L'article 23 Une publicité ne doit pas être effectuée par une méthode qui peut être nocif pour la santé, ou de causer un préjudice physique ou mentale ou de gêne pour les consommateurs;. Qui est, comme prescrit dans le règlement ministériel.

Section 24. Dans le cas où le Comité sur la publicité est d'avis que les marchandises peuvent être nocifs pour les consommateurs et le Comité sur les étiquettes de ces produits avait déclaré à l'étiquette-marchandises contrôlées, le Comité sur la publicité a le pouvoir de délivrer le suivant les ordres;

(1) pour prescrire que l'annonce doit être faite conjointement avec les conseils sur ou un avertissement concernant l'utilisation ou l'effet nuisible en conformité avec les conditions prescrites par le Comité sur la publicité, à condition que le Comité sur la publicité peut prescrire des conditions différentes pour la même annonce faite par les médias publicitaires différents; 
(2) Limiter l'utilisation de supports publicitaires pour de tels biens; interdisant la publicité de ces produits. 
(3) La mise à disposition de (2) et (3) s'appliquent également à l'annonce que le Comité sur la publicité est d'avis que l'usage ou l'utilité de ces biens est contraire à la politique sociale, morale ou culturelle de la nation.

Section 25. Dans le cas où le Comité sur la publicité est d'avis que, à l'égard de tout bien ou service, il est nécessaire pour les consommateurs de connaître les faits concernant le statut et d'autres détails au sujet de l'homme d'affaires, le Comité sur la publicité ont le pouvoir de prescrire que la publicité de ces biens ou services doit également divulguer des faits tels que prescrits par le Comité sur la publicité.

Section 26. Dans le cas où le Comité sur la publicité est d'avis que les consommateurs devraient être informés que la déclaration qui est utilisée dans tout média publicitaire est à des fins publicitaires, le Comité sur la publicité a le pouvoir de prescrire que la publicité par le biais de telles supports publicitaires doivent être accompagnés par l'explication à cet effet afin que le public peut être informé que cette déclaration est pour la publicité. À cette fin, le Comité sur la publicité peut prescrire toute condition pour l'exécution de ces recommandations.

Section 27. Dans le cas où le Comité sur la publicité est d'avis que toute publicité contrevient à l'article 22, article 23, section 24 (1) ou de l'article 25, le Comité sur la publicité doit avoir le pouvoir d'émettre un ou plusieurs des éléments suivants commandes: 
(1) pour rectifier la déclaration de la méthode de publicité; 
(2) d'interdire l'utilisation de certaines déclarations que paru dans la publicité; 
(3) d'interdire la publicité ou l'utilisation d'une telle méthode pour la publicité; 
(4) afin de corriger par une annonce de la possible incompréhension du consommateur en conformité avec les règles et la procédure prescrite par le Comité sur la publicité.

En émettant une ordonnance en vertu de (4), le Comité sur la publicité doit prescrire les règles et la procédure en ayant égard à l'intérêt des consommateurs et à l'acte de bonne foi de l'annonceur.

Section 28. Dans le cas où le Comité sur la publicité avait un motif raisonnable de soupçonner que toute déclaration utilisée dans une publicité est fausse ou exagérée vertu de l'article 22 paragraphe deux (1) du Comité sur la publicité doit avoir le pouvoir d'émettre une ordonnance enjoignant au annonceur pour étayer l'allégation.

Dans le cas où l'annonceur fait référence à tout rapport technique, le résultat de recherche, des statistiques, la certification de toute autre institution ou personne ou des actifs tout fait dans la publicité, si l'annonceur ne peut pas justifier l'instruction utilisée dans la publicité comme si mentionné, le Comité des Publicité doit avoir le pouvoir d'émettre une ordonnance en vertu de l'article 27 et elle doit être prise que l'annonceur sait ou devrait savoir qu'une telle déclaration est fausse.

Section 29. Tout homme d'affaires qui est douteux que son annonce va violer ou ne se conforme pas à la présente loi peut demander au Comité sur la publicité pour examen et avis sur la matière devant la publicité. Dans ce cas, le comité sur la publicité doit donner avis et informe le demandeur dans les trente jours à compter de la date où le Comité sur la publicité reçoit la demande, ou il est réputé que le Comité sur la publicité a donné son approbation y, la demande d'avis et les frais pour donner des avis doivent être en conformité avec les règles prescrites par le Comité sur la publicité. Les honoraires reçus doivent être remis au Trésor en tant que recettes de l'Etat.

Le don de l'opinion par le Comité sur la publicité en vertu du paragraphe ne doit pas être considérée comme de limiter le pouvoir du Comité sur la publicité pour examiner la question quand il ya un motif raisonnable.

Tout acte accompli en vertu de l'avis du Comité sur la publicité en vertu du paragraphe ne doit pas être considérée comme une infraction pénale.

Partie 2 
La protection des consommateurs contre l'étiquetage

Les marchandises article 30. Qui sont fabriqués pour la vente par les usines vertu de la loi sur les usines et les biens qui sont commandés ou importées dans le Royaume à la vente doit être un label contrôlé par les marchandises.

Les dispositions d'un paragraphe ne s'applique pas aux biens prescrite par le Comité sur les étiquettes en publiant dans la Gazette du gouvernement.

Dans le cas où il apparaît que les biens qui peuvent être nocifs pour la santé ou causer un préjudice physique ou mentale en raison de l'utilisation ou la nature de ces biens ou les biens utilisés régulièrement par le public et l'exigence d'étiquettes pour de telles marchandises sera bénéfique pour les consommateurs afin qu'ils puissent être au courant des faits importants concernant ces produits n'étant pas un produits de marque contrôlée en vertu du paragraphe un, le Comité sur les étiquettes doivent avoir le pouvoir de déclarer ces biens à une étiquette de produits contrôlés par la publication dans le gouvernement Gazette

L'article 31 L'étiquette d'un des produits sous étiquette contrôlée doivent être des descriptions suivantes.: 
(1), il doit contenir des déclarations véridiques et n'ont pas d'autres déclarations qui peuvent inclure des malentendus quant aux faits matériels concernant ces produits; 
(2) elle doit contenir les déclarations suivantes; 
- Le nom ou la marque commerciale du fabricant ou l'importateur pour la vente, selon le cas peut être; 
- Le lieu de fabrication ou de la place d'affaires à l'importation d'exploitation, comme le cas; 
- Les déclarations qui indiquent ce que les marchandises sont, dans le cas des marchandises importées, le nom du pays de fabrication doit être spécifié; 
(3) il doit contenir des déclarations nécessaires telles que prix, la quantité, l'utilisation, la recommandation, la prudence et une date d'expiration dans le cas des marchandises qui peuvent être périmés ou dans d'autres cas pour protéger les droits des consommateurs, étant entendu que cette protection doit être faite en conformité avec les règles et conditions prescrites par le Comité sur les étiquettes en publiant dans la Gazette du gouvernement.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande