Partie 5 licences de marques

L'article 68 Le propriétaire d'une marque enregistrée peut autoriser une autre personne d'utiliser la marque pour tout ou partie des produits pour lesquels la marque est enregistrée.

Accords de licence de marque vertu du premier alinéa doit être faite par écrit et déposée auprès du registraire.

Demandes d'enregistrement d'un accord de licence en vertu du paragraphe deux doit se conformer aux règles et procédures prescrites dans le Règlement ministériel et doit indiquer au moins les mentions suivantes:

(1) les conditions ou modalités entre les propriétaire de la marque et le preneur de licence afin d'assurer un contrôle effectif par le propriétaire inscrit de la marque sur la qualité des biens du titulaire de permis;

(2) les biens pour lesquels la marque doit être utilisée.

L'article 69 Dans le cas où le registraire conclut que l'article 68 ne serait pas amener le public à confondre ou d'erreur et n'est pas contraire à l'ordre public ou aux bonnes moeurs ou à l'ordre public, le registrateur ordonne l'inscription de l'accord et à ces fins peut imposer conditions ou restrictions. Mais si le registraire conclut que le contrat de licence sera confondre ou tromper le public ou est contraire à l'ordre public ou aux bonnes moeurs ou à l'ordre public, le registraire doit refuser d'enregistrer la licence.

Ordres du registraire visée au premier alinéa doit être promptement notifiée par écrit au propriétaire de la marque et les personnes qui ont demandé à être enregistrés en tant que titulaires. Dans le cas où le registraire a imposé des conditions ou restrictions ou a refusé l'enregistrement, ces personnes doivent également être informés des raisons refuser un tel.

Le propriétaire de la marque ou le demandeur titulaire peut appeler de l'ordonnance du registraire visée au premier alinéa de l'Office dans les 90 jours de la date de réception de la notification. Si aucun appel n'est interjeté dans le délai prescrit, la commande sera considérée comme définitive.

Les décisions du Conseil en vertu du paragraphe trois doivent être définitive.

L'article 70 L'utilisation de la marque sur des produits par le titulaire dans son activité commerciale est considérée comme l'utilisation par le propriétaire de la marque.

Section 71 Le propriétaire de la marque avec le titulaire peut demander au registraire de modifier l'enregistrement d'un accord de licence de marque en ce qui concerne les produits couverts par la licence ou d'autres conditions et restrictions inclus par le propriétaire et l'article 69 s'appliquent mutatis mutandis.

La demande de modification de l'enregistrement d'un accord de licence en vertu du premier alinéa doit se conformer aux règles et aux procédures prescrites dans le Règlement ministériel.

Section 72 Le propriétaire de la marque avec le titulaire peut demander au registraire d'annuler l'inscription d'un accord de licence.

Soit le propriétaire de la marque ou le titulaire peut demander au registraire d'annuler l'enregistrement d'un contrat de licence si elle peut être prouvé qu'ils ont expiré.

Toute personne intéressée ou le registraire peut demander au Conseil d'annuler l'inscription d'un accord de licence de marque s'il est démontré que: -

(1) l'utilisation de la marque par le titulaire a confusion ou d'erreur le public ou est contraire à l'ordre public ou aux bonnes moeurs ou à l'ordre public, ou

(2) le propriétaire de la marque ne peut plus exercer un contrôle effectif sur la qualité des produits sous la licence.

Annulation des licences de marques en vertu du présent article doivent être conformes aux règles et procédures prescrites dans le Règlement ministériel.

L'article 73 Après la réception d'une demande en vertu de l'article 72 paragraphe deux ou trois, le greffier ou le conseil, selon le cas peut être, par écrit informe le propriétaire de la marque ou le titulaire, selon le cas peut être, de soumettre une réponse dans un délai prescrit période d'au moins quinze et d'au plus soixante jours à compter de la date de réception de la notification.

Dans l'examen des demandes en vertu du paragraphe 71 et 72, le greffier ou le conseil, selon le cas, peut exiger de toute personne concernée à présenter des preuves ou des informations supplémentaires.

Section 74 (1) Quand une commande est faite conformément à l'article 72 paragraphe deux par le registraire, l'ordre ainsi que les motifs de celle-ci doit être immédiatement notifiée par écrit au propriétaire de la marque et licenciés. L'ordre prend effet à partir de la date de réception de la notification.

Le propriétaire de la marque et le titulaire peut interjeter appel à l'ordre du registrateur en vertu du premier alinéa de l'Office dans les 90 jours suivant la réception de la notification. Si aucun appel n'est présentée dans le délai prescrit, l'ordre du registraire est réputé définitif.

Les décisions de la Commission en vertu de l'alinéa deux est définitive.

L'article 75 ordonnances de la Commission en vertu de l'article 72 paragraphe trois, avec ses motifs doivent être promptement notifiée par écrit au propriétaire de la marque, ses licenciés, une pétition intéressé et le Greffier. Ces ordres doivent prendre effet à la date de réception de la notification.

La personne intéressée ou le registraire peut interjeter appel devant le conseil au tribunal dans les 90 jours de la date de réception de la notification. Si aucun appel n'est présentée dans le délai prescrit, l'ordonnance du Conseil doit être considérée comme définitive.

L'article 76 Si un enregistrement de marque est annulée, la licence d'une telle marque doit également cesser d'avoir effet.

Si l'article 77 n'est pas autrement prévu dans l'accord de licence, le propriétaire de la marque a le droit d'utiliser la marque lui-même et aux personnes de licence autre que licencié à l'utiliser par la marque.

Si l'article 78 n'est pas autrement prévu dans l'accord de licence, le titulaire doit avoir le droit d'utiliser la marque à travers le pays pour tous les produits pour lesquels la marque est enregistrée et pour toute la durée de l'enregistrement d'une marque et de ses renouvellements.

Si l'article 79 n'est pas autrement prévu dans l'accord de licence, le licencié ne peut pas transférer la licence à des tiers, ni les autres sous-licence pour utiliser la marque.

CHAPITRE II SERVICES ET MARQUES DE CERTIFICATION

L'article 80 La disposition relative aux marques s'appliquent aux marques de services, mutatis mutandis, et le mot «biens» dans ces dispositions, on entend des "services"

L'article 81 Sauf disposition contraire dans le présent chapitre, les dispositions relatives aux marques s'appliquent aux marques de certification, mutatis mutandis.

L'article 82 Le demandeur d'enregistrement d'une marque de certification, en plus de se conformer aux dispositions sur l'enregistrement des marques, doit: -

(1) soumettre les règlements sur l'utilisation de la marque de certification avec la demande d'enregistrement et de

(2) de démontrer une capacité de certifier les caractéristiques des biens ou des services comme le prévoient les règlements sous (1).

Les règlements en vertu de (1) doit indiquer l'origine, la composition, le mode de production, de qualité ou d'autres caractéristiques qui doivent être certifiés, y compris la règle, les procédures et conditions pour autoriser l'utilisation de la marque de certification.

L'article 83 Le registraire peut exiger du demandeur de l'enregistrement d'une marque de certification de modifier les règlements sur l'utilisation de la marque de certification comme il jugera convenable dans les soixante jours à compter de la date de réception de la commande et ne doit en aviser sans délai par écrit le demandeur de la Pour les motifs. L'article 18 et 19 s'appliquent aux recours contre les décisions du registraire, mutatis mutandis.

L'article 84 Si le registraire est d'avis que le demandeur de l'enregistrement d'une marque de certification n'a pas la capacité suffisante pour certifier les caractéristiques des biens ou des services comme le prévoient les règlements sur l'utilisation de la marque de certification ou l'enregistrement de la marque de certification ne serait pas dans l'intérêt public, le registraire doit refuser l'enregistrement et ne doivent en aviser sans délai par écrit le demandeur de l'ordre avec les motifs de la refuser. Les articles 18 et 19 s'appliquent aux recours contre les décisions du registraire, mutatis mutandis.

Section 85 Dans la publication d'une demande d'enregistrement d'une marque de certification, le greffier doit indiquer les éléments essentiels de la réglementation sur l'utilisation de la marque de certification.

L'article 86 Le propriétaire d'une marque de certification enregistrée peut demander de modifier la réglementation sur l'utilisation de la marque de certification fourni l'intérêt public n'en soit pas affectée.

Modifications vertu du premier alinéa doit se conformer aux règles et procédures prescrites dans le Règlement ministériel.

L'article 87 Si le registraire n'est qu'une modification de la réglementation en vertu du paragraphe 86 sont acceptables, le registrateur ordonne l'enregistrement et la publication des éléments essentiels de la réglementation telle que modifiée.

Le registraire doit aviser par écrit le propriétaire de la marque de certification de l'ordre d'annoncer la modification prévue au premier alinéa sans délai.

L'article 88 Si le registraire est d'avis que la réglementation telle que modifiée conformément à l'article 86 ne sont pas acceptables, le registraire doit refuser l'enregistrement et à l'écrit sans délai au propriétaire de la marque de certification en donnant les motifs,.

L'article 89 Le propriétaire de la marque de certification ou de toute personne qui a été ou sera lésé par une ordonnance du registrateur en vertu de l'article 87 ou 88 peut interjeter appel devant la Commission dans les 90 jours suivant la date de publication conformément à l'article 87 ou de la date de réception de l'ordonnance du registraire conformément à l'article 88, selon le cas peut être.

La décision de la Commission en vertu du premier alinéa doit être définitive.

Section 90 Le propriétaire d'une marque de certification déposée peut pas utiliser la marque sur ses propres produits ou services et ne peut pas permis de d'autres personnes à agir en tant que certificateur, en autorisant l'utilisation de la marque de certification.

L'article 91 L'autorisation d'autres personnes à utiliser une marque de certification de produits ou services doit être écrit et signé par le propriétaire de la marque de certification.

L'article 92 Le droit à une marque de certification enregistrée peut être transférée lorsque: -

(1) le transfert a été approuvé par le registraire sur la démonstration par le cessionnaire qu'il a la capacité suffisante pour certifier les caractéristiques des biens ou des services, comme indiqué dans les règlements sur l'utilisation de la marque de certification,

(2) le transfert est fait par écrit, et

(3) est enregistré par le greffier.

Dans le cas où le greffier ne donne pas l'approbation ou refuse d'enregistrer le transfert, l'article 84 s'appliquent mutatis mutandis.

Les demandes d'approbation pour le transfert des droits et pour l'enregistrement du transfert prévu au premier alinéa doit se conformer aux règles et procédures prescrites dans le Règlement ministériel.

L'article 93 Le droit à la marque de certification prend fin lorsque le propriétaire meurt ou perd son statut de personne morale.

CHAPITRE III LES MARQUES COLLECTIVES

L'article 94 Sauf pour les dispositions du chapitre I, partie 5, les dispositions relatives aux marques s'appliquent aux marques collectives, mutatis mutandis.

 

Lire la suite

 

Guide Touristique sur la Thailande