Loi Thailandaise - Loi sur l'engagement des finances d'entreprises et des valeurs mobilières partie 11

 

L'article 75 bis. Tout administrateur, gérant ou personne responsable de l'exploitation d'une entreprise, qui trompe malhonnêtement au public par l'affirmation de mensonge ou la dissimulation de faits qui doit être révélée au public et, par une telle tromperie, obtient un bien immobilier à partir d'un certain nombre de public afin trompé ou d'une tierce personne, ou les causes du public afin trompé ou une tierce personne pour exécuter, de révoquer ou de détruire un document de droit, est passible

à l'emprisonnement pour une durée de cinq à dix ans et une amende de 500000 à 1000000 de bain.

 

L'article 75 ter. Tout administrateur, gérant ou personne responsable de l'exploitation d'une entreprise qui, étant chargées de la gestion de la propriété de la société ou dont la société qui est un co-propriétaire, ne malhonnêtement un acte contraire à ses devoirs, par quelque moyen que ce soit , de manière à provoquer des dommages à l'utilité dans la nature de celui-ci étant une propriété de la société, sera passible d'un emprisonnement de cinq à dix ans et une amende de 500000 à 1000000 de bain.

 

L'article 75 trimestre. Tout administrateur, gérant ou personne responsable de l'exploitation d'une entreprise qui, étant en possession d'une chose appartenant à l'entreprise ou dont la société qui est un co-propriétaire, convertit malhonnêtement la chose à lui-même ou une tierce personne, est passible à l'emprisonnement pour une durée de cinq à dix ans et une amende de 500000 à 1000000 de bain.

 

L'article 75 du sexe. Tout administrateur, gérant ou personne responsable de l'exploitation d'une entreprise, qui, sachant que le créancier de l'entreprise ou le créancier d'une autre personne qui peut se prévaloir du droit d'un créancier de la société d'exiger le paiement de la dette de la société, est utiliser ou va probablement utiliser son droit par les tribunaux pour contraindre au paiement:

(1) enlève, dissimule ou transfère un bien de l'entreprise à l'autre, ou

(2) crée malicieusement fausses dettes de l'entreprise, il se fait une telle action afin d'empêcher le créancier d'avoir reçu le paiement complet ou partiel de la dette, sera passible d'un emprisonnement de cinq à dix ans et une amende de cinq 1-1000000 bain.

 

L'article 75 septem. Tout administrateur, gérant ou personne responsable de l'opération d'une entreprise qui les chats ou s'abstient d'agir en vue d'obtenir un gain illicite pour lui-même ou une autre personne à des dommages de l'entreprise est passible d'un emprisonnement pour une période de cinq à dix ans et une amende de 500000 à 1000000 bahts.

 

L'article 75 octo. Tout administrateur, gérant ou personne responsable de l'exploitation d'une entreprise qui commet ou autorise la commission des actes suivants:

(1) des dommages, la destruction, l'altération ou la falsification des comptes, des documents ou des titres appartenant à ou concernant la société;

(2) fausse inscription ou l'échec d'entrer les questions d'importation dans les comptes ou les documents lui appartenant ou concernant la société, ou

(3) la tenue des livres de comptes qui ne sont pas complètes, pas correct ou non à jour ou contraire à la vérité des faits, il fait ou permis, afin de tromper privent la société ou les actionnaires de l'entreprise des gains légitimes, ou à tromper toute personne, sera passible d'un emprisonnement pour une période de cinq à dix ans et une amende de 500000 à 1000000 bahts.

 

L'article 75 Novem. Tout vérificateur d'une société qui certifie un bilan ou un état comptable d'autres qui sont inexactes, ou fait un faux rapport ou qui viole le quatrième alinéa de l'article 23, sera passible d'un emprisonnement pour une période de trois mois à trois ans et une amende de 30000 à 300000 baht.

 

L'article 75 décem. Quiconque fait un directeur, un directeur ou une personne responsable de l'opération de l'entreprise ou l'auditeur à commettre une infraction prévue à l'article 75 bis, l'article 75 ter, l'article 75 du trimestre, l'article 75 quinque, l'article 75 de sexe, de l'article 75 septem, section 75 octo ou l'article 75 Novem, soit par l'emploi, faisant de l'ordre, menace, location, ou par tout autre moyen est passible de la même peine que prévu à l'article tel ou tel.

