LA COLÈRE ET LA FRUSTRATION

23. La frustration survient lorsqu’on est constamment brimé dans ses efforts pour atteindre un

but. Le but de la survie est de rester en vie jusqu’à ce que l’on trouve de l’aide ou jusqu’à ce que

les secours arrivent. Pour y arriver, le soldat doit accomplir certaines tâches avec un minimum

de ressources. Inévitablement, il rencontrera des obstacles, certains paramètres échapperont à

son contrôle. Or, en situation de vie ou de mort, chaque erreur prend une importance démesurée.

Tôt ou tard, le soldat ne peut manquer d’éprouver un sentiment de frustration devant l’échec de

certaines de ses tentatives. L’une des manifestations de cette frustration est la colère. En

situation de survie, les événements susceptibles de provoquer la frustration et la colère ne

manquent pas. On peut se perdre, se blesser ou oublier du matériel; le mauvais temps, le terrain inhospitalier, les patrouilles ennemies et ses propres limites physiques sont autant de sources de

frustration et de colère. Et la frustration et la colère suscitent des réactions impulsives, des

comportements irrationnels et des décisions hâtives, et incitent parfois à « démissionner » (à

éviter d’entreprendre tout ce qu’on ne peut complètement maîtriser). Le soldat qui réussit à

contrôler et à bien canaliser la charge émotionnelle associée à la colère et à la frustration est

mieux à même de relever les défis de la survie. Celui qui n’arrive pas à le faire peut par contre

gaspiller beaucoup d’énergie à des activités qui n’augmentent guère ses chances de survie ni

celles des personnes qui l’entourent.

Guide Touristique sur la Thailande