ARTICLE 87 Tout administrateur, dirigeant, employé, agent ou la personne nommée pour gérer un dommage confiance, détruit, provoque la dépréciation de la valeur ou rendre inutilisable biens de la fiducie sera passible d'une peine d'emprisonnement n'excédant pas dix ans ou une amende ne dépassant pas 2.000.000 baht, ou les deux.

SECTION 88 Tout administrateur, dirigeant, employé, agent ou la personne nommée pour gérer les biens de la fiducie commet ou autorise une autre à exécuter, les actes suivants:
(1) endommager, détruire, modifier, abréger ou de falsifier les comptes, des documents ou des preuves relatives à la gestion d'une fiducie;
(2) faire des inscriptions fausses ou ne parviennent pas à saisir toutes les déclarations matériau en feuilles de comptabilité ou de documents relatifs à la gestion d'une fiducie;
(3) de tenir une comptabilité incomplète, incorrecte, out-of-date ou inexacts;
(4) de certifier l'exactitude et l'exhaustivité de la déclaration faite en vertu de l'article 26, ce qui est faux.

Si les actions prévues au premier alinéa sont autorisés à faire ou être fait pour tromper priver un fiduciaire ou les bénéficiaires de leurs prestations qui lui revient ou à tromper une personne, sera puni d'un emprisonnement n'excédant pas dix ans ou une amende ne dépassant pas 2.000.000 baht, ou les deux.

ARTICLE 89 Toute personne qui cause d'autres personnes à commettre des infractions en vertu de l'article 80, article 81, section 82, article 83, article 84, section 85, section 86, article 87 ou l'article 88 soit par voie d'instruction, la force, la menace, l'emploi, complicité, ou par tout autre moyen, sera passible des peines prévues dans ces dispositions.

ARTICLE 90 Toute personne qui commet un acte d'aider ou de faciliter d'autres personnes à commettre des infractions en vertu de l'article 80, article 81, section 82, article 83, article 84, section 85, section 86, article 87 ou l'article 88, que ce soit avant ou au moment de la perpétration des infractions, et même si la personne qui commet des infractions n'est pas au courant d'une telle assistance ou la facilitation, sera passible des peines prévues dans ces dispositions.

ARTICLE 91 En effectuant les travaux d'audit sur le compte d'un fiduciaire, soit que le vérificateur nommé par un fiduciaire ou une personne autorisée à effectuer des travaux d'audit de syndic, si l'auditeur découvre toute circonstance suspecte qui tout administrateur, dirigeant, employé, agent ou la personne nommée pour gérer les biens de la fiducie a commis une infraction en vertu de l'article 85, section 86, article 87, ou article 88, l'auditeur doit en aviser le bureau SEC de la circonstance d'une telle infraction.

Tout vérificateur qui contrevient ou omet de se conformer au premier alinéa est passible d'une peine d'emprisonnement n'excédant pas un an ou une amende ne dépassant pas 100 000 baht, ou les deux.

ARTICLE 92 Toute personne, qui apprend de l'information d'une autre personne dans l'exécution de son pouvoir ou l'exécution de son obligation en vertu du présent Acte qui est des renseignements confidentiels ou qui ne devraient pas être divulgués dans des circonstances normales et divulgue ces renseignements à une autre personne, sont passible d'un emprisonnement d'une durée
dépassant pas un an ou une amende ne dépassant pas 100 000 baht, ou les deux.

La disposition du premier alinéa ne s'applique pas à la divulgation dans les cas suivants:
(1) la divulgation dans l'exécution de son pouvoir ou l'exécution de son devoir;
(2) la divulgation à des fins d'enquête ou de procès;
(3) la divulgation relative à la commission d'infractions à la présente loi;
(4) la divulgation dans le but de rectifier l'état ou le fonctionnement d'un syndic;
(5) la divulgation à un vérificateur d'une personne agréée pour entreprendre des affaires de confiance;
(6) la divulgation à l'autorité ou l'agence liées nationaux et internationaux tels qu'approuvés par le Bureau de la SEC;
(7) la divulgation avec le consentement écrit de la personne qui est propriétaire de ces renseignements ou la personne qui a le pouvoir de divulguer.

Toute personne qui a connaissance de l'information au moyen de la divulgation en vertu du paragraphe (1), (2), (3), (4), (5), (6) et (7) du deuxième alinéa de ce qui est des renseignements confidentiels ou qui ne devraient pas être divulgués dans des circonstances normales et divulgue ces renseignements à une autre personne, sera puni des peines prévues au premier alinéa, sauf si c'est la divulgation en vertu du deuxième alinéa.

Division 3
De prescription et Comité de règlement

ARTICLE 93 Le délai de prescription de toute infraction à la présente section, qui est l'objet de sanctions administratives doivent être expiré, devrait-il y avoir aucun ordre sanction administrative dans l'année suivant la date à laquelle le fonctionnaire compétent détermine que de telles infractions ont été commises ou dans les cinq ans à compter de la date de perpétration de l'infraction.

ARTICLE 94 Pour les infractions prévues par l'article 78, premier alinéa de l'article 80, premier alinéa de l'article 81, article 84 et au deuxième alinéa de l'article 91 qui ne sévèrement affecter une fiducie, ou dont le bénéficiaire visé est satisfait de la recours prévu par le malfaiteur, le Comité de règlement désigné par le ministre en vertu de la Securities and Exchange Act doit avoir le pouvoir de régler ces infractions en vertu
avec les règles spécifiées dans la notification de la SEC.

Quand un cas a été réglé par le comité de règlement et de la personne présumée a payé l'amende tel que déterminé par le Comité de règlement dans le délai de délai ainsi fixé, le droit d'intenter une poursuite criminelle sur le sol de ces infractions contre la personne accusée doit être cessé.

 

Contresignée par:
Général Surayuth Julanont
Le Premier ministre
 

Guide Touristique sur la Thailande