SECTION 251. Aucune personne faisant une offre publique d'achat de valeurs mobilières doit acheter les titres de l'entreprise avant l'efficacité de l'offre qui a été déposé auprès de l'Office de la SEC et avant d'avoir respecté l'article 248.

 

Dès la date effective de l'offre jusqu'à la date après le délai spécifié dans l'offre publique d'achat de valeurs mobilières, aucune personne faisant l'offre doit acheter ces titres par des moyens autres que ceux spécifiés dans l'offre.

 

L'article 252.4 Après l'expiration de la période spécifiée dans l'offre publique d'achat de titres, si le montant des titres mis en vente par les titulaires de valeurs mobilières est supérieur à la somme de valeurs mobilières précisées dans l'offre, la personne faisant l'offre d'achat doit acheter tous ces titres, uniquement dans les cas suivants:

(1) ces titres sont des titres cotés ou négociés dans un centre de over-the-counter et la personne qui fait l'offre a l'intention de se retirer de ces titres d'être des titres cotés à la Bourse des valeurs mobilières ou d'être échangés dans le plus en vente libre du centre;

(2) la personne qui fait l'offre a l'intention de changer l'objet principal de l'entreprise;

(3) la personne qui fait l'offre a l'intention de devenir le détenteur des titres de cette entreprise pour un montant de pas moins de 75 pour cent du total des titres vendus;

(4) autres cas tel que spécifié dans la notification du Conseil de Surveillance Capital Market.

 

La personne qui effectue l'offre publique doit effectuer le paiement des titres pour le vendeur des titres dès la livraison des titres, et en cas de tels titres sont cotés, elle est considérée comme un achat et la vente à la Bourse des valeurs mobilières.

 

L'article 253. Dans le cas où le montant des titres mis en vente par les titulaires de valeurs mobilières à un certain prix spécifiés par la personne faisant l'offre d'achat est inférieur au montant indiqué dans l'offre et de la personne qui fait une telle offre souhaite acheter à la nécessaire montant, la personne qui fait une telle offre peut offrir un prix plus élevé pour l'achat de valeurs mobilières. Dans un tel cas, la personne faisant l'offre d'achat doit faire un paiement supplémentaire pour la différence de prix aux porteurs de titres qui ont déjà fait l'offre à la vente.

 

L'article 254. Dans les cas où la personne faisant l'offre publique d'achat de titres dans le but de reprendre une entreprise a l'intention de retirer ces titres soient cotées en valeurs mobilières ou d'être échangés dans un centre de over-the-counter, la personne qui fait une telle offre doit clairement Etat de son intention dans l'offre.

 

SECTION 255,4 Peu importe si la reprise d'une entreprise a réussi ou non, une personne qui a déjà fait une offre publique d'achat de titres dans le but de prendre en charge des affaires doit être en mesure de faire une autre offre publique d'achat dans le but de prendre le relais l'entreprise seulement après une période d'un an à partir de la date après le délai spécifié dans l'offre précédente pour l'achat de valeurs mobilières, sauf autorisation par la

Conseil de Surveillance Capital Market.

 

SECTION 256,4 La personne qui fait l'offre qui a déjà acheté les valeurs mobilières doit faire rapport du résultat d'un tel achat auprès de l'Office SEC dans les délais impartis par le Conseil de Surveillance Capital Market.

 

Le rapport prévu au premier alinéa doivent être conformes aux règles et aux procédures spécifiées dans la notification du Conseil de Surveillance Capital Market.

 

L'article 257. Le Bureau SEC doit conserver les informations concernant une offre publique d'achat de titres et de les rendre disponibles pour inspection par le public pour une période d'un an à partir de la date effective de l'offre.

 

SECTION 258,4 Titres d'une entreprise détenue par des personnes ou sociétés suivantes sont considérées comme des titres détenus par la personne visée à l'article 246 et article 247:

(1) le conjoint et un enfant mineur de la personne visée à l'article 246 et article 247;

(2) une personne physique qui est un actionnaire de la personne visée à l'article 246 et article 247 pour un montant maximal de trente pour cent du nombre total de droits de vote de cette personne, à condition que les droits de vote de son conjoint de ces actionnaires et l'enfant mineur doivent être inclus;

(3) une personne morale qui est un actionnaire de la personne visée à l'article 246 et article 247 pour un montant maximal de trente pour cent du nombre total de droits de vote de cette personne;

(4) un actionnaire de la personne morale sous (3) et les actionnaires de tous les niveaux de participation à la hausse, à commencer par l'actionnaire en la personne morale sous (3), à condition que l'actionnariat dans chaque niveau dépasse trente pour cent du nombre total de droits de vote de la personne morale dans le niveau immédiatement inférieur. Dans les cas où l'actionnaire dans n'importe quel niveau est une personne physique, le droit de vote de ces actionnaires conjoint et enfants mineurs doivent être inclus;

(5) une personne morale dans laquelle les personnes visées à l'article 246 et article 247 ou les personnes de moins (1), (2) ou (3) détiennent collectivement part d'un montant maximal de trente pour cent du nombre total de droits de vote de telle personne morale;

(6) une personne morale dans laquelle la personne morale sous (5) détient ses actions et ses actionnaires dans tous les niveaux de participation à la baisse, en commençant par l'actionnaire en la personne morale sous (5), prévoyant que la participation à chaque niveau dépasse trente pour cent du nombre total de droits de vote de la personne morale dans le niveau immédiatement inférieur;

(7) une société simple dans lequel la personne visée à l'article 246 et article 247 ou de la personne âgée (1), (2), (3), (4), (5), (6) ou la société en commandite sous (8) est un partenaire;

(8) une société en commandite dans laquelle la personne visée à l'article 246 et article 247 ou de la personne âgée (1), (2), (3), (4), (5), (6) ou de la société ordinaire en vertu (7) est un partenaire à responsabilité illimitée, et (9) une personne morale au cours desquels les personnes vertu de l'article 246 et article 247 ont le pouvoir de gestion à l'égard de l'investissement dans des valeurs mobilières.

 

L'article 259. Dans les cas où il n'ya aucun doute que la détention des titres est des caractéristiques qui peuvent être comptées comme étant détenus par la même personne en conformité avec l'article 258, l'Office SEC informe cette personne de donner une explication ou de procéder pour rectifier la tenue de telles des valeurs mobilières. En cas de défaut de donner une explication ou ne parvient pas à redresser la situation dans le délai imparti par l'Office de la SEC, la tenue de ces titres doivent être considérés comme relevant les caractéristiques spécifiées dans la Section 258.

 

[CHAPITRE 9 APPEL comité consultatif, article 260 et article 261 ont été abrogés par la Securities and Exchange Act (No.4) BE 2551]

 

CHAPITRE 10

SUPERVISION ET CONTRÔLE

 

L'article 262. Le ministre a les pouvoirs et les devoirs de surveillance et le contrôle global de mise en œuvre en conformité avec les dispositions de la présente loi et de l'harmonisation avec les politiques du gouvernement ou les résolutions du Conseil des ministres.

 

SECTION 262/1.4 Le ministre aura le pouvoir d'ordonner à la SEC, le Conseil de Surveillance Capital Market ou le Bureau SEC pour clarifier tout fait, donner une opinion ou de préparer et de soumettre un rapport sur les conditions du marché des capitaux ou le marché des produits dérivés ou les lignes directrices pour la surveillance du marché des capitaux ou des marchés dérivés.

 

L'article 263. Toutes les questions qui doivent être soumis au Cabinet en conformité avec les dispositions de la présente loi doit être soumis par le ministre.

 

Guide Touristique sur la Thailande