Une personne qui considère que toute partie des renseignements personnels le concernant sont inexactes ont le droit de faire une demande par écrit à l'agence de l'Etat dans le contrôle de ces informations afin de corriger, modifier ou supprimer cette partie de l'information. L'agence d'Etat examine la requête et notifie sa suite à une telle personne sans tarder.

 

Dans le cas où l'agence d'État ne parvient pas à corriger, modifier ou supprimer les informations conformément à la demande. cette personne doit avoir le droit d'interjeter appel devant le Tribunal de divulgation d'informations dans les trente jours à compter de la da! e de la réception de la notification de l'ordonnance de refus de corriger, modifier ou supprimer les mêmes. L'appel doit être soumis par le conseil d'administration et, en tout cas, la personne qui fait l'objet de l'information ont le droit d'exiger de l'agent de l'Etat d'attacher sa demande à la partie pertinente de l'information.

 

Des personnes telles que spécifiées dans l'arrêté ministériel aura le droit de prendre des mesures en vertu de l'article 23, article 24 et cette section pour le compte d'un mineur, une personne incapable, une personne quasi-incompétence ou de la personne décédée qui a fait l'objet de l'information .

 

CHAPITRE IV

Les données historiques

 

Section 26. Un organisme d'État émet des informations officielles, dont il ne souhaite pas garder ou qui est conservé au-delà de la période visée au paragraphe deux, comme de la date de l'achèvement de telles informations, à la Division des Archives nationales, département des Beaux-Arts ou des organismes d'État d'autres comme spécifié dans le décret royal, afin qu'il est sélectionné pour les études de publics.

 

Le délai de livraison de l'information officielle en vertu du paragraphe ne peut être classée comme suit:

 

(1) en ce qui concerne l'information officielle en vertu de l'article 14, soixante-cinq ans;

(2) en ce qui concerne l'information officielle en vertu de l'article 15, vingt ans. La période visée au paragraphe deux peut être prolongé dans les cas suivants:

(1) où l'agence d'Etat a encore besoin de garder l'information officielle pour son propre usage, à condition que, il doit être conservé et mis à disposition du public pour les études comme convenu avec la Division des Archives nationales, département des Beaux-Arts;

(2) où l'agence d'Etat est d'avis que de telles informations officielles ne devraient pas encore être communiqués, à condition que, une ordonnance prolongeant le délai sera émis pour chaque cas particulier et l'ordonnance sont également spécifier la longueur de l'extension qui ne doit pas dépasser cinq ans chacun.

 

L'inspection ou l'examen de l'extension de temps dans l'excès de nécessité doit être en conformité avec les règles et la procédure prescrite dans le règlement ministériel. Les dispositions du présent article ne s'appliquent pas à l'information officielle de la destruction de ce qui est requis ou autorisé à être menées par les organismes d'Etat ou des fonctionnaires d'ardoise, sans besoin de le garder en conformité avec la règle prescrite par le Conseil des ministres.

 

CHAPITRE V

Commission d'information officiel

 

Section 27. Il y aura la Commission d'information officiel composé de ministre chargé par le Premier ministre en tant que président, secrétaire permanent pour le Bureau du Premier ministre, secrétaire permanent de la défense, le secrétaire permanent de l'agriculture et des coopératives, le secrétaire permanent des finances, Secrétaire permanent aux affaires étrangères, le secrétaire permanent de l'Intérieur, Secrétaire permanent pour le commerce. Secrétaire général du Conseil d'Etat, secrétaire général de la Commission du service civil, secrétaire général du Conseil national de sécurité, le Secrétaire général de la Chambre des Représentants, directeur de la National Intelligence Agency, directeur du Bureau de la Budget et neuf autres personnes qualifiées nommées par le Conseil des ministres du secteur public et le secteur privé en tant que membres.

 

Le secrétaire permanent pour le Bureau du premier ministre nomme un fonctionnaire du gouvernement du Bureau du Secrétaire permanent pour le Bureau du Premier ministre pour agir comme secrétaire et deux autres comme secrétaires adjoints.

 

. Section 28 Le conseil doit avoir les pouvoirs et fonctions comme suit:

(1) de superviser et de donner des conseils à l'égard de l'exercice des fonctions des agents de l'État et les organismes d'État pour la mise en œuvre de la présente loi;

(2) de donner des conseils aux fonctionnaires de l'Etat ou des organismes d'État à l'égard de la mise en œuvre de la présente loi comme demandé;

(3) de donner des recommandations sur la promulgation des arrêtés royaux et de la délivrance du règlement ministériel ou le Règlement du Conseil des ministres de la présente loi;

(4) d'examiner et de donner des avis sur les plaintes en vertu de l'article 13;

(5) de soumettre un rapport sur l'application de la présente loi au Conseil des Ministres de temps en temps, selon le cas, mais au moins une fois par an;

(6) pour effectuer d'autres tâches de la présente loi;

(7) pour effectuer d'autres actes que confiée par le Conseil des ministres ou le Premier ministre.

 

Section 29. Un membre qualifié nommé en vertu de l'article 27 sont nommés pour la durée de trois ans à compter de la date de nomination. Les membres sortants peuvent être qualifiées re-nommés.

 

Section 30. En plus de la vacance de siège à l'expiration du terme. un membre qualifié nommé en vertu de l'article 27 quitte sa charge lorsqu'il:

 

(1) mort;

(2) la démission;

(3) étant supprimé par le Conseil des ministres en raison d'une faute, la mauvaise exécution ou malhonnête de ses fonctions, ou l'incapacité;

(4) étant un failli;

(5) étant une personne incompétente ou quasi incompétent;

(6) après avoir été emprisonné par un jugement définitif à une peine d'emprisonnement, sauf pour une infraction commise par négligence ou une infraction mineure.

 

Section 31. Lors d'une réunion du conseil d'administration, la présence de pas moins de la moitié du nombre total des membres est requise pour constituer un quorum.

 

Le président doit présider la réunion. Si le président n'est pas présent à la réunion ou est incapable d'exercer ses fonctions, les membres présents peuvent élire l'un d'entre eux pour présider la réunion.

 

La décision de l'assemblée sont prises à la majorité des voix. Chaque membre dispose d'une voix nef. Dans le cas d'une égalité des voix, le président doit avoir une voix supplémentaire comme une voix prépondérante.

 

Section 32. Le Conseil aura le pouvoir de convoquer toute personne de faire des déclarations ou de fournir un objet, document ou preuve de son examen.

 

Section 33 Dans le cas où un organisme d'État nie qu'il y ait des informations telles que demandé, si c'est le cas prévu à l'article 11 ou l'article 25, si la personne qui le demande ne crois pas que c'est vrai et dépose une plainte contre;. Vec la Commission en vertu de l'article 13, le Conseil a le pouvoir d'inspecter les informations pertinentes officielles et informer le plaignant du résultat de l'inspection. L'agence de l'Etat ou fonctionnaire de l'Etat doit permettre au conseil d'administration ou la personne chargée par le Conseil d'inspecter l'information qui est dans son ou sa possession, qu'il soit ou non l'information est autorisé à être divulgués.

 

L'article 34. Le conseil peut nommer un sous-comité pour examiner toute inatter ou d'effectuer tout acte que confié par le Conseil, et les dispositions de l'article 31 s'appliquent muta1is mutandis.

 

Lire la suite

Guide Touristique sur la Thailande