Loi sur la comptabilité en Thailande

 

Loi sur la comptabilité en Thailande, BE 2543 (2000)

_________

 

Bhumibol Adulyadej, Rex.

Compte tenu de ce 4e jour de mai, BE 2543 (2000)

le 55e année du règne actuellement

Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej a gracieusement plu à proclamer que:

Attendu qu'il est opportun de réviser une loi relative à la comptabilité,

Cette loi contient certaines dispositions par rapport à la restriction du droit et de liberté de personnes dont l'article 29, article 35, article 48 et l'article 50 de la Constitution du Royaume de la Thaïlande afin de permis en vertu des dispositions de la loi.

Que ce soit, par conséquent, promulguée par le Roi, par et avec l'avis et du consentement de l'Assemblée nationale, comme suit:

Section 1. Cette loi doit être appelé «Loi sur la comptabilité, BE 2543 (2000)".

Section 2. La présente loi entrera en vigueur immédiatement après une période de 90 jours de la date de sa publication dans la Gazette du gouvernement.

Section 3. L'annonce n ° 285 du Conseil exécutif national du 24 Novembre BE2515 (1972) est abrogé.

Dans la section 4 de cette loi.: 
«État financier» signifie le rapport des résultats de l'opération, la situation financière ou des changements dans la situation financière de l'entreprise, que ce soit rapporté par bilan, compte de profits et pertes, état des résultats retenus, des flux de trésorerie, tableau de variation des capitaux propres, déclaration supplémentaire, ou les notes aux états financiers, ou d'autres notes explicatives font partie intégrante des états financiers.

«Accounting Standard» signifie principes comptables et aux pratiques comptables généralement acceptées, ou les normes comptables prescrites par les lois régissant ces questions.

«Personne ayant le devoir de tenir des comptes» désigne la personne qui doit fournir la comptabilité à la présente loi.

«Comptable» désigne la personne responsable de la comptabilité de la personne ayant le devoir de tenir des comptes, si elle est entreprise dans la capacité d'un employé de la personne ayant le devoir de tenir une comptabilité.

«Inspecteur en chef des comptes» désigne le Directeur général, et comprend la personne chargée par lui.

"Inspecteur des comptes» désigne la personne nommée par le Directeur général à titre d'inspecteur des comptes rattaché à l'Office des comptes locaux.

«Directeur général» désigne le Directeur général du Département des enregistrements commerciaux.

«Ministre» désigne le ministre ayant la charge et le contrôle de l'exécution de la présente loi.

Section 5. Le ministre du Commerce est chargé et le contrôle de l'exécution de la présente loi et ont le pouvoir d'émettre des règlements ministérielle pour l'exécution de la présente loi.

Ces règlements ministérielle entrera en vigueur dès leur publication dans la Gazette du gouvernement.

Chapitre 1 
Dispositions générales 
----------------------------

Section 6. Le Département de l'enregistrement commercial, Ministère du commerce, doit être un Bureau central des comptes.

Le Directeur général a le pouvoir d'établir des bureaux locaux des comptes qui doivent être sous le contrôle de l'Office central des comptes, et avoir un inspecteur des comptes en tant que chef du bureau des comptes locaux.

L'établissement d'un bureau local de comptes doit être notifiée dans la Gazette du gouvernement.

. Section 7 Le Directeur général a le pouvoir de notifier dans la Gazette du gouvernement afin de prescrire les questions suivantes:

 

(1) Catégorie des comptes à tenir. 

(2) Les déclarations et indications portées dans les comptes. 
(3) Durée pour lesquelles les mentions doivent être inscrits dans la comptabilité. 
(4) Les documents pertinents utilisés dans l'inscription des comptes. 
(5) Les exceptions prévues par la personne ayant le devoir de tenir des comptes ou le comptable de ne pas se conformer aux normes comptables dans toute affaire d'un ou une seule partie. 
(6), qualifications et conditions pour être le comptable de la présente loi.

La notification de ces prescriptions en vertu du paragraphe un, le Directeur général doit prendre en compte les normes comptables ainsi que les commentaires des organismes et institutions profession comptable.

Les prescriptions sous (5) et (6) doit également être obtenu l'approbation du ministre.

Les prescriptions sous (1), (2), (3) et (4), si ces questions ont été prescrites autrement par des lois spécifiques sur la personne ayant le devoir de tenir des comptes s'est conformé à ces lois spécifiques, il est réputé que la tenue des comptes est correcte à la présente loi.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande