Section 7: Les entrepreneurs ne doivent pas être tenue responsable des dommages résultant d'un produit dangereux s'il peut être établi que

 

Le produit n'a pas été dangereux.

La partie lésée a eu connaissance que le produit était dangereux, ou

Les dommages survenus à l'utilisation inappropriée ou de stockage du produit déterminé par les instructions d'utilisation et un stockage adéquats, un avertissement ou informations produits précises et claires fournies par les entrepreneurs.

Section 8: La partie qui produit des produits par ordre de la partie autorisant la production ne sera pas responsable si la preuve peut être fournie que le danger a été provoqué par la conception du parti autorisant la production ou la conformité aux instructions fournies par la partie autorisant la production , tandis que le parti n'avait pas prévu la production de tels dangers.

 

Le producteur des composants du produit ne sera pas responsable s'il peut être prouvé que le danger des produits a été causée par la conception, l'assemblage, des instructions pour l'utilisation et de stockage et d'avertissement ou d'information produit par la partie la production du produit.

 

Section 9: Accords conclus entre les consommateurs et les entrepreneurs avant que les dommages et la déclaration de l'entrepreneur de résilier ou de placer des limites sur sa responsabilité pour les dommages causés par le produit dangereux ne peut être affirmé comme un avertissement ou limiter la responsabilité de l'entrepreneur.

 

Section 10: Le Comité de protection des consommateurs, les associations et les fondations certifié par le Comité de protection des consommateurs en vertu des lois de consommation doivent être autorisés à déposer des poursuites pour une indemnisation à la place de la partie endommagée sous les stipulations relatives au dépôt d'une procédure judiciaire et la représentation des poursuites pour les procédures judiciaires , qui doivent être appliquées avec des exceptions.

 

Tous les frais sont exemptés pour le dépôt de poursuites judiciaires à la place de la partie endommagée vertu du premier paragraphe, à l'exclusion de la taxe finale.

 

Article 11: Le tribunal est autorisé à demander une compensation pour dommages-intérêts fondées sur les éléments suivants, en plus de l'indemnisation pour les violations du Code civil et commercial:

 

Indemnisation des dommages à la santé mentale, ainsi que le corps, la santé et l'hygiène de la partie endommagée. Dans le cas où la partie lésée est décédée, le mari de la partie des dommages, l'épouse, les enfants ou descendants ont des droits à une indemnisation pour les dommages subis par la santé mentale.

Dans le cas où les faits indiquent que les entrepreneurs produites, importées, ou vendu les produits, bien que conscient que les produits étaient dangereux, ou que l'entrepreneur n'était pas au courant, mais commis une faute lourde, ou avaient conscience que le produit était dangereux après la production, mais importé ou vendu le produit dangereux, sans prendre les mesures appropriées pour prévenir les dommages de se produire, le tribunal doit être autorisé à ordonner à l'entrepreneur de payer des dommages punitifs, en plus de la quantité de la rémunération réelle stipulé par le tribunal, qui doit être fondée sur la discrétion de la cour, mais de ne pas dépasser le double de la rémunération réelle. On tiendra compte des circonstances suivantes, y compris la gravité des dommages subis par la partie lésée, connaissance de l'entrepreneur des dommages dus au produit, le délai dans lequel l'entrepreneur dissimulé le danger du produit, les mesures prises par le l'entrepreneur après avoir pris connaissance que le produit était dangereux, les prestations reçues par l'entrepreneur, la situation financière de l'entrepreneur, les efforts pour atténuer les dommages qui ont eu lieu sur la part de l'entrepreneur, et la partie la partie lésée avait dans les dommages survenus .

Article 12: Le droit à la demande d'indemnisation découlant de produits dangereux en fonction de la présente loi expirera au bout de 3 ans à compter de la date de la partie lésée a pris connaissance des dommages et pris conscience de la responsabilité des entrepreneurs, ou après 10 ans à compter de la date de la produit a été vendu

 

Dans le cas où les dommages ont été à la vie, du corps, la santé ou d'hygiène par l'accumulation de produits chimiques dans le corps de la partie lésée, ou dans le cas d'une période de temps doit s'écouler avant l'apparition des symptômes, la partie lésée ou son représentant poursuivre , conformément à l'article 10, doit exiger ses droits trois années à compter de la date à laquelle il a eu connaissance des dommages et des entrepreneurs responsables, mais pas à dépasser 10 ans à compter de la date à laquelle il a pris conscience des dommages.

 

Article 13: En cas de négociation pour la compensation entre l'entrepreneur et la partie lésée ou son représentant poursuivre, conformément à l'article 10, le délai de prescription cesse pendant la période de négociation jusqu'au ou l'autre partie met fin à la négociation.

 

Article 14: Les dispositions de la Loi ne doit pas priver la partie endommagée de ses droits à demander une indemnisation fondée sur les droits en vertu des lois d'autres.

 

Article 15: Les produits vendus au consommateur avant l'application de cette loi ne doit pas être régi par la présente loi.

 

Article 16: Le Premier ministre doit se conformer à la présente loi et doit être autorisé à prescrire règlement ministériel pour la conformité avec la présente loi.

 

Le règlement ministériel comme indiqué doit être exécutoire après sa publication dans la Gazette du gouvernement.

 

Countersigner

 

Général Surayud Julanond

 

Premier Ministe

 

Retourner à la 1er page de cette loi

Retourner à la pages des lois en Thailande

 

Guide Touristique sur la Thailande