. Section 8 bis 14 Le Directeur général est investi des pouvoirs suivants:

(1) d'approuver la création d'un entrepôt de stockage pour l'affichage et la vente de marchandises qui y sont stockées en conformité avec les règles fixées par lui; 
(2) d'approuver la création d'un entrepôt de stockage pour la production, mixage, montage, l'emballage, ou d'effectuer toute autre procédure sur les marchandises importées et qui y sont stockées en conformité avec les règles fixées par lui. 
Sauf disposition contraire, l'entrepôt de stockage sous (1) et (2) doit être soumis aux dispositions sur les entrepôts de stockage.

Section 9. Tous les entrepôts, entrepôts ou autres lieux de la sécurité, qu'il s'agisse de l'examen ou l'entreposage des marchandises, doit être établi et maintenu par et aux frais des commerçants ou autres personnes concernées.

CHAPITRE III 
Paiement de l'impôt

Section 10. 15 Toutes les taxes doivent être perçues conformément aux dispositions de la présente loi et la loi sur le tarif des douanes. Paiement de l'impôt doit être faite au fonctionnaire compétent au moment de l'émission du bon de livraison.

Si l'impôt payé est inférieur au montant réel à payer, le Département des douanes a le droit de percevoir le montant insuffisant. Mais dans le cas où il apparaît après la sortie des marchandises de la garde des douanes ou après exportation, que l'impôt payé est inférieur au montant réel à payer et le montant du déficit ne dépasse pas vingt bahts par entrée d'expédition, le Directeur général ou une personne confié par lui, peut renoncer par ordonnance à la collecte supplémentaire.

Sauf dans le cas de la fraude ou l'évasion tenté de devoir, le droit du Département des douanes de recueillir la carence sur la base du type, qualité, quantité, poids ou la valeur de toute marchandise ou du taux de celle-ci le devoir, doit avoir une limitation période de dix ans. Mais dans le cas d'une erreur dans le calcul des droits, le droit du Département des douanes dispose d'un délai de prescription de deux ans à compter de la date d'importation ou d'exportation.

Dans le cas où le Directeur général le juge bon, il a le pouvoir de renvoyer l'impôt payé en excédent uniquement due à une erreur dans le calcul des droits, sans la nécessité de la soumission d'une déclaration, à condition que ce retour ne doit pas être faite au bout de deux ans à compter de la date d'importation ou d'exportation.

Le droit de réclamer un remboursement des droits payés en excès de manquements à l'expiration d'une période de deux ans à compter de la date d'importation ou d'exportation, selon le cas peut être. La demande de remboursement sur la base du type, de qualité, la quantité, le poids ou la valeur des biens ou des taux de celle-ci le devoir ne sera pas acceptée pour examen après le paiement de droits et de la livraison ou l'exportation de ces marchandises, à l'exception dans le cas où une déclaration indiquant son intention de réclamer est donné au fonctionnaire compétent avant la livraison ou l'exportation ou lorsque le fonctionnaire compétent aurait dû avoir connaissance avant la livraison ou l'exportation que les droits acquittés est en excès de devoir payer pour les marchandises ainsi livré ou exportés.

L'article 10 bis. 16 La responsabilité de payer l'impôt sur ​​les biens importés sont engagés à l'époque où l'importation est terminée.

Sous réserve de l'article 87 et article 88, le calcul de l'impôt doit être en conformité avec la nature de la marchandise, le prix des biens et des tarifs douaniers correspondant à l'époque où ces biens ont été libérés de la zone franche.Cependant, dans le cas des marchandises stockées dans un entrepôt de stockage, le calcul doit être en conformité avec le tarif douanier en vigueur au moment de la libération de ces biens de l'entrepôt de stockage, qu'ils soient dans le même état de l'importation ou autrement.

Toutefois, dans le cas où les biens existants au sein du Royaume sont transférés dans la zone duty free, lorsque ces biens n'ont pas droit à un remboursement ou une exemption de droits, le prix de ces biens ne doivent pas être inclus dans le calcul de l'impôt. Ce qui précède doit être en conformité avec la procédure approuvée par le Directeur général ou prescrite par le Directeur général dans une déclaration.

L'article 10 ter. 17 La responsabilité de payer l'impôt sur ​​les biens d'exportation sont engagés à l'époque où l'exportation est terminée. 
Le calcul de l'impôt doit être en conformité avec la nature de la marchandise, le prix des marchandises et le tarif douanier correspondant au moment de l'émission du bon de livraison.

Une demande de remboursement d'impôt, dans le cas où les biens ne sont pas exportés du Royaume-Uni, doit être faite après trente jours mais pas plus de 90 jours à compter de la date de la délivrance du bon de livraison.

Section 11. 18 La détermination des prix de douane, dans le cas des marchandises importées doit inclure le coût de l'assurance, le coût de la livraison au port ou le lieu d'entrée, les frais de chargement sur ​​le navire, les frais de déchargement du navire ou d'autres coûts concernant la livraison des marchandises importées jusqu'au port ou le lieu d'entrée.

Dans le cas où il n'ya pas de coût de l'assurance, le coût de la livraison au port ou le lieu d'entrée, frais de chargement sur le navire, le coût de déchargement du navire ou des autres coûts liés à la livraison des marchandises importées jusqu'au port ou à au lieu d'entrée, la valeur de ces éléments doit être conforme à celle prescrite par le Directeur général.

L'article 11 bis. 19 Dans le cas où il est considéré que le prix déclaré des marchandises importées sont apparemment faible ou est peu probable que le vrai prix de la marchandise et si le prix en douane déterminée selon les règles, procédures et conditions de paiement et de la détermination de la douane Prix ​​en vertu du paragraphe (2) (a), (b), (c), (d) et (e) de la définition de «prix de douane» ou «prix» à l'article 2 est encore apparemment faible ou s'il est encore peu probable que la réelle prix de ces biens, le Directeur général a le pouvoir de prescrire le prix des douanes de ces marchandises.

Section 12. Si un accord ne peut être atteint sur ​​le prix des douanes de tous les biens, le Directeur général aura le pouvoir d'accepter des marchandises comme les paiements de l'impôt ou à acheter tout ou partie de ces biens, ou un lot d'une sorte ou Type de biens ou de toute la partie ou de lot du prix déclaré a augmenté de deux ans et demi pour cent, ou s'il n'ya pas un tel paiement ou à l'achat, le Directeur général et le propriétaire aura le pouvoir de nommer un nombre égal d'arbitres ne dépassant pas deux arbitres de chaque côté pour régler le différend.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande