Investir en Thailande

 

Chapitre 4 
Machines, matières premières et essentielles

* Section 38. Le Conseil aura le pouvoir d'ordonner à la Direction des douanes de libérer le requérant qui a confirmé l'acceptation de la promotion en vertu de l'article 21 ou à la personne promue, selon le cas peut être, toutes les machines, matières premières ou essentielles commandés ou importés dans le Royaume et le droit à l'exonération ou la réduction des droits d'importation à la présente loi en traitant une garantie bancaire émise par une banque commerciale dans le Royaume comme un dépôt en espèces, contre paiement de droits d'importation et / ou des taxes d'affaires.

* Section 39. Dans le cas où la personne promue est incapable de se conformer aux conditions relatives à l'importation de machines, ou à l'exemption ou la réduction des droits d'importation sur les machines prescrit dans le certificat de promotion et de la Commission est d'avis qu'il n'y des motifs propres à modifier les conditions, le Conseil a le 
pouvoir d'y apporter des modifications, si un tel mécanisme a été importé en vertu du processus en raison de la loi sur les douanes, le Conseil peut apporter les modifications rétroactives à la date de son importation, peu importe si l'importation est faite avant ou après la date d'application de la la présente loi.

9 . L'article 40 Dans le délai prescrit par le Conseil, qui ne doit pas être inférieur à cinq et pas plus de quinze ans, la personne promue est interdit de: 
(1) utiliser la machine sur laquelle il a été accordé l'exonération ou la réduction des droits d'importation est accordée pour toute 
but autre que celui des activités de promotion de la personne promue, ou pour permettre à toute personne d'utiliser ces 
machines; 
(2) déplacer l'usine ou lieu d'exploitation à une localité autre que celle prescrite dans le certificat de promotion. 
Cette interdiction ne s'applique pas au cas où l'autorisation est accordée par la Commission en vertu de l'article 41.

L'article 41. Le Conseil aura le pouvoir de permettre à une personne promue à hypothéquer, vendre, transférer, louer, utiliser à d'autres fins, ou pour permettre à d'autres personnes à utiliser la machine sur laquelle l'exonération ou la réduction de taxes ou de droits est accordée en vertu l'article 28 ou l'article 29, ou de déplacer l'usine ou le lieu d'opération à une autre localité.

L'autorisation peut être faite par écrit ou en modifiant le certificat de promotion et les conditions et modalités d'une telle autorisation peut y être fixé.

La loi sur les droits de douane ne s'appliquent pas à la personne promue reçu l'autorisation par la Commission en vertu de la Loi à moins que le Conseil doit par ailleurs indiquer. Dans un tel cas, la loi sur le tarif douanier ne s'applique que dans la mesure où elle n'est pas contraire à ce dernier ou qui leur sont contraires.

Section 42. Dans le cas où une personne a promu des machines hypothéqué sur lequel l'exonération ou la réduction des impôts et taxes est accordée et le créancier hypothécaire qui n'est pas une personne promue exclut l'hypothèque avant l'expiration du délai prescrit par la Commission en vertu de l'article 40 , la loi sur les douanes tarifaires s'appliquent au créancier hypothécaire comme s'il était l'importateur qui cesse d'avoir droit à l'exonération ou la réduction des impôts et taxes sur les machines à partir de la date de transfert.

Chapitre 5 
Garanties et une protection

Section 43. L'Etat ne doit pas nationaliser les activités de la personne promue.

L'article 44. L'Etat ne doit pas entreprendre une nouvelle activité en concurrence avec la personne promue.

Section 45. L'Etat ne doit pas monopoliser la vente de produits ou marchandises de même nature que, ou similaires à ceux fabriqués ou assemblés par la personne promue.

Section 46. L'Etat ne doit pas imposer le contrôle des prix sur les produits ou marchandises de l'activité promue, sauf lorsque cela est nécessaire pour le développement économique et social et pour la sécurité du pays mais en aucun cas le prix contrôlés être inférieurs à ceux dont le conseil juge approprié.

Section 47. La personne doit être promu accordé la permission d'exporter des produits ou des marchandises de l'activité promue à tous les temps, sauf lorsque cela est nécessaire pour le développement économique et social et pour la sécurité du pays.

10 Section 48. L'Etat ne doit pas permettre d'entreprise tout organisme gouvernemental, organisation gouvernementale ou de l'État à importer dans le Royaume, avec les droits d'importation exonérés quelque nature que ceux qui sont produits ou assemblés par la personne promue, qui sont comparables en qualité celui-ci et sont disponibles en quantité suffisante pour être acquérir pour son usage.

La disposition de l'alinéa premier ne s'applique pas aux munitions vertu de la loi sur le contrôle des munitions militaires pour une utilisation dans le service du ministère de la Défense

Section 49. Dans le cas où il est nécessaire de protéger l'activité de la personne promue au Conseil aura le pouvoir d'imposer des frais spéciaux pour l'importation dans le Royaume de produits ou marchandises de même nature que, semblable à, ou substituables aux ces produits ou rassemblés par la personne promue au taux le Conseil estime approprié, mais ne dépassant pas cinquante pour cent du prix de ces produits importés ou produits, y compris de l'assurance à l'étranger et les frais de transport.

L'imposition de taxes spéciales en vertu du paragraphe ne doit être annoncée dans la Gazette du gouvernement et doit être effective pour chaque période ne dépassant pas un an à partir du jour suivant la date de sa publication dans la Gazette du gouvernement.

Le Conseil aura le pouvoir de faire en publiant dans la Gazette du gouvernement une modification ou d'annulation de l'annonce faite conformément au présent article à tout moment qu'il juge appropriées.

Dans le cas où il ya une question de savoir si ou non le produit ou des produits importés dans le Royaume sont soumis aux taxes spéciales en conformité avec l'annonce de la Commission, la Commission doit avoir 
le pouvoir de décider et la décision du conseil sera définitive.

La perception des droits spéciaux pour l'importation en vertu du présent article est le pouvoir et le devoir du Département des douanes et des réglementations douanière s'applique mutatis mutandis, comme si les frais spéciaux pour l'importation ont été les 
droits d'importation sous la loi sur les droits de douane.

Dans le cas où le Conseil décide que ces produits ou marchandises ne sont pas soumis aux taxes particulières et elle a payé les frais spéciaux par conséquent, le Département des douanes doit rembourser les frais d'une telle personne.

Section 50. Dans le cas où le Conseil est d'avis que l'imposition de frais spéciaux vertu de l'article 49 est insuffisante pour la protection de l'activité de la personne promue, le ministère du Commerce interdit l'importation dans le Royaume de produits ou de denrées de la même espèce que, semblable à, ou substituables à ceux produits ou rassemblés par la personne promue conformément à la loi sur le contrôle des exportations et des importations dans le Royaume de certains biens.

Section 51. Dans le cas où la personne promue rencontres tout problème ou obstacle dans l'exercice de l'activité promue et lodges ses plaintes pour obtenir l'aide du Conseil, le Président a le pouvoir de rendre toute l'assistance appropriée ou pour commander les agences gouvernementales, organisations gouvernementales, 
ou des entreprises d'Etat de procéder avec l'aide sans tarder.

 

Lire la suite

 

7 Modifié par Amendment Act (No. 2) BE 2534 (AD 1991)

 

Guide Touristique sur la Thailande