 

L'article 75 undecim. Quiconque, par quelque moyen que ce soit, accomplit un acte d'aider ou faciliter un directeur, un directeur ou une personne responsable de l'opération d'une entreprise que j'ai commis l'infraction prévue à l'article 75 bis, l'article 75 ter, l'article 75 du trimestre, l'article 75 quinque , l'article 75 de sexe, de l'article 75 et l'article septem octo, que ce soit avant ou au moment de commettre l'infraction, est passible de la même peine prévue à l'article tel et tel que si la personne ne sait pas d'une telle assistance ou un établissement.

 

L'article 75 duodecim. Le ministère public, quand instituant poursuites pénales en vertu de l'article 75 bis, l'article 75 ter, l'article 75 du trimestre, l'article 75 quinque, l'article 75 de sexe, de l'article 75 Septe, l'article 75 octo, l'article 75 Novem, l'article 75 ou l'article 75 décem undecim, sont ont le pouvoir de réclamer la restitution des biens ou leur valeur ou les dommages au nom de la personne blessée et sont exemptés de frais de la Cour.

 

L'article 75 tredecim. Dans le cas où il est prouvé que toute personne a commis une infraction en vertu de l'article 75 bis, l'article 75 ter, l'article 75 du trimestre, l'article 75 quinque, l'article 75 de sexe, de l'article 75 septem, l'article 75 octo, l'article 75 Novem, l'article 75 décem ou L'article 75 undecim et la Banque de Thaïlande estime que les dommages aux intérêts thepublic peut être causé, à moins qu'une action immédiate soit prise, la Banque de Thaïlande a le pouvoir d'ordonner à

la saisie ou la fixation des propriétés de cette personne, ou des propriétés qui peuvent être légalement considérés comme des propriétés bilonging à cette personne. La saisie ou ne peut pas être plus longue que 180 jours à moins d'un cas a été déposée en Cour, auquel cas l'ordonnance de saisie ou de saisie doit continuer à fonctionner jusqu'à ce que la Cour n'en décide autrement, lorsque les circonstances rendent impossible de déposer une cas en Cour dans les cent

80 jours, la Cour ayant compétence territoriale peut prolonger la période de saisie ou tel que demandé par la Banque de Thaïlande.

 

La Banque de Thaïlande a le pouvoir de nommer les fonctionnaires de la Banque de Thaïlande à saisir ou à attacher des propriétés vertu du premier alinéa.

 

Les dispositions du Code des impôts s'applique à saisie ou de propriétés dans le premier paragraphe mutatis mutandis.

 

Dans le cas prévu au premier alinéa, et où il ya des motifs raisonnables de soupçonner que la personne dit est sur le point de fuite en provenance du Royaume, la Cour pénale aura le pouvoir d'empêcher cette personne de quitter le royaume à la demande de la Banque de Thaïlande, ou dans les cas d'urgence, lorsque le gouverneur de la Banque de Thaïlande ou une personne désignée par le gouverneur en aviser le Directeur général du Département de Police, le Directeur général du Département de la police aura le pouvoir d'empêcher cette personne de quitter le Royaume pour une période temporaire ne dépassant pas quinze jours jusqu'à la Cour ordonne pénale autrement.

 

Quiconque viole l'ordre de la Cour pénale ou le directeur général du département de police en vertu des dispositions du quatrième alinéa est passible d'une peine d'emprisonnement n'excédant pas dix ans et d'une amende supplémentaire n'excédant pas un million de bahts.

 

Section 76. Dans le cas d'une infraction à l'article 70, si le délinquant n'a pas été poursuivie ou l'infraction n'a pas été réglée hors cour en vertu de l'article 79 dans l'année suivant la date d'un fonctionnaire compétent de découvrir une telle infraction ou dans les cinq ans à partir du date de sa commission, une telle infraction doivent être prescrits, par ne plus l'objet de poursuites.

 

Section 77. Quiconque dans l'accomplissement de son devoir, sous l'autorité prescrite dans la présente loi, ayant acquérir des connaissances sur les affaires d'une société qui, dans les affaires normales, est d'être en confiance geld révèle une telle connaissance, sauf dans l'exercice de ses fonctions ou pour la fins d'enquête ou de procès ou être le dévoilement de la commission des infractions visées par la présente loi, sera passible passible d'un emprisonnement pour une durée n'excédant pas un

an ou une amende ne dépassant pas 100 000 baht, ou les deux.

 

Section 78. Dans le cas où la personne qui commet une infraction en vertu de l'article 71, l'article 72 ou l'article 73 est une personne morale, ses administrateurs ou toute personne responsable de son fonctionnement doit aussi être passible de la peine prescrite pour cette infraction, sauf s'il peut prouver qu'il n'avait pas participé à la perpétration de l'infraction de cette personne morale.

 

L'article 79. Un comité nommé par le ministre est habilité à régler hors cour toute infraction à l'article 70 ou l'article 75.

 

Le comité nommé par le ministre en vertu du premier alinéa est composé de trois membres, dont un doit être un agent d'enquête en vertu du Code de procédure pénale.

 

Lorsqu'une affaire a été réglée par un tel comité et le présumé contrevenant a payé l'amende fixé dans le délai ou le temps spécifié par le comité, un tel règlement de l'affaire doit être considérée comme définitive.

 

Dispositions transitoires

 

Section 80. Il doit être jugé qu'une société déjà autorisée à s'engager dans tout type d'entreprise finance, commerce des valeurs mobilières ou de crédit foncier d'entreprise, selon la loi sur le contrôle des entreprises commerciales qui affectent la sécurité publique ou au bien de la date de la présente loi entrée en vigueur est un société qui a été autorisé à s'engager dans ce type de finance d'entreprise, commerce des valeurs mobilières ou de crédit foncier d'entreprise, comme c'est le cas peut être, en vertu des dispositions de la présente loi et il sera considéré que la succursale d'une telle compagnie autorisée en vertu de ladite loi à la date de la présente loi entrée en forci est une succursale de cette société qui a été autorisée en vertu des dispositions de la présente loi, sous réserve des conditions prescrites par le ministre dans la licence ou autorisation accordée.

 

L'article 81. Toute société de financement ou de crédit foncier société vertu de l'article 80 dont le nombre d'actionnaires ou d'administrateurs de nationalité thaïlandaise est inférieur au taux prescrit au troisième alinéa de l'article 17, à la date de la présente loi entrée en vigueur, peuvent continuer à avoir des actionnaires ou des administrateurs de la nationalité thaïlandaise à tel taux, mais si aucune société de financement ou de crédit foncier société vertu de l'article 80 a des actions détenues par des personnes de nationalité thaïlandaise à moins de trois cinquièmes du montant total des actions vendues ou a des administrateurs de nationalité thaïlandaise à moins des trois-cinquièmes du nombre total des administrateurs, la société de financement ou de crédit foncier entreprise doit prendre des actions pour avoir des actions détenues par des personnes de nationalité thaïlandaise à pas moins de trois cinquièmes du montant total des actions vendues ou d'avoir des administrateurs de Thai

nationalité au moins trois-cinquièmes du nombre total d'administrateurs dans un délai de sept ans à compter de la date de la présente loi entrée en vigueur.

 

Section 82. Toute personne qui détient des actions d'une société financière ou d'une société de crédit foncier au-delà de la proportion prescrite par l'article 14, à la date de la présente loi entrée en vigueur est en droit de continuer à organiser toutes ces actions, mais si aucune de ces actions a été éliminés, il est habilité à détenir des actions au-delà de l'pourcentage prescrit uniquement dans la mesure de l'excès de parts restantes.

 

Les dispositions du premier alinéa s'appliquent mutatis mutandis aux héritiers légaux qui héritent de ces actions à compter de la date de la présente loi entrée en vigueur.

 

Les dispositions de l'article 18 ne s'applique pas à un actionnaire qui détient des lièvres en conformité avec les règles spécifiées dans le premier et le deuxième paragraphe.

 

Section 83. Toute société de financement ou de crédit foncier société établie dans la forme d'une société à responsabilité limitée en vertu du Code civil et commercial et autorisé à entreprendre des activités de financement ou de crédit foncier d'entreprise sous la loi sur le contrôle des entreprises commerciales qui affectent la sécurité publique ou le bien-être sur la date du présent Loi entrée en vigueur doivent être autorisés à continuer en tant que société à responsabilité limitée en vertu du Code civil et commercial, et si ces financements

entreprise ou société de crédit foncier a déjà émis des actions en violation de l'article 16 et et / ou tout actionnaire a en violation du premier alinéa de l'article 17, société de financement ou de crédit foncier société rectifie cette contravention aux avenante à l'article 16 ou du premier alinéa de l'article 17, selon le cas, dans les sept ans à compter de la date de la présente loi entrée en vigueur en remplissant les conditions suivantes:

(1) dans les trois ans à compter de la date de la présente loi entrée en vigueur, les actions doivent être prises pour disposer d'au moins cinquante actionnaires qui sont des personnes physiques détenant au total pas moins de vingt-cinq pour cent du montant total d'actions vendues;

(2) dans les cinq ans à compter de la date de la présente loi entrée en farce, les actions doivent être prises pour disposer d'au moins 75 actionnaires qui sont des personnes physiques détenant au total pas moins de quarante pour cent du montant total d'actions vendues;

(3) dans les sept ans à compter de la date de la présente loi entrée en vigueur, les actions doivent être prises pour avoir au moins une centaine actionnaires qui sont des personnes physiques détenant au total au moins cinquante pour cent du montant total des actions vendues.

 

Aux fins de la conformité avec les dispositions de (1), (2) ou (3) du premier alinéa, s'il ya nécessité ainsi que la justification du ministre, peuvent proroger de temps ces périodes; telle prorogation peut être accordée avec n'importe quelle condition.

 

L'article 84. Dans les sept ans à compter de la date de la présente loi entrée en vigueur ou dans un laps de temps tel que prorogé par le ministre en vertu de l'article 83, dans le cas où aucune société de financement ou de crédit foncier d'entreprise, autorisé à accepter des activités de financement ou de crédit foncier d'entreprise avant qu'une telle ce jour, whshes d'augmenter son capital par émission d'actions nouvelles, si la société de financement ou de crédit foncier société n'a pas été enregistré comme une société anonyme, comme

société de financement Les dispositions du Code civil et commercial sur l'interdiction des sociétés à responsabilité limitée en vertu du Code civil et commercial d'inviter le public à souscrire à des actions et celles sur l'offre d'actions nouvelles ne s'appliquent pas à une augmentation de capital en vertu du présent article.

 

Section 85. (Abrogé)

 

Section 86. Toute société de financement, société de valeurs mobilières ou de la société Crédit Foncier vertu de l'article 80, qui a déjà la capitale dans le montant indiqué dans le premier alinéa de l'article 14, l'article 42 ou l'article 53, selon le cas peut être, et dont l'assemblée des actionnaires est passé une résolution spéciale visant à augmenter le capital dans la résolution spéciale par exemple, sans être tenus d'obtenir une autorisation en vertu du paragraphe 20 (1), Section 43 (1) ou l'article 54 (1), selon le cas.

 

L'article 87. Dans le cas d'une société de titres conformément à l'article 80 a déjà participé à une activité qui est interdite en vertu de l'article 43 (6) à la date de la présente loi entrée en vigueur, comme la société des valeurs mobilières doit cesser complètement de telles activités dans l'année suivant la date de cette loi entrée en vigueur.

 

 

Dans le cas où une telle société de valeurs mobilières ne peut pas mettre fin à des affaires telles interdite en vertu de l'article 43 (6) dans le délai prescrit au premier alinéa en raison d'obligations découlant d'un acte juridique, comme la société des valeurs mobilières s'appliquent pour l'autorisation du Ministre, et le Le ministre doit alors accorder une prorogation de ladite période de temps comme il le juge approprié. Cette prolongation peut être mandant à une condition.

 

Section 88. Les sociétés de financement, sociétés de valeurs mobilières ou de crédit foncier vertu de l'article 80 doit remplir sa conformité avec les dispositions de l'article 12, l'article 40 ou l'article 51, selon le cas peut être, dans un délai de 180 jours de la date de la présente loi entrée en vigueur.

 

Une société de financement par la section 80 qui a déjà été autorisé à se livrer au commerce des valeurs mobilières à la date de la présente loi entrée en vigueur doit utiliser un nom qui comprend les mots «finance-titres de la société» au début et le mot «limitée» à la fin, les mesures à prendre afin de se conformer au présent paragraphe doivent être terminées dans le délai prescrit au premier alinéa.

 

Section 89. Toute personne déjà utilisez déjà un nom ou une description d'une «société de financement», ou tout autre mot ou des mots ayant le même sens, à la date de la présente loi entrée en vigueur au moment où cette personne est interdit de le faire sous la section 13, article 41 ou de l'article 52, doit arrêter poursuit nom de tel ou tel d'autres termes dans les 180 jours de la date de la présente loi entrée en vigueur.

