L'article 46 Lorsque le Comité est d'avis que toute stupéfiants de catégorie III, la formule du médicament qui a été enregistré et le certificat de ce qui a déjà été délivré, ne possèdent pas la qualité tel que déclaré dans l'enregistrement de la formule médicinales ou être dangereux pour les consommateurs ou il ya un motif raisonnable de retirer l'autorisation, le Comité doit soumettre la question au ministre qui a le pouvoir de révoquer l'enregistrement de la formule médicinales des stupéfiants de la catégorie III, en publiant l'ordre de révocation dans la Gazette du gouvernement.

L'arrêté du ministre est définitive.

Section 47 Dans le cas où le certificat d'enregistrement de la formule médicinales des stupéfiants de la catégorie III est perdu, détruit ou défiguré matériellement, le titulaire doit en aviser l'autorité concédante et de déposer une demande d'un substitut pour le certificat dans les quinze jours de la date à laquelle il est conscient de la perte, la destruction ou la dégradation. 
La demande d'un substitut pour le certificat d'enregistrement de la formule médicinales des stupéfiants de catégorie III et le son émission doit être en conformité avec les règles, procédures et conditions prescrites dans le règlement ministériel.

CHAPITRE 7 
Publicité

(30) L'article 48 Nul ne doit annoncer stupéfiants à des fins commerciales, sauf si:

(1) l'annonce de stupéfiants de catégorie II ou de catégorie III est dirigé vers un médecin, dentiste, médecin pharmaceutiques de première classe vétérinaire praticien ou 
(2) il s'agit d'une étiquette ou un dépliant pour les stupéfiants de catégorie II, catégorie III ou catégorie IV sur le contenant ou son emballage.

La publicité qui est des documents, images, films, voix ou enregistrer l'image, en vertu du paragraphe ne doit être autorisée par l'autorité de licence avant la publicité.

La demande et la délivrance d'un permis doit être en conformité avec les règles, procédures et conditions prescrites dans le Règlement ministériel.

(31) Section 48 / 1 Nul ne doit annoncer relatives au traitement ou à permettre à quiconque d'agir de celui-ci en utilisant son nom ou le nom ou l'emplacement ou les affaires de son établissement médical ou des qualifications ou des capacités des praticiens dans son établissement médical, à moins qu'il est permis par l'autorité concédante.

La demande et la délivrance d'un permis doit être en conformité avec les règles, procédures et conditions prescrites dans le Règlement ministériel.

Les dispositions de l'alinéa premier ne s'applique pas à l'établissement médical de l'Etat.

(32) L'article 48 / 2 Dans le cas où l'autorité concédante décide toute publicité viole l'article 48 paragraphe deux ou Section 48 / 1 du paragraphe deux ou il ya utilisation d'un libellé publicité non conforme à ce qui a été autorisé par l'autorité concédante, l'octroi de licences l'autorité doit avoir le pouvoir de rendre une ordonnance ou des ordonnances comme suit:

(1) afin de corriger le libellé ou les méthodes de publicité 
(2) d'interdire l'utilisation de certains termes spécifiques apparaissent sur la publicité 
(3) d'interdire la publicité ou l'utilisation d'une telle méthode pour la publicité 
(4) faire de la publicité afin de corriger le malentendu qui peut arrivé

Dans l'émission de l'ordonnance (4) l'autorité concédante doit définir les règles et les méthodes de publicité en tenant compte de l'intérêt public et de la bonne foi dans l'action de l'agence de publicité.

CHAPITRE 8 
Fonctionnaires compétents

(33) l'article 49 dans l'exécution de la présente loi, le fonctionnaire compétent doit avoir les pouvoirs comme suit:

(1) pour entrer dans le lieu d'affaires du titulaire de permis d'importation ou d'exportation, le lieu de production, et le lieu d'élimination, le stockage de stupéfiants ou dans les locaux qui nécessitent une autorisation en vertu du présent Acte, afin d'inspecter conformités avec la présente loi .

(2) pour entrer dans le lieu d'habitation, ou tout autre lieu de chercher quand il ya un motif raisonnable de croire qu'il ya des biens qui est possédé d'une infraction ou acquis par une infraction, ou utilisées ou qui seront utilisées pour commettre une infraction la présente loi ou qui peuvent être utilisés comme preuves, et il ya des motifs raisonnables de croire qu'en raison du retard dans l'obtention d'un mandat de perquisition de la propriété est susceptible d'être retiré cachés ou détruits ou détournés état d'origine.

(3) pour la recherche de toute personne et véhicule lorsqu'il ya des motifs raisonnables de soupçonner qu'il ya stupéfiants cachés illégalement.

(4) pour la recherche en conformité avec les dispositions du Code de procédure pénale

(5) de saisir ou de joindre des narcotiques illégalement possédé, ou toute autre propriété qui est utilisée ou sera utilisée pour commettre une infraction, conformément à la présente loi.

L'utilisation de la puissance sous le premier paragraphe (2), le fonctionnaire compétent effectue la perquisition doit agir en conformité avec le règlement promulgué par le Comité pour identifier de bonne foi avant de chercher, pour des raisons de rapports et les résultats à l'agent supérieur commandant, les dossiers de la motifs raisonnables de croire et le fonctionnaire compétent doit montrer le document à identifier lui-même et le document de recherche de puissance, dont l'un motif raisonnable de croire que le droit de le faire et de présenter un document délivré à l'occupant du lieu d'habitation, cherché lieu, à moins il n'est pas l'occupant à cet endroit, le fonctionnaire compétent effectue la perquisition doit présenter la copie de ces documents et les documents à l'occupant immédiatement dès que possible. Et dans le cas d'une recherche faite pendant la nuit, le fonctionnaire compétent qui est le chef de cette recherche doit être un fonctionnaire civil au poste de niveau 7 à la hausse ou un officier de police en chef ou équivalent qui a le grade de lieutenant-colonel ou supérieur.

Le fonctionnaire compétent de ce rang et de ce niveau, qui aura le pouvoir et devoirs que prescrit à l'alinéa premier, en tout ou en partie, ou doit être autorisée par une personne avant d'agir, doit être désigné par le ministre, avec l'approbation du Comité, qui doit délivrer un document d'autorisation à l'Autorité compétente.

 

Lire la suite

Guide Touristique sur la Thailande