Loi sur l'extradition en Thailande, 2551

Lois Thailandaise,

La Loi sur l'extradition, de 2551, qui est entré en vigueur le 10 août 2008, abrogé et remplacé la Loi sur l'extradition, de 2472 et s'applique à tous les extraditions, sous réserve des dispositions de tout traité d'extradition entre le gouvernement de la Thaïlande et le gouvernement soit de toute autre pays ou tout organisme international.

Cas d'extradition sont des infractions dont les deux pays requérant et la Thaïlande définit comme un crime punissable de mort ou d'emprisonnement d'un an ou plus. L'extradition peut également être obtenue pour des infractions punissables par des infractions moins graves si ces infractions se rapportent à une infraction plus grave à l'égard desquels l'extradition est accordée.

L'extradition ne sera accordée que si:

1. l'extradition ne serait pas autrement contraire à la loi thaïlandaise, et que l'infraction n'est pas politique ou militaire dans la nature (infractions politiques ne comprennent pas la perpétration d'un acte de violence contre le roi, la reine ou le prince héritier ou tout autre chef d'Etat, chef du gouvernement ou membre d'une famille de l'un d'eux ou de la commission d'un crime n'est pas défini comme une infraction politique sous aucun traité d'extradition applicable),

2. si le pays requérant l'extradition n'est pas partie à un traité d'extradition avec la Thaïlande, ce pays a déclaré qu'il extrade un criminel de la Thaïlande dans des circonstances similaires et

3. il n'ya pas de jugement définitif d'un tribunal dans le pays demandeur ou l'extradition en Thaïlande exonérant la personne à extrader, cette personne n'a pas déjà servi la peine pour l'infraction passible d'extradition, l'amnistie n'a pas été accordé à cette personne pour cette infraction et il ya aucune forclusion d'autres en vertu des lois de l'État requérant l'extradition contre la poursuite d'une telle personne pour ladite infraction.

Si l'extradition pays requérant est partie à un traité d'extradition avec la Thaïlande, une demande d'extradition doit être présentée au procureur général ou son cessionnaire. Sinon, une demande d'extradition doit être présentée par la voie diplomatique. Si la demande d'extradition est soumise par la voie diplomatique, le ministère des Affaires étrangères va soumettre cette demande au procureur général, mais seulement si soit le ministère des Affaires étrangères estime que l'extradition ne serait pas nuire aux relations entre l'extradition et le pays demandeur ou de la Thaïlande le Conseil des ministres donne son consentement. Si la demande d'extradition est accompagnée de toute la documentation nécessaire et suffisante est autrement, le procureur général va notifier une question de procureur et d'un mandat d'arrêt, sur l'arrestation de la personne à extrader, intenter une action en justice, sinon le Le procureur général notifie à l'extradition pays demandeur des lacunes dans la demande d'extradition.


Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande