Loi sur la santé public en Thailande

Loi sur la santé publique en Thailande, BE 2535 (1992)

 

Bhumibol Adulyadej REX.

Vu sur le 29e jour de Mars 2535

Être le 47e année du règne présent.

 

Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej a gracieusement plu à proclamer que,

 

Attendu qu'il est opportun de réviser la loi sur la santé publique et la loi sur le contrôle de l'utilisation de matières fécales comme engrais;

 

Que ce soit donc, édicté par Sa Majesté le Roi, par et avec les conseils et le consentement de l'Assemblée législative nationale dans la capacité que le Parlement, comme suit:

 

Section 1.

 

Cette loi doit être citée «Loi sur la santé publique, B: E. 2535 (1992)"

 

Section 2.

 

La présente loi entrera en vigueur à la date qui suit immédiatement celle de sa promulgation dans la Gazette du gouvernement royal.

 

Section 3.

 

Les textes suivants sont abrogés

 

(1) Loi sur la santé publique, BE 2484;

 

(2) Santé publique, Loi (n ° 2), BE 2495;

 

(3) Santé publique, Loi (n ° 3), BE 2497;

 

(4) Santé publique, Loi (n ° 4), BE 2505;

 

(5) Santé publique, Loi (n ° 5), BE 2527;

 

(6) contrôle de la matière fécale tant Utilisez Loi sur les engrais, BE 2480;

 

(7) Le contrôle de l'utilisation de la matière fécale tant Loi sur les engrais, (no 2), BE 2484;

 

(8) contrôle de l'usage de la matière fécale tant Loi sur les engrais, (n ° 3), BE 2497. Section 4. Dans la présente loi,

 

«Eaux usées» excréments ou d'urine et y compris toute autre chose qui est sale ou donne mauvaise odeur;

 

«Les déchets solides» signifie les déchets de papier, le tissu des déchets, les déchets alimentaires, des matières premières des déchets, un sac en plastique, contenants alimentaires, la suie, du fumier animal ou la carcasse, y compris autre chose balayé des routes, des places de marché, les fermes d'animaux, ou d'autres lieux;

 

«Lieu public ou une manière" désigne un lieu ou la manière qui n'est pas une propriété privée et le peuple ne peut utiliser ou transmettre;

 

«Bâtiment»: une maison, un abri, une boutique, radeau, entrepôt, un bureau, ou l'érection d'autres que les personnes peuvent entrer à rester ou à l'utilisation;

 

«Marché» désigne un lieu habituellement disposées pour les commerçants de se réunir pour offrir en vente des marchandises comprenant des animaux, viande, légumes, fruits, frais ou des aliments déjà préparés ou cuits, ou de la denrée périssable, avec ou sans autres types de biens à vendre, et comprend une zone arrangé pour les commerçants de se réunir pour offrir ces biens à la vente régulièrement ou de temps en temps ou à des dates nommé;

 

"Endroit où des repas sont seuls" tout bâtiment, lieu ou zone qui n'est pas un lieu public ou la manière, arrangé pour la préparation ou la cuisson des repas à servir aux acheteurs pour la consommation à l'endroit ou enlevé;

 

«Endroit où des denrées alimentaires sont stockées" tout bâtiment, lieu ou zone qui n'est pas un lieu public ou chemin, disposées pour le stockage de la nourriture dans l'eau douce, sèche, ou tout autre Etat pour la vente à des acheteurs à la consommation après le traitement;

 

«Administration locale» désigne une municipalité, du district sanitaire, l'organisation administrative des provinces, Metropolis Bangkok, Pattaya City, ou d'autres autorités locales a désigné un gouvernement local par la loi;

 

«Dispositions locale» désigne les dispositions, l'ordonnance ou par la loi émise par le gouvernement local;

 

"Officielle locale» désigne

 

(1), le maire, pour la zone dans le fichier. Limites municipales;

 

(2) le président du comité d'hygiène, pour la zone dans le district sanitaire;

 

(3), le gouverneur, pour la région dans l'organisation de l'administration provinciale;

 

(4) gouverneur de Bangkok Metropolis, pour la zone dans Metropolis de Bangkok;

 

Greffier de la Ville (5) de la ville de Pattaya, pour la zone dans la ville de Pattaya;

 

(6) du chef local-administrer d'autres organisation administrative locale désigné un gouvernement local par la loi, pour la région dans le gouvernement local tels;

 

«Fonctionnaire de la santé publique» désigne un fonctionnaire nommé pour exécuter la présente loi;

 

«Comité» désigne le Comité de santé publique;

 

«Ministre» désigne le ministre en charge et le contrôle de l'exécution de la présente loi.

 

Section 5.

 

Ministre de la Santé publique doit être en charge et de contrôle. De l'exécution de la présente loi et ont le pouvoir de nommer des fonctionnaires de la santé publique et de publier des règlements ministériel fixant le taux des frais ou l'octroi de l'exonération des droits et prescrire d'autres exigences pour l'exécution de la présente loi.

 

Le règlement ministériel entrera en vigueur dès leur promulgation dans la Gazette du gouvernement royal.

 

CHAPITRE 1

 

Dispositions générales

 

Section 6.

 

Aux fins de l'exécution de la présente loi, le ministre avec l'avis du Comité, ont le pouvoir d'édicter des règlements ministériels

 

(1) prescrire les règles, procédures et mesures pour contrôler ou superviser les activités ou opérations sur les questions relevant de la présente loi;

 

(2) Prescrire des normes de vie adéquates à la subsistance de la population et des procédures de contrôle ou de surveillance ou des choses qui affectent remédier le niveau de vie adaptés à la subsistance de la population.

 

Les règlements ministériels en vertu de l'alinéa premier peut être délivré pour l'application dans chaque localité ou dans un lieu particulier.

 

Section 7.

 

Quand il ya un règlement ministériel publié vertu de l'article 6 appliquées dans n'importe quelle localité, le gouvernement local ou d'un fonctionnaire local qui a une activité ou une opération en vertu dudit règlement ministériel dans la juridiction de cette localité doit fonctionner conformément aux dispositions du règlement ministériel. A cet égard, si nécessaire, le gouvernement local peut édicter des dispositions locales ou modifier les dispositions locales déjà en vigueur avant le règlement ministériel a été publié dans la section 6, prescrire les détails de l'opération dans la localité de tels pour être en conformité avec ledit règlement ministériel.

 

Si les dispositions locales de toute la localité sont incompatibles avec ou contraire à un règlement ministériel publié vertu de l'article 6, une telle réglementation ministérielle prévaudra. Cependant, quand il est nécessaire d'il ya une raison spéciale de la localité spécifique, le gouvernement local peut édicter des dispositions locales sur toute question inconsistance avec, ou contraire aux dispositions contenues dans un règlement ministériel publié dans la section 6, après approbation par le Comité et l'autorisation par le ministre.

 

Section 8.

 

Dans le cas où il survient ou s'il ya raison de croire que des dommages graves seront causés à la condition de vie adéquates à la subsistance de la population et d'y remédier d'urgence ou de prévention est nécessaire, le Directeur général de la Santé-Département dispose des pouvoirs d'ordonner la propriétaire des matériaux ou des personnes impliquées dans la cause ou, éventuellement, a déclaré dommages à cesser l'action ou de prendre toute mesure pour prévenir ou réparer les dommages qu'il estime appropriées.

 

Si la personne qui a reçu une ordonnance en vertu de l'alinéa premier ne s'est pas conformé à l'ordonnance dans une période de temps raisonnable, le Directeur général de la Santé Département peut ordonner l'agent de santé publique de prendre des mesures pour prévenir ou réparer ces dommages à la place. Dans un tel cas, le fonctionnaire de la santé publique devra prendre les soins nécessaires dans les circonstances et la personne qui a reçu ledit ordre doit payer les frais engagés y figurent.

 

Dans une province autre que Metropolis Bangkok, le Directeur général de la Santé Département doit informer le gouverneur de province à l'ordre de l'agent provincial de santé publique pour se conformer aux dispositions du paragraphe deux pour la région dans cette province.

 

CHAPITRE 2

 

Comité de santé publique

 

Section 9.

 

Il y aura un comité appelé «Comité de santé publique" composée de secrétaire permanent du ministère de la Santé publique en tant que Président et Directeur général des Services médicaux Département, Directeur général des Sciences médicales Département, Directeur Général du Département de contrôle des maladies transmissibles, Secrétaire général du bureau Food and Drug Administration, Directeur général de l'administration locale Département, Directeur général du Département de la Police royale thaïlandaise, Directeur général des affaires sociales et du Travail Département de la protection, Directeur général du Département des travaux industriels. Directeur général de l'Agriculture Département, le Secrétaire général de l'Office National de l'Environnement, secrétaire permanent de l'Administration métropolitaine de Bangkok, et ne dépassant pas cinq personnes qualifiées nommées par le ministre des personnes bien informées ou expérimentés en matière de santé publique en tant que membres, et directeur général de ministère de la Santé en tant que membre et de secrétaire.

 

Section 10.

 

Le Comité est investi des pouvoirs et des devoirs comme suit

 

(1) d'offrir des avis au ministre sur la prescription de la politique, le plan de travail, et de mesurer la santé publique et sur toute question à laquelle le ministre confie;

 

(2) pour faire l'étude et l'analyse et donner des avis au ministre sur l'amélioration des lois, règles, règlements et ordonnances sur la santé publique;

 

(3) de fournir au ministre de la promulgation de règlements ministériels et aux autorités locales sur la délivrance des dispositions locales;

 

(4) à fournir des conseils aux autorités locales sur l'exécution de la présente loi;

 

(5) pour déterminer les projets et coordonner les travaux entre les agences gouvernementales et les gouvernements locaux concernés pour l'exécution de la présente loi;

 

(6) de contrôler et de superviser les performances de service des organismes gouvernementaux investis de pouvoirs et les fonctions à exécuter les lois sur la santé publique et de faire rapport au ministre;

 

(7) à effectuer toute autre tâche prescrite par la loi que l'autorité et le devoir de la commission.

 

Section 11.

 

Dans le cas où il apparaît au Comité que l'organisme gouvernemental ou officiel local dans le ressort de toute la localité n'a pas pu exécuter ses pouvoirs et fonctions en vertu de cette loi sans une raison plausible, le Comité notifie à la personne investie de pouvoirs et les fonctions de contrôle et de surveiller le rendement du devoir des gouvernements locaux ou des fonctionnaires locaux, sous la loi de celui-ci afin que le gouvernement local ou responsable local de l'exercer ou de corriger l'exécution du service dans un délai jugé approprié.

 

Section 12.

 

Les membres qui sont des personnes qualifiées doivent avoir un mandat de deux ans.

 

Les membres qui a quitté bureau peut être réélu.

 

Section 13.

 

En plus de bureaux annulant l'expiration du mandat conformément à l'article 12, les membres qui sont des personnes qualifiées doit quitter sa charge lorsqu'il

 

(1) mort;

 

(2) la démission;

 

(3) le licenciement par le ministre;

 

(4) deviennent en faillite;

 

(5) devient incompétent ou quasi incompétent;

 

(6) d'être condamné à l'emprisonnement par un jugement définitif, sauf une pénalité pour une infraction au comité de la négligence du délit.

 

Section 14.

 

Dans le cas d'une nomination d'un membre qualifié pendant la durée du mandat des membres qualifiés déjà nommés, soit la nomination d'un membre supplémentaire ou un membre de remplacement, le membre nouvellement nommé est élu pour une période égale à la durée du mandat restant du mandat des membres qualifiés déjà nommés ou du membre qu'il a remplacé qualifiés, comme c'est le cas peut être.

 

Section 15.

 

Lors d'une réunion du Comité, il doit y avoir des membres présents dans un nombre non moins que sur la moitié du nombre total de membres pour former un quorum. Si le Président est absent, les membres présents élisent un membre parmi eux pour présider la réunion.

 

Une décision de l'assemblée sont prises à la majorité des voix. Un membre a une voix. Lors des votes sont à égalité, le président de la réunion doit donner une voix prépondérante.

 

Section 16.

 

Le comité aura le pouvoir de nommer des sous-comités à considérer la matière ou d'effectuer la tâche qui lui est confiée par le Comité, et le chapitre 15, s'applique à la réunion du sous-comité, mutatis mutandis,

 

Section 17.

 

Dans l'exercice de droits en vertu de cette Loi, le Comité a compétence pour émettre un avis convoquant toute personne à témoigner à présenter des documents ou des preuves liées ou tout autre matériel pour examen. Dans le cas où elle le juge approprié, le comité peut donner aucune des sous-comités conformément à l'article 16 au sujet ladite commande en son nom pour l'examen des questions relevant des pouvoirs et fonctions du sous-comité.

 

CHAPITRE 3

 

Évacuation des eaux usées et déchets solides

 

Section 18.

 

Élimination des eaux usées et des déchets solides dans le domaine de tout gouvernement local doit être le pouvoir et le devoir du gouvernement local tel.

 

Avec un motif raisonnable, le gouvernement local peut confier à toute personne à la tâche en vertu de l'alinéa premier en son nom sous le contrôle et supervision du gouvernement local ou peut permettre à toute personne à utiliser la disposition des eaux usées ou les déchets solides vertu de l'article 19.

 

Section 19.

 

Toute personne est interdit d'exploiter l'entreprise de collecte, de transport ou l'élimination des eaux usées ou des déchets solides comme une entreprise ou pour le paiement des frais de service, sauf s'il a obtenu une licence auprès du responsable local.

 

Section 20.

 

Aux fins du maintien de la propreté et l'établissement de bon ordre dans la collecte, le transport et l'élimination des eaux usées ou des déchets solides, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions locales comme suit:

 

(1) Interdire le déchargement, la vidange, laissant, ou de causer d'exister dans un lieu public ou une façon d'eaux usées ou des déchets solides, sauf à l'endroit prévu par le gouvernement local à cette fin;

 

(2) Prescrire qu'il y ait des réceptacles pour eaux usées ou les déchets solides disponibles le long des lieux publics ou des moyens et des lieux privés;

 

(3) prescrire des moyens de collecte, de transport élimination des eaux usées ou des déchets solides ou que le propriétaire ou l'occupant d'un bâtiment ou un lieu nécessaire pour pratiquer correctement en fonction de l'hygiène et à la condition et la nature de l'utilisation d'un tel bâtiment ou du lieu;

 

(4) Taux de prescription des honoraires pour les services fournis par le gouvernement local sur la collecte et le transport des eaux usées des déchets solides ne dépassant pas celui qui est prescrit dans le règlement ministériel;

 

(5) Prescrire règle, de procédure et les conditions de la collecte, le transport et l'élimination des eaux usées ou des déchets solides, par respect, par les personnes obtention d'un permis en vertu de l'article 19, et prescrire un taux de charges maximales percevable par les personnes obtention d'un permis en vertu à la Section selon la nature des services fournis.

 

(6) Prescrire toutes les autres exigences nécessaires à la pratique hygiénique.

 

CHAPITRE 4

 

Bâtiment sanitaire

 

Section 21.

 

Quand il apparaît à l'officiel local que tout bâtiment ou partie de celle-ci, un complément est délabré ou laissé dans un désordre à et mesure que peut menacer la santé des inhibiteurs, ou n'est pas conforme aux conditions sanitaires rendant apte à l'habitation humaine, le responsable local a compétence pour donner un ordre écrit au propriétaire ou l'occupant de lui il ya nécessitant de réparer, de modifier ou démolir le bâtiment ou l'addition à en totalité ou en partie, ou prendre d'autres mesures nécessaires pour l'empêcher de mettre en danger la santé ou aux conditions dans un délai de temps raisonnable comme prescrit.

 

Section 22.

 

Quand il apparaît à l': responsable local que tout bâtiment est excessivement stockées avec des marchandises, des meubles ou des fournitures ou ces articles sont si excessivement entassés à fournir des trous pour la vermine ou de nature à compromettre la santé des inhibiteurs, ou non conformes aux sanitaires conditions de façon qu'il l'habitation humaine, le responsable local a compétence pour donner un ordre écrit au propriétaire ou l'occupant de l'immeuble lui demandant de retirer la marchandise, les meubles, ou des fournitures de construction, ou de les réorganiser afin qu'ils puissent pas mettre en danger la santé ou à être en conformité avec les conditions sanitaires, ou pour éliminer les animaux qui sont porteurs de maladies, une période de temps raisonnable comme prescrit.

 

Section 23.

 

Dans le cas où la main un responsable local a émis une ordonnance pour le propriétaire ou l'occupant d'un bâtiment plus vaste section 21 ou l'article 22 et la personne a omis de se conformer à l'ordonnance dans le délai prescrit, le fonctionnaire local peut saisir pour mener à bien la tâche à la aux frais du propriétaire ou l'occupant.

 

Section 24.

 

Pour le but de contrôler n'importe quel bâtiment de l'être sur-peuplé à des risques pour la santé des occupants de celle-ci, le ministre doit, par et avec l'avis du Comité, ont le pouvoir de faire une annonce dans la Gazette du Gouvernement royal prescrivant un certain nombre de personnes par nombre d'aire d'un bâtiment pour être considéré comme surpeuplé, cependant, en prenant en considération le niveau de développement, la population, et des produits de chaque localité.

 

Dès l'annonce par le ministre en vertu de l'alinéa premier, le propriétaire ou l'occupant du bâtiment sous son régime est interdit d'autoriser ou de son immeuble ont habité par un certain nombre de personnes supérieur à celui prescrit. Par le ministre.

 

 

CHAPITRE 5

 

Sources de nuisances

 

Section 25.

 

Dans le cas d'un événement qui peut causer des désagréments aux résidents de la zone voisine ou exposer des personnes à la suite, il sera une source de nuisance:

 

(1) une ressource en eau, gouttière, salle d'eau, latrines, ou une fosse à fumier ou de la cendre, ou tout autre lieu, qui est situé à un endroit inadapté, sale, ou accumulés ou retors avec tous les déchets qui provoque odeur fétide ou de particules toxiques ou devient ou est susceptible de devenir un lieu de reproduction pour les vecteurs de la maladie ou une déficience entraîne ou peut être nuisible à la santé;

 

(2) un élevage d'animaux dans un lieu ou par toute autre méthode ou dans un trop grand nombre que les causes de déficience ou peuvent être nocifs pour la santé;

 

(3) tout bâtiment qui est une habitation d'hommes ou d'animaux, une usine, ou d'un établissement d'affaires, sans ventilation, le drainage de l'eau, évacuation des eaux usées, ou le contrôle des substances toxiques, ou avec tel, mais sans contrôle adéquat pour empêcher odeur nauséabonde ou une substance toxique , et provoquer ainsi la dépréciation ou susceptibles d'être nocives pour la santé;

 

(4) toute action qui provoque l'odeur, la lumière, au bruit des rayons, la chaleur, des matières toxiques, vibrations, poussières, poudres, de suie, les cendres, ou de tout autre. dans la mesure qui entraîne une insuffisance ou peuvent être nocifs pour la santé

 

(5) toute autre source prescrite par le ministre et promulguée dans le gouvernement dans la Gazette royale.

 

Section 26.

 

Les locaux, officiels aura tous pouvoirs pour interdire toute, personne de causer une nuisance dans un lieu public ou lieu privé manière ou et aussi pour réduire les nuisances, et de s'occuper, d'améliorer et entretenir les routes, les voies terrestres, les cours d'eau, les gouttières, les tranchées , les canaux, et autres lieux d'être libre à partir de sources de nuisance. A cet égard, le responsable local a compétence pour émettre un ordre écrit pour réduire, éliminer et contrôler les sources de nuisance.

 

Section 27.

 

Dans le cas où survient une nuisance ou peut se produire dans un lieu public ou la manière, le responsable local a compétence pour donner un ordre écrit à la personne qui est la cause ou est impliqué dans la survenue ou l'occurrence possible de nuisance comme l'obligeant à réduire ou prévenir les nuisances dans un délai raisonnable tel que spécifié dans l'ordonnance et, s'il le juge opportun de prescrire la méthode de l'abattement ou la prévention des nuisances ou à prescrire la méthode de la prévention des nuisances à venir, il doit préciser ces méthode dans l'ordre.

 

Dans le cas où il apparaît à l'agent local qui une ordonnance du responsable local en vertu d'un paragraphe n'a pas été respecté et les nuisances qui s'est produite peut causer de graves préjudices à la santé, le fonctionnaire local doit réduire les nuisances et peut prendre de telles mesures nécessaires pour prévenir récurrence de telles nuisances, au détriment de la personne qui a été la cause ou impliqué dans l'apparition ou l'apparition possible de la nuisance.

 

Section 28.

 

Dans le cas où une nuisance survient dans un lieu privé de l'autorité locale est habilitée à émettre un ordre écrit au propriétaire ou l'occupant d'un tel endroit obligeant à réduire les nuisances dans un délai raisonnable tel que spécifié dans l'ordonnance et, s'il juge opportun de prescrire la méthode de la réduction des nuisances ou la méthode de prévention des nuisances à venir, pour spécifier une telle méthode dans l'ordre.

 

En cas de non-conformité avec une ordonnance du responsable local en vertu de l'alinéa premier, le responsable local est investi des pouvoirs d'entrer à la réduction des nuisances telles et mon prendre les mesures nécessaires pour prévenir les nuisances futures, et, si la nuisance est causée par l'action ou omission d'agir ou de consentement du propriétaire ou l'occupant d'un tel endroit, a déclaré propriétaire ou l'occupant du lieu doit supporter les frais encourus y figurent.

 

Dans le cas où il apparaît au responsable local que la nuisance survenant dans un lieu privé peut causer un préjudice grave pour la santé ou un impact sur les conditions de vie adéquates à la subsistance de la population, le responsable local peut délivrer un ordre écrit interdisant au propriétaire ou l'occupant d'utiliser ou de permettre à toute personne d'utiliser tel lieu, en tout ou en partie jusqu'à ce que le responsable local est convaincu que la nuisance a été diminué.

 

CHAPITRE 6

 

Contrôle de l'élevage d'animaux ou le pâturage

 

Section 29.

 

Aux fins du maintien des conditions de vie adéquates à la subsistance de la population dans la localité ou à prévenir tout danger de maladies animales, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions locales de déterminer une zone couvrant la totalité ou une partie de la localité sous la compétence du gouvernement local tel, une zone de contrôle de l'élevage d'animaux ou le pâturage.

 

En publiant les dispositions locales du gouvernement local en vertu de l'alinéa premier, le gouvernement local peut définir une zone interdisant les animaux élever ou le pâturage de certains types ou un type ou d'un nombre dépassant celui qui est prescrit; ou une zone permettant aux animaux élever ou le pâturage de certains types ou type sous certaine mesure.

 

Section 30.

 

Dans le cas où le fonctionnaire local trouve les animaux laissés dans un endroit public ou une façon en violation de l'article 29 et d'une propriété inconnue, le responsable local a déclaré pouvoirs de détention des animaux pour au moins trente jours. À l'expiration de la période, si personne ne se présente pour réclamer les animaux, ces animaux deviennent la propriété du gouvernement local. Mais si la détention des animaux peuvent causer des dommages aux animaux ou d'autres animaux tels ou coût «trop élevé, le responsable local peut organiser la vente aux enchères ou d'animaux tels que jugé approprié pour le cas avant que ledit délai expire. Le produit de la vente aux enchères ou, après déduction des dépenses engagées dans la vente et vente aux enchères ou en nourrir les animaux doivent être conservés en lieu et place de l'animal.

 

Dans le cas de la vente aux enchères ou des animaux en vertu de l'alinéa premier n'a pas eu lieu et le propriétaire des animaux est venu de réclamer que les animaux dans le délai prescrit en vertu du paragraphe un, le propriétaire des animaux doit rembourser au gouvernement local pour les dépenses réellement engagés dans l'alimentation des animaux.

 

Dans le cas des animaux trouvés par les officiels locaux en vertu du paragraphe ci sont porteurs d'une maladie contagieuse qui peut être dangereux pour la population, le responsable local doit avoir le pouvoir de détruire ou de les traiter en aucune manière jugée appropriée.

 

CHAPITRE 7

 

Entreprises préjudiciables à la santé

 

Section 31.

 

Le ministre doit, avec l'avis du Comité, ont le pouvoir de promulguer des dans la Gazette du Gouvernement royal prescrivant toute entreprise d'être préjudiciable à la santé.

 

Section 32.

 

Aux fins de superviser le fonctionnement des entreprises promulguée en vertu du paragraphe 31, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions locales de gouvernement local comme suit

 

(1) Prescrire catégorie d'entreprises de certains ou tous les termes de l'article 31 étant une entreprise nécessitant un contrôle au sein de cette localité;

 

(2) prescrire des règles générales et les conditions de respect par les entreprises opèrent en vertu de (1) en ce qui concerne les soins de condition ou de qualité sanitaire de l'endroit utilisé pour le fonctionnement des entreprises et des mesures préventives contre les atteintes à la santé.

 

L'article 33.

 

À l'expiration de la période de soixante jours de la date à laquelle les dispositions locales, conformément à l'article 32 (1), car efficace, toute personne est interdit d'exploiter une entreprise de catégories déterminées par les dispositions locales du gouvernement local à être ceux qui ont besoin de contrôle conformément à l'article 32 (1) dans une nature commerciale, sauf si un permis est obtenu à partir de l'officiel local vertu de l'article 56.

 

Lors de la délivrance d'un permis en vertu du paragraphe un. le fonctionnaire local peut prescrire les conditions, en particulier nécessitant le permis de prévenir les dommages à la santé de la population, en plus des conditions générales dans les dispositions locales de la localité, conformément à l'article 32 (2)

 

La licence en vertu de l'alinéa premier est valable pour les affaires d'une seule catégorie et pour un seul et même endroit.

 

CHAPITRE 8

 

Marketplace, endroit où des repas sont vendus, et l'endroit où est stockée Foodstuff

 

L'article 34.

 

Toute personne est interdit de créer un marché, sauf si un permis est obtenu à partir de l'officiel local vertu de l'article 56.

 

Altération, l'expansion ou la réduction de l'endroit ou utilisé comme le marché après le responsable local a délivré la licence d'établir un marché peut être faite uniquement avec une autorisation écrite de l'autorité locale en vertu du paragraphe 56.

 

Les dispositions de la présente section ne s'applique pas au ministère, un bureau, un département, des collectivités locales, ou d'un organisme d'État qui a créé un marché en fonction de son autorité et le devoir, mais dans le fonctionnement du marché des activités qu'il doit, comme la licence, se conformer à d'autres dispositions de la présente loi, et le responsable local doit avoir le pouvoir de prescrire des conditions par écrit pour le respect par tout titulaire de permis en particulier conformément au paragraphe un.

 

Section 35.

 

Aux fins de la surveillance du marché, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions locales comme suit

 

(1) de prescrire emplacement, la superficie, la disposition et la règle sur la construction et l'assainissement;

 

(2) de prescrire des règles sur les modalités de l'endroit et en marchandises et autres questions relatives au fonctionnement du marché;

 

(3) de prescrire l'ouverture et de fermeture;

 

(4) de prescrire des règles et la procédure du respect par le preneur de licence en matière d'entretien de la maladie et l'ordre propre au sein du marché en conformité avec les conditions d'hygiène appropriées, la disponibilité de la zone de collecte et d'élimination des eaux usées ou des déchets solides, écoulement des eaux usées, ventilation de l'air, la prévention des nuisances et la prévention de la propagation des maladies contagieuses.

 

Section 36.

 

Toute personne qui vend des marchandises ou aide à la vente de marchandises sur le marché doit se conformer aux (il, les règles prescrites dans les dispositions locales en vertu de l'article 37.

 

Section 37.

 

Aux fins de la surveillance de la marchandise à vendre sur le marché, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions prescrivant la règle locale et la procédure de l'observance par des personnes d'étanchéité de marchandises et de personnes qui aident à vendre des marchandises dans le marché en ce qui concerne l'entretien de la propreté à l'endroit de vente, l'hygiène personnelle, et les conditions d'hygiène dans le processus de distribution, la préparation ou l'entreposage de produits alimentaires ou autres, y compris l'entretien de la propreté des récipients, l'eau et des ustensiles.

 

Section 38.

 

Toute personne qui souhaite mettre en place là où les repas sont vendus ou un endroit où des denrées alimentaires est stocké dans un bâtiment ou un espace d'une superficie supérieure à deux cents mètres carrés et qui n'est pas la vente de marchandises dans le marché doit obtenir une licence de l'échelon local officielle en vertu de l'article 56, Si lieu dit a une superficie n'excédant pas deux cents mètres carrés, il doit informer le responsable local d'un certificat de notification conformément à l'article 48 avant la mise en place de celle-ci.

 

Section 39.

 

Les personnes qui ont créé un lieu où les repas sont vendus ou un lieu où sont stockées des denrées alimentaires, qui ont obtenu une licence en vertu de l'article 56 ou d'un certificat de notification conformément à l'article 48, et les personnes qui distribuent, préparent, ou d'aliments conservés dans un endroit où les repas sont vendus ou un endroit où des denrées alimentaires sont stockées conformément à l'article 38 doivent se conformer à la règle prescrite par les dispositions locales en vertu de l'article 40 ou aux conditions prescrites dans le certificat de notification.

 

Section 40.

 

Aux fins de contrôle ou la surveillance de lieux où les repas sont vendus et les lieux où sont stockées des denrées alimentaires, avec une licence ou un certificat de notification, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions locales comme suit

 

(1) Prescrire la catégorie des lieux où les repas sont vendus ou les endroits où sont stockées des denrées alimentaires, selon le type d'aliments ou d'une caractéristique de l'établissement d'entreprise, ou le mode de distribution;

 

(2) sur la règle prescrivant l'établissement, l'utilisation, et le soin des conditions de lieu et d'hygiène de la zone où les aliments sont vendus, servis, préparés ou entreposés;

 

(3) Prescrire la règle sur la prévention des nuisances et de prévention des maladies contagieuses;

 

(4) Prescrire le temps de distribution des aliments;

 

(5) prescrire les critères sur les conditions d'hygiène personnelle des personnes préparent et servent des aliments;

 

(6) prescrire les critères sur les conditions d'hygiène de la nourriture et le processus de distribution des aliments, la préparation et de stockage;

 

(7) prescrire les critères sur les récipients des conditions d'hygiène, les équipements, l'eau, et autres ustensiles.

 

CHAPITRE 9

 

Distribution de marchandises dans les lieux publics ou des moyens

 

L'article 41.

 

Le responsable local a le devoir de contrôler et de maintenir les lieux publics ou des manières pour l'usage commun par le public en général.

 

Toute personne est interdit de distribuer des marchandises dans les lieux publics ou des façons, que ce soit en plaçant des marchandises à un endroit par colportage, sauf si un permis est obtenu à partir de l'officiel local vertu de l'article 56.

 

Lors de la délivrance d'un permis en vertu de l'alinéa deux, le responsable local doit préciser les types ou des types de marchandises, la méthode de distribution de marchandises, et, de place pour offrir des marchandises dans le cas de la marchandise est affichée à un endroit ordinaire, et peut également prescrire toute condition jugé approprié dans la licence.

 

Un changement de la nature ou le type de marchandise, la méthode de distribution de marchandises, ou le lieu d'offrir des marchandises de celui spécifié dans la licence peut être effectué que lorsque le titulaire a dûment avisé les officiels locaux et ceux-ci l'. responsable local a enregistré le changement déclaré dans la licence.

 

Section 42.

 

Les officiels locaux doivent, avec l'approbation de l'agent de circulation, ont le pouvoir de faire des annonces comme suit

 

(1) désignant une zone de la place publique ou une façon ou d'une partie de la zone interdisant la distribution de marchandises ou d'achat;

 

(2) désignant une zone de la place publique ou une façon ou d'une partie de la zone interdisant la distribution de marchandises de certains types ou le type ou la zone interdisant la distribution de la marchandise pendant le délai prescrit ou dans la zone interdisant la distribution de marchandises par n'importe quelle méthode, ou règle de la prescription, la procédure et les conditions de distribution des marchandises dans une zone considérée.

 

Dans une annonce, conformément à (1) ou (2), le responsable local doit l'afficher dans un endroit bien en vue le fonctionnaire du gouvernement local et à la région d'être désignée la zone sous (1) ou (2), comme c'est le cas peut être, et doit fixer la date à laquelle l'annonce entrera en vigueur, de ne pas être au plus tard quinze jours à compter de la date de l'annonce.

 

Section 43.

 

Pour le bénéfice du public et à des fins de contrôle de la distribution de marchandises dans les lieux publics ou des façons, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions locales comme suit.

 

(1) prescrire les critères sur les conditions d'hygiène personne des contributeurs de la marchandise ou les assistants dans la distribution de marchandises;

 

(2) fixer les critères sur les conditions d'hygiène dans l'utilisation de procédés de distribuer, de préparer, ou stocker de nourriture ou d'autres biens, y compris l'entretien de la propreté des récipients, l'eau et des ustensiles;

 

(3) prescrire des règles sur la disposition et le trafic de marchandises dans les lieux publics ou des manières;

 

(4) la prescription de temps pour la distribution de marchandises;

 

(5) prescrire les autres mesures nécessaires pour maintenir la propreté et la prévention des dommages à la santé, y compris la prévention des nuisances et de maladies contagieuses.

 

CHAPITRE 10

 

Pouvoirs et fonctions du responsable local et officiel de santé publique

 

L'article 44.

 

Pour exécuter la présente loi, le fonctionnaire local de santé publique et officielle doit avoir des pouvoirs comme suit:

 

(1) de convoquer toute personne à témoigner ou à donner des facteurs ou présenter tout document pour examen ou de contrepartie;

 

(2) à pénétrer dans un bâtiment ou un lieu entre l'aube et au crépuscule ou pendant les heures de travail pour inspecter ou de contrôler la conformité avec les dispositions locales ou la présente loi et, à cet égard, à rendre la production demande de renseignements ou de l'attestation de la notification ou de preuve liés par le propriétaire ou l'occupant d'un tel bâtiment ou du lieu;

 

(3) de demander aux personnes d'obtenir une licence ou un certificat de notification pour se conformer aux conditions de la licence ou du certificat de notification ou aux dispositions locales ou à la présente loi;

 

(4) de confisquer ou de joindre tout ce qui peut nuire à la santé de la population comme preuve dans des poursuites judiciaires ou pour destruction, si nécessaire;

 

(5) de recueillir ou de prendre la marchandise ou toute autre chose soupçonnées d'être en hygiène ou de causer une nuisance de tout bâtiment ou un lieu dans une quantité raisonnable d'échantillons pour examen nécessaire à aucun coût.

 

Les officiels locaux doivent avoir le pouvoir de nommer un fonctionnaire du gouvernement ou d'un fonctionnaire local pour effectuer une ou toutes les fonctions en vertu de l'alinéa premier de la compétence du gouvernement local tel.

 

Dans l'exercice de fonctions, le fonctionnaire local ou fonctionnaire de la santé publique ou la personne désignée doit produire sa carte d'identité dans la forme prescrite dans le règlement ministériel à la personne concernée tout en effectuant le devoir et l'intéressé doit fournir la commodité raisonnable.

 

Section 45.

 

Dans le cas où il apparaît que l'exploitant d'une entreprise tel que spécifié dans la présente loi a agi correctement en conformité avec la présente loi, le règlement ministériel, des dispositions locales, ou une notification délivrée en vertu de la présente loi ou l'ordre de l'agent local donné une telle entreprise, le responsable local a compétence pour ordonner à l'exploitant d'une telle entreprise à apporter des améliorations ou corrections. Si l'exploitant de l'entreprise a échoué à faire la correction »ou l'exploitation de l'entreprise va causer ou il ya des raisons de croire qu'il y aura lieu un préjudice grave à la santé de la population, le responsable local peut ordonner une telle personne à suspendre temporairement le fonctionnement d'un tel d'affaires rapidement jusqu'à ce que le responsable local est satisfait qu'aucun mal existe.

 

L'ordre des officiels locaux en vertu d'un alinéa fixe un délai raisonnable pour l'exécution, mais ne doit pas être inférieure à sept jours, à moins que l'ordonnance exige une suspension rapide et un avis écrit est dûment signifié à l'exploitant d'entreprise. Dans le cas où l'exploitant du secteur n'a pas pu être trouvé ou il a refusé d'accepter ladite commande, la commande sera envoyée par courrier recommandé, le retour de reconnaissance, ou la pose jusqu'à ostensiblement au domicile ou au bureau de l'exploitant et il sera réputé avoir été reçu par cette personne à la date de son arrivée ou affichant, selon le cas peut être.

