Loi sur les Investissement en Thailande

 

Section 52. Dans le cas où la structure, taux, ou une procédure pour la collecte, des impôts et taxes, frais de service ou les frais sont révélé être un obstacle à l'investissement promus ou promus, indépendamment de savoir si une plainte a été déposée auprès du Conseil, le Président a le pouvoir d'ordonner les organismes gouvernementaux connexes, des organismes gouvernementaux ou des entreprises d'Etat à prendre des mesures correctives.

 

Section 53. Tout organisme gouvernemental, organisation gouvernementale ou entreprise d'Etat à laquelle l'ordre du Président a été délivrée en vertu de l'article 51 ou l'article 52 doit prêter assistance ou de prendre des mesures correctives, conformément à l'ordre susmentionné. Si la commande ne peut être mis en œuvre, il doit faire rapport au président les raisons dans les quinze jours à compter de la date de la commande a été reçue.

 

Après avoir reçu le rapport des motifs en vertu du paragraphe un, le président peut prendre toutes les mesures appropriées qui seront finales et l'organisme gouvernemental, organisation gouvernementale ou de l'État entreprise concernée doit s'y conformer sans délai.

 

Chapitre 6

Retrait des droits et avantages

 

Section 54. Dans le cas où une personne promue contrevient ou omet de se conformer aux conditions stipulées par le Conseil, le Conseil a le pouvoir de retirer les droits et avantages qui lui est accordé, en totalité ou en partie, et peut prescrire la durée celle-ci.

 

Si le Conseil est d'avis qu'une telle violation ou le défaut de se conformer aux conditions de la personne promue est involontaire, le Conseil peut d'abord charger le Bureau de servir un avertissement écrit à la personne promue pour faire réparer ou à se conformer aux conditions avec un délai prescrit. Si, après l'expiration de ce délai, la personne promue a omis de faire en conséquence, sans justification, le Conseil doit prendre les mesures prescrites à l'alinéa premier.

 

L'article 55. Dans le cas où le Conseil a retiré en totalité les droits et avantages concernant les taxes et droits sur les importations ou les exportations, elle doit être traitée comme si la personne promue avait jamais été accordé l'exonération ou la réduction des impôts et taxes depuis le début et il doit payer les taxes et droits calculés sur la base de l'état et le prix des articles et le taux des taxes et droits de celui-ci, qui existait à la date d'importation ou d'exportation. Quant à la réduction des impôts et taxes a été accordée, le solde du montant total des impôts et taxes tel que calculé ci-dessus doit être payé.

 

Dans le cas où le Conseil s'est retiré en partie les droits et avantages concernant les taxes et droits sur les importations ou les exportations, elle doit être traitée comme si la personne promue avait été accordé l'exonération ou la réduction des impôts et taxes depuis le début que dans la mesure du les droits et avantages qui restent encore à lui et il doit payer les taxes et droits uniquement sur la partie qui a été retiré calculé sur la base de l'état et le prix des articles et le taux des taxes et droits qui existaient à la date de l'importation et l'exportation.

 

8 La personne promue s'appliquent à la Direction des douanes ou des coutumes gare par laquelle l'importation ou l'exportation de ces articles a été effectuée dans le mois suivant la date d'être informé de l'ordonnance de l'Office de retirer ces droits et avantages concernant les taxes et droits à payer les taxes et les droits ou taxes supplémentaires et des devoirs, et la personne promue doit les payer au bureau de douane désigné par le Département des douanes dans un mois ou à partir de la date de la personne promue a été informé du montant à payer. Si la personne promue omet de demander de payer des impôts ou ne paie pas ces taxes et droits ou taxes supplémentaires et des devoirs dans le délai mentionné aux présentes, la personne promue doit payer un supplément au taux, non pas sur une base composée, d'un pour cent par mois du montant de celle-ci, payable à partir de l'expiration de la date soit l'application ou la date de paiement jusqu'à la date où ces taxes et droits ou droits supplémentaires ainsi que les surtaxes ont été payés, à condition qu'elle ne doit pas dépasser 3 mois à compter de cette expiration dates.

 

Si la personne promue ne se conforme pas ainsi, elle doit être traitée comme si l'importation ou l'exportation de ces articles a été effectuée au moyen d'évasion des taxes et droits et la loi sur les douanes sont applicables. Aux fins du calcul de ces suppléments, une fraction d'un mois doit être comptée comme un mois.