 

Section 90. Toute société de financement par la section 80 qui a accepté des actions de toute société de financement d'autres comme la sécurité ou qui détient partagées dans toute société à responsabilité limitée en montant supérieur à dix pour cent du montant total des actions de ladite société a vendu, ou qui détient des actions dans tous les autres financements entreprise, à la date de la présente loi à venir de titres vendus, ou qui détient des actions dans toute compagnie de finance d'autres, à la date de la présente loi entrée en vigueur,

doivent être conformes aux dispositions de l'article 20 (3), (4) ou (5), selon le cas, dans l'année suivant la date de la présente loi entrée en vigueur ou au sein d'une plus longue période de temps dans la mesure permise par le ministre .

 

Section 91. Toute société de crédit foncier vertu de l'article 80 ayant des biens immobiliers dans le but de s'engager dans les affaires de la location-achat à la date de la présente loi entrée en vigueur, informe la Banque de Thaïlande dans les quatre jours de la date de la présente loi entrée en vigueur et prennent des actions ou aliéner des biens immobiliers tels conformément aux conditions et dans la période de temps prescrite par la Banque de Thaïlande.

 

Section 92. Il sera considéré que l'accord pris par une société de crédit foncier pour laisser un immeuble en location-achat avant la date de la présente loi entrée en vigueur contient une réserve du droit absolu de l'ceins-acheteur de payer tous les Location-vente Prix ​​avant l'heure spécifiées dans ledit accord, et la société de crédit foncier doit également se conformer aux dispositions du deuxième alinéa de l'article 55.

 

L'article 93. Toute entreprise vertu de l'article 80 ayant un administrateur, directeur, dirigeant ou une personne ayant pouvoir de gestion ou un conseiller ayant des qualifications ou des attributs comme interdites en vertu des dispositions de l'article 22 à la date de la présente loi entrée en vigueur doivent être conformes aux dispositions de l'article 22 au sein de 90 jours de la date de la présente loi entrée en vigueur.

 

Section 94. Les notifications du ministère des Finances a émis en vertu des dispositions de l'annonce du Conseil exécutif national n ° 58, daté du 26 Janvier 1972, et les notifications et les conditions du ministère des Finances et les notifications et les conditions de la Banque de Thaïlande a émis des en vertu des notifications du ministère des Finances en vigueur à la date de la présente loi entrée en vigueur demeure en effet dans la mesure où le conflit pour ne sont pas incompatibles avec les dispositions de la présente loi, jusqu'à ce que le Règlement ministériel , notification ou les conditions de la présente loi entrent en vigueur.

 

L'article 95. Toute société de financement ou de crédit foncier société vertu de l'article 80 qui ne parvient pas à corriger son contraire concernant son nombre d'actions ou d'administrateurs au sein du délai prescrit à l'article 81 ou omet d'rectifier son contraire sur ses actions ou ses actionnaires afin de se conformer à l'article 16 ou du premier alinéa de l'article 17 comme c'est le cas peut être, dans le délai prescrit ou prolongée par le ministre en vertu

L'article 83 est passible d'une amende ne dépassant pas 100 000 mille bahts et à une amende supplémentaire ne dépassant pas trois mille bahts par jour pour chaque jour consécutif au cours duquel une telle contravention continue.

 

Section 96. Toute société de financement ou de crédit foncier société vertu de l'article 80 qui ne respecte pas l'article 84 est passible d'une amende ne dépassant pas 100 000 baht.

 

Section 97. Le comité nommé en vertu de l'article 79 aura le pouvoir de régler hors cour toute infraction à l'article 95 et article 96 et les dispositions de l'article 76 s'applique mutatis mutandis.

 

 

Contresigné par

S. Hotrakit

Vice-Premier Ministre

 

TARIFS DES HONORAIRES

 

(1) Demande de permis de s'engager dans les affaires des finances, des affaires ou de valeurs mobilières Crédit Foncier affaires. 500 baht

(2) Licence de s'engager dans un seul type de finance d'entreprise, commerce des valeurs mobilières ou de crédit foncier des entreprises. 10000 baht

 

Retourner à la 1er page de la loi

Retourner à la page des lois Thailandaise

 

Guide Touristique sur la Thailande