Dans le cas de l'alinéa premier, la Cour peut donner un ordre autorisant le fonctionnaire compétent qui a déposé la demande d'agir avec l'aide de tout appareil ou équipement que bon lui semble, à condition que l'autorisation à chaque occasion ne doit pas être pour la durée de plus de 90 jours.

Sur ordonnance de la Cour accordant la permission en vertu du paragraphe un ou deuxième alinéa, la personne concernée à un tel compte, communiqué des données ou des données informatiques à laquelle se rapporte l'ordonnance doit donner coopération pour la mise en œuvre de la présente section.

Section 47 Le Bureau prépare un rapport annuel sur le résultat de son rendement au travail à l'intention du Conseil des ministres. Le rapport annuel sur le résultat de la performance au travail est au moins contenir les indications matérielles suivantes: 
(1) un rapport sur le résultat de la performance à l'égard de la performance des actifs et d'autres de la présente loi; 
(2) les problèmes et obstacles rencontrés dans l'exécution des travaux; 
(3) un rapport sur les faits et les remarques à l'égard de l'exercice de fonctions ainsi que les opinions et suggestions. 
Le Conseil des ministres doit soumettre le rapport annuel sur le résultat de la performance au travail en vertu du paragraphe une collaboration avec ses remarques à la Chambre des Représentants et le Sénat.

CHAPITRE VI 
Gestion des actifs 
___________

L'article 48 Dans le cadre de l'examen du rapport et des informations sur les transactions de décision, s'il ya un motif raisonnable de croire que tout actif lié à la perpétration d'une infraction peuvent être transférés, distribués, déplacés, dissimulés ou cachés, le comité de transaction a le pouvoir d'ordonner une saisie conservatoire ou la fixation de ces actifs pour la durée ne dépassant pas 90 jours.

Dans le cas de nécessité impérieuse ou d'urgence, le Secrétaire général doit ordonner une saisie ou d'une pièce jointe de l'actif au titre du paragraphe l'un pour le moment et puis faire rapport au comité de transaction.

L'examen du rapport et des informations sur les transactions de prise en vertu du paragraphe ne doit être en conformité avec les règles et la procédure prescrite dans le règlement ministériel. 
La personne ayant effectué la transaction à l'égard de laquelle l'actif a été saisi ou attaché ou la personne intéressée à l'actif peut produire la preuve que l'argent ou des actifs à cette transaction n'est pas l'élément d'actif liés à la perpétration de l'infraction afin que le ordonnance de saisie ou de saisie peut être révoqué, en conformité avec les règles et la procédure prescrite dans le Règlement ministériel.

Lorsque le comité de transaction ou le Secrétaire général, selon le cas peut être, a ordonné une saisie ou d'une pièce jointe de l'actif ou ordonné l'annulation de celle-ci, le comité de transaction doit le signaler à l'Office.

L'article 49 réserve de l'article 48 alinéa premier, dans le cas où il ya des preuves convaincantes que tout élément d'actif est l'actif lié à la perpétration d'une infraction, le Secrétaire général doit renvoyer l'affaire devant le procureur aux fins d'examen et de déposer une demande auprès la Cour d'ordonner que ces actifs soient acquis dans l'État sans délai.

Dans le cas où le ministère public estime que l'affaire n'est pas suffisamment complète afin de justifier le dépôt d'une requête devant la Cour de son ordonnance que la totalité ou une partie de cet actif sera investi dans l'Etat, le procureur informe le Secrétaire général de celle-ci sans délai pour prendre des mesures supplémentaires. À cette fin, les articles incomplets doivent également être précisées.

Le Secrétaire général doit prendre les mesures en vertu du paragraphe deux, sans délai et soumettre des questions supplémentaires au procureur pour réexamen. Si le procureur est toujours d'avis qu'il n'y a aucune preuve prima facie suffisante pour déposer une demande auprès de la Cour de son ordonnance que la totalité ou une partie de cet actif sera investi dans l'Etat, le procureur notifie au Secrétaire général sans délai pour renvoyer le dossier au Conseil pour sa détermination. Le Conseil examine et tranche la question dans les trente jours à compter de sa réception par le Secrétaire général, et sur décision de la Commission, le procureur et secrétaire général agit en conformité avec une telle détermination. Si le conseil n'a pas pris la décision dans un tel délai, l'avis du ministère public doivent être respectées.

Lorsque le Conseil a pris la décision interdisant le dépôt de la demande ou n'a pas pris la décision dans le délai spécifié et l'action a déjà été prise en conformité avec l'avis du ministère public en vertu du paragraphe trois, l'affaire est devenue définitive et aucune action ne peut être prises contre cette personne au titre de l'actif même si on obtient de nouvelles preuves et matériels susceptibles de conduire la Cour à donner un ordre que l'actif sera investi dans l'État. Dans un tel cas, où il n'ya pas de demandeur à l'actif retenue dans les deux an à partir de la date du comité de transaction a décidé de ne pas déposer une pétition ou ne parvient pas à rendre la décision dans le délai prescrit, l'Office doit transférer l'actif du Fonds et dans le cas où un demandeur a déposé une requête en vertu de la loi d'autres qui ont plus de deux ans de la prescription, l'Office est de restituer le bien au créancier. Si le bien est dans l'état qui ne peuvent être retournés, au contraire, l'argent doit être versé par le Fonds. S'il n'ya pas de demandeur dans vingt ans, l'actif doit tomber dans le Fonds. Règles et lignes directrices en garde à vue et l'entretien des actifs ou de l'argent qui reste encore à être réclamés doivent être en conformité avec les règles prescrites par le Conseil. 27

Dès réception de la demande déposée par le procureur, la Cour ordonne la notification de celle-ci d'être posté à cette Cour et la même chose doit être publié au moins deux jours consécutifs dans un journal largement distribué dans la localité afin que la personne qui peut revendiquer la propriété ou intérêt dans l'actif peut déposer une requête devant la Cour donne un ordre. La Cour doit aussi ordonner le dépôt d'une copie de l'avis du Secrétaire général pour l'afficher à l'Office et au poste de police où l'actif est situé. S'il ya des preuves qu'une personne peut revendiquer la propriété ou intérêt dans l'actif, du Secrétaire général notifie à cette personne pour l'exercice des droits qui y sont. L'avis doit être donné par lettre recommandée avec accusé de réception et donnée à la dernière de cette personne adresse enregistrée.

Dans le cas de l'alinéa premier, s'il ya un motif raisonnable de prendre des mesures de nature à protéger les droits de la personne blessée dans une infraction principale, le Secrétaire général doit renvoyer l'affaire devant le fonctionnaire compétent selon la loi qui prescrit une telle infraction dans le Afin de procéder, conformément à cette loi pour la protection des droits préliminaires de la personne blessée.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande