Section 2. Les terres dont la propriété n'a pas été dévolu à une personne doit être considérée comme le domaine public de l'Etat.

Section 3. Une personne est en droit de la propriété des terres à condition que: 

(1) cette personne acquiert la propriété par la loi avant la date d'application du présent code ou acquiert le titre de propriété tel que prescrit dans les dispositions du présent code; 

(2) cette personne acquiert la propriété en vertu de la loi sur l'allocation des terres pour la subsistance ou d'autres lois.

Section 4. Sous réserve de l'article 6, toute personne qui acquiert le droit de possession des terres avant la date d'application du présent code, y compris le cessionnaire, continuent à bénéficier de ce droit.

Section 4. bis. 5 À compter de la date d'exécution de l'annonce du Conseil révolutionnaire, le transfert de propriété ou droit de possession sur la terre pour laquelle le titre de propriété ou le certificat de l'utilisation a déjà été délivré doit être faite par écrit et enregistré avec les fonctionnaires compétents.

Section 5. Toute personne qui souhaite céder son / ses droits terrain à l'État doit déposer une demande de cession de terres avec les fonctionnaires compétents en vertu du paragraphe 71.

Section 6. 6 À compter de la date d'exécution de l'annonce du Conseil révolutionnaire, les droits fonciers tout détenteur selon le titre de propriété ou le certificat de l'utilisation abandonne la terre ou des feuilles de ladite terre pour devenir une terre de déchets pour une période plus longue que: 

(1) dix années consécutives pour les terres avec titre de propriété; 

(2) cinq années consécutives pour la terre avec le certificat de l'utilisation,

Cette personne est réputée volontairement renoncer à son / ses droits dans une partie spécifique de la terre qui est abandonné ou quitté pour devenir une friche. Une fois les fichiers Directeur général un état ​​des créances à la Cour et la Cour ordonne la révocation de ce document des droits dans ces terres, il est devenu le domaine public de l'Etat et être exécutées encore par ce code.

Section 7. 7 (Abrogé)

Section 8. 8 Sauf disposition contraire de la loi, le Directeur général est investi des pouvoirs et des devoirs à superviser et à accomplir des actes à des fins de protection et de prévention, comme bon lui semble, de toutes les terres qui est le domaine public de l'Etat ou la propriété de l'Etat. Le ministre peut attribuer cette pouvoirs et fonctions à d'autres organismes publics.

La terre qui est le domaine public de l'Etat pour l'usage commun de personnes ou pour une utilisation particulière de l'État ou de la terre restreinte ou réservée comme demandé par les organismes publics peuvent être annulés ou transférés à d'autres fins ou alloués à des personnes dans les circonstances suivantes. 

(1) L'annulation ou le transfert de la terre qui est à l'usage commun de personnes peuvent être effectuées sous la loi prévoyait que les entreprises les organismes publics, étatiques ou privés font d'autres terres disponibles pour les personnes qui en tiennent lieu. Si, néanmoins, la terre cesse d'être pour l'usage commun du peuple ou de ses changements d'état à l'effet qu'il n'est pas apte à l'usage commun de personnes et de son appropriation n'est pas dévolu à toute personne en vertu des lois d'autres, l'annulation est être effectuée en vertu du décret royal. 

(2) A condition que les organismes publics cessent d'utiliser la terre ou d'interrompre le restriction ni réserve sur la terre qui a été pour une utilisation particulière de l'Etat ou restreinte ou réservée comme demandé par les organismes publics, le Conseil des ministres peut, sur l'annulation de la terre a déclaré en vertu du décret royal, assigner les organismes publics à utiliser ces terres ou récolter les avantages wherefrom. Si, néanmoins, il est décidé de transférer ces terres aux organismes privés, il doit être fait application de la Loi ou si pour être attribués à des personnes, conformément au présent Code ou d'autres lois, elle doit être effectuée en vertu du décret royal.

Dans la promulgation du décret royal loi ou prescrit dans le paragraphe deux, une carte avec les lignes de démarcation des terres doivent être annexés.

Section 8. bis. 9 Concernant le domaine public de l'Etat dans lequel personne n'a le droit de possession ou de la terre pour l'usage commun du peuple qui a été annulé en vertu du paragraphe 8 (1), le ministre aura le pouvoir d'inscrire ladite terre pour être officiellement utilisé par le public des organismes en conformité avec les règles et procédures prescrites dans le Règlement ministériel.

Avant l'enregistrement en vertu de l'alinéa premier, le cadastre doit être effectué et le gouverneur de la province concernée devra prendre des dispositions pour la notification ou l'annonce de cette inscription pour la reconnaissance publique pour une période de trente jours. Cet avis doit être mis en place en public au bureau des terres, le district (Amphoe) Office ou de la Direction générale du district (le Roi Amphoe) Office, le sous-district Headman (Kamnan) Bureau, et dans le confinement de ces terres.

 

Lire la suite

 

________________________________________________________________

 

5. L'article 4 bis. a été ajoutée par l'annonce du Conseil Révolutionnaire, n ° 96, daté du 29 Février 2515 ÊTRE (1972).

6. L'article 6 a été modifié par l'annonce du Conseil Révolutionnaire, n ° 96, daté du 29 Février 2515 ÊTRE (1972).

7. L'article 7 a été abrogé par la Loi modifiant le Code foncier (n ° 3), BE 2526 (1983).

8. L'article 8 a été modifiée par l'annonce du Conseil Révolutionnaire, n ° 334, datée du 13 Décembre 2515 ÊTRE (1972).

9. L'article 8 bis. a été ajoutée par l'annonce du Conseil Révolutionnaire, n ° 334, datée du 13 Décembre 2515 ÊTRE (1972).



 


 


Guide Touristique sur la Thailande