 

Dans le cas où la personne promue ne se conforme pas à l'avertissement de l'Office en vertu de l'article 54, alinéa deux, le conseil peut exiger que la personne promue à payer un supplément pour le gouvernement à travers le Département des douanes, ainsi que les impôts et taxes ou supplémentaires impôts et taxes exigibles en vertu du paragraphe trois, au taux de un pour cent par mois du montant de celle-ci, payable à partir de la date d'expiration du délai prescrit par l'article 54 paragraphe deux, à condition que le montant de la surtaxe en vertu du présent article ne doit pas dépasser le montant d'impôts et de droits ou de taxes supplémentaires et les droits exigibles, et afin de faire respecter le paiement du supplément, il sera considéré comme s'il était le devoir payer en vertu de la loi sur les douanes.

 

Aux fins de la procédure judiciaire, le calcul de la prescription prévue au présent article doit commencer un mois après l'ordre en soit informé.

 

9 L'article 55 / 1. Dans le cas où le Conseil a retiré les droits et avantages concernant l'impôt sur ​​les revenus des personnes morales, elle doit être traitée comme si la personne n'avait pas été promu titulaire des droits sur l'exemption ou la réduction de l'impôt sur ​​les revenus des personnes morales pour l'année financière que de tels droits et avantages ont été retirés, et le Code des impôts sont applicables.

 

La Commission peut retirer les droits et avantages concernant l'impôt sur les revenus des personnes morales et de faire le retrait rétroactif à l'année financière que la personne promue contrevenu ou omis de se conformer aux conditions stipulées par le Conseil. La personne promue s'appliquent au ministère du Revenu ou Revenue Office régional ou le bureau du revenu provincial dans lequel siège social de la personne promue est situé pour payer des impôts et de payer les impôts et taxes qui avaient été exemptés ou réduite dans le mois suivant la date de la personne promue a été informé du retrait de ces droits et avantages. Le taux de personne morale impôt sur le revenu qui est applicable pour l'année financière que la personne promue est accordé l'exemption d'impôt ou réduction s'applique pour le calcul de l'impôt. Si la personne promue ne s'appliquent et ne paie pas les taxes et les droits ou taxes supplémentaires et des devoirs dans le délai de celui-ci, la personne promue doit payer un supplément du revenu en vertu du Code de l'expiration de la date de la demande et de ne pas effectuer le paiement jusqu'à ce que les taxes et les droits ou taxes supplémentaires et des devoirs ainsi que la surtaxe ont été payés. Si la personne promue ne se conforme pas ainsi, le Code des impôts sont applicables.

 

L'ordonnance de l'Office de retirer les droits et avantages concernant la morale impôt sur le revenu vertu de l'alinéa deux ne s'applique pas aux dividendes provenant de l'activité promue qui ont été payés avant la date de la commande tel retrait.

 

Section 56. Dans le cas où la personne promue dissout son activité, il se confond avec les autres, ou qu'il transfère à d'autres, le certificat de promotion sera valable pour une période n'excédant pas trois mois à compter de la date de dissolution, de fusion ou de transfert.

 

Dans le cas où l'exploitant de l'activité nouvellement fusionnée ou transférée souhaitait prendre le transfert de l'activité promue dans les conditions stipulées dans le certificat de promotion, il doit déposer une demande de promotion dans le délai prescrit à l'alinéa premier.

 

Si le Conseil estime qu'il est approprié d'accorder à la promotion à cet effet, un certificat de promotion doit être délivré de lui accorder de tels droits et avantages de la présente loi dans la mesure où ils restent à la première personne promue. Si le Conseil estime qu'il est inapproprié d'accorder de promotion, elle doit retirer tous les droits et avantages.

 

Lire la suite

 

8 Le paragraphe trois de l'article 55 abrogé et remplacé par Amendment Act (No. 3) BE 2544 (AD 2001)

 

9 Ajouté par Amendment Act (No. 3) BE 2544 (AD 2001), ne s'appliquent pas aux revenus d'une personne promue dont l'exercice a pris fin avant Décembre 1, 2002 (La date de la présente loi est entrée en vigueur.)

 

 

 

Guide Touristique sur la Thailande