 

Section 46.

 

Dans le cas où le fonctionnaire de la santé publique détecte survenue inappropriée ou tout acte ayant été commis en violation de la présente loi ou des dispositions locales, il doit en aviser le responsable local de celle-ci pour l'action en fonction de ses pouvoirs et fonctions sans délai.

 

Dans le cas où le fonctionnaire de la santé publique est d'avis que la survenance conformément au paragraphe on va avoir un impact sur les conditions de vie adapté à des moyens de subsistance de la population ou seront gravement préjudiciables à la santé de la population dans son ensemble et que les concurrents doit être corrigée de toute urgence, il doit avoir le pouvoir d'ordonner à la personne pour effectuer la correction ou la cessation, ou il peut prendre toute mesure pour remédier ou de cesser l'occurrence comme nécessaire et ensuite aviser le responsable local de celle-ci pour plus d'informations.

 

Section 47.

 

Dans l'exercice de droits en vertu de cette loi, le responsable local, responsable de la santé publique, et personne nommée par le responsable local de l'article 44 doivent être des fonctionnaires compétents en vertu du Code criminel et, dans le but d'arrêter ou de supprimer des personnes de commettre des infractions à la présente loi, le officiels locaux et personne nommée par le responsable local doit être responsables de l'administration ou la police en vertu du Code de procédure pénale.

 

CHAPITRE 11

 

Certificat de notification

 

Section 48.

 

Une notification à l'autorité locale de l'action conformément à l'article 38 et d'un certificat de notification dans la forme prescrite dans les dispositions locales.

 

Lorsque le responsable local est notifié, il doit délivrer un récépissé à cet effet notifié à l'utilisation temporaire comme preuves dans l'exploitation des affaires telle que notifiée alors un certificat de notification n'a pas été délivré par le fonctionnaire local.

 

Les officiels locaux doivent examiner une notification de justesse selon la forme prescrite par les dispositions locales en vertu de l'alinéa premier. Trouver la notification dans l'ordre, le responsable local doit délivrer un certificat de notification au notifiant un délai de sept jours ouvrables à partir de la date de réception de la notification.

 

Dans la réception de la notification ou de certificat de notification, le fonctionnaire local peut prescrire les conditions de la notification ou de l'obtenir. Du certificat de notification, au cas par cas.

 

Dans le cas d'une notification d'incorrect ou incomplet, le responsable local notifie le notifiant conséquence dans les sept jours ouvrables à partir de la date de réception de la notification. Si le notifiant omis de faire la correction dans les sept jours ouvrables à partir de la date de réception de la notification par le responsable local, le fonctionnaire local doit-ont Powe à l'ordre de la notification de l'invalide notifiant. Mais si le notifiant a fait la correction dans le délai prescrit, le responsable local doit délivrer un certificat de notification au notifiant un délai de sept jours ouvrables à partir de la date de la notification, qui a des détails corrects selon la forme prescrite par les dispositions locales en vertu de l'alinéa premier .

 

Section 49.

 

Le obtainer d'un certificat de notification doit afficher le certificat de notification ouvertement et ostensiblement à la création d'entreprise pendant toute la durée de fonctionnement des entreprises.

 

Section 50.

 

Dans le cas d'un certificat de notification est perdue détruits ou endommagés par essence, la obtainer ci s'applique pour un substitut donc dans les quinze jours de la date de connaissance de la perte, la destruction ou des dégâts.

 

Demande et délivrance d'un substitut pour le certificat de notification doit être en conformité avec la règle et la procédure dans les dispositions locales.

 

Section 51.

 

Une application de l'article 48, qui souhaite une liquidation de l'entreprise ou de céder l'entreprise à une autre personne notifiant, notifie également au responsable local de l'information.

 

Section 52.

 

Dans le cas où une personne exploite une entreprise précisée dans la présente loi sans en avertir le responsable local de l'article 48 et utilisé pour être puni une fois avec une pénalité à la présente loi pour l'exploitation d'entreprise sans en avertir le responsable local, mais continue à exploiter l'entreprise sans en avertir le local officielles, l'agent local doit avoir des pouvoirs d'ordonner à cette personne de suspendre l'exploitation de l'entreprise jusqu'à ce qu'il aura avisé le responsable local de l'article 48. S'il viole encore la mise à disposition, le responsable local doit avoir le pouvoir d'ordonner la suspension de l'exploitation de l'entreprise pendant la période prescrite ne devant pas dépasser deux ans.

 

Section 53.

 

Une notification de l'autorité locale conformément à l'article 48 et d'un ordre de l'autorité locale en vertu de l'article 52 doit être par écrit des informations de l'opérateur de notification ou d'affaires. En la personne tel événement ne pouvait pas être trouvé ou refusé d'accepter le préavis, il doit être envoyé par un courrier recommandé, le retour de reconnaissance, ou affiché ouvertement et ostensiblement au domicile ou à la personne de bureau tels et il est réputé avoir été reçu au moment d'arriver ou a été affiché, comme c'est le cas peut être.

 

CHAPITRE 12

 

Licence

 

Section 54.

 

Dans le cas où cette loi prévoit que l'opération de toute entreprise ou l'exécution de tout acte requiert une licence de l'autorité locale, le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions locales de prescription règle, de procédure et les conditions de demande et la délivrance d'une licence ou une telle matière.

 

Section 55.

 

Tous les permis délivrés en vertu de cette loi sont valables pour l'année sur de la date de délivrance et doit être utilisé seulement dans la juridiction du gouvernement de lancer localement.

 

Une demande de renouvellement d'une licence doit être présentée avant l'expiration de la licence. Sur présentation de la demande et le paiement des honoraires, exploitation de l'entreprise peut continuer jusqu'à ce que le responsable local une commande de ne pas renouveler la licence.

 

Règle, de procédure et les conditions de demande de renouvellement de licence et l'autorisation de renouveler la licence doit être prescrite dans les dispositions locales.

 

Section 56.

 

Dès réception d'une demande de licence ou une demande de renouvellement de licence, le responsable local doit examiner l'application de l'exactitude et l'exhaustivité. si cette demande n'est pas exacte ou complète selon la règle, la procédure, ou les conditions prescrites dans les dispositions locales, le responsable local doit compiler toutes les inexactitudes et d'incomplétude et d'informer le demandeur de faire la correction de celle-ci dans le même temps et, dans cas, il est nécessaire de retourner la demande au demandeur, doit retourner la demande parallèlement à la compilation d'inexactitude et d'incomplétude dans les quinze jours à compter de la date de réception de la demande.

 

Le responsable local doit délivrer une licence ou un avis d'ordonnance de non-collaboration avec l'autorisation raisons de la non-autorisation de la demande dans les trente jours à compter de la date de réception de la demande qui est correct et complet tel que prescrit dans les dispositions locales.

 

Dans le cas où le responsable local ne peut éventuellement délivrer une licence ou un avis d'ordonnance de non-autorisation dans le délai conformément au paragraphe deux, la période peut être prolongée au plus deux fois, chaque fois pour pas plus de quinze jours, mais un avis doivent être émis pour informer le demandeur de l'extension du temps et la raison à chaque fois avant l'expiration de la période d'application du paragraphe deux ou du délai prorogé, le cas échéant.

 

Section 57.

