Section 39. Si le capitaine du navire signale qu'il ne connaît pas le contenu de tout colis destinés à l'exportation dans le navire, le fonctionnaire des douanes peut ordonner de telles forfait à ouvrir pour examen, et si toutes les marchandises, dont l'importation sont interdite, y sont rapportés, comme de bons sera confisqué à moins que le Directeur général doit permettre leur exportation.

Section 40. 45 Avant la libération de tous les biens de la garde de la douane, l'importateur doit avoir pleinement respecté la présente loi et d'autres lois relatives aux douanes, à la soumission faite en raison de l'entrée de l'expédition, et a payé le montant intégral de devoir ou déposé une garantie en espèces. La demande de dépôt de garantie en espèces doivent être en conformité avec les règlements prescrits par le Directeur général.

Dans le cas où il ya une application et le Directeur général estime qu'il est nécessaire pour toute marchandise d'être libéré de la garde de la douane de toute urgence, il doit avoir le pouvoir de libérer ces marchandises de la garde de la douane sans respect préalable des dispositions de l'alinéa premier, mais dans les conditions spécifiées par lui, et dans le cas où les marchandises peuvent être passibles de droits, d'argent ou autres valeurs mobilières à sa satisfaction sera demandé comme garantie pour le paiement des droits.

L'article 41. Si ce n'est en aucune façon nécessaire dans le cadre de la douane de déterminer le moment précis où l'importation de toute marchandise est réputée avoir été achevé, le temps est réputé pour être l'heure à laquelle le navire importer de tels produits venu dans les limites du port de déchargement ou de chargement.

Section 42. 46 (abrogé)

Section 43. 47 Si à l'expiration de dix jours après l'arrivée d'un navire, il reste à bord du navire ou il reste marchandises débarquées, mais pour lequel une entrée de transfert n'a pas été soumise ou qui n'ont pas été examinées ou dûment livré, ces marchandises peut immédiatement être prises à la garde de la douane, et peut être conservé dans un endroit de la sécurité à la charge du propriétaire. Toutes les dépenses, ce qui peut inclure un loyer prescrit par le ministre dans un règlement ministériel, doivent être payés avant la livraison des biens de la garde.

L'article 44. 48 Si toutes les marchandises demeurent à bord de tout navire importation delà d'un délai de vingt et un jours après son arrivée, un fonctionnaire compétent peut détenir un tel navire jusqu'à ce que tous les frais de gardiennage et de regarder comme le prescrit le Règlement ministériel et toute autre dépense qui peuvent avoir été engagés ont été payés, mais le Directeur général peut exonérer les charges sur la production d'une preuve raisonnable que le retard est inévitable.

CHAPITRE VI 
L'exportation

Section 45. 49 Avant l'exportation de toutes marchandises en provenance du Royaume, un exportateur doit avoir pleinement respecté la présente loi et d'autres lois relatives aux douanes, dûment soumis une entrée d'expédition et payé le montant intégral de leurs fonctions ou déposé une garantie en espèces. Une demande de dépôt de garantie en espèces doivent être en conformité avec les règlements prescrits par le Directeur général.

Dans le cas où il ya une application et le Directeur général estime qu'il est nécessaire pour toute marchandise à exporter de toute urgence, il doit avoir le pouvoir d'autoriser l'exportation de ces produits sans respect préalable des dispositions de l'alinéa premier, mais dans les conditions spécifiées par lui, et dans le cas où les marchandises peuvent être passibles de droits, d'argent ou autres valeurs mobilières à sa satisfaction sera demandé comme garantie pour le paiement des droits.

Section 46. Si elle est de toute façon nécessaire dans le cadre de la douane de déterminer le moment précis où l'exportation de toute marchandise est réputée avoir été achevé, il sera considéré que l'exportation a été effectuée à partir du moment où le navire de l'exportation des marchandises telles quitté les limites du port de départ définitif du Royaume.

Section 47. Avant toute marchandises sont chargées sur un navire ou transportés pour le chargement sur ​​un navire pour l'exportation du Royaume-Uni, deux copies d'une entrée de l'expédition dans la forme prescrite (annexe 5) doit être déposée auprès de et accepté par le fonctionnaire compétent.

Section 48. Aucune marchandise d'exportation doit être chargé sur un navire, jusqu'à ce que le fonctionnaire compétent a accordé une «dédouanement intérieur», sauf autorisation spéciale a été accordée.

Section 49. 50 Avant tout navire, qu'ils soient chargés ou sur lest, est effacé au départ du Royaume, le capitaine, ou, en son absence inévitable d'une personne autorisée par écrit par lui, doit faire rapport au fonctionnaire compétent, à la Maison des Douanes et doivent répondre à toute question du fonctionnaire compétent concernant le navire, les marchandises, et le voyage et remettre au fonctionnaire un tel compte des marchandises dans un tel navire dans la forme prescrite à l'annexe 6 ou telle autre forme qui peut être prescrite par le Directeur général . Le capitaine doit produire, pour l'inspection, le certificat du bateau du registre, le dédouanement vers l'intérieur et toute autre preuve qui peut être exigé que tous les frais dus sur le navire ou les marchandises ont été payés.

À la satisfaction en raison que la loi a été respectée, un dégagement sous la forme prescrite à l'annexe 7 est accordée par le fonctionnaire compétent. Une taxe dédouanement sont à la charge, conformément à l'échelle comme prescrit dans un règlement ministériel. 51

Si un navire quitte un port du Royaume pour les régions étrangers sans autorisation ou sans respecter les exigences des sections suivantes, le maître, ou en son absence, son agent, s'il est prouvé qu'elle a agi en collusion avec lui, doit être passible d'une amende ne dépassant pas 100 000 Bath. 52

Section 50. 53 Si un navire ayant reçu une autorisation à un produit de port à un autre port dans le Royaume pour charger des marchandises pour l'exportation, le capitaine doit, après le chargement de ces marchandises au tels autres ports, remettre au fonctionnaire compétent là-dessus un compte rendu écrit des marchandises chargées et complémentaires doit aussi produire le dégagement accordé au premier port de départ. Une telle performance doit être répété à chaque port jusqu'à ce qu'une autorisation finale est obtenue pour le départ du Royaume. Dans chaque cas, le certificat d'autorisation supplémentaire doit être jointe au certificat de dégazage est délivré au premier port de départ. Une redevance est perçue pour chaque certificat d'autorisation supplémentaire, conformément à l'échelle tels qu'ils sont énoncés dans le Règlement ministériel.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande