Loi sur les conflits des lois en Thailande

Lois Thailandaise, Loi sur les conflits des lois BE2481 (1938)

 

Au nom de Sa Majesté le Roi Ananda Mahidol: 
Le Conseil de régence 
(Par la notification du président de la Chambre des représentants 
En date du 4 août 2480 SERA), 
Aditya Dibabha; 
Général Chao Phya Bijayendra Yodhin; 
Vu sur le 10e jour de Mars 2481 ÊTRE; 

Etre le 5e année du présent règne.


Alors que la Chambre des représentants a adopté une résolution qui est jugé opportun de promulguer une loi sur les conflits de lois;

Que ce soit, par conséquent, promulgué par le roi, par et avec l'avis et du consentement de la Chambre des représentants, comme suit:


Section 1. Cette loi est appelée la «Loi sur les conflits de lois, BE 2481."

Section 2. Cette loi entrera en vigueur à partir de la date de sa publication dans la Gazette du gouvernement. *

SECTION I 
Dispositions générales

Section 3. Quand il n'existe aucune disposition dans la présente loi ou dans toute autre loi de la Thaïlande à gouverner d'un cas de conflit de lois, les principes généraux du droit international privé s'appliquent.

Section 4. Chaque fois que la loi d'un pays étranger est de gouverner et d'application de cette loi c'est la loi de la Thaïlande, qui doit être appliquée, le droit interne de gouverne la Thaïlande, et non les règles thaïlandaise de conflit de lois.

Section 5. Chaque fois qu'une loi d'un pays étranger est de gouverner, elle s'appliquera dans la mesure où elle n'est pas contraire à l'ordre public ou aux bonnes mœurs de la Thaïlande.

Section 6. Chaque fois que la loi de la nationalité est de gouverner, et une personne a deux ou plusieurs nationalités acquises successivement, la loi de la nationalité acquise pour la dernière prévaudra.

Chaque fois que la loi de la nationalité est de gouverner et une personne a deux ou plusieurs nationalités acquises simultanément, la loi de la nationalité du pays où cette personne a son domicile régissent; si cette personne a son domicile dans un pays autre que tel pays, la loi de son domicile au moment de l'institution de l'action régissent; si le domicile de cette personne est inconnue, la loi du pays où il a sa résidence prévaudront.

Dans tous les cas de conflit quant à la nationalité d'une personne, lorsque l'un des nationalités en situation de conflit est le thaï, la loi de la nationalité à gouverner, c'est la loi de la Thaïlande.

Quant à une personne qui n'a pas de nationalité, la loi de son domicile régissent;

si son domicile est inconnu, la loi du pays où il a sa résidence prévaudront.

Chaque fois que par l'application de la loi de la nationalité, la loi locale, la loi communale ou de la loi religieuse, comme c'est le cas puisse être, est à appliquer, ces lois ne régissent.

Section 7. En cas de conflit quant à la nationalité d'une personne morale, la nationalité de cette personne est celle du pays où elle a son bureau principal ou l'établissement.

Section 8. Chaque fois que la loi d'un pays étranger qui est de gouverner n'est pas prouvé à la satisfaction de la Cour, le droit interne de la Thaïlande sont applicables.

Section 9. Sauf disposition contraire de la présente loi ou d'autres lois de la Thaïlande, la validité formelle d'un acte juridique doit être régie par la loi du pays où l'acte est fait.

Toutefois, la loi du pays où est située une propriété régit la forme requise pour la validité d'un contrat, un document ou d'autres actes juridiques relatifs aux biens immobiliers.

SECTION II 
État et la capacité des personnes

Section 10. La capacité ou l'incapacité d'une personne est régi par la loi de la nationalité de cette personne.

Mais si un étranger fait un acte juridique en Thaïlande pour laquelle il n'aurait pas la capacité ou une capacité limitée en vertu de la loi de sa nationalité, il est réputé avoir la capacité pour elle dans la mesure où il serait capable de droit thaïlandais. Cette disposition ne s'applique pas aux acte juridique dans le droit familial et le droit des successions.

En cas d'acte juridique relatif aux biens immobiliers, la capacité d'une personne à entrer dans acte juridique est régie par la loi du lieu où l'immeuble est situé.

Section 11. Si un étranger en Thaïlande, a quitté son domicile ou de résidence dans les conditions spécifiées dans les articles 53 et article 54 du Code civil et commercial, ces mesures provisoires que la Cour peut thaïlandaise pense nécessaire de prendre sont régies par la loi thaïlandaise .

L'adjudication de la disparition d'espèces exotiques telles et les effets de l'adjudication, sauf dans la mesure où les biens immobiliers situés en Thaïlande est concerné, doit être régie par la loi de la nationalité des étrangers tels.

Section 12 Les causes pour lesquelles un étranger qui a son domicile ou sa résidence en Thaïlande peut être fait par une cour thaïlandaise sous tutelle ou d'un navire conservatrice sont régies par la loi de la nationalité de cette personne;. Cependant, la Cour thaïlandaise ne peut placer cette personne sous tutelle ou curatelle pour une cause ne sont pas admis par la loi thaïlandaise.

Les effets de la garde ou la curatelle sont régies par la loi du pays dans lequel le pays qui a jugé cette personne incompétente ou quasi appartient incompétent.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande