Section 51. Le capitaine de tout navire transportant des marchandises exportées doit déposer ou faire déposée par son agent un manifeste à la Maison des douanes dans les six jours francs à compter de la date de délivrance d'un certificat d'autorisation, qui doit contenir les renseignements complets sur les marchandises énoncée en conformité avec le compte officiel d'exportation. Manifeste est apportée en double exemplaire et doit être accompagnée d'un certificat en la forme prescrite à l'annexe 8 de la présente loi.

 

Section 52. Le capitaine de tout navire qui a été défrichée pour le départ doit remettre au fonctionnaire compétent d'un compte des passagers transportés à bord de son bateau avant de quitter les limites du port. Ce compte doit indiquer le nombre, le sexe et la nationalité de ces passagers, et doit être dans la forme prescrite par le Directeur général.

 

Section 53. 54 Le capitaine de tout navire d'une jauge de moins de deux cents tonneaux au départ du port de Bangkok doit obtenir un Pass Packnam avant le départ et remet adopter une telle au fonctionnaire compétent à Packnam. Le capitaine d'un autre navire au départ du port de Bangkok doit procéder à une vitesse réduite en passant par un poste de douane à Packnam, et quand saluée par un fonctionnaire des douanes doit répondre en donnant le nom et la destination du navire. Un maître qui commet une infraction en vertu du présent article est passible d'une amende ne dépassant pas 40 000 Bath.

 

Section 54. 55 Si le chargement des marchandises sur tout navire exportation est poursuivi pendant plus de vingt-un jours à compter du début du chargement, ou si tout navire exportateurs ayant marchandises chargées au port reste au-delà de cette période, une charge comme prescrit par le Ministre dans un règlement ministériel doit être imposée et un fonctionnaire compétent peut détenir un tel navire jusqu'à cette charge, et toute autre dépense qui ont été encourus à regarder le navire, ont été payés. Le Directeur général peut exempter de la charge sur présentation d'une preuve raisonnable que le retard était inévitable.

 

L'article 55. 56 Si toutes les marchandises qui ont été collés ou garantis qu'ils seront exportés sur tout navire n'a pas été dûment chargé avant le départ de ces navires, ces marchandises doivent être confisquées, sauf si l'avis de raisons de la non-expédition de celle-ci a été donné au fonctionnaire compétent immédiatement après le départ du navire afin qu'il puisse certifier l'envoi court. Si de telles marchandises n'ont pas été entreposées ou émis une entrée nouvelle expédition pour l'exportation sur un autre navire en entrant sous caution ou de la sécurité dans les quatorze jours après l'approbation finale du navire, l'expéditeur de la déclaration d'exportation doit être passible d'une amende ne dépassant pas dix milliers de bain.

 

Section 56. 57 (abrogé)

 

Section 57. 58 Tous les navires sur le point de quitter un port doivent arborer le drapeau bleu-Pierre à la misaine. Le drapeau doit être hissé jusqu'au gardé le début du voyage. Dans le cas des navires en partance de l'après-midi le drapeau doit être hissé dès le matin. Dans le cas des navires en partance du matin, le drapeau sera hissé à partir de l'après-midi précédent. Tout maître ne se conforme pas aux dispositions du présent article est passible d'une amende ne dépassant pas 40 000 Bath.

 

L'article 58. Le transbordement des marchandises peut être autorisé une fois que la personne autorisée à effectuer le transbordement a soumis une participation envoi en double exemplaire en la forme prescrite (annexe 9) à condition qu'aucune ce transbordement doit avoir lieu, sauf avec la permission et en présence du un fonctionnaire des douanes compétent.

 

Section 59. 59 (abrogé)

 

Section 60. 60 Si toutes marchandises sur lesquelles un inconvénient est demandée ou accordée est chargé sur un navire ou transporté à un quai, un quai ou un autre lieu pour l'exportation et le fonctionnaire compétent constate, après un examen que la description des marchandises sont incompatibles avec l'entrée d'expédition , la facture d'expédition, formulaire de réclamation, ou d'autres documents, ou si la réclamation au titre de ces biens semble être frauduleux à tous égards, tous ces biens et emballages ainsi que d'autres articles qui y figurent doivent être passibles de confiscation. Le candidat à l'exportation tels et demander une ristourne sera passible d'une peine d'emprisonnement n'excédant pas six mois ou une amende ne dépassant pas 500 000 Bain ou tripler le montant du drawback demandé ou l'amende et l'emprisonnement.

 

CHAPITRE VII

Les marchandises heures supplémentaires

 

Section 61. 61 Les marchandises restent sous la garde de la douane dans l'une des modalités suivantes sont réputées être des biens des heures supplémentaires:

 

(1) des produits importés qui sont produits dangereux des types ou des catégories spécifiées par le Directeur général conformément à l'article 6 (6) pour laquelle l'importateur n'a pas encore payé le devoir et pris de telles marchandises en dehors des limites de douane dans le délai spécifié par le Directeur général dans la Gazette du gouvernement;

 

(2) autres que les produits importés (1) qui sont restés sous la garde de l'Agence des douanes pour une période de deux mois sans une entrée de l'expédition certifiée et ne pas avoir été payé ou placé la sécurité pour les droits perçus sur ces biens, où le Directeur général en avise immédiatement l'agent du navire et un délai de quinze jours s'est écoulé depuis l'agent du navire importation a été notifiée par le Directeur général.

 

En procédant à des biens supplémentaires en vertu du paragraphe un, le Directeur général a le pouvoir d'ordonner à un fonctionnaire compétent de détruire ou de vendre ces biens aux enchères, ou pour commander l'importateur ou l'agent du navire importation de réexporter ces produits , et si l'importateur ou l'agent du navire importation ne se conforme pas, le Directeur général a le pouvoir d'ordonner à un fonctionnaire compétent de détruire les marchandises supplémentaires telles, au détriment de l'importateur ou l'agent du navire importation, comme le cas.

 

En ordonnant un fonctionnaire compétent de détruire les marchandises supplémentaires en vertu du paragraphe deux, la méthode employée pour cette destruction sont sans danger pour les êtres humains, animaux, plantes, les biens et l'environnement.

 

Si le Directeur général estime que le produit d'une vente aux enchères en vertu du paragraphe deux serait moins approprié, ou il ya une autre raison justifiable, il peut ordonner la vente de ces marchandises par toute autre méthode, et dans le cas où le produit de la vente, soit par vente aux enchères ou par toute autre méthode serait insuffisante pour couvrir le droit plein ou peuvent causer aucun dommage inutile, ces produits doivent être éliminés comme le Directeur général est directe.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande