Section 12. Lors d'une réunion du conseil d'administration pour constituer un quorum, il doit y avoir des membres d'un nombre non inférieur à la moitié du nombre total de numéros y assister. Si le président n'est pas présent à toute réunion, les membres présents élisent l'un d'entre eux comme le président de la réunion.

Une décision de l'assemblée sont prises à la majorité des voix. Chaque membre dispose d'une voix. En cas d'égalité, le président de l'assemblée a le droit d'un autre vote que les voix prépondérante.

Section 13. Le conseil peut nommer un ou plusieurs sous-comités pour mener à bien tous les travaux qu'elle peut leur confier.

Les dispositions de l'article 12 s'applique aux réunions de la sous-comités.

. Section 14 Le conseil doit avoir les pouvoirs et devoirs suivants:

(1) à édicter des règlements, règles et procédures relatives à l'adoption des enfants à être observé par le Centre d'adoption, les organismes autorisés de l'enfance et les autres organismes concernés;

(2) D'étudier et de donner à la décision de l'adoption d'enfants;

(3) Pour résoudre les problèmes concernant l'adoption d'enfants;

(4) Pour donner des consultations concernant l'adoption d'enfants au Centre d'adoption, les organismes autorisés de l'enfance et les autres organismes concernés.

Section 15. Le Centre d'adoption qui est établi dans le Département de la protection publique doit agir comme le Bureau du Secrétaire du Conseil.

. L'article 16 aux fins d'exécution de la présente loi, le Directeur général, les gouverneurs de province ou les fonctionnaires compétents doivent avoir les compétences suivantes:

(1) Pour entrer dans le lieu de résidence des parents, du tuteur, le demandeur, l'Institut du bien-être, maison de repos, lieu de résidence de l'enfant, ou avec le bureau d'une organisation Child Welfare au lever et coucher du soleil à des fins de rencontre, d'interroger, la recherche de faits, recueillir les documents et les preuves pertinentes à la condition de vie et prendre soin de l'enfant, ou l'inspection du travail d'un organisme Child Welfare, et d'avoir le pouvoir de perquisitionner des lieux tels afin de trouver ou de ramener l'enfant , mais la recherche peut être effectuée que lorsque le permis est obtenu à partir du Directeur général ou le gouverneur de la province produit au propriétaire ou à la personne en charge de l'endroit à perquisitionner.

Si le directeur général ou le gouverneur de la province effectue la recherche lui-même, permettent de recherche n'est pas nécessaire.

(2) Pour commander, par écrit, les parents, le tuteur, le demandeur ou le personnel d'une organisation Child Welfare, ainsi que les autres personnes concernées à venir à faire des déclarations ou de fournir les documents nécessaires ou les preuves ou d'emmener l'enfant ou de retour de l'enfant.

Section 17. Dans l'exercice de ses fonctions, le fonctionnaire compétent doit être un agent en vertu du Code pénal.

Section 18. Nul ne peut prendre ou d'envoyer un enfant hors du royaume dans le but d'organiser son adoption, directement ou indirectement, sauf avec un permis délivré par le ministre en conformité avec les principes, procédures et conditions stipulées dans le Règlement ministériel.

Section 19. L'adoption d'un enfant doit être soumis à un stage de probation et doit avoir reçu l'approbation en conformité avec les dispositions de la présente loi.

L'exigence d'un stage probatoire d'un enfant mentionné au premier alinéa ne s'applique pas aux cas où le demandeur est un frère ou une soeur de sang demi-sang frère ou sœur, grand-père ou grand-père grand-mère, grand-mère, oncle, tante, ou du tuteur légal de l'enfant à être adopté.

Section 20. Toute personne souhaitant demander l'adoption d'un enfant doit présenter sa demande, accompagnée d'une déclaration de consentement de la personne qui a le pouvoir de donner son consentement à l'adoption conformément à la loi, en conformité avec les principes, procédures et conditions stipulé dans le Règlement ministériel.

Dans le cas où le demandeur a son domicile dans la zone métropolitaine de Bangkok ou dans le pays étranger, il doit soumettre sa demande au Directeur général. Pour les autres provinces, les demandes doivent être soumises au gouverneur de la province.

Section 21. Après avoir reçu une demande d'adoption d'un enfant, le fonctionnaire compétent doit enquêter sur les qualifications et les faits concernant la condition de vie et l'aptitude du candidat, la personne ayant le pouvoir de donner son consentement à l'adoption, et l'enfant d'être adoptée.

Section 22. Après le Directeur général ou le gouverneur provincial, selon le cas, a examiné le rapport d'enquête sur les qualifications et les faits ou documents se rapportant à des faits énoncés dans l'article 20 et l'article 21, il doit rendre une décision quant au si le demandeur devrait être autorisé à recevoir en garde de l'enfant pour un stage de probation.

Si le directeur général ou le gouverneur de la province des ordres que le placement probatoire d'un enfant ne doit pas être permis, le demandeur peut faire appel contre cette ordonnance en déposant son appel auprès du tribunal dans les soixante jours à compter de la date de réception de la commande. L'ordonnance du tribunal de première instance sont définitives.

Section 23. Lorsque le Directeur général ou le gouverneur de la province commandes pour un stage de probation de l'enfant, le demandeur peut alors recevoir l'enfant sous sa garde.

La période de stage probatoire ne doit pas être inférieur à six mois.

Les principes, procédures et conditions pour le placement probatoire d'un enfant doit être celle prescrite dans le Règlement ministériel.

Section 24. Pendant le stage probatoire d'un enfant, si le demandeur retire sa demande d'adoption de l'enfant qu'il doit retourner l'enfant à la personne qui a le pouvoir de donner son consentement à l'adoption ou au fonctionnaire compétent.

Le retour de l'enfant a indiqué au premier alinéa doit être faite sans délai. Le Directeur général ou le gouverneur provincial, selon le cas, ordonne par écrit le demandeur de retourner l'enfant dans un délai fixé en prenant en considération la distance, la commodité de retour de l'enfant, et le bien-être de l'enfant.

Section 25. Pendant le stage probatoire d'un enfant, le père ou la mère, si oui ou non il ou elle est la personne de donner son consentement, peut demander l'annulation de la demande d'adoption de l'enfant en présentant une demande au Directeur général ou le gouverneur provincial, selon le cas, si le Directeur général ou le gouverneur de la province pour les commandes d'annulation de la demande de l'adoption de l'enfant, le demandeur doit remettre l'enfant à son parent qui demande l'annulation, et le dispositions de l'article 24, alinéa deux, s'appliquent.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande