l'examen susdit seront exécutés comme tels. 
Dans le cadre de la révocation ou la modification en vertu de la présente section, si le titre de propriété ou le certificat de l'utilisation est absent, titre de propriété ou certificat utilisation sera considérée comme perdue et les officiers de terre doit délivrer une substitution de celle-ci pour des actions futures. 

Pourvu que l'imprécision découle de l'écriture erronée ou dactylographie avec preuves à l'appui explicite et l'intéressé donne un consentement écrit, les officiers de terre aura le pouvoir et le devoir de la corriger. 

En cas d'arrêt définitif de la Cour ou de l'ordonnance de révocation ou de modification, les officiers de terre doivent accomplir des actes en conformité avec un jugement ou l'ordonnance selon les procédures ordonné par le Directeur général. 

La formation de la commission d'enquête, l'examen et l'enquête, la notification à l'intéressé qui peut faire une objection, et l'examen de la révocation ou la modification doit être en conformité avec les règles et procédures prescrites dans le Règlement ministériel.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande