L'article 102. 81 Sous réserve de l'article 102 bis, toute personne qui est passible de poursuites en vertu de la présente loi, le Directeur général, avec le consentement de cette personne et sur ​​paiement de cette amende, ou la conclusion d'un accord, d'obligations, ou de la sécurité que le Directeur général juge opportun, peut renoncer aux poursuites, et une telle renonciation doit indemniser l'auteur contre toute poursuite ultérieure en raison de l'infraction en question.

 

Dans le cas où l'infraction porte sur une petite quantité de devoirs, un règlement ministériel peut être délivré autorisant le fonctionnaire demande de régler l'affaire et de renoncer à la poursuite.

 

Dans le cas où le Directeur général juge opportun de poursuivre toute personne pour faire ou pour soumettre toute déclaration ou document qui est faux ou incomplets ou trompeurs dans un détail, ou pour se soustraire ou tenter de se soustraire de quelque manière que ce soit tout paiement de la redevance appropriée ou de toute restriction ou interdiction, il doit enregistrer son opinion sur les raisons pourquoi le délinquant ne devraient être poursuivis.

 

L'article 102 bis. 82 Pour les infractions prévues par l'article 27, section 31, article 36 et article 96, et les infractions en vertu du paragraphe 5, article 5 bis et article 10 de la Loi sur les douanes (n ° 7), BE 2480 (1937), condition que la valeur des objets exposés dans laquelle les droits ont été inclus excède 400 000 bahts, le comité, composé d'un représentant du Département des douanes, un représentant du ministère des Finances et un représentant du Bureau de la Police nationale doit avoir le pouvoir de régler l'affaire et de renoncer à la poursuite d'il, et la renonciation doit vacciner le contrevenant contre toute poursuite ultérieure en raison d'une telle infraction.

 

L'article 102 ter. 83 Le Directeur général a le pouvoir d'ordonner le versement de pots de vin et des récompenses en conformité avec les règles prescrites par le Directeur général avec l'approbation du ministre dans les cas suivants:

 

(1) Pour une infraction de contrebande ou l'importation ou l'exportation de marchandises prohibées ou restreintes, 55 pour cent du produit de la vente des pièces seront déduits et payés comme pot de vin et de récompense. Toutefois, dans le cas où les pièces n'ont pas été confisqué ou ne peuvent pas être vendus, le montant de ce paiement sera déduit de l'amende. Dans le cas où il n'ya pas de dénonciateur de l'arrestation, trente pour cent de l'amende sera déduite et payée comme une récompense;

 

(2) Pour un délit de fausse déclaration, 55 pour cent de l'amende doit être déduit et payés comme pot de vin et de récompense. Toutefois, dans le cas où il n'ya pas de dénonciateur de l'arrestation, trente pour cent de ladite amende sera déduite et payée comme une récompense;

 

(3) Dans le cas où il ya un déficit dans la perception des droits qui est découvert par un magistrat instructeur le droit résultant des droits supplémentaires à payer, dix pour cent du droit additionnel prélevé et perçu par le Département des douanes doit être versé à titre de récompense.

 

L'article 103. S'il est nécessaire d'évaluer la valeur des biens dans le but de déterminer le montant d'une pénalité, cette valeur est réputée être le prix pour les produits du même type pour lequel les coutumes complet ou fonctions internes ont été payés en conformité avec la vente et prix d'achat au niveau ou au moment de l'infraction. Toutefois, le délinquant peut choisir d'accepter l'évaluation établie par le Directeur général.

 

L'article 104. Nonobstant toute autre disposition de la présente loi, toute la Cour peut à sa discrétion imposer à un délinquant à une amende en plus d'une peine d'emprisonnement, à condition que ces amende et la peine d'emprisonnement ne doit pas, au total, excéder la pénalité maximale prescrite pour cette infraction .

 

L'article 105. Le propriétaire de tout navire doit avoir une responsabilité civile pour le paiement de toute amende imposée à la capitaine du navire pour toute infraction en relation avec la présente loi, et le propriétaire ou le tuteur de tous les locaux sera passible de la même manière pour le paiement de toute amende imposée à un agent ou de l'occupant agissant en son nom ou de superviser ses intérêts.

 

CHAPITRE XIV

Agences

 

L'article 106. Toute personne qui est expressément ou implicitement autorisée par le propriétaire des marchandises à son agent à l'égard des biens pour une fin prévue par la présente loi, et cette autorisation a été approuvée par un fonctionnaire compétent, une telle personne est réputée être le propriétaire des marchandises à cette fin.

 

L'article 107. Si le capitaine d'un navire autorise toute personne à agir comme son agent, avec l'approbation d'un fonctionnaire compétent, et ce mandataire expressément ou implicitement accepte un tel organisme pour l'exécution de tout devoir à la présente loi, lorsque cet agent ne parvient pas à effectuer les fonctions, l'agent sera passible des mêmes peines que le maître.

 

L'article 108. Si une personne dépose une demande avec un fonctionnaire d'une autorisation d'effectuer des transactions d'une entreprise spécifique au nom d'une autre personne, le fonctionnaire peut exiger un tel requérant de produire un pouvoir écrit de la personne au nom duquel la demande a été déposée par le demandeur pour agir comme un agent, et en l'absence d'une telle procuration, le fonctionnaire peut refuser la transaction d'une telle entreprise avec un tel requérant.

 

L'article 109. Tout greffier ou fonctionnaire de toute personne ou toute entreprise peut expédier toutes les entreprises au nom de cette personne ou firme à la Maison des douanes. Toutefois, un fonctionnaire compétent peut refuser de reconnaître tout commis ou employé que si telle personne ou entreprise a déposé à la Maison des douanes une procuration générale autorisant greffier ou serviteur à agir en son nom, et a donné une garantie par caution ou une autre que considérées comme raisonnables par et à la satisfaction du fonctionnaire compétent pour assurer la bonne conduite des affaires par le greffier ou serviteur.

 

CHAPITRE XV

Dispositions générales

 

L'article 110. 84 Si aucune charge navire ou les rejets des articles ou marchandises ou exécute tout travail le dimanche ou un jour férié ou avant ou après des heures de travail tel que prescrit dans un règlement ministériel, sauf si la permission du Directeur général ou un fonctionnaire compétent a déjà été obtenu et les frais juridiques en conformité avec le barème prescrit par le ministre dans un règlement ministériel ont été payés, le capitaine du navire ou de l'agent, ou les deux doivent être passible d'une amende n'excédant pas cinquante mille bain, mais leur passif en vertu du présent article ne doit pas les absoudre de passif sous un autre article de la présente loi.

 

L'article 111. 85 Chaque fois qu'il est nécessaire pour la protection des prestations dans le chiffre d'affaires de l'Etat de placer un fonctionnaire à bord d'un navire à un endroit facile d'accès n'est pas de la gare la plus proche douane, ou chaque fois qu'un capitaine d'un navire ou d'autres intéressés personnes demander la présence d'un fonctionnaire à cet endroit, tous les frais de voyage et une indemnité journalière au taux prescrit par le ministre dans un règlement ministériel doit être à la charge du navire, ou pour le demandeur.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande