CHAPITRE 3 PLANIFICATION DE LA SURVIE ET TROUSSES DE SURVIE

1. La planification de la survie est essentiellement une prise de conscience du fait que

pourrait se produire un événement qui nous placerait en situation de survie et, par conséquent, la

prise de mesures visant à accroître nos chances de survie. En somme, planification de la survie

signifie préparation.

2. On est bien préparé quand on possède les articles qui nous permettront de survivre et

qu’on sait s’en servir. Les habitants des régions enneigées préparent leurs véhicules en vue des

mauvaises conditions routières. Ils les équipent de pneus à neige, ajoutent à l’arrière un poids

supplémentaire pour avoir une meilleure traction et emportent avec eux pelle, sel et couverture.

Autre exemple de préparation : repérer les sorties de secours d’un aéronef lorsqu’on y monte

avant le départ. Préparation peut aussi signifier connaître son itinéraire à l’avance et se

familiariser avec la région. Enfin, la planification d’urgence est essentielle.

SECTION 1 L’IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION

3. Une planification préalable détaillée est essentielle dans toute situation potentielle de

survie. Si vous pensez « survie » lors de la planification de vos missions, vos chances de sortir

indemne en seront accrues s’il survient une urgence. Par exemple, si vous devez travailler dans

un endroit à l’étroit et fermé qui limite ce que pouvez transporter avec vous, prévoyez un endroit

où vous pourrez laisser votre sac à dos ou votre équipement de charge. Placez-le là où il sera

facilement accessible sans toutefois empêcher une sortie rapide.

4. La médecine préventive est un aspect important de la planification préalable. Si vous avez

prévenu tout problème dentaire et si vous avez reçu tous les vaccins nécessaires, vous serez

moins exposé à d’éventuels problèmes médicaux et dentaires. En situation de survie, un

problème dentaire réduit votre capacité de faire face aux autres problèmes. Si votre carnet de

vaccination n’est pas à jour, il se pourrait que votre organisme ne soit pas immunisé contre

certaines maladies courantes dans la région où vous vous rendez.

5. Il est tout aussi important de préparer et d’emporter une trousse de survie. Habituellement,

tous les aéronefs militaires transportent une trousse de survie préparée en fonction du type de

région que l’appareil doit survoler. Il existe des trousses de survie en mer ou en pays chaud ainsi

qu’une veste de survie pour aviateur (voir la description de ces trousses de survie et de leur

contenu à l’Annexe A). Si vous n’êtes pas aviateur, vous n’aurez probablement pas accès à ces

vestes et à ces trousses. Cependant, si vous savez ce qu’elles contiennent, vous pourrez plus

facilement planifier et préparer votre propre trousse.

6. Même la plus petite trousse, si elle est bien préparée, devient inestimable en situation de

survie. Avant de préparer votre trousse, toutefois, il vous faut étudier la mission de votre unité,

le milieu opérationnel ainsi que l’équipement et les véhicules affectés à votre unité.

SECTION 2 LES TROUSSES DE SURVIE

7. La composition de votre trousse de survie doit être dictée par l’environnement dans lequel

vous évoluerez. La quantité d’équipement à y inclure dépend de la manière dont vous prévoyez

la transporter. Une trousse que vous prévoyez transporter vous-même doit être plus petite qu’une

trousse transportée à bord d’un véhicule. Répartissez toujours les divers éléments de votre

trousse de survie et gardez sur vous les articles les plus importants. Par exemple, gardez toujours

plan et boussole sur vous et placez les articles moins importants sur votre équipement de charge.

Les articles encombrants devraient être placés dans votre sac à dos.

8. Lorsque vous préparez votre trousse de survie, choisissez des articles qui peuvent servir à

plus d’une fin; entre deux articles ayant une même fonction, choisissez celui qui peut aussi servir

à autre chose. N’emportez pas d’articles en double; votre trousse n’en serait que plus

encombrante et plus lourde.

9. Votre trousse de survie peut être relativement simple. Il ne vous faut que des articles

fonctionnels qui répondront à vos besoins et un contenant dans lequel les mettre. À cette fin,

vous pouvez utiliser une boîte à pansements, une boîte de premiers soins, une cartouchière ou un

autre type de boîte. Le contenant choisi devrait être :

a. Imperméable à l’eau ou étanche.

b. Facile à transporter et à attacher à votre corps.

c. Capable de recevoir des éléments de tailles diverses.

d. Durable.

10. Votre trousse de survie devrait contenir ce qui suit :

a. Des articles de premiers soins.

b. Des comprimés ou des gouttes pour purifier l’eau.

c. De l’équipement allume-feu.

d. Du matériel de signalisation.

e. Des articles nécessaires pour l’alimentation.

f. Des articles permettant de se mettre à l’abri.

11. Voici certains exemples de ces articles :

a. Un briquet, une allumette de métal, des allumettes à l’épreuve de l’eau.

b. Du fil de laiton pour collets.

c. Un miroir de signalisation.

d. Une boussole bracelet.

e. Du fil de pêche et pour collets.

f. Des hameçons.

g. Une bougie.

h. Une paire de jumelles de petite taille.

i. Des comprimés d’oxytétracycline (pour diarrhée ou infections).

j. Des comprimés pour purifier l’eau.

k. Une couverture solaire.

l. Des lames de rasoir chirurgicales.

m. Des diachylons de rapprochement.

n. Des condoms pour entreposer de l’eau.

o. Un tube de baume pour les lèvres.

p. Du fil et une aiguille.

q. Un couteau.

12. Ajoutez une arme uniquement si la situation l’exige. Lisez la partie du présent manuel qui

porte sur les techniques de survie et pratiquez-les. Tenez compte de la mission de votre unité et

de l’environnement dans lequel vous évoluerez. Préparez ensuite votre trousse de survie.

Commentaires : 0

Guide Touristique sur la Thailande