CHAPITRE I 
Dispositions générales

. Section 5 Aux fins de la présente loi, voies d'irrigation doivent être divisés en quatre catégories, à savoir.: 
1ère Catégorie. 
Une voie d'eau utilisées pour l'alimentation, drainage, conservation de l'eau ou de conserver à des fins d'irrigation. 
2e catégorie. 
Une voie d'eau utilisée pour la navigation en commun avec l'irrigation dans la zone a bénéficié de travaux d'irrigation. 
3e catégorie. 
Une voie d'eau réservés à des fins d'irrigation. 
4ème catégorie. 
Une voie d'eau qui est accessoire à l'irrigation.

Le ministre avise dans la Gazette du gouvernement quant aux cours d'eau est la voie navigable d'irrigation et de quelle catégorie.

Section 6. L'ingénieur d'irrigation doit avoir le pouvoir de faire usage de la surface du sol de la terre sans s'y construction à la zone d'irrigation de temps en temps pendant la durée nécessaire en donnant un avis au propriétaire ou possesseur, de ces terres non moins de sept jours à l'avance. Si elle occasionne des dégâts sont causés, une rémunération raisonnable doit être versée.

Section 7. En cas d'urgence, afin de prévenir tout danger affectant les ouvrages d'irrigation, l'ingénieur en irrigation ont le pouvoir de faire usage de, qui peut être nécessaire, la terre ou des articles de toute personne qui sont dans le voisinage ou dans les le voisinage dans lequel le danger peut survenir. Si elle occasionne des dégâts sont causés, une rémunération raisonnable doit être versée.

La disposition de l'article 8 tel que modifié par l'article 4 de la Loi sur l'irrigation Etat (n ° 3) BE 2507 a été abrogée par l'article 4 de la Loi sur l'irrigation Etat (n ° 4) BE 2518 et remplacée par le texte suivant.

Section 8. Le ministre a le pouvoir de percevoir des taux d'irrigation du propriétaire ou du possesseur de la zone d'irrigation, en prescrivant le Règlement ministériel précisant les points suivants. 
(1) Chaque ligne ou une zone d'irrigation de la voie navigable où le taux d'irrigation doivent être recueillies avec une carte montrant les limites de celle-ci. 
(2) Les districts et la Cité de chaque zone d'irrigation où les taux d'irrigation doivent être recueillies avec une carte montrant les limites de celle-ci. 
(3) Les taux d'irrigation pour être recueillies auprès des propriétaires ou possesseurs de la terre dans la zone d'irrigation ou d'utilisateurs du secteur agricole en dehors de la zone d'irrigation. 
(4) Les taux d'irrigation pour être recueillies auprès des utilisateurs d'aqueduc usine ou à d'autres fins dans ou en dehors de la zone d'irrigation. 
(5) Les règles, règlements et procédures de collecte ou de payer des taux d'irrigation y compris le plan d'exemption, la réduction ou à tempérament des taux d'irrigation.

Le taux d'irrigation pour être collectés auprès du propriétaire, du possesseur de la terre ou la terre à l'intérieur de la zone d'irrigation ou les utilisateurs agricoles en dehors de la zone d'irrigation, ne doit pas dépasser cinq Bath par rai par an. 
Le taux d'irrigation à percevoir pour l'utilisateur de l'eau pour l'usine, d'aqueduc ou d'autres fins, ne doit pas dépasser cinquante par mètre cubique Stang.

(Il est ajouté ce qui suit comme article 8 bis par l'article 5 de la Loi sur l'irrigation de l'État. (No.4) BE 2518)

L'article 8 bis. Il est institué dans le département royal d'irrigation d'un fonds revoiving appelé le Fonds renouvelable pour l'irrigation.

Les frais d'irrigation recueillis en vertu de l'article 8 doit être crédité au compte du Fonds autorenouvelable pour l'irrigation, et de ne pas être remis au Trésor à titre de revenus de l'État.

Le versement de l'argent du Fonds autorenouvelable pour l'irrigation doit être l'hydromel que pour l'irrigation, conformément aux règles prescrites par le ministre avec l'approbation du ministère des Finances. 
Le ministre de l'Agriculture et des Coopératives, dans un délai 90 jours après la fin de chaque exercice, de publier dans la Gazette du gouvernement un rapport contenant les recettes et les dépenses du Fonds autorenouvelable pour l'irrigation. 
Lorsque le rapport des recettes et des dépenses en vertu du paragraphe quatre a été vérifié par le Conseil d'audit, le Bureau du vérificateur général-, un rapport d'audit doit être soumis au Conseil des ministres pour la soumission d'autres à l'Assemblée nationale pour l'information.

Section 9. Si elle ne peut pas être fait par d'autres moyens, afin de recevoir le bénéfice des travaux d'irrigation, les propriétaires de la terre loin de tout cours d'eau ou une source d'eau doit avoir le droit de faire un cours d'eau de ne pas dépasser dix mètres large, y compris le lieu de dépôt des déblais à travers les terres d'une autre personne sur autorisation et la détermination de l'ingénieur en irrigation, le commissaire de la province ou le responsable de district.Mais une rémunération raisonnable doit être versée au propriétaire et possesseur de la terre à travers laquelle passe tels voie. 
En donnant l'autorisation et la détermination de ces cours d'eau, les avantages pour le propriétaire et possesseur de la terre par voie d'eau qui passe doit être pris en considération, et l'endroit à être déterminé doit être celui qui fera le moins de dommages au propriétaire et possesseur de la ces terres.

CHAPITRE II 
Construction

Section 10. Le fonctionnaire est tenu, après avoir donné un préavis raisonnable à l'avance, ont le pouvoir de pénétrer sur les terrains de toute personne de faire enquête et d'investigation en relation avec les travaux d'irrigation.Si elle occasionne des dégâts sont causés, une rémunération raisonnable doit être versée. La disposition de l'article 11 disposition précédente a été abrogée par l'article 4 de la Loi sur l'irrigation État (No.5) BE 2530 et remplacé par le texte suivant.

Section 11. Quand il est impératif de l'acquisition de l'immeuble au profit de l'irrigation royale, s'il n'y a pas d'accord concernant le transfert a été conclu autrement, l'expropriation doit être effectuée conformément à la loi régissant l'expropriation de biens immobiliers. 
Le transfert des biens immobiliers acquis en vertu de l'alinéa premier de l'expropriation conformément à la loi régissant l'expropriation doit être exempté de frais de timbres et de devoir.

«Section 12. L'officiel a le pouvoir de prendre possession une faire usage de la terre qui a été exproprié en vertu de la loi concernant l'expropriation de biens immobiliers à des fins d'irrigation, même la compensation n'a pas encore été payés. Mais l'officiel doit informer le propriétaire et possesseur de la terre a pas moins de trente jours à l'avance.

Dans le cas où il est incapable d'envoyer un tel avis au propriétaire ou possesseur de la terre, ces renseignements doivent être faites savoir par voie d'affichage de l'avis sur ledit terrain, et après l'expiration de quarante-cinq jours à compter de la date d'affichage en place un tel préavis, les officiels doivent prendre possession et faire usage de la terre dit. "

La disposition précédente a été abrogée par l'article 1 de l'Annonce de la 146 n ° Parti de la Révolution et remplacée par le texte suivant.

«Section 12. (La disposition de l'article 12 a été abrogée par l'article 5 de la Loi sur l'irrigation Etat (n ° 5) BE 2530.)

L'article 12 bis. (La disposition de l'article 12 bis. A été abrogée par l'article 5 de la Loi sur l'irrigation Etat (n ° 5) BE 2530.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande