LA DÉPRESSION

24. Rares sont ceux qui ne seraient pas découragés, du moins momentanément, devant les

multiples privations auxquelles on est confronté en situation de survie. En s’approfondissant, ce

découragement cède parfois la place à ce que l’on appelle la « dépression ». La dépression est

étroitement liée à la frustration et à la colère. La personne frustrée de ne pas arriver à ses fins se

met de plus en plus en colère. Et comme la colère ne l’aide en rien, son niveau de frustration

monte d’un cran. Le cycle destructeur de la colère et de la frustration continue ainsi jusqu’à

épuisement physique, émotionnel et mental. À ce point, la personne finit par abandonner la

partie et, au lieu de se dire « Que puis-je faire? », en arrive à conclure qu’il n’y a rien à faire. La

dépression est l’expression de ce sentiment de détresse et de désespoir. Il n’y a certes rien de mal

à ressentir de la tristesse à la pensée des êtres chers ou des douceurs de la vie dans « la

civilisation » ou dans « le monde ». En fait, ce sentiment peut même inciter à redoubler d’effort

et à vivre encore un jour de plus. Par contre, si on se laisse gagner par la dépression, on risque

de perdre toute son énergie et, ce qui est plus grave, de perdre jusqu’à la volonté de survivre.

Tout soldat a le devoir de résister à la dépression.

Guide Touristique sur la Thailande