Règlement ministériel n ° 25 (BE 2542)

Délivré en vertu de la Loi sur les brevets BE 2522 
... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ..

En vertu du pouvoir conféré en vertu des articles 4, 39 (1), 41 alinéa premier, 42 et 65 de la Loi sur les brevets BE 2522 Section 39 (1) au deuxième paragraphe de la Loi sur les brevets BE 2522 telle que modifiée par la Loi sur les brevets (No 0.2) BE 2535 et l'article 65 decies de la Loi sur les brevets BE 2522 telle que modifiée par la Loi sur les brevets (n ° 3) BE 2542, le ministre des questions de commerce du Règlement ministériel comme suit:

Article 1 Le Règlement ministériel n ° 15 (2535) émis en vertu de la Loi sur les brevets BE 2522 doit être abrogée.

Article 2 Dans le présent règlement,

Licence «brevet» s'entend d'un accord par lequel le breveté en vertu de licences ou de l'article 38 Les articles 65 et 38 d'un permis d'exercer les droits en vertu des articles 36 et 37 ou l'article 65 et 37, selon le cas peut être, pour une période de temps déterminée ou pas de rémunération ou des dispositions relatives à d'autres questions sont incluses,

«Licence de brevet Petty» désigne un contrat par lequel le propriétaire d'un permis de petit brevet en vertu des articles 65 et 38 decies titulaire d'une licence pour exercer les droits en vertu des articles 65 decies et 36 et 37 pour une période de temps déterminée ou non une rémunération ou des dispositions relatives à d'autres questions sont incluses,

«Licencié» désigne une personne qui a été autorisé à exercer les droits sous licence de brevets ou une licence de brevet mesquins,

«Loi sur la concurrence» désigne la loi sur la tarification des biens et services, la concurrence ou de loi anti-monopole ou la prévention de la concurrence déloyale.

Clause 3 ou non une condition, restriction ou de rémunération dans une licence de brevet ou une licence petit brevet est injustifiée anti-concurrentielles doivent être considored sur chaque cas individuel d'une telle licence en examinant l'objet ou l'intention des parties si elles entendent la cause concurrence déloyale et les conséquences dérivées ou peuvent dériver d'une telle condition, restriction ou de rémunération et en tenant compte des décisions judiciaires, les décisions de l'Office des brevets et des décisions des comités nommés en vertu de la loi sur la concurrence.

Où il apparaît au Directeur général que toute licence de brevet ou de licence de brevet contient la petite l'une des conditions suivantes, les restrictions ou de rémunération, il doit tenir compte ou non de telles conditions, restrictions ou la rémunération est injustifiée anticoncurrentielles en vertu de l'article 39 (1 ), articles 65 et 39 (1) ou les articles 65 decies et 39 (1), le cas échéant, en appliquant les critères prescrits dans le premier paragraphe:

(1) une exigence que le titulaire doit obtenir tout ou partie de la matière à être utilisés dans la production du breveté, le propriétaire d'un petit brevet ou du distributeur, désigné ou agréé par le breveté ou le propriétaire d'un petit brevet, si oui ou non ces matériaux sont obtenus pour la valeur, sauf s'il est prouvé que l'exigence est nécessaire pour le fonctionnement efficace du brevet et la valeur calculée est pas plus élevé que le prix des matériaux de qualité comparable obtenu à partir d'autres sources;

(2) une interdiction contre le licencié d'obtenir tout ou partie des matériaux à être utilisés dans la production de la part de vendeurs désignés par le breveté ou le propriétaire d'un petit brevet, selon le cas peut être, sauf s'il est prouvé que, sauf pour l'interdiction de travail du brevet ou le brevet petits seraient inefficaces ou les matériaux ne peuvent pas être obtenus d'autres sources;

(3) une condition ou une restriction à la licence concernant l'emploi des personnes pour la fabrication dans lequel l'invention sous licence ou de conception est utilisée sauf s'il est prouvé une telle exigence est nécessaire pour le fonctionnement efficace du brevet ou de petit brevet;

(4) une exigence que le titulaire doit vendre ou de distribuer plus de la moitié de sa production vers le breveté ou les personnes désignées par le breveté ou le propriétaire du petit brevet;

(5) une exigence que le breveté doit nommer le titulaire du brevet, le propriétaire du petit brevet ou de personnes désignées par le breveté ou le propriétaire du petit brevet en tant que vendeur ou le distributeur de tout ou partie de sa production;

(6) une restriction sur la quantité de la production, la vente ou la distribution des produits du licencié;

(7) une interdiction sur l'exportation des produits sous licence pour la vente ou de distribution dans un autre pays ou d'une exigence que le titulaire doit demander une autorisation du titulaire du brevet ou le propriétaire du petit brevet avant l'exportation du produit sous licence pour la vente ou la distribution dans un autre pays, sauf si le titulaire du brevet ou le propriétaire du petit brevet est également titulaire du brevet ou le titulaire du brevet dans ce pays et a une licence exclusive d'une autre personne de vendre ou de distribuer les produits brevetés dans les pays comme préalable à l'inscription de l'accord de licence avec le titulaire de permis;

(8) une condition ou une restriction à la licence relative à l'étude, de recherche, d'expérimentation, d'analyse ou de développement de l'invention ou le design industriel;

(9) une condition ou une restriction à la licence sur l'utilisation d'inventions ou de dessins industriels des autres en dehors de l'invention sous licence ou le design industriel;

(10) une exigence que le breveté ou le titulaire du brevet a le pouvoir dans la fixation du prix de vente ou la commercialisation des produits manufacturés;

(11) une exclusion ou la limitation de la responsabilité du titulaire du brevet ou le titulaire du brevet pour les défauts de l'invention sous licence ou la conception des produits n'est pas facilement vérifiable au moment de la conclusion du contrat de licence;

(12) fixant la rémunération de la licence qui est excessif ou injuste en comparaison avec les taux prescrits dans les accords de licence du breveté avec d'autres titulaires;

(13) d'autres conditions, en violation de la loi sur la concurrence.

Article 4 La condition suivante, la restriction ou la rémunération doit être considérée comme étant injustifiée anticoncurrentielle indépendamment des critères prescrits à l'article 3:

(1) une exigence que le titulaire doit utiliser l'invention ou la conception du breveté ou le propriétaire du petit brevet avec une rémunération pour une telle utilisation, sauf s'il est prouvé que l'exigence est nécessaire pour le fonctionnement efficace du brevet ou de petit brevet ou de l'invention ou la conception ne peut être obtenu d'aucune autre source dans le pays et la rémunération est adaptée avec les avantages de l'invention ou de conception;

(2) une interdiction que le titulaire ne doit pas contester ou de présenter une défense que le brevet est invalide en vertu de l'article 54 ou 64 ou le petit brevet est invalide en vertu de l'article 65 novies ou de la section 77 octies;

(3) une exigence que le titulaire doit divulguée au donneur de licence toute amélioration de l'invention sous licence ou de conception ou de permettre au breveté d'exploiter exclusivement telle invention améliorée ou la conception sans prévoir une compensation appropriée pour une telle exploitation;

(4) une exigence que le titulaire doit verser une rémunération pour l'utilisation de l'invention sous licence ou de la conception après l'expiration du brevet ou de petit brevet;

(5) une exigence que le titulaire doit faire l'objet d'une telle condition, restriction ou la rémunération considérée comme étant injustifiée anti-concurrentielles par le tribunal, l'Office des brevets ou des comités nommés en vertu de la loi sur la concurrence.

Article 5 En appliquant à l'enregistrement d'une licence de brevet ou une licence de brevet mesquins, le titulaire du brevet ou le propriétaire du brevet doit sommet une demande en la forme prescrite par le Directeur général avec la licence à l'agent compétent ou envoyez un courrier recommandé à l'un des endroits suivants:

(1) Département de la propriété intellectuelle, Ministère du Commerce;

(2) tout bureau provincial commercial ou de bureaux gouvernementaux prescrits par le Directeur général.

En dépôt de la demande visée au premier alinéa, le titulaire du brevet ou le propriétaire du petit brevet qui ne réside pas dans le pays doit nommer un agent enregistré auprès du Directeur général à agir en son nom par la soumission d'une procuration avec l'application que suit:

(1) Dans le cas où la nomination est faite dans un pays étranger, la procuration doit être certifiée par un agent compétent de l'ambassade de Thaïlande ou au bureau consulaire ou le chef du bureau attaché au ministère thaïlandais du Commerce dans un tel pays ou aucun fonctionnaire désigné pour agir au nom de l'agent ou certifié par une personne habilitée par la loi de ce pays à certifier des signatures, ou

(2) Dans le cas où la nomination est faite en Thaïlande, une copie du passeport ou certificat de résidence temporaire ou d'autres preuves pour prouver au Directeur général que le demandeur est réellement en Thaïlande, lorsque cette nomination est faite.

Dans le cas où le breveté ou le propriétaire de la résidence de brevet de la Thaïlande veut nommer une autre personne pour déposer la demande en son nom peut désigner un mandataire inscrit auprès du Directeur général en soumettant sa procuration avec l'application

Article 6 En application de l'enregistrement de la cession d'un brevet ou d'un petit brevet, le cessionnaire doit soumettre une demande en la forme prescrite par le Directeur général avec l'accord de cession à l'agent compétent ou envoyez un courrier recommandé à la officier compétent à l'un des endroits suivants:

(1) Département de la propriété intellectuelle, Ministère du Commerce;

(2) tout bureau provincial commercial ou de bureaux gouvernementaux prescrits par le Directeur général.

En appliquant pour l'enregistrement de la cession d'un brevet ou un brevet petits par voie de succession, l'héritier du titulaire ou du propriétaire du ou de la du brevet doit soumettre une demande en la forme prescrite par le Directeur général ainsi que les preuves de l'héritage prescrits dans les notifications du Département de la propriété intellectuelle à l'officier compétent ou envoyez un courrier recommandé à l'officier compétent à l'un des endroits suivants:

(1) Département de la propriété intellectuelle, Ministère du Commerce;

(2) tout bureau provincial commercial ou de bureaux gouvernementaux prescrits par le Directeur général.

En dépôt de la demande en vertu du paragraphe un ou deux et que le demandeur veut nommer une autre personne à agir en son nom, les dispositions de l'article 5, alinéa deux ou trois sont applicables mutatis mutandis.

Article 7 En examinant la demande d'inscription faite selon l'article 5 ou 6, si l'officier compétent constate une demande n'est pas dans l'ordre ou la preuve n'est pas complète, il en avise le demandeur de modifier sa demande ou de fournir de documents supplémentaires ou des choses ou peut convoquer le demandeur ou l'agent de faire des déclarations supplémentaires.

Si le demandeur ne respecte pas l'ordre du fonctionnaire compétent visé au premier alinéa dans les 90 jours suivant la réception de cet ordre, il sera réputé avoir renoncé à l'application. En cas de nécessité, le Directeur général peut prolonger la période qu'il juge appropriée.

Quand l'officier compétent a examiné la demande et pense qu'il respecte complètement l'article 5 ou 6, il doit soumettre son rapport au Directeur général.

Article 8 Si le Directeur général constate que la demande des preuves d'inscription d'une licence de brevet ou de licence de brevet et de soutenir la petite est en ordre et complet sous l'article 5 et de la durée du contrat de licence ne sont pas contraires aux dispositions de l'article 39, articles 65 et 39, l'article 65 decies et 39 ou une autre loi, il doit ordonner que ce doit être enregistré. Si le Directeur général constate que la demande ou la preuve n'est pas dans l'ordre ou n'est pas complet, il doit donner une ordonnance refusant inscription.

Dans le cas où le Directeur général estime que toute disposition d'une licence de brevet ou licence petit brevet est contraire aux dispositions de l'article 39, articles 65 et 39, l'article 65 decies et du droit 39 ou d'autres, la question sera renvoyée à la Commission pour examen à la Section 1 deuxième alinéa, les articles 65 et 41 alinéa deux ou article 65 decies et 41 paragraphe deux, comme c'est le cas peut être.

Si le Directeur général estime qu'une demande d'enregistrement d'une cession ou transmission d'un brevet de brevets ou de la petite et de preuves à l'appui est en ordre et complet sous l'article 6, il doit ordonner qu'elle soit enregistrée. Si le Directeur général estime que la preuve soutenant l'application ou est incomplète, il doit donner un ordre de refuser l'inscription tels.

Le fonctionnaire compétent doit, sans délai, informer le demandeur de l'ordre du directeur général d'enregistrer ou de ne pas enregistrer.

Article 9 Si les documents soumis en vertu de ces règlements ministériels sont dans une langue étrangère, le seront accompagnés d'une traduction en thaï certifiée conforme par le traducteur.

Etant donné le 24 Septembre, 1999

(Signe) Paitoon Kaewtong

(Mr.Paitoon Kaewtong)

Sous-ministre du Commerce

Agir pour le ministre du Commerce

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande