LA CULPABILITÉ

26. Les circonstances qui font que l’on se retrouve en situation de survie sont parfois

dramatiques et tragiques. Il peut s’agir d’un accident ou d’une mission militaire ayant

occasionné des pertes de vie. Parfois, il ne reste qu’une poignée de survivants; parfois on se retrouve seul.

 

S’il est naturel de se sentir heureux d’être vivant, on peut en même temps pleurer

la perte de ses compagnons moins fortunés. Il n’est pas rare que les survivants se sentent

coupables d’avoir échappé à la mort alors que les autres ont péri. Ce sentiment, utilisé de façon

positive, a pourtant amené certaines personnes à lutter avec encore plus d’acharnement pour

survivre, en les convaincant d’avoir été épargnées pour remplir une mission supérieure dans la

vie. Certains survivants se sont aussi efforcés de rester en vie pour poursuivre l’œuvre de ceux

qui ont péri. Quelle que soit la raison, il ne faut jamais s’empêcher de vivre par culpabilité. Les

vivants qui renoncent à survivre n’arrivent à rien. Ce genre d’attitude est une grande tragédie.

Guide Touristique sur la Thailande