CHAPITRE 11

Fonctionnaire compétent

 

L'article 264. dans l'exécution de ses fonctions, un officier compétent doit avoir le pouvoir de:

(1) entrer dans le lieu d'affaires ou les locaux d'une société de valeurs mobilières, superviseur de fonds mutuels, le gardien, la Bourse des valeurs mobilières, over-the-counter centre, la chambre de compensation, dépositaire de titres du centre, le registraire des valeurs mobilières ou l'endroit où les données d'une telle société de valeurs mobilières ou de l'établissement sont collectées ou traitées par des ordinateurs ou tout autre

d'autres équipements, pendant les heures entre le lever et le coucher du soleil, ou au cours des 75 heures d'affaires de ces lieux, afin d'examiner les opérations, les actifs et passifs de la société des valeurs mobilières ou de l'institution, y compris des documents, des preuves ou des informations relatives à ces société de valeurs mobilières ou d'une institution ;

(2) entrer dans le lieu d'affaires d'un promoteur d'une société anonyme, une société qui émet des titres ou un propriétaire de valeurs mobilières qui offre à la vente au public ou toute autre personne, ou l'endroit où les données de cette personne est collectées ou traitées par des ordinateurs ou tout autre équipement, pendant les heures entre le lever et le coucher du soleil, ou pendant les heures d'ouverture de ces lieux, pour inspecter les comptes ou d'autres documents connexes et des preuves;

(3) entrer dans une banque commerciale, une institution financière ou tout autre lieu pendant les heures entre le lever et le coucher du soleil, ou pendant les heures d'ouverture de ces lieux, pour inspecter les comptes, des documents ou des preuves qui peuvent être liés à la perpétration d'infractions en vertu des dispositions de la présente loi;

(4) saisir ou de joindre des documents ou des preuves liées à la perpétration d'infractions en vertu des dispositions de la présente loi à des fins d'inspection ou d'une action en justice;

(5) Pour un administrateur, dirigeant, employé ou vérificateur d'une société de valeurs mobilières, fonds communs de placement, superviseur de fonds mutuels, le gardien, la Bourse des valeurs mobilières, over-the-counter centre, la chambre de compensation, dépositaire de titres du centre, le registraire des valeurs mobilières et des personnes qui recueillent ou de traiter les données de la société des valeurs mobilières ou de l'institution par des ordinateurs ou tout autre équipement, à témoigner ou à fournir des copies ou des comptes présentent, documents, sceaux ou d'autres preuves liées à l'entreprise, les opérations, les actifs et passifs de la société des valeurs mobilières ou de l'institution ;

(6) ordonner à toute personne qui achète ou vend des valeurs mobilières avec ou à travers une société de valeurs mobilières ou d'un membre de la Bourse des valeurs mobilières ou over-the-counter centre de témoigner ou de livrer des copies ou des comptes présentent, documents et autres preuves liées à l'achat ou la vente des valeurs mobilières;

(7) Pour toute personne qui peut être d'usage dans l'exécution de tâches de l'officier habile à témoigner ou à fournir des copies ou des comptes présentent, des documents, des preuves ou des objets liés ou nécessaires à l'exécution des devoirs du fonctionnaire compétent;

(8) entrer dans un lieu d'affaires d'inspecter l'état ou le fonctionnement de tout débiteur de toute société de valeurs mobilières durant les heures entre le lever et le coucher du soleil ou pendant les heures d'ouverture d'un tel endroit.

 

Dans l'exécution de tâches de l'officier compétent conformément au premier alinéa, les personnes concernées doivent apporter une aide raisonnable.

 

Après avoir entré et inspectés conformément à (1), (2), (3) ou (8), si l'inspection n'a pas été achevé, le fonctionnaire compétent peut poursuivre l'inspection dans la nuit ou au-delà des heures d'ouverture des lieux tels .

 

L'exercice des pouvoirs de l'officier compétent, conformément à (6), (7) et (8) doit être effectué contre la personne qui est directement impliqué dans les faits sous l'inspection et nécessitent l'approbation préalable de l'Office de la SEC et dans le cas de (6) et (7), le fonctionnaire compétent doit préciser un délai raisonnable pour une telle personne d'obtempérer à l'ordre.

 

SECTION 264/1.4 Sur demande d'une autorité étrangère avec le pouvoir en vertu de la loi étrangère respectifs sur les valeurs mobilières et de change ou d'autres lois de nature similaire, le Bureau SEC a le pouvoir de fournir une assistance en rassemblant les informations nécessaires ou des preuves dans le but de déterminer si il ya eu des violations de la loi sur les

Securities and Exchange ou d'autres lois de nature similaire du pays requérant, à condition que l'aide est soumise aux conditions suivantes:

(1) l'aide ne doit pas porter préjudice à l'intérêt public de la Thaïlande ou la préservation de la confidentialité national;

(2) la question qui est le terrain pour une telle assistance doit être classé comme le même type d'infraction à la présente loi;

(3) l'autorité requérante étrangère accepte ou consent à fournir une assistance réciproques de l'Office des SEC sur demande.

 

Aux fins du présent article, la disposition de l'article 264 s'appliquent mutatis mutandis.

 

L'article 265. Dans l'exécution de ses fonctions, le fonctionnaire compétent doit présenter sa carte d'identité à des personnes impliquées.

 

La carte d'identité de l'officier compétent doit être sous la forme spécifiée dans les règlements ministériels.

 

L'article 266. Dans l'exécution de ses fonctions conformément à la présente loi, le fonctionnaire compétent doit être un fonctionnaire en vertu du Code criminel.

 

L'article 267. Dans les cas où il est prouvé que toute personne a commis une infraction à la présente loi qui peuvent causer des dommages aux intérêts du public et l'Office SEC a des motifs raisonnables de croire que le malfaiteur serait d'enlever ou de disposer de ses propriétés, l'Office SEC avec l'approbation de la SEC ont le pouvoir d'ordonner la saisie ou la saisie de propriétés de cette personne ou des biens pour lesquels il est raisonnable

preuves à croire qu'ils appartiennent à telle personne. Toutefois, la période de saisie ou ne peut pas dépasser 180 jours, sauf si une action est intentée devant un tribunal, et la saisie ou de l'ordonnance de saisie doit toujours être en vigueur jusqu'à décision contraire du tribunal.

 

Lorsque les circonstances rendent impossible de porter l'affaire devant les tribunaux dans les 180 jours, le tribunal ayant juridiction peut proroger la période de saisie ou à la demande du Bureau de la SEC, mais ne peut pas prolonger la période au-delà une autre 180 jours .

 

Le Bureau SEC a le pouvoir d'autoriser le fonctionnaire compétent de procéder à la saisie ou des propriétés vertu du premier alinéa.

 

Les dispositions du Code des impôts sont applicables à la saisie ou des propriétés sous le premier alinéa, mutatis mutandis.

 

Dans un cas prévu au premier alinéa, où il ya des motifs raisonnables de soupçonner que cette personne ne prenne la fuite en provenance du Royaume, à la demande par le Bureau de la SEC, la Cour pénale doit avoir le pouvoir d'interdire une telle personne de quitter le royaume, et dans le cas d'extrême urgence, la SEC interdisent une telle personne de quitter le Royaume-Uni sur une base temporaire pour une période n'excédant pas quinze jours jusqu'à ce que les ordres de la Cour pénale autrement.

 

Guide Touristique sur la Thailande