Loi Thailandaise - Loi sur l'engagement des finances d'entreprises et des valeurs mobilières partie 10

 

CHAPITRE VI 
Agents compétents

Section 68. Dans l'accomplissement de son devoir, un officier compétent a le pouvoir de: 
(1) Pour tout administrateur, employé de bureau ou de l'auditeur d'une société ou toute personne qui fournit des services informatiques ou que ce soit le traitement de données pour une entreprise de témoigner, ou de livrer des copies ou à produire des livres de comptes réels, documents, sceaux ou autres preuves concernant les affaires, les actifs et passifs de la société; 
(2) entrent en locaux commerciaux d'une entreprise ou dans les endroits où il ya l'équipement informatique ou que ce soit l'équipement utilisé pour le traitement des données de service pour une entreprise; 
(3) pénétrer dans tout local, où il ya des motifs raisonnables de soupçonner qu'une infraction à l'article 11 ou l'article 50 est d'avoir été commis celle-ci ou que des preuves ou des documents liés à la perpétration d'une infraction en vertu de la section susmentionnée se trouvent y à des fins d'inspection pendant les heures entre le lever et le coucher du soleil; 
(4) saisir ou attacher des propriétés, des documents ou des choses ou des choses liées à la perpétration d'une infraction à la présente loi aux fins d'inspection ou les poursuites; 
(5) pénétrer dans les locaux d'affaires du débiteur de la société pour l'inspection de l'état ou le fonctionnement.

Toutes les personnes concernées pourront raisonnablement faciliter un agent compétent dans l'exercice de ses fonctions en vertu du premier alinéa.

L'article 69. Dans l'accomplissement de son devoir, un officier compétent doit produire sa carte d'identité pour les personnes concernées.

La carte d'identification d'un agent compétent doit être dans le par prescrites par règlement ministériel.

CHAPITRE VII 
Dispositions pénales

Section 70. Toute société qui contrevient ou omet de se conformer aux dispositions de l'article 10, section 12, premier alinéa de l'article 14, section 15, article 17, section 18, section 19, article 20, section 21, article 22 bis, le premier, le deuxième ou le troisième alinéa de l'article 23, premier alinéa de l'article 23 bis, l'article 24, section 25, le premier ou le quatrième alinéa de l'article 26, bis, premier alinéa de l'article 26 ter, paragraphe 27, section 28, L'article 29, le premier ou le deuxième alinéa de l'article 30, section 31, article 32, section 34, du premier ou du troisième alinéa de l'article 35, article 37, chapitre 51, article 53, article 54 ou 55, ou qui viole ou ne parvient pas à se conformer aux conditions prescrites ou les ordonnances rendues en vertu du paragraphe 9, section 10, section 20 (1), (2), (4), (5), (6), (8) ou (11), l'article 22 ter , l'article 23 bis, le deuxième alinéa de l'article 26 ter, l'article 26 du trimestre, l'article 29 bis, le premier ou le troisième alinéa de l'article 35, article 37, section 54 (1), (4), (5), (6 ), (8) ou (9), article 55, l'article 57, l'article 57 bis, l'article 57 ter ou l'article 65, ou contrevient ou omet de se conformer aux règles ou aux conditions dans le règlement ministériel en vertu du troisième alinéa de l'article 7, sera passible d'une amende ne dépassant pas 100 000 bain, et à un autre bel arbre ne dépassant pas mille bain par jour pour chaque jour consécutif au cours duquel une telle violation continue ou jusqu'à ce que la rectification a été faite,

Section 71. Quiconque viole les dispositions de l'article 11 ou l'article 50 est passible d'un emprisonnement de deux à cinq ans et une amende de 200000 à 500000 de bain, et une amende supplémentaire n'excédant pas dix mille bain par jour pour chaque jours consécutifs pendant lesquels une telle violation se poursuit.

Section 72. Quiconque viole les dispositions de l'article 10 bis, l'article 13 ou 52 ou omet de se conformer aux conditions prescrites à l'article 10 bis, est passible d'un emprisonnement de six mois à trois ans et une amende de 60000 à 300 milliers de bain, et à une. amende supplémentaire maximale de deux mille bain par jour pour chaque jour consécutif au cours duquel une telle violation se poursuit

Section 73. Quiconque viole les dispositions du deuxième alinéa de l'article 57 bis, l'article 60 ou l'article 61, ou qui viole les ordres de la commission de contrôle ou des agents de contrôle en vertu de l'article 62, sera passible d'un emprisonnement pour une CRT ne dépassant pas trois ans et une amende ne dépassant pas 300 000 bain, et à une amende supplémentaire ne dépassant pas mille bain par jour pour chaque jour consécutif au cours duquel une telle violation 
continue.

L'article 73 bis. Quiconque donne une fausse déclaration à un agent compétent qui peut causer des dommages à l'autre ou le public est passible d'une peine d'emprisonnement n'excédant pas six mois et une amende ne dépassant pas 60 000 bain.

L'article 74. Quiconque entrave, ne parvient pas à se conformer aux ordres du ou ne facilite pas un fonctionnaire compétent dans l'exercice de ses fonctions à la présente loi sera puni d'un emprisonnement d'au plus six mois et une amende ne dépassant pas 60 000 bain.

L'article 74 bis. Quiconque enlève, endommage, détruit ou rend inutile d'un sceau ou une marque dont un officier compétent estampillé ou apposée sur une chose au cours de l'exercice de ses fonctions pour des raisons d'être la preuve de la saisie, ou la détention d'une telle chose, est passible d'un emprisonnement n'excédant pas trois ans et une amende ne dépassant pas 300 000 bain.

L'article 74 ter. Quiconque endommage, détruit, dissimule, enlève, perd ou rend inutile toute propriété ou un document dont un officier compétent saisi, attaché, conservés ou ordonné d'être envoyé comme preuve ou pour l'exécution de la loi, si le fonctionnaire compétent conserve ces biens ou document par lui-même ou une personne de tels ordres ou toute autre personne d'envoyer ou de le garder, sera passible d'un emprisonnement de six mois à trois ans et une amende de 
60000-300000 bain.

L'article 75. Dans le cas où une entreprise contrevient ou omet de se conformer à l'article 10, premier alinéa de l'article 14, article 22 bis, le premier, le deuxième ou le troisième alinéa de l'article 23, section 24, article 25, l'article 37 ou l'article 53 , ses administrateurs ou ses dirigeants ou de toute personne responsable de son fonctionnement doit être passible d'emprisonnement pour une CRT ne dépassant pas trois ans et une amende de ne pas dépasser 300 000 bain, sauf s'il peut prouver qu'il n'avait pas participé à la perpétration d'une infraction telle de l'entreprise.

Dans le cas où une entreprise contrevient ou omet de se conformer à l'article 20, article 23 bis, le premier ou le quatrième alinéa de l'article 26 bis, premier alinéa de l'article 26 ter, paragraphe 28, section 29, du premier ou du deuxième alinéa de l'article 30, section 32, du premier ou du troisième alinéa de l'article 35, article 54 ou 55, ou contrevient ou omet de se conformer aux conditions prescrites ou ordonnances rendues en vertu du paragraphe 9, section 10, section 20 (1), ( 2), (4), (6) ou (11), l'article 22 ter, l'article 23 bis, le deuxième alinéa de l'article de la section 26, du premier ou du deuxième alinéa de l'article 26 bis, l'article 29 bis, la première ou troisième alinéa de l'article 35, section 54 (1), (4), (5), (6) ou (9), l'article 55 ou du premier ou du deuxième alinéa de l'article 57, ses administrateurs ou dirigeants ou toute personne responsable pour son fonctionnement doit être passible d'un emprisonnement de deux à cinq ans et une amende de 200000 à 500000 bain, sauf s'il peut prouver qu'il n'avait pas participé à la perpétration d'une infraction telle des 
l'entreprise.

Lire la suite de la loi

 

Guide Touristique sur la Thailande