 

Obtenteurs d'une licence en vertu de la présente loi doit afficher la licence ouvertement et ostensiblement à la création d'entreprise pendant toute la durée de fonctionnement d'entreprise

 

L'article 58.

 

Dans le cas où une licence est perdue, détruite ou endommagée par essence, la obtainer de la licence doit soumettre une demande d'un substitut donc dans les quinze jours de la date de connaissance de la perte, la destruction ou des dégâts.

 

Demande et la délivrance d'un substitut de licence doit être en conformité avec la règle, la procédure et les conditions prescrites dans les dispositions locales.

 

Section 59.

 

Dans le cas où il apparaît que le obtainer d'une licence pour exploiter toute entreprise a omis de se conformer ou incorrecte conformé aux dispositions de la présente loi ou le règlement ministériel ou avec les dispositions locales émis en vertu de la présente loi ou aux conditions spécifiées dans la licence à l'égard de l'exploitation de l'entreprise en vertu du permis, le responsable local doit avoir le pouvoir d'ordonner la suspension de la licence pour une période raisonnable n'excédant pas quinze jours.

 

Section 60.

 

Le responsable local a le pouvoir de révocation de l'ordre de la licence quand il apparaît que le obtainer de la licence

 

(1) a été donné l'ordre de suspension du permis deux fois et de plus il est la cause d'une autre suspension de permis;

 

(2) est condamné par un jugement définitif pour une infraction à la présente loi;

 

(3) n'a pas respecté ou mal respecté les dispositions de la présente loi ou le règlement ministériel ou avec les dispositions locales émis en vertu de la présente loi ou aux conditions spécifiées dans la licence à l'égard des activités de l'entreprise en vertu du permis et de non-conformité ou le non-respect causé un préjudice grave pour la santé de la population ou a eu un impact sur les conditions de vie adéquates aux moyens de subsistance de la population.

 

Section 61.

 

Un ordre de suspension de permis ou la révocation de licence doit être faite par écrit pour l'information de l'obtainer licence. Dans le cas de la licence de obtainer n'a pas pu être trouvé ou a refusé d'accepter la commande, il doit être envoyée être envoyé par un courrier recommandé, de retour la reconnaissance, ou affiché ostensiblement au domicile du bureau de l'obtainer de licence et il est réputé ont été reçues à la date qu'il est arrivé ou a été affiché, comme c'est le cas peut être.

 

Section 62.

 

Une personne dont le permis est révoqué ne peut pas demander une licence pour exploiter l'entreprise pour laquelle le permis a été révoqué avant l'expiration de la période d'un an de la date de la révocation du permis.

 

CHAPITRE 13

 

Frais et Fine

 

Section 63.

 

Le gouvernement local doit avoir des pouvoirs d'édicter des dispositions focale prescrire des frais en conformité avec les critères, modalités, conditions et ne dépassant pas le taux prescrit dans le règlement ministériel.

 

Section 64.

 

Tous les frais et amendes en vertu de la présente loi sont revenus du gouvernement local.

 

Section 65.

 

Dans le cas où les dispositions locales prescrire des droits pour l'exploitation des entreprises qui doit être notifiée au fonctionnaire local avant l'exploitation ou qui nécessitent une licence en vertu de la présente loi, le déclarant ou la licence obtainer ont le devoir de payer les frais au taux et intervalle prescrit dans les dispositions locales à travers le fonctionnement de l'entreprise tels. Si les taxes n'ont pas été payées dans le délai prescrit, une amende doit être payée à un taux de vingt pour cent de l'encours des frais, sauf si le notifiant ou licence obtainer a notifié à la liquidation de l'entreprise avant la date d'échéance pour le prochain paiement des redevances, tel que prescrit dans la fourniture locale.

 

Dans le cas où la personne qui a le devoir de payer les frais en vertu du paragraphe on a été en retard dans le paiement des frais pour plus de deux périodes, le responsable local doit avoir le pouvoir d'ordonner une telle personne à suspendre ses activités commerciales jusqu'à ce que les frais et les amendes auront été payé au complet.

 

CHAPITRE 14

 

Appel

 

Section 66.

 

Dans le cas où le responsable local émis sur ordonnance en vertu de l'article 21, section 22, article 27 alinéa premier, l'article 28 un paragraphe ou du paragraphe trois, l'article 45, article 48 paragraphe cinq, article 52, ou article 65 paragraphe deux, ou rendu une ordonnance de ne pas délivrer un permis ou permettent pas le renouvellement de la licence ou de révoquer la licence sous la présente loi, ou dans le cas où le fonctionnaire de la santé publique a émis une ordonnance en vertu de l'article 46 paragraphe deux, si le récepteur ordre n'a pas été satisfait de cette ordonnance, tels personne a droit de faire appel au ministre dans les trente jours à compter de la date de la connaissance d'une telle ordonnance.

 

Un appel en vertu de l'alinéa premier ne doit pas être une cause de suspension de l'exécution de commande, à moins que le ministre estime qu'il est opportun d'avoir le maintien de l'ordre temporairement suspendues.

 

Section 67.

 

Examen d'un appel conformément à l'article 66 doit être faite par le ministre sans délai.

 

Décision du ministre est définitive.

 

CHAPITRE 15

 

Pénalités

 

Section 68.

 

Toute personne qui enfreint le règlement ministériel délivré en vertu l'article 6 est passible d'une amende n'excédant pas dix mille bahts.

 

L'article 69.

 

Toute personne qui a omis de se conformer à une ordonnance du directeur général de la santé émis en vertu de l'article 8 alinéa premier, sans motif plausible ni excuse, ou obstrué la performance devoir de l'agent de santé publique conformément à l'article 8, paragraphe deux ou de l'agent provincial de santé publique vertu de l'article 8, paragraphe trois, est passible d'un emprisonnement n'excédant pas deux mois ou une amende n'excédant pas cinq mille ou deux.

 

Section 70.

 

Toute personne qui a omis de se conformer aux sur ordre du Comité ou sous-comité émis en vertu de l'article 17 sans raison plausible ou une excuse dans passible de un emprisonnement n'excédant pas un mois ou une amende ne dépassant pas deux mille bahts, ou les deux.

 

Section 71.

 

Toute personne qui enfreint l'article 19, article 33 alinéa premier, ou l'article 34 est passible d'un emprisonnement n'excédant pas six mois ou une amende ne dépassant pas dix-mille bahts, ou les deux.

 

Section 72.

 

Toute personne qui a configuré un endroit où les repas sont vendus ou un endroit où des denrées alimentaires sont stockées avec une superficie supérieure à deux cents mètres carrés sans permis est passible d'un emprisonnement n'excédant pas six mois ou une amende ne dépassant pas dix mille bahts.

 

Toute personne qui a configuré un endroit où les repas sont vendus ou un endroit où des denrées alimentaires sont stockées avec une superficie n'excédant pas deux cents mètres carrés, sans un certificat de notification est passible d'un emprisonnement n'excédant pas trois mois ou une amende n'excédant pas cinq mille bahts.

 

Section 73.

 

Toute personne qui enfreint les dispositions problème local en vertu du paragraphe 20 (5), Section 32 (2), Section 35 (1) ou (4), ou de la section 40 (2) ou (3) est passible d'un emprisonnement n'excédant pas six mois ou une amende ne dépassant pas dix mille bahts, ou les deux.

 

Toute personne qui enfreint les dispositions locales émises en vertu des dispositions de la présente loi, sauf ceux dans le premier paragraphe et l'article 37 ou l'article 43 est passible d'une amende n'excédant pas cinq mille bahts.

 

L'article 74.

 

Toute personne qui a omis de se conformer à un ordre de l'officiel local émis en vertu de l'article 21, section 22, article 27 alinéa premier, ou l'article 28 alinéa premier ou le troisième paragraphe, sans motif plausible ni excuse, ou obstrué la performance de service du fonctionnaire local sous L'article 23, section 27, paragraphe deux, ou de l'article 28 paragraphe deux, est passible d'un emprisonnement n'excédant pas un mois ou une amende ne dépassant pas deux mille bahts, ou les deux.

 

L'article 75.

 

Tout propriétaire ou occupant d'un immeuble violait l'article 24, alinéa deux est passible d'une amende ne dépassant pas mille bahts et une astreinte journalière n'excédant pas cinq cents bahts pendant toute la période d'infraction.

 

Section 76.

 

Toute obtainer licence qui a échoué à se conformer aux conditions prescrites par le responsable local de la licence vertu de l'article 33, paragraphe deux ou de l'article 41 paragraphe trois est passible d'une amende n'excédant pas deux mille bahts.

 

Section 77.

 

Toute personne qui enfreint l'article 41 alinéa deux ou l'annonce de la responsable local conformément à l'article 42 (1) est passible d'une amende n'excédant pas deux mille bahts.

 

Section 78.

 

Toute personne qui ne s'est pas conformé à l'article 36 ou violé l'annonce de la responsable local conformément à l'article 42 (2) ou les dispositions locales émis en vertu de l'article 43 est passible d'une amende ne dépassant pas mille bahts.

 

L'article 79.

 

Toute personne qui a omis de se conformer à une assignation, ou refusé de donner des faits ou présenter des documents ou des preuves, ou d'entraver ou fourni aucune commodité pour les performances devoir du fonctionnaire de la santé officiel ou public local ou une personne nommée par le responsable local de l'article 44, est passible d'un emprisonnement n'excédant pas un mois ou une amende ne dépassant pas deux mille bahts, ou les deux.

 

Section 80.

 

Tout exploitant d'entreprise qui exploitait l'entreprise pendant une suspension d'un ordre de l'officiel local émis en vertu de l'article 45, article 52, ou article 65 paragraphe deux, sans motif plausible ni excuse est passible d'un emprisonnement n'excédant pas six mois ou une amende ne dépassant pas dix mille bahts, ou les deux et d'une amende journalière n'excédant pas cinq mille bahts pendant toute la période de non-conformité.

 

L'article 81.

 

Toute personne qui a omis de se conformer à un ordre de l'agent de santé publique délivré en vertu de l'article 46 paragraphe deux-out avec raison plausible ou une excuse obstrué la performance devoir de l'agent de santé publique est passible d'un emprisonnement n'excédant pas cinq mille bahts, ou les deux.

 

Section 82.

 

Toute personne qui ne s'est pas conformé à l'article 49 ou l'article 50 est passible d'une amende n'excédant pas cinq cents bahts.

 

Section 83.

 

Toute obtainer licence qui a violé l'article 57 ou l'article 58 est passible d'une amende n'excédant pas cinq cents bahts.

 

L'article 84.

 

Toute obtainer licence qui exploitait l'entreprise pendant la période de la suspension du permis est passible d'un emprisonnement n'excédant pas six mois ou une amende ne dépassant pas dix mille bahts, ou les deux et une astreinte journalière n'excédant pas cinq mille bahts pendant toute la période d'infraction.

 

Section 85.

 

Il doit y avoir un comité de détermination fines

 

(1) à Bangkok Metropolitan Area, comprenant un représentant de l'Administration métropolitaine de Bangkok, Bureau du procureur public en chef, et la Royal Thai Police Department;

 

(2) (2) dans la zone provinciale d'autres, comprenant le gouverneur provincial, provinciaux ministère public, et le chef de la police provinciale siège.

 

Pour toutes les infractions à la présente loi, s'il est jugé que l'accusé ne devrait pas être soumis à une peine d'emprisonnement ou ne devrait pas être jugé, le comité doit déterminer une amende. Pour une infraction pour laquelle la sanction est une amende seul ou un emprisonnement n'excédant pas un mois ou une amende ne dépassant pas deux mille bahts, ou les deux, le responsable local ou la personne nommée par le responsable local doit avoir des pouvoirs pour déterminer l'amende.

 

Lors du paiement de l'amende telle que déterminée dans les trente jours à compter de la date de la détermination, l'affaire doit être jugée réglé en vertu du Code de procédure pénale.

 

Si l'accusé a refusé de payer l'amende que déterminé ou convenu là-bas mais a omis de payer l'amende dans ladite période, une action judiciaire doit être entrepris.

 

CHAPITRE 16

 

Dispositions transitoires

 

Section 86.

 

Un obtainer d'une licence pour exploiter une entreprise en vertu de la loi sur la santé publique, dont le permis a été révoqué avant la date à laquelle la présente loi entre en vigueur et d'affaires tels a la même nature que celle qui exige une licence ou un certificat de notification en vertu du présent Loi, cette personne peut continuer à exploiter l'entreprise tels que s'il était un obtainer d'une licence ou un certificat de notification au titre de la présente loi, mais à l'expiration de ladite licence et cette personne souhaite exploiter l'entreprise, il doit demander un permis ou soumettre une notification au titre de la présente loi avant l'opération.

 

L'article 87.

 

Une personne qui exploite une entreprise, qui ne nécessite pas de certificat de notification au titre de la loi sur la santé publique abrogée par la présente loi, mais est une entreprise nécessitant un certificat de notification au titre de la présente loi, et n'est pas une personne déjà obtenu une licence conformément à l'article 86, peuvent continuer à exploiter l'entreprise, mais doit en aviser le responsable local dans les quatre jours de la date de cette loi est entrée en vigueur.

 

Section 88.

 

Toute personne qui exploite une entreprise, qui nécessite une licence en vertu de la loi sur la santé publique abrogée par la présente loi, mais nécessite une licence en vertu de la présente loi, peuvent continuer à exploiter l'entreprise mais ils doivent demander une licence en vertu de la présente loi dans les quatre jours de la date présente loi est entrée en vigueur. Lors du dépôt de la demande, il peut exploiter l'entreprise jusqu'à ce qu'une ordonnance est émise à ne pas délivrer un permis pour exploiter l'entreprise de la présente loi.

 

Section 89.

 

Sous réserve de l'article 31 ou l'article 32, toutes les entreprises désignées indésirables ou éventuellement nuisibles pour la santé en vertu du paragraphe 7 de la Loi sur la santé publique soit 2484 et la coiffure vertu de l'article 31 de la Loi sur la santé publique BE2484 est réputé entreprises nocives pour la santé.

 

Section 90.

 

Tous les règlements ministériels, les notifications, ordonnances, règlements, ou des ordres de l'agent local ou agent de santé publique émises en vertu de la loi sur la santé publique abrogée par la présente loi continuent d'être en vigueur dans la mesure où ils ne sont pas incompatibles avec ou contraire aux dispositions de la présente loi, cependant, jusqu'à ce qu'il y existe des règlements ministériels, les notifications, les dispositions locales, ou les ordres de l'agent de santé officiels ou publics locaux émis en vertu de la présente loi.

 

Contresigné par M. Anan Panyarachun comme Premier ministre

 

Retour à la page des lois Thailandaise

 

Guide Touristique sur la Thailande