Section 18. La capacité d'affecter des fiançailles ou pour mettre un terme à la même chose est régie par la loi de la nationalité de chacune des parties. Les effets des fiançailles sont régies par la loi du pays dans lequel le tribunal saisi et de l'arbitrage le cas appartiennent.

Section 19. Les conditions du mariage sont régies par la loi de la nationalité de chacune des parties.

Section 20. Un mariage n'est valable que lorsqu'il fait en conformité avec le formulaire prévu par la loi du pays où le mariage a lieu.

Toutefois, un mariage entre les sujets thaïlandais ou entre un sujet thaïlandais et un étranger affectés en territoire étranger selon la forme prescrite par la loi thaïlandaise doit être valide.

Section 21. Comme la relation qui concerne entre mari et femme, le droit commun aux deux conjoints quand ils sont de la même nationalité ou lorsque la femme a acquis par mariage la nationalité de son mari prévaudront.

Dans le cas où la femme n'a pas acquis par mariage la nationalité de son mari, la loi de la nationalité de son mari prévaudront.

Section 22. En matière de propriété des époux et l'épouse, si il n'existe aucun accord régime matrimonial, la loi sur la nationalité est gouvernent.

Si le mari et la femme sont de nationalités différentes, la loi de la nationalité de son mari prévaudront.

Toutefois, à l'égard des biens immobiliers, la loi du lieu où il est situé prévaudront.

Section 23. Les effets du mariage tel qu'il est régi par les deux sections qui précèdent ne doivent pas être affectées si, après le mariage, deux conjoints ou acquérir la nationalité différente de la nationalité possédée ou acquis au moment du mariage.

Section 24. En matière de propriété des époux et l'épouse, si un contrat de mariage est faite, la capacité de faire un tel accord est régi par la loi de la nationalité de chacune des parties.

Section 25. Les éléments essentiels et les effets d'un contrat de mariage sont régies par la loi commune aux parties quand elles sont de la même nationalité. Si elles ne sont pas de la même nationalité éléments essentiels et les effets sont régis par le lequel l'intention des parties ou peut être présumée avoir voulu se soumettre, en l'absence d'une telle intention, la loi du premier domicile conjugal prévaudront.

Toutefois, à l'égard des biens immobiliers, la loi du lieu où il est situé prévaudront.

Section 26. Le divorce par consentement mutuel est valable si elle est permise par la loi respective de nationalité du mari et la femme.

Divorce article 27. Ne peut être accordée par un tribunal thaïlandais que si elle est permise par la loi respective de la nationalité de chacun des époux.

Les motifs de divorce sont régis par la loi du lieu où l'action est intentée.

Annulation de l'article 28. Du mariage sont régies par la loi qui régit les conditions du mariage.

Cependant, une erreur, de fraude et de contrainte comme cause d'annulation du mariage sont régies par la loi du lieu où le mariage a eu lieu.

Section 29. La légitimité d'un enfant est régie par la loi de la nationalité du mari de la mère au moment de la naissance de l'enfant.

Si à ce moment que le mari arrive à être mort, la légitimité est régi par la loi qui a été la loi de la nationalité de son mari au moment de sa mort.

La même loi régit l'action de répudier un enfant.

Droits de l'article 30. Et des devoirs entre les parents et les enfants légitimes sont régies par la loi de la nationalité du père.

Si un enfant est né d'une femme qui n'est pas mariée, le droit et les devoirs entre la mère et l'enfant sont régies par la loi de la nationalité de la mère.

. L'article 31 de légitimation de l'enfant est régie par la loi de la nationalité du père au moment de la légitimation, si à un moment, le père se trouve être morte, la loi de la nationalité du père au moment de sa mort régiront .

Section 32. Les cas dans lesquels le mineur, n'ayant aucun parent exerçant l'autorité parentale, peut être placé sous tutelle, les devoirs et les pouvoirs du tuteur et le cas où la tutelle est terminée sont régies par la loi de la nationalité du mineur. Cependant, autant que biens immobiliers sont concernés, les pouvoirs du tuteur pour faire face à de telles propriétés sont régies par la loi du lieu où ces biens sont situés.

Quant à un mineur de nationalité étrangère ayant son domicile ou de résidence en Thaïlande, il peut être placé sous la tutelle conformément à la loi thaïlandaise, s'il apparaît que, dans les circonstances de l'affaire, les intérêts des mineurs ne peuvent être efficacement protégé par l'organisation et la gestion de tutelle en vertu de la loi étrangère.

Privation de l'article 33. De la puissance parentale est régi par la loi du pays dans lequel la Cour ordonnant une telle privation appartient.

L'article 34. Le droit d'entrer dans une action, soit civile ou pénale, contre les ascendants sont régies par la loi de la nationalité des descendants.

Section 35. Si l'adoptant et l'adopté sont de même nationalité, l'adoption est régie par leur loi nationale.

Si l'adoptant et l'adopté sont de nationalités différentes, la capacité et les conditions d'adoption ou d'être adopté sont régies par la loi respective de la nationalité de chacune des parties. Mais en ce qui concerne les effets de l'adoption entre l'adoptant et l'adopté, la loi de la nationalité de l'adoptant gouverner.

En ce qui concerne les droits et devoirs entre l'adopté et la famille à laquelle il appartient par sa naissance, la loi de la nationalité de l'adopté doit gouverner.

Section 36. L'obligation d'entretien est régi par la loi de la nationalité de la personne à qui cet entretien est revendiquée.

Cependant, la personne ayant droit à l'entretien ne peut pas faire revendication à compter de ce qui est permis par la loi thaïlandaise.

SECTION VI 
Succession

Section 37. En ce qui concerne les biens immobiliers successions concerne, la loi du lieu où ces biens sont situés prévaudront.

Section 38. En ce qui concerne les biens mobiliers est concerné, la succession par droit statutaire ou par testament est régi par la loi du domicile du défunt au moment de sa mort.

Section 39. La capacité d'une personne à faire un testament est régie par la loi de la nationalité au moment où le testament est fait.

Section 40. Une personne peut faire un testament selon la forme prescrite par sa loi de la nationalité ainsi que selon la forme prescrite par la loi du pays où le testament est fait.

Effets de l'article 41. Et l'interprétation des testaments, ainsi que la nullité d'un testament ou d'une clause dans un testament, sont régies par la loi du domicile du testateur au moment de sa mort.

Section 42. Révocation d'un testament ou d'une clause dans un testament est régi par la loi du domicile du testateur au moment où la révocation est faite.

La loi du domicile du testateur au moment de sa mort régissent expiration d'un testament ou d'une clause dans le testament.


Contresignée par: 
Pibulsongkram 
Le Premier ministre

 

Retour

Retourner à la page des lois Thailandaise

 

Guide Touristique sur la